Partagez | 
 

 A little drop of poison with Hammer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Meine
avatar

Sujet: A little drop of poison with Hammer. Jeu 24 Mai - 19:00

_____Marlen avait toujours été la plus gentille de toutes les petites filles. Sa mère lui avait toujours dit qu'on lui pardonnerait l'idiotie et la laideur tant qu'elle serait gentille. Une autre chose que sa mère lui avait bien expliqué, c'était que le seul moyen de faire pardonner la beauté était d'être idiote et que le seul moyen de faire oublier l'intelligence était d'être laide : la gentillesse ne faisait jamais pardonner ni la beauté ni l'intelligence. La tragédie de la vie d'Elga Fehrnbach fut d'être naturellement belle et intelligente et de ne pas avoir de mère assez sage pour lui expliquer que personne ne le lui pardonnerait jamais.
_____Que lui dirait sa mère si elle savait qu'à présent sa fille se retrouvait dans un orphelinat pour surdoué et qu'elle n'arrivait pas à se séparer de l'obsession qu'elle avait pour son propre reflet ? Si elle le savait, elle en mourrait sûrement une seconde fois. Heureusement, Marlen n'avait ni l'intelligence ambitieuse et flamboyante de sa mère, ni sa beauté transcendante et inoubliable. Elle avait l'intelligence tordue et mauvaise, la beauté d'une vierge sortant du couvent, la prestance de la jeunesse qui passe et que l'on oublie.
_____Meine était calme et douceur au sein de l'asile qu'était la Wammy's House : toujours accueillante, toujours généreuse, toujours prête à aider quiconque en avait besoin. On l'aimait pour sa modestie sans fards, son sourire adorable et ses manières polies sans être arrogantes. On l'aimait parce qu'elle réussissait à faire oublier aux autres qu'elle avait toujours vécu dans l'aisance, l'amour, la facilité et la réussite, sans que l'on puisse douter un instant qu'elle les ait tous connus. On l'imaginait issue d'une famille heureuse qui avait subi un malheureux coup du sort. Meine avait la beauté des épargnés par la vie.

_____Cela faisait plusieurs mois que la jeune fille arpentait ces couloirs et qui l'aurait connu un an auparavant n'aurait presque pas vu de différence. La seule différence c'était peut-être qu'elle n'étudiait plus vraiment les mêmes choses. L'année dernière, personne n'aurait vu Marlen faire des expériences seule dans le laboratoire, alors qu'aucun devoir particulier le demandait. Personne ne l'aurait vu manier avec une telle dextérité les tubes, les bêchers, les flacons, les ampoules à décanter et autres scientifiqueries ; le pire était sûrement que même avec sa blouse de chimiste et ses horribles gants, elle réussissait à garder sa fraicheur et son sourire légendaires. Et c'est seulement après l'avoir vu ainsi que l'on se souvenait que Meine était une Expert.
_____Plongée dans ses comptes et dans son organisation, Marlen oubliait tout ce qu'il pouvait se passer. Il devait être huit heure du matin, l'heure où les élèves sont soit en cours soit dans leur lit. Sauf elle, plongée dans sa mission uniquement pour offrir un sourire satisfait au panier de muffins qui trainait sur la paillasse voisine. Dans quelques minutes son décantage serait terminé et elle pourrait commencer à la phase suivante de son plan tordu.

_____Marlen était dans ces moments troubles où elle ne savait pas vraiment si elle était excédée ou ravie. Elle était excédée de cette sale peste prétentieuse qui ne semblait lui laisser aucun moment de répit, qui la comblait de rage et de jalousie, qui lui faisait penser les pires insanités et ravaler promesses sur résolutions. Parfois, elle devait s'arrêter dans sa préparation car ses mains tremblaient de tout ce qu'elle emmagasinait de frustration. Et pourtant, en cet instant où elle préparait sa vengeance elle ne pouvait s'empêcher de jubiler : elle allait enfin lui faire comprendre ce que cela signifiait d'être ridiculisée et mise plus bas que terre sans raison apparente, elle allait apprendre ce qu'il se passait lorsqu'on ne savait pas s'empêcher de se mêler des affaires des autres. Encore une fois, elle jeta un regard vers le panier de muffins qu'elle avait récupéré le matin même et murmura avec délectation ce qui avait été noté sur la carte l'accompagnant.
_____« Waterlily. »
_____Meine était sûrement la plus gentille de toutes les orphelines de la Wammy's House. C'est pourquoi beaucoup se demandaient encore comment elle avait pu choisir de se spécialiser dans l'étude du poison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hammer
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 17 ans /25 ans
Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Jeu 16 Aoû - 23:03

you should know really
that this could end, really


C'était une journée sans bagarre, sans cours, sans stimuli. Il ne faisait ni beau, ni mauvais, il n'y avait aucune raison de crier au scandale au milieu de la cafétéria. Pourtant cela mettait Hammer hors de lui. Tournant en rond dans sa chambre à en creuser le parquet, le jeune homme n'avait plus rien pour occuper ses trop longues journées de vacances et, pour la première fois, ses cours trop compliqués lui manquaient. Privé de sortie pour son comportement déplorable, Hammer s'aigrissait, tournait au vinaigre, chassant ses rares amis à coups de canne ou de livres négligemment balancés à travers la pièce. À court de drogues, sa jambe le lançait comme jamais, ses allers-retours entre sa chambre et l'infirmerie devenant insupportables, ses suppliques pour des anti-douleurs plus forts restant vains.

Si Hammer avait toujours été une terreur, que ce soit avant ou après sont arrivée à l'orphelinat, son attitude actuelle faisait peur à voir tant elle le vieillissait. Peu de gens lui aurait donné les seize innocentes années qu'il portait toutefois en fardeau depuis son accident.

Encore marqué de sa dernière bagarre, les yeux cerclés de noirs par des nuits trop douloureuses, Hammer devenu fauve cherchait à croquer quelque chose qui lui permettrait d'oublier. L'onanisme ne lui apportait presque plus rien et c'était avec désespoir qu'il restait la bite à l'air, immobile, à se demander quoi faire de ce morceau de chaire. C'est ce qui l'avait pousser à sortir, évitant les couloirs trop fréquentés, sa canne abîmée grinçant sous son poids, et tandis qu'il écartait une gosse d'un brusque mouvement d'épaule, l'idée de fabriquer sa propre dope, histoire de palier son échec passé, lui revint en tête. Grognant, jurant, à la limite mordant, il se rendit au laboratoire, laissant pourtant sa prudence au vestiaire.

Il avait toujours le double illégal, dans la poche intérieure de sa veste éliminée, mais cette fois il n'eut pas à l'utiliser. L'expression de surprise de Hammer, qui s'approchait de toute façon de son air bougon habituel, ne sembla pas démonter Meine, toute concentrée sur sa mixture. Il eut une moue absolument dégoûtée, mais dès qu'il fit un pas dans la pièce, accueillit par un regard fulminant, il lâcha un rire goguenard. Cette sale odeur de pousse-merde, il la reconnaîtrait entre mille.

Il verrouilla la porte sans la quitter des yeux et, avec un léger jeu de sourcil, glissa la clef dans son pantalon, voire son boxer.

    — On a enfin comprit son rôle de femme ?

Il désigna d'un coup de menton la mixture entre les mains de sa binôme, tout en s'avançant vers elle.

    — Raconte à papa Hammy, Deine.

Il avait toujours eu des soucis à retenir les pseudonymes.

♔ ♔ ♔



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meine
avatar

Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Sam 1 Sep - 18:55

_____La jeune et jolie Marlen fut tirée de ses pensées par une voix grave qu'elle reconnu avant même d'avoir à y réfléchir : son infect et vulgaire compère. Non mais vraiment, le responsable Expert devait être tombé sur la tête pour assimiler un être aussi et délicat qu'elle avec une espèce de grosse brute aux neurones absents ou, au moins, déficients. Il était l'ante-christ même de la jeune allemande : mâle, viril, idiot, vulgaire, pauvre, analphabète, handicapé et absolument inconscient de toutes les règles que la société et un minimum de bon sens nous édictaient (sauf s'il le faisait exprès, d'être aussi insupportable, mais elle n'aurait pas su dire quel choix était le pire).
_____Dans tous les cas, son arrivée et son intervention (absolument ridicule d'ailleurs, les imbéciles essayant de faire de l'humour étaient toujours particulièrement pitoyables) modifiaient complètement les plans de la jeune fille. Il lui fallait agir vite, avec précision, mentir avec sa sagacités habituelle et surtout partir le plus vite possible. L'analphabétisme était peut-être contagieux.

_____« Bonjour Hammer, tu vas bien ? » C'est avec une voix douce qu'elle répondit à son interlocuteur, souriant gentiment comme à son habitude. « Je ne savais pas que tu avais réservé la salle, je pensais être seule ce matin. En tout cas de mon côté tout est terminé. » Et tout en disant cela elle se mit ranger avec rapidité et précision les multiples papiers pour les ranger bien soigneusement dans son sac (surtout qu'il ne remarque pas à quel point elle était pressée de ne plus respirer le même oxygène que ce macaque sur béquille), dès qu'ils furent en sécurité elle passa au nettoyage méthodique de ses ustensiles tout en continuant son petit cinéma habituel « Et que veux-tu dire par mon rôle de femme ? C'est étrange comme remarque. Peut-être un folklore spécifique aux anglais... » Même si ce pauvre garçon avait l'air de n'avoir jamais connu la civilisation anglaise, encore un incapable sorti de ces ghettos de misère. « Une de mes amis à quelques problèmes de santé et je me suis sentie dans l'obligation de lui concocter un petit quelque chose pour la soulager, je ne sais pas ce que tu as pu croire. » Sur ces douces paroles, elle laissa échapper un petit rire amusé, comme s'il était purement et simplement impossible que tout ce qu'il aie pu imaginer soit réel, voyons.
_____Marlen n'aimait pas être seule dans la même salle qu'un homme, surtout les hommes aussi imprévisibles que ce Hammer qui semblait avoir l'abominable manie de la taquiner. D'habitude, ce genre d'individu évitait comme la peste les petites bourgeoises comme elle, un instinct de survie certainement. Mais lui ne semblait pas vouloir s'arrêter. A chacune de leurs rencontres, il fallait qu'il en rajoute et lui dise des horreurs, des remarques déplacées, qu'il étale presque fièrement l'atrocité de son être, et ce de manière presque quotidienne puisqu'ils étaient liées par cet horrible coup du sort qu'on appelait les duos d'Expert. Elle avait essayé des dizaines de fois de faire comprendre à leur professeur que leur duo était absolument compatibles mais il ne voulait pas revenir sur sa décision, disait qu'il faudrait juste un peu de temps pour s'adapter, que leurs spécialités s'accordaient parfaitement... Et bien sûr Meine ne pouvait se permettre de lui expliquer en long en large et en travers tous les tords qu'Hammer accumulait puisqu'elle était une jeune fille distinguée et qu'elle ne se permettrait jamais de s'abaisser au niveau des êtres vulgaires.
_____Alors elle faisait avec. Elle souriait et essayait quand il était possible d'éviter chacune de ses remarques déplacées, mais en cet instant elle était en situation de crise : ils étaient seuls, dans la même pièce, et il avait l'expression du carnivore qui n'a pas chassé depuis longtemps : le genre d'expression ayant le don de réveiller aussitôt la nature paranoïaque et craintive de la jeune fille tout en lui faisant imaginer les pires horreurs en quelques secondes.

_____Il fallait donc qu'elle parte, et vite, mais pas de manière à attirer les réflexions de son prétendu camarade. Ainsi, en attrapant son sac elle s'arrêta au moment de le soulever, tourna le regard vers Hammer, prit une expression de petite surprise mêlée de doute, comme si elle venait tout juste de se souvenir de quelque chose : « Ah, mais tu avais peut-être besoin de moi pour quelque chose ? »
_____C'est bon, elle était parfaite. Souriante, polie, adorable, posée, parfaite. Ses tremblements étaient parfaitement contrôlés et si tout se passait bien elle sortirait de la pièce d'ici quelques minutes à peine. Il ne restait plus qu'à prier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hammer
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 17 ans /25 ans
Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Ven 30 Nov - 16:08

we talk too much; we talk in circles
till we’re all spinning round


Hammer leva les yeux au ciel, mimant les palabres écoeurantes de Meine d'une grimace grotesque. Il n'avait bien aucune idée de sa véritable nature mais la carapace de bienveillance de la jeune allemande suffisait à l'en dégouter. Il avança tranquillement, faisant crisser le caoutchouc de sa béquille sur le linoléum du laboratoire, grattant de sa main valide ses côtes encore endolories de trop de bagarres. Il lui jeta toutefois un regard en coin, peu convaincu lorsqu'elle invoqua la cause d'une autre merdeuse malade. Merdeuse ce serait le mot juste. Si elle avalait tout ces gâteaux, sûr qu'elle se viderait toute entière dans les canalisations de l'orphelinat. Mais dans le doute, après tout il avait à peine entraperçu les flacons et son odorat avait été rendu peu fiable par la cigarette, il ne dit rien. Du moins pour le moment.

L'expert quant à lui, avait tiré une tronche de six pieds de long quand le professeur lui avait désigné Meine. C'était la copie conforme des pisseuses d'Oxford qu'il tentait parfois de draguer avec ses abrutis de copain et qui se contentaient de les ignorer superbement, le nez dan leur verres, à rêver du prince charmant avec doctorat. Mais elle était amusante à bousculer, avec ses sourires de miss France, ses mines de Barbie et ses élégances de Lady. Quand il lui passait un bras autour des épaules pour lui soutirer ses devoirs, elle avait des mouvements de reculs exagérés qui le faisait aboyer de rire. En réalité il l'aimait bien, parce que, même s'il se doutait parfois de son hypocrisie, elle semblait l'accepter.

Il la contempla, durant ses diatribes féminines, avec cet air absolument écoeuré et surpris à la fois. Certes elle paraissait tout à fait gentille, voire adorable, ce qui lui faisait d'ailleurs déjà perdre des points aujourd'hui, mais Hammer percevait ses mots comme des attaques, des foutues balles enveloppées de miel. Parfois, pourtant, il lui semblait discerner comme un éclat de panique, voire de dégoût dans ses prunelles bleues. Il se frotta les mains, la canne calée sous l'aisselle.

— Genre, ta pote a un étron de la taille de Chelsea à couler ? grinça-t-il, ignorant ses autres interventions.

Ca n'avait pas attendu longtemps, finalement. Hammer haussa les épaules, traînant se carcasse vers la fenêtre, tirant un rideaux en chantonnant. Il le referma vivement après avoir adressé un doigt d'honneur à un mec qui taillait les haies. Il n'attendait pas vraiment de réponse mais il fit de nouveau face à Meine avec cet air docte qu'il adoptait parfois, en cours, comme s'il attendait un mot de se part.

En réalité il se demandait surtout si Meine était encore pucelle.

♔ ♔ ♔



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meine
avatar

Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Dim 13 Jan - 18:58

— Genre, ta pote a un étron de la taille de Chelsea à couler ?

Ses affaires prêtes, sur le point de décamper dès qu'elle aurait la confirmation qu'Hammer n'avait pas besoin d'elle, elle ne s'était pas véritablement attendue à cette réaction. En vérité, Hammer ne suivait jamais ses plans. Elle ne savait pas comment il fonctionnait, ou refusait de reconnaître qu'elle pourrait le savoir. Chacune de ses réflexions avait un horrible écho en elle, parce qu'elle n'arrivait jamais assez intelligent, assez perfide pour les proférer. Avait-il réellement reconnu ce qu'elle était en train de concocter ? Se doutait-il de ce qu'elle préparait ? Jusqu'à quel niveau savait-il ? A quel point jouait-il avec elle ?
Elle tourna la tête pour regarder cet horripilant personnage la regarder avec cette pitoyable verve dans le regard, comme s'il avait véritablement dit quelque chose d'intelligent ou de blessant. Elle répondit un tout petit peu plus sèchement, plus blessée que colérique : « Je ne comprends pas ce que tu insinues Hammer. Mais tes attaques perpétuelles et ta vulgarité deviennent lassante. Je pense que tu devrais essayer d'être un peu plus sociable avec tes camarades. Ce serai bénéfique, autant pour toi que pour les autres. » Elle lui lança ce regard de la gentille élève qui-ne-veut-que-ton-bien, avant de continuer avec un sourire poli : « Sur ce, j'en ai terminé pour aujourd'hui, je crois que nous avons bientôt cours.  » Et elle se dirigea vers la porte de sortie, de manière peut-être un peu raide.
Pauvre petite Marlen qui avait cru pouvoir s'échapper.

Au début elle ne remarqua l'absence de la clé. Elle posa la main sur la poignée avec naturel et la tourna d'un mouvement ample, qui n'aboutit à rien. Là, face à la porte, elle resta un instant immobile, toujours la poignée dans la main. Elle déglutit, essaya de refuser l'évidence et, d'un mouvement plus brusque, réitéra le mouvement. Et une troisième fois. Et une quatrième. Toujours avec un léger temps de frustration où sa main se contractait d'avantage sur la clé de sa sortie. Elle savait qu'elle était piégée, que ce fourbe avait pris la clé, qu'elle était sûrement en danger actuellement (qui sait ce dont un être aussi terrible et abominable que ce cafard était capable). Suite à la quatrième tentative, elle réussit à lâcher lentement la poignée, en essayant le plus possible de se calmer.
Elle ne voulait pas regarder en arrière. Elle avait peur de regarder en arrière. Elle avait peur d'entendre le bruit sec de la béquille sur le sol, se rapprochant d'elle. Elle avait peur de son imagination sur-développée qui produisait des dizaines de scénarios à la seconde, chacun plus terribles les uns que les autres. Mais elle garda son calme, ou essaya.
« Hammer ?  »
Sa voix tremblait un peu, juste un peu. Il fallait vraiment y faire attention pour l'entendre.
« Je ne trouve pas ça très drôle.  »
Elle avait réussi à chasser tout signe de peur, et tourna même la tête en arrière pour lancer un regard mi-énervé mi-lassé à son compagnon de fortune. Elle jugea bon de rajouter.
« Je n'ai pas le temps de jouer.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hammer
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 17 ans /25 ans
Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Jeu 7 Fév - 18:13

you're probably right this time
but i dont want to listen
you're probably right this time
but i dont even care


Hammer bouillonnait littéralement d'impatience. Il avait hâte qu'elle s'essaie à ouvrir la porte et dû dès lors admettre que sa réaction en valait largement la peine, même si maintenant la bourgeoise devait craindre le viol. Il rejeta sa chevelure désordonnée en arrière avant d'expirer lentement par le nez, s'appuyant contre la paillasse professorale, sa canne posée parallèle à lui. Sa lèvre supérieure se souleva légèrement en un rictus peu engagent tandis qu'il tentait d'apercevoir le visage fulminant de son binôme. Quand elle se retourna, il fut heureux de savoir qu'il pouvait mettre cette si gentille Meine en rogne, ou du moins lui faire suffisamment peur pour qu'une expression presque naturelle puisse s'y lire.

— Tu sais Seine, ta façon de parler, tout ça, la sociabilité... c'est vraiment parler comme une petite reine du cercle. Les gens dans votre genre : blancs, minces et privilégiés, dessinent un joli cercle bien net. Tous ceux qui sont à l'intérieur du cercle sont normaux ; tous ceux qui sont en dehors du cercle doivent être battus, cassés et reconstruits pour pouvoir être ramenés dans le cercle. En cas d'échec on les place dans des institutions, ou pire, on les plaint.

Première fois qu'il articulait plus d'une phrase devant elle. A force l'allemande avait dû le penser simplet, voire carrément attardé. Ce qui dans un certain sens, social justement, n'était pas totalement faux. Et puis, comme saisit d'une illumination, il se redressa et boita vers elle, sans s'aider de sa canne, la main sur sa jambe comme s'il tentait d'amadouer un cheval capricieux. Il s'arrêta à une distance relativement respectueuse, la contempla un instant et lâcha, la voix un peu plus claire qu'à l'ordinaire.

— Alors circle queen, t'es pas obligée de me mater comme si j'étais un chien à trois pattes dans une animalerie. Arrête tes putains de simagrées et dis-moi pour qui sont ces trucs., il désigna d'un mouvement du menton les gâteaux, Et puis c'est pas un peu évident si genre tu lui file ça et que la pauvre se chie dessus direct ?

♔ ♔ ♔



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meine
avatar

Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Sam 19 Oct - 11:36

Meine était prisonnière, elle ne pouvait s'enfuir, elle ne pouvait échapper à ce grand monstre vulgaire et imbécile. Cela commençait à devenir lassant, cette habitude qu'avait les hommes de l'enfermer ainsi. D'abord Artémis, ce sale petit homosexuel puant la jalousie, puis Hammer, cet handicapé social et physique qui trouvait bon de cracher sa haine du monde sans aucune pudeur. Ces orphelins avaient vraiment la sale manie de dévoiler leurs problèmes et leurs colères, c'était à se demander ce que leurs parents leur avaient appris... Ah mais oui. C'est vrai, ils étaient orphelins, eux.

Hammer avait changé : des phrases construites, une vulgarité presque disparue, était-il enfin devenu humain ? Non car le contenu de son discours puait l'acidité, la colère et un certain mépris qui la révoltait. C'est pourtant avec peur, crainte, inquiétude, qu'elle suivait son discours et, surtout, ses pas lents dans sa direction. Elle avait à peine à forcer son état actuel pour devenir une pauvre jeune fille un peu méchante mais assez bête et particulièrement effrayée par ce qu'il se passait. Instinctivement, elle serra plus fort ses affaires contre elle, plus pour protéger celles-ci qu'elle-même. Elle commença à se demander si elle pourrait vaincre l'handicapé dans un combat au corps à corps. Un coup de talon bien placé dans le genou et...

La pauvre jeune fille, toujours la main sur la poignée de la porte, dissimulait maladroitement ses tremblements tandis que ses yeux s'embrumait de larmes discrètes qui se refusaient encore à couler. D'une voix enrouée, elle laissa échapper : « Hammer je ne sais pas ce que tu me veux ni pourquoi tu t'acharnes sur moi mais tu, tu commences un peu à me faire peur je... » elle reprend sa respiration, essayant de chasser ses sanglots. « Je veux juste partir. Si je t'ai insulté sans le faire exprès je suis désolée je, je veux juste, je sais pas, j'essaye d'être gentille parce que tu as l'air en difficulté c'est tout moi je veux juste que, que tout se passe bien ? » La fin de la phrase était remontée vers l'interrogation d'avantage par un tremblement de sa voix que par le désir de poser une véritable question.

« Si... Si je te gêne vraiment on peut, on pourrait, en reparler au professeur ? »

De toute manière, dès qu'elle sortait de la pièce, elle allait devoir lui raconter comment Hammer avait tenté de l'enfermer et de lui faire du chantage, si elle se plaignait encore une fois d'harcèlement sexuel il allait commencer à se douter de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hammer
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 17 ans /25 ans
Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer. Ven 10 Jan - 19:13

C'est à peine s'il avait cillé pendant sa plaidoirie. Il essayait de voir au-delà de l’apparence de petite poupée fardée comme une grande. Et, à juste raison, il avait l'impression de passer à côté de quelque chose de terrible et sublime à la fois. Cette fille était décidément trop parfaite. Pire que ça, elle était l'incarnation d'un idéal. Tout y était, du physique à l'attitude, du regard empli de larme à l'air d'une femme décidée à se défendre. Hammer se demandait parfois si Meine avait conscience d'être un stéréotype.

Il s'approcha encore, de deux pas, si près qu'il pouvait admirer ses cils parfaitement maquillés. Si près qu'elle leva presque un bras, pour se défendre ou le repousser. Il s'attendait à la voir fermer les yeux comme si cela pouvait le faire disparaître. De quoi avait-elle peur ? D'un coup, d'un viol ? Hammer n'était pas encore assez con. Mais il tendit la main vers elle et un sourire sincère éclot sur son visage trop mince.

— On se calme Spießbürgerin.

Il s'éloigna tranquillement, récupéra sa canne pour ensuite aller s'assoir derrière une paillasse. Hammer posa alors, juste devant lui, un des gâteaux subtilisé à la jeune fille pendant qu'elle craignait pour sa vertue. Son sourire étrangement franc toujours affiché, il émietta alors le cupcake, en plaça quelques fragment dans un tube essai qu'il agita joyeusement.

— On va juste jouer un peu, voir ce que ça contient et ensuite on pourra aller voir les profs. Non ?

♔ ♔ ♔



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: A little drop of poison with Hammer.

Revenir en haut Aller en bas
 

A little drop of poison with Hammer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drop sur les boss monsters
» Strayana
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» A pleurer Dark MC Hammer
» Drop 73-77

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Bâtiment Adjacent :: ♔ Laboratoire-