Partagez | 
 

 ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am. Mer 18 Mai - 18:08

C'était censé rester confidentiel.
Mais au point où nous en sommes ...

PSEUDONYME : LEVEL
NOM : Von Lobkowitz
PRÉNOM(S) : Levi ; Lowenn
QI: 174
DATE DE NAISSANCE : 26 Juillet
ÂGE : 18 ans
SEXE (✔) : ✔ M ❒ F
ORIGINE : Autrichien

Chaque jour elle marquait d'une griffure.
Sur son dos chaque plaisir chaque blessure.



Couleur des cheveux : Châtain de base. Rouges par teinture.
Couleur de la peau : Type caucasien
Tatouage/Piercing ? : Vierge
Couleur des yeux : Verts de base. Rouges via lentilles.
Taille en centimètres : 1.81 mètre.
Corpulence : Le juste milieu. Hoho.

Quand je me fous les doigts dans ma gueule.
C'est pour vomir ma magnificence.



Perfectionniste
Ambitieux
Pragmatique
Extraverti
Entreprenant
    Beau-parleur
    Irritable
    Têtu
    Egoïste
    Narcissique

Levi de la vie. Ou la vie de Levi se résumait à un rapide ébouriffage de cheveux, suivi d'un léger coup de tête vers la gauche. Ce geste qui en disait tellement sur lui, suffisait à provoquer le mépris comme l'admiration.

C'est un petit Lion, un petit effronté qui croque la vie à pleines dents. Tout comme il se jetterait sur un Snickers ou un Mars. Le monde tourne autour de lui. Le système solaire n'est qu'un gros mensonge inventé par les américains. L'astronomie se réfère en réalité au système Lowennien : toutes les planètes, les étoiles, tous les astéroïdes et tous les satellites subissaient son attraction. Monsieur est le caramel, son entourage proche est le biscuit qui l'enveloppe, et le chocolat à l'extérieur n'est que le reste du monde. Qui ne cherche qu'à être conquis par sa grande personne.

Mais ce n'était pas comme s'il redirigeait tous les sujets de conversation sur lui par simple désir de nourrir son ego, non. C'est plus pour se former un carnet d'adresses. Du moins, c'est l'excuse qu'il utilise. C'est la stratégie qu'il emploie. C'est l'entourloupe qu'il vous prévoit.

Bonjour ! Vous avec un QI élevé ? Vous êtes populaire dans cette école ? Vous rejoindrez sans doute les Illuminati à la sortie de cet établissement ? Vous serez un grand dans ce grand MMORPG qu'est la vie ? Vous avez remporté un bon pour vous faire lécher les bottes par Monsieur von Lobkovitz ! Oui, le nom fait très bourgeois. Oui, le nom fait très « Lobotomie ». & c'est exactement ce qui va vous arriver. Il commencera au premier abord à analyser tout ce qui pourrait vous plaire et ensuite établir le profil de l'ami idéal, avant de revêtir son costume de Schyzoman et vous caresser le cerveau. Sortez les crocs et il détalera sur le champ. Mais ne vous étonnez pas entendre au détour d'une de ses conversations que c'est lui qui a commencé à vous détester en premier. & n'osez même pas lâcher un soupir en entendant le fameux « Levi, tu l'aimes ou tu le quittes ».

Bonsoir ! Vous êtes un raté de la vie ? Vous n'avez que les bases azotées pour vous consoler ? Vous pleurez sur vos bourrelets ? Ne vous inquiétez pas, il vous fréquentera quand même, ce bon Monsieur. Après tout, vous serez ceux qui achèteront sûrement ses disques, ceux qui l'aideront à exploser les charts. Après tout, vous n'êtes pas un. Vous êtes des milliards. Vous êtes cette énorme masse de gens dont il s'est pris d'affection. & qu'il chérira, car elle laisse place à tellement d'opportunités. Puis, entre nous, sachez que vous êtes des supers potes pour le dépanner de quoi que ce soit. Argent, affection, chaleur humaine ou vide-couilles, il vous aime. Vous êtes multi-fonction. Tellement pratiques, ergonomiques, économiques. Comment ne pas vous kiffer sa race ?

Bonne nuit ! Vous êtes un raté de la vie, mais vous avez le culot de le haïr ? Vous êtes un des rares élus que Lowie déteste de tout son être ? Ce n'est pas grave, appelez le 36 15, il y aura toujours une âme charitable pour écouter tous vos soucis et hocher virtuellement la tête, en rythme avec vos complaintes. Puis ne vous inquiétez pas. A ses yeux, vous n'êtes pas du caca. Au moins, il aura laisse une empreinte dans votre vie. & vous dans la sienne. C'est du donnant-donnant, bien que celle que vous avez laissée est tellement insignifiante qu'il s'en torche le cul. Sauf si vous achetez ses albums, disponibles chez tout bon disquaire, bien entendu.

En résumé, c'est Moi, Moi, Moi et puis Ta Gueule.

Classe


    Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en supprimant les réponses inutiles. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe. Mais comme ce questionnaire m'éclate je vais quand même le faire tout en sachant pertinemment que j'incarne un prédèf' honhonhon. Oh wait la meuf Gun elle me dit dans mon oreillette ultra-secrète que je peux changer de classe. Weuh. Oh merde, apparemment je peux changer de classe. WAIT NO JE KEAFF LES WORDS JE VEUX RESTER JAUNE BRIDE S'IL VOUS PLAÎT S'IL VOUS PLAÎT. Mais je veux quand même faire le test pasque ça fait trop magasine féminin oufzor.


    Définissez vous en une phrase.
    1. Non.
    2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis ...
    3. Anthropologiquement parlant ou bien ?
    4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
    5. Je suis un.


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
    1. Une bataille navale.
    2. Les hauts de Hurle-vent.
    3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
    4. Un poisson rouge.
    5. Une corde.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
    1. Finnegans Wake de James Joyce.
    2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
    3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
    4. Harry Potter de J.K Rowling.
    5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
    1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
    2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
    3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
    4. « D'un point de vu biologique... »
    5. « Je comprends ce que tu ressens ... »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?
    1. Câliner tout le monde.
    2. N'avoir aucune notion du temps.
    3. Faire des private jokes.
    4. Accro au high five.
    5. Caser des citations partout.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

    1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.

    2. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.

    3. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?

    4. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.

    5. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme ...

Mon odeur sur tes draps
Vaudra de l'Or quand tu crèveras.



CE N'EST QU'UNE
VOLTE-FACE
PARMI TANT D'AUTRES


Lentement. Elle prenait son temps. Comme pour lécher toute l'angoisse contenue en lui avant de la restituer à sa tombée. Elle se promenait, explorait les pores de sa peau et, voyant qu'il n'y avait là rien d'intéressant, décida d'accélérer le pas. Les scientifiques disent que c'est normal, que c'est la gravité, qu'elle est attirée par le sol. Mais non. Que de la Merde ce qui sort de leur bouche. Cette perle de sueur froide, à ses yeux, n'était qu'une putain de touriste. Une touriste parmi LES touristes. Une paume, qui s'avéra être toute une main, vint les écraser d'un geste, et terminer leur misérable existence.

    « Je finirai -votre Honneur- mon argumentation avec cette dernière pièce qui me semble décisive : la capote usagée. »


Adrénaline. C'était étonnant. Ces quintaux de pensées qui surgissaient en un dixième de seconde, comme le gaz dans une canette un peu trop secouée. Ces fibres dans les iris, qui se rétractent, se dilatent. Cette tonne de flashbacks qu'il commentait un à un en vitesse, histoire de revenir le plus vite possible à la réalité. « Là, j'aurais pu faire ça. Personne ne m'en aurait voulu. » ; « A ce moment là, j'aurais dû fermer ma gueule. Ca se serait vite étouffé. » ; « Si. Si. Si. Et Si. Ca aurait pu se passer tellement mieux ».

Il fallait l'avouer. Tu es un mauvais garçon, Lowenn. Tu fais honte à ta famille. Tu n'aurais jamais dû. Jamais dû suivre ces cours de musique. Jamais dû entendre parler de ces yankee. Jamais dû toucher à cette guitare, à ce piano, à ce violoncelle, à ce hautbois, à cette batterie. Bordel que t'aurais jamais dû. & maintenant voilà que tes couilles ne battent que pour ces putes. Que tu les charmes rien qu'en pinçant deux trois cordes. Que ta voix est devenue cette salope qui jouit la vie. Qu'est-ce-qu'on a bien pu faire pour te mériter. Retourne dans ta chambre. Pleure. Pleure et comporte-toi en victime. Qu'on croie que c'est pas ta faute. Ni la nôtre. C'est quelqu'un qui l'a décidé à notre insu. C'est mieux.

    « Qu'avez vous à dire pour votre défense ?
    - Je. Heu. OBJECTION. »


C'était sûrement le seul mot qu'il affectionnait. Dans tout ce merdier juridique. Un mot à prononcer en gras size 23 couleur rose fuschia souligné italique, afin de l'apprécier à sa juste valeur. Il émanait une telle puissance dans ce mot, qui donnait tellement envie de serrer les fesses, dans l'attente d'une révélation qui allait changer la donne du procès. Il y avait cependant cette odeur. Cette odeur de silence complet. Ce fumet qui nous hurlait "FAIL" aux narines. On entendit un homme tousser, au loin, au fond des gradins.

    « ... Mais encore ?
    - ... CE N'EST PAS MON SPERME ! »


Un second silence se fit entendre. Il sentait presque tous ces regards planter son avant-bras complètement contracté de rayons transpercents. Comme pour déstabiliser cet index qui tremblait déjà assez fort.

    « J'APPELLE UN TEMOIN DECISIF !
    - Mais enfin que faites-vous do-
    - JE N'AI JAMAIS UTILISE DE CAPOTE. Ce dernier témoin le confirmera.
    - ...
    - Puis de toute façon, au pire, il reste le test du goût. »


Un solo de guitare retentit dans le néant du Tribunal. Le jeune homme en profita pour faire un peu de air guitar, bien qu'il fusse légèrement en décalage avec la musique. Ce n'était pas si grave. Ces manants n'étaient pas en mesure de voir qu'il était un demi-temps en retard.

La personne tant attendue arriva. C'était un homme sur sa vingtaine, les cheveux légèrement ébouriffés, la barbe toute récente. Il encerclait une pile de dossiers dont les feuilles s'échappaient à chacun de ses pas, comme une petite colombe qui se ferait la malle. La salle se fit étrangement silencieuse. L'aura qui embaumait le lieu avait totalement changé, même si la scène était tout aussi muette.

    « Déclinez nom et prénom s'il vous plaît.
    - Bonjour. Je suis Mr Lamort. Je viens chercher Mr von Lobkowitz. Dites à sa femme qu'elle a rendez-vous dans mon bureau à 17 heures tapantes. »


Deux policiers, qui étaient à tout juste deux mètres du témoin, vinrent vers l'avocat de l'accusation et le prièrent de se diriger vers la sortie. Une porte verte, avec au-dessus un petit carré où un symbole « Sortie de secours » s'ouvrit toute seule, accompagnée d'une lumière aveuglante.

Puis il vit la vie. La vie en technicolor. Des gens bariolés de peinture et des orgies romaines. Des pépites de cannabis et des petites gélules roses de bonheur. De la neige comme quand ta télévision fonctionne pas. Des mots vulgaires écrits sur les pares-brise en plein hiver. Des pénis dessinés au feutre indélébile sur des gens endormis. Des baisers. Des lèvres inférieures rongées. Un filet de bave qui unit deux bouches. Des nez qui s'entrechoquent. Qui s'effleurent de gauche à droite, puis de droite à gauche. Une guitare. Une voix. Des notes. Une mélodie. Des cris. Des sourires. & tout un tas d'autres conneries. Possibles et inimaginables. Un enchaînement non-exhaustif de sons, de couleurs, d'odeurs, de goûts et de textures sans queue ni tête. Avant trois interminables millisecondes de néant.

TOUT CA N'ETAIT
QU'UN PUTAIN DE-

Le mot n'arrivait pas à sortir. Mais les pensées étaient lourdes et tombaient en gouttelettes. Des diodes rouges formaient des chiffres et des membres s'étiraient, puis une bouche exhala un soupir. Le plafond et ses aspérités semblaient soudainement fascinants, si doucement éclairés sous cet angle, avec cette intensité si faible. Je regardais à l'aveugle, et tâtais les alentours. Il n'y avait personne. Personne qui avait fait ce voyage de fou en ma compagnie.

Une voix résonnait dans ma tête.
    « Essaie donc d'analyser ça. Freud. Je te mets au défi. »

HRP.


SURNOM(S) : LE MAC.
DATE DE NAISSANCE : 00 / 00 / 00 - JE SUIS JESUS.
ÂGE : Sylvie Vartan
SEXE (✔) : ✔ M ❒ F - Whatever.
AVATAR : Akaito | de Vocaloid.
Je voudrais si possible être autorisé à utiliser tout brun random aux yeux verts.
S'il vous plaît ? -puppy eyes-
DÉCOUVERTE DU FORUM : Aisling sùsù rpz.
NOTE SUR 20 DU FORUM : Heu. Wait wot. Je veux pas passer pour un fayot mais je veux pas non plus passer pour un connard / 20.


Dernière édition par Level le Dim 29 Mai - 22:20, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am. Mer 18 Mai - 18:15

    BIENVENUE.
    jaune bridé tu resteras. (le questionnaire indique alters.)
    non tu l'as très mal interprété, va le réécrire, pas assez gary-tsu, remets-toi au travail je te dis.

    LANCER DE DE LANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am. Dim 29 Mai - 22:21

    Je crois que c'est terminé.
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am. Mar 31 Mai - 16:33

Bienvenue sur Wammy's House !!

Oh j'ai beaucoup aimé ton caractère, juste, une précision avant de te valider, tu veux utiliser les bruns aux yeux verts ? Oo tu veux pas d'Akaito c'est ça ? Ou c'est juste pour les images réelles ?

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am. Mar 31 Mai - 16:55

    Merci !

    Heu, je parlais des images réelles, étant un fétichiste de tout ce qui est trombi des persos et photos random dans les RP, et qu'il n'est bien sûr pas né albinos roux-rouge ... Fallait bien un truc quoi voilà bref.

    Sinon heu non Akaito c'est quand même un monument érotique du 21e siècle -hahaha- quoi m'enfin on peut pas le renier comme ça ce serait. Pas gentil. Du tout. BREF J'ATTENDS AVEC IMPATIENCE MA COULEUR JAUNE PIPI-BRIDE-DORE MA PETITE CLASSE EN ITALIQUE et heu espérons que Level sera adulé et groupité sur Wammy. Alea jacta est.
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am. Mar 31 Mai - 16:59

Ok ouais images réelles,je me disais bien.

Bref je ne retarde pas plus ta validation ! ♥ Et t'inquiète, t'as déjà moi en groupie pour Level

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: ► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am.

Revenir en haut Aller en bas
 

► LEVEL | Words couldn't explain how awesome I am.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Stats pour un voleur level 10
» 03. Awesome ? Not really...
» Lvler après le level 115 :)
» Stats level 10
» What are words if you really don't mean them when you say them!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-