Partagez | 
 

 Elych-Carpe diem- (finish)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Elych-Carpe diem- (finish) Mer 3 Juin - 13:23

I.IDENTITÉ

Nom : Sach
Prénom : Eileen
Pseudonyme : Elych (de Ely son surnom et le ch de Sach)
Âge : 15 ans
Date de naissance : 12 juillet 1993
Date d'arrivée à la Wammy's House : 24 décembre 1998
Groupe :Seven Deadly Sins,


II. PHYSIQUE


On la voit marcher dans les couloirs de l’orphelinat, sa gracieuse silhouette d’adolescente attirant les regards, ses longs cheveux châtains bougeant aux rythmes de son pas, ses yeux noisette malicieux et sa jolie frimousse tachetée de petites taches de rousseurs font qu’Eileen est une fille mignonne, gracieuse, fraiche et naturelle.

Elych n’est ni trop grande ni trop petite : 1 m 68 pour 52kg, que demandait de plus ? Son teint est halé, parfait qui au soleil prend une teinte plus foncée, sa peau est comme celle d’un bébé : douce comme du velours. Elle est pourvue d’un visage triangulaire adouci par sa frange, ses cheveux sont dégradée, toujours détachée, tombant en cascade jusqu’au milieu de son dos avec une belle couleur châtains sombre à la racine qui pour finir devient claire.

Ses yeux sont relativement grands, légèrement en amande sur les côtés, d’une couleur noisettes qui pétillent de vie, on peut dire qu’Elych a des yeux assez communs cependant son charme réside malgré tout en ses pupilles .La raison ? Elych a toujours un regard franc qui désarme plus d’une personne qui n’est pas habitué à lire de l’honnêteté dans des yeux, vous connaissez sans doute le proverbe « Les yeux reflète l’âme des gens » et bien pour Elych c’est le cas, et si jamais vous doutez d’elle regardez ses yeux et vous saurez si elle vous ment ou pas.la jeune fille a aussi un sourire très accueillant qui est sans aucun doute la clé de son succès auprès des garçons et des filles, car l’adolescente ne manque pas d’amis ni d’une cours d’admirateur.

Tout dans son corps démontre une certaine finesse et une élégance comme les statues grecque antique. Pourvu de formes rondes et de jolies courbes, de belles jambes, sa poitrine n’est cependant pas très développée mais lui donne au contraire plus de charme et dénote un certain érotisme à ce corps de jeune fille…encore en pleine adolescente.

Eileen a pour habitude de superposer ses vêtements (c’est sa règle d’or), tuniques et tee-shirt ensemble ou pulls sur collants et robes…Elle aime les marques et a un genre bohème, rock et chic, cependant Elych aime aussi le look gothic lolita qu’elle mixte avec d autres vêtements. Elle adore les bijoux et a une véritable collection de bijoux de tous les genres (rock, chic, africains…)



III. CARACTÈRE

Si l’on devait décrire le caractère d Elych la première chose qui vous viendrez à l’esprit serait : volubile, pétillante et invivable. En effet la jeune fille ne peut s’empêcher de parler de tout et de rien, se moquant éperdument de l’énervement qu’elle peut susciter autour d'elle en monopolisant la conversation, mais il s’avère que même si elle est une véritable pipelette elle c’est être à l écoute des autres, d ailleurs ça plus grande passion est de les aider …en se mêlant de leur vie privé !!

Une autre « gossip girl » à la WH* ? Il faut dire que Elych a certains points communs avec la sulfureuse Candy...Comme toute gossip girl qui se respecte, Elche aime les ragots et il lui arrive même de les modifier pour les rendre plus intéressant, de plus la jeune fille sait écouter les conversations des autres sans se faire remarquer, sa technique ? Faire « mine de rien », si vous la voyez plongée dans un de ses magazines ou occupée à marcher, méfiez-vous car il se peut que cette petite coquine vous écoute et qu'elle répande votre petite conversation dans tout l'orphelinat. Mais contrairement à Candy,Elych se sert de ses informations uniquement pour aider le couple en difficultés, faire rencontrer l'âme sœur à son voisin, réconcilier des amies...même si pour cela il faut qu'elle se mêle de tout et s'incruster lors du rencard pour « pimenter les choses ».Autre chose, Elych aime draguer. Flirter avec les garçons est un de ses passe-temps, battre des cils, rire aux blagues, sourire...ses armes pour faire faiblir l'adolescent en face d'elle. Mais il est très facile de deviner à travers son cinéma le message: «tu me plais beaucoup!!".Oui le naturel, la franchise et l'innocence d'Elych sont ses principaux atouts pour se faire une cour d'admirateurs, mais attention à ne pas la sous estimer. Franchise ne rime pas avec naïve pour Elych, bien au contraire si vous vous amusez avec elle cette garce le vous rendra et d'une manière que vous n'êtes pas prêt d'oublier.

L ‘adolescente est toujours pleine de vie et joyeuse et la plupart du temps elle fatigue plus les autres qu'elle même -on pense que son groupe sanguin en serait à l'origine: elle est du groupe AB (très rare)- De plus Elych a de la repartie, aime semer la discorde et quand cette dernière n aime pas quelque chose elle le dit !! Néanmoins notre Eileen est quelqu'un dont la joie est souvent un moyen de cacher ses peurs et ses craintes. Mais même si la jeune fille est traumatisée par son passé, elle sait avancer en gardant la tête haute et ne se plaint jamais sur son sort. Eileen est aussi une fille qui a un cœur en or et en qui on peut avoir confiance. Elle aime défendre les plus petits que soit et a un sens aigu de la justice

Notre Elych aime comme n'importe quelle adolescente le shopping, le cinéma ,les sorties entre copines...mais ce qu'elle aime le plus est d'aller dans la salle de musique de l'orphelinat, pour lire, manger mais surtout pour jouer du piano (elle en fait depuis qu'elle a 3 ans) et chanter ,ces deux activités on le dont de l'apaiser et de la faire pleurer, rire de ressortir ses émotions les plus enfouie, bref la musique est quelque chose de merveilleux pour elle. Il n'y a pas que la musique qui lui fait cet effet, le théâtre est aussi une activité qui l'enchante, notre petite Eileen est donc une virtuose du piano, une passionnée de chant et de théâtre et une dévoreuse de livres (et de nourriture ^^).


Si la jeune devait être associée à un élément, elle serait l’air : arrivant au moment où on ne s y attend pas, étant comme le vent venue pour vous taquiner, comme la brise que l'on attend avec impatience pour nous rafraichir et quand on croit l'atteindre, elle vous échappe… c est une fille ni simple ni complexe, qui vit au jour le jour, et qui profite du moment qu’elle passe avec ses amis.


IV. AUTRE

QI : 188
Manie : Elle mange toujours des fruits en particulier des kumquats (fruits exotiques), mais la plupart du temps elle tient un livre dans ses mains (Elych dévore les livres)
Rêve, Ambition : Le rêve d’Elych serait d’avoir un petit copain fidèle, son ambition que Lust devienne le successeur de L et qu’elle devienne musicienne.
Cauchemar, Phobie : Elych a la phobie des grosses araignées, elle ne peut en voir une sans pousser un cri à vous crevez les tympans. Dé fois la nuit, elle revoit le meurtre de sa mère, c’est un cauchemar qui la terrifie et qui peut lui causer des crise de nerfs très violentes.


V. HISTOIRE.

Famille : Sa mère : Marie Saun était française.Elle quitta la France pour partir en Angleterre,c’est là –bas qu’elle y rencontra Tom Sach son futur mari.Ils eurent un garçon Tristan qui mourut à 3 ans d’un accident de voiture , cette perte rendit Tom violent et alcoolique envers sa femme qu’il tenait responsable de la mort de leur fils.Peu de temps après Eileen venait au monde,son père lui mena la vie dure à elle et sa mère et une nuit, après une soirée bien arrosée pour Mr Sach,une dispute éclata et Mme Sach mourut tuée par son mari,une balle en pleine tête.Son père fut condamné et il se donna la mort juste avant son exécution.

Origine : D’origine française du coté de sa mère et anglaise du coté de son père.
Relations : Near : Elle l’apprécie beaucoup et aime rester à coté de lui pour lire ou bien pour jouer avec lui, d’ailleurs elle lui offre pas mal de jouets. Cepandant leur relation reste un « bonjour…bonsoir » vu que la boule de neige l’ignore completement.

Mello :C’est la première personne avec qui elle se lia d’amitié à son arrivée à la Wammy house. C’est son « bestfriend » comme elle s’amuse à le dire, cependant, il n’est pas rare que nos deux protagonistes se disputent comme « chien et chat » et cela créer des situations très comique mis à part ça ils s’entendent très bien. Mais Elych ne sait plus quoi pensait de Mello ( Elych serait –elle amoureuse de notre beau blond ?)

Lust : Pour Elych Lust c'est sa chef et sa grande amie,elle aime délirer avec qu'elle.Trouvant cette dernière amusante et intelligente de plus l'adolescente aime taquiner Mello et Near avec elle.Elych admire vraiment Lust pour son caractère et souhaiterai lui ressemblai (ça risque d'être dure)

Matt : elle l’apprécie beaucoup, malheureusement le geek ne lui accorde même pas un regard. Tant pis.

Intermezzo :
elle l’adore ,c’est son amie sa confidente avec qui elle partage tout entre elles il n’y a aucun secret. Leur passion pour la musique est une des choses qui les rend inséparables car pour Elych Intermezzo c'est sa Friend Forever.

Candy: La jeune fille est pour Elych son symbole, son modèle.De plus l'adolescente aime se mêler de la vie des autres comme notre chère gossip girl.Si Elych est une gossip princess Candy est pour elle une gossip queen.


Dernière édition par Elych le Ven 3 Juil - 21:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Mer 3 Juin - 15:47

Histoire :

Du sang inondait le plancher s’incrustant dans le parquet. Eileen regardait le corps par terre, ses cheveux, son visage et l’ours en peluche couverts de sang.
Ses yeux grands ouverts, elle réalisa enfin ce qui était arrivé et elle en tremblait.
« Vient, ma petite, vient »
Qui lui parlait ainsi, à qui appartenait cette voix si douce ?
Et pourquoi devait-elle partir ?
Elle avait tout perdu…tout !!
Qu’on la laisse en paix elle voulait mourir et rejoindre cette personne qui gisait parterre qu’elle serrait tout en pleurant, maculant ses vêtements de sang…ce sang…qui semblait vouloir l’engloutir.


Marie s'arrangea ses beaux cheveux châtains, avec son gros pull pour femme enceinte elle se trouvait adorable. Oui belle comme une fleur, et pour le prouver elle chantait une chanson d’Edith Piaf –sa chanteuse préférée- « Allez venez Milord vous asseoir à ma table il fait si froid dehors… » Et elle continuait croyant revoir son cher Paris, où un jour elle emmènerait ses enfants, en attendant elle sortit sur le pas de la porte de la petite maison pour aller ramasser le journal.
« Tiens la reine va en France ?! Veinarde –pensa Marie- »

Elle rentra après un bonjour joyeux aux voisins qui partait travailler.

«Tristan !!Descend on va faire les courses »

Des bruits de pas se firent entendre et un petit gamin de trois ans dévala les escaliers en moquette manquant d’écraser la chatte qui attendait aussi les enfants.

« Maman on ira au magasin de jouets –s’écria le petit Tristan dans un français parfait-il faudrait acheter un jouet pour ma sœur, pas vrai ? »
« Si tu veux. »

En ce février 1993, les gens préparaient les magasins pour le saint valentin, les chocolateries étaient rempli de chocolats blancs, noirs, au lait…les rues résonnaient d un brouhaha assourdissant, les amoureux cherchaient le cadeau idéal pour l’âme sœur. Que dire d autres c’était un jour comme les autres, un jour où se préparait la fête prochaine, nul ne pouvant imaginer un drame. Et pourtant….
Le petit Tristan regarde émerveillé ces animations en tenant de sa petite main celle de sa mère.
Le feu était au vert, Marie traversa avec son enfant, une main posée sur son ventre cherchant un signe du bébé.
Tristan lâcha la main de sa mère et tout content courût en faisant l’avion bras étendus avec ce petit « vroum » qu’il affectionnait.
Une Mercedes roulant plus vite que la normale aperçu le gamin…trop tard.
Un bruit de frein, un choc, un hurlement déchirant les oreilles. Un léger filet de sang coulait sur le goudron.
Le feu était toujours au vert.

3 mai 1992,
« C’est une fille Mme.Sach !! »
Marie serra ce petit être contre elle, le couvrant de baiser, l’étouffant de tout son amour. La petite Eileen était enfin née, c’était un petit bébé mignon. Tristan venait mourir et Eileen venait de naitre que la vie pouvait être étrange quelqu’un s’en allait et quelqu’un arrivait, Marie se souvenait de ce jour terrible, les pompiers étaient venus le plus vite possible, à l’hôpital on avait essayé de le sauver mais le pauvre gamin avait perdu trop de sang lors de sa collision avec la voiture, et quelques heures plus tard il était mort. Juste après l’enterrement Tom était entré dans une colère noire, Marie s’était approchée de lui pour chercher du réconfort et il lui avait craché à la figure que s’était de sa faute si son cher fils était mort, quel l’avait fait exprès pour ne garder qu’un enfant, celui qui allait arriver en mai, et il continua à dire des choses encore plus aberrantes qui n’avaient aucun sens et qui étaient fausses mais Marie en fut profondément blesse. Puis son mari commença à boire, plus il en buvait plus était violent et si il ni touchait pas il devenait encore plus violent, il perdit son travail, s’absentait le soir pour ne revenir que le matin et Marie l’aperçu un jour dans un quartier de plaisir en revenant de son travail. Mais elle supporter tout en ne pensant qu’a l’enfant qui allait naitre, et maintenant il était dans ses bras, elle n’avait pu protéger Tristan et maintenant Tom se vengerait sur la pauvre petite fille qui dormait paisiblement, ignorant ce qui allait lui arrivait…
« Je te protégerait ma petite Eileen »
Et elle embrassa l’enfant avant de s’effondrer en larmes.
* **


Eileen était un petit bébé qu’on pouvait qualifier de mignon ; pourvu de grosses joues, rosis et charnus, de grands yeux marrons pétillants et d’une bouche gardant toujours un sourire. Elle était la copie exacte de sa mère à son âge, la fillette avait le même nez fin et petit que son père, ce fut d’ailleurs le seul et unique point commun qu’elle eu avec son père. Celui-ci disparu durant la première année d’Eileen, vivant dans des quartiers insalubre avec pour seul compagnie ses amis alcoolique et drogués et ses conquêtes d’une nuit disparaissant le lendemain même. Il n’avait put supporter l’idée de voir ce petit bébé s’installer chez lui sans avoir une envie de le frapper, Tom nourrissait pourtant des projets, de idées pour rendre la vie infernale et à sa fille, il préférait attendre que sa haine soit plus forte et puis si il avait réglé le compte de l’enfant tout de suite, il n’aurait point ressentit ce plaisir de faire du mal à autrui, de le voir vus supplier, d’abaisser la victime…
Eileen resta donc jusqu’à à l’âge de un an sans la moindre connaissance de son père, vivant dans la maison familiale, bercée par l’amour de sa mère elle était une petite fille comme les autres qui pleurait la nuit, qui découvrait le monde, faisait ses premiers pas et apprenait à parler. Marie la couvrait de son amour lui apprenait à marcher, essayait d’arranger ses horaires pour profiter de sa chère petite fille, tout en redoutant la confrontation avec Tom et Eileen qui approchait inéxirorablement.Eileen aimait s’amuser avec la chatte de la famille qui avait eu une portée de deux petits chatons ;l’un était rayé dans différents tonde roux, l’autre, une femelle était pourvu de tache rousse et blanche, Eileen qui parlait le français et l’anglais c’était amusée à donner des nomade personnages de contes de fées au petit chatons. Ainsi la chatte eu pour nom Snow-White car elle avait un pelage blanc comme la neige, mais elle n’avait point de lèvres rouges et de cheveux noires, d’ailleurs un chat n’est pas censé en avoir. La petite fut nommée Finette vu qu’elle tait très douée pour trouver les objets perdus ou cachés, et le petit chaton rayé devint Puss in boots car il était pourvu de taches blanches sur ses pattes comme s’il avait des bottes.
Eileen était toujours curieuse et cherchait à comprendre ce qui l’entourait, pointant son petit doigt vers le bol de lait ou vers la voiture, essayant de répéter le mot nouveau, butant sur certaines lettres et criant de joie lorsque son vocabulaire c’était à grandit. Déjà son intelligence, peu normale pour une gamine de son âges éveillait comme une lors des premiers jours de printemps, mais celle-ci était encore invisible ou dut moins pas totalement dévoilée aux autres, Eileen était un véritable petit ange de gaieté et de bonheur, elle savait faire fondre le cœur de n’importe qu’elle personne, rien ne semblait contrarié ces moment de bonheur, et pourtant cela ne durerait pas.


Dernière édition par Elych le Mer 10 Juin - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Mer 10 Juin - 17:13

OoOoOoOoOo

Tom revint à la maison et la petite cessa son existence joyeuse et insouciante pour laisser place à une peur inqualifiable envers son père. Elle ne pouvait faire un pas dans la maison ou pousser un soupir sans être accuser des pires vices et être violemment battu par son père sans autre forme de procès. Car tout ce qu’elle faisait déplaisait à son père, Eileen finissait par s’enfermer dans sa chambre, se cachant dans un coin pour oublier sa douleur, cessant presque de respirer lorsque son père se trouvait dans les parages. Puis quand il s’en allait elle quittait son refuge, riait, jouait avec sa mère, elle respirait de nouveau, elle revivait. Pourtant la fillette avait essaye de sympathiser avec son père mais les nombres coups qu’elle reçut l’en décourageait définitivement. Eileen en vint à contempler par la fenêtre de sa chambre les papa qui jouaient avec leurs enfants devant leur demeure, elle aussi aurait voulu que son père la fasse rire, l’aide à monter sur son vélo mais elle ne vécut sans connaître l’amour paternel et fraternel. D’ailleurs on ne parlait jamais de Tristan, elle savait juste que ses parents avaient eu un enfant qui était mort avant sa naissance. Marie continuait d’élever sa fille, sentant que cette dernière avait besoin d’amour et de tendresse, elle s’opposait à la violence de son mari prenant les coup à la place de sa fille, la jeune femme avait pris la décision de s’enfuir avec sa fille le moment venue, lorsque la méfiance de son mari serrait endormi et quand elle aurait assez d’argent pour subvenir à leur besoin. L’enfance d’Eileen ne fut que coups et insultes. Son esprit d’enfant souffrait de ne pas avoir l’amour d’un père, elle avait beau avoir un QI extraordinaire pour une gamine de son âge, elle n’en restait pas moins une personne comme les autres attendant qu’une chose : être aimer. C’est ainsi qu’Eileen se mit à donner cette réserve d’amour et de tendresse dont elle manquer à ses chats et ses voisins, sa tendresse et sa gentillesse furent ses seules armes pour survivre dans ce monde injuste. La petite fille écouter facilement les problèmes des autres mais elle refusait de se confier à son entourage, elle ne voulait pas de leur pitié et encore moins de leur compassion La fillette en vint à trouver refuge dans les livres elle y puiser sa force, c’est à trois ans qu’elle commença son apprentissage, inutile décrire l’ardeur qu’elle y mettait pour apprendre à lire. Sa joie ne faisait qu’augmenter lorsqu’elle réussissait à décrypter un phrase, la tâche s’était relevée difficile mais la fillette n’avait jamais abandonné et le livre était devenue une sorte de drogue pour elle, il fallait absolument que Eileen lise un livre se plonge dans l’histoire la vive et pour finit étudie les raisons qui poussait l’auteur à la racontait. Son esprit curieux travaillait à toute vapeur.
Une autre activité lui fit le même effet : la musique. Un piano se trouvait dans le salon, un jour que personne n’était dans la maison, elle ne put résister à l’envie d’en jouer, la tâche ne fut pas aisée; mais Eileen y prit grand plaisir à tel point qu’elle volait les partitions le soir pour les étudier dans sa chambre avec pour clavier son bureau. La fillette composait ses propres morceaux et c’est dans cette atmosphère qu’elle apprit le chant, Eileen avait une voix douce et aigue mais la gamine arrivait à moduler le ton de sa voix comme elle le voulait, bref inutile de dire que notre future Elych ne vivait que pour la musique et les livres.
Et bientôt vint le temps de l’école primaire, Marie réussit à la faire entrer un an plus tôt. Eileen était la plus petite élève de sa classe de par sa taille mais aussi pour son âge, ses résultats étaient malgré tout excellent, jamais ses notes ne baissaient ,la fillette s’attira rapidement la sympathie de ses camarades pour son caractère joyeux et plein de vie, elle surprenait pour son enthousiasme à aimer l’école, c’était un réconfort et un plaisir d’être loin de son père durant une journée et de pouvoir montrer ses capacités que son père refusait de reconnaître.
Noel approchait, la neige avait recouvert de son manteau blanc le paysage anglais et c’est à cette période de fête que survint le drame sans crier gare.
Le piège s’était refermé.

OoOoOoOoOo

Les flocons tombaient doucement cette soirée là, le sapin avait déjà été décoré pour mettre de la bonne humeur et réchauffer le cœur des enfants, car noël approcher dans dix jours une des plus belle fête de l’année battrait son plein, cette fête synonyme de famille et de joie qui ne signifiait rien pour Eileen. Sa mère avait installé la table pour le repas qui serait sans aucun doute le dernier dans cette maison car Marie avait pris la décision de retourner en France quitter cette vie bercée de douleur, retourner dans son pays natale était la meilleure solution pour elle et sa fille. Une petite main tira sur son pull l’arrachant à ses réflexions, surprise elle se retourna et vit Eileen soucieuse. Sa frange tombait sur ses yeux, elle s’agrippait à sa peluche, transmettant toute son inquiétude dans cette poignée
« Qu’es qu’il y a ?-demanda la jeune femme
-Et si Papa te faisait du mal ? S’il ne veut pas qu’on parte on va faire quoi ?
-Ne t’en fait pas on partira et si Papa n’est pas content ce n’est pas grave-répliqua Marie serrant sa fille contre son corps avant d’ajouter- Je ne veux plus lui obéir de toute façon. »
Une heure plus tard la famille était réunie et attablé dans le plus grand silence qui était d’ailleurs le seul sujet de discussion tout les soirs. Marie finit par regarder son mari en face jusqu'à ce que celui si le remarque :
« Quoi !!-s’exclama t-il
-Je dois te dire quelque chose- répliqua t’elle sans broncher
Tom la regarda d’un œil mauvais mais il ne s’opposa pas au choix de sa femme, Eileen s’enfonça un plus sur sa chaise, retenant son souffle, dehors le vent s’arrêta aussi.
-Je m’en vais avec Eileen, je retourne en France.
Le vent souffla comme pour donner de la puissance à cette phrase
-Et pourquoi je te laisserai partir alors que tu es la cause de tout mes problèmes, tu ne vas pas t’enfuir comme ça avec ta pé***se de fille !!
Il avait hurlé, encore plus fort que d’habitude, la colère déformait ses traits ses mains tremblaient une envie incroyable de frapper de cogner Marie lui vint, mais celle –ci n’en fut pas effrayée. Finit de fuir pour elle. Eileen regardait la scène terrifiait.


Pourquoi tant de haine ?
Qu’suis-je fait pour mériter tout ça ?



-Ma fille n’est pas une pré***se et puis tes problèmes tu te l’ais crée toi-même car depuis que tu es au chômage c’est moi qui bosse ! Qui ramène de l’argent et qui nous nourrit !!Et j’en ai assez tu comprends ?
Une claque retentit, Marie essaya de s’accrocher à la table entraînant dans sa chute de la vaisselle brisée, elle regarda son mari, d’en bas il était plus impressionant.Tom se prépara à rebattre sa femme.
-Maman !!
-Eileen éloigne toi- cria Marie
La petite tituba sa joue était enflé, sa lèvre saigner ce n’était pas un simple soufflet ; c’était un coup de poing donné avec toute la violence possible. Tom la regarda un instant avant de lui tirer les cheveux.
-Toi aussi je vais te régler ton compte sale garce !
-Lâche là- hurla sa femme en le poussant
L’homme heurta le canapé, la fillette tomba sur le sol, s’agenouillant Marie pris sa fille dans ses bras, elle ne fit plus attention à son mari. Celui-ci reprenait peu à peu ses esprits après le choc, le salon n’était plus qu’un champ de bataille ; les fauteuils étaient par terre, la table renversée, la vaisselle cassée…Mais c’était bien la dernière chose dont se soucier Tom. Il tâta un objet dans sa poche alors un sourire carnassier s’étira sur ses lèvres.


Non ! Pas ça !!



Le revolver était chargé, un vieux souvenir de famille qu’il gardait toujours sur lui. Ne valait-il pas mieux régler tout de suite son compte à cette sa**pe. Marie commençait à se relever, elle prendrait ses affaires et tout serait finit. Il ne serait pas vengé, c’était maintenant où jamais. Le bruit de l’enclencheur résonna dans la pièce mais, sa femme n’y prêta pas attention, trop occupée à vérifier si sa chère petite fille n’avait rien, elle aussi il la tuera.

Pas ça !!Arrête, ne lui fait pas de mal.
Trop de sang, trop de souffrance, trop de douleur…
Arrête !!



Eileen jeta un coup d’œil à son père et elle le vit animé par un sourire effrayant et une lueur de dément dans les yeux. Elle aurait pu crier mais cette image de son père lui ôta toute forme de courage.
Il ne pouvait plus attendre c’était maintenant ou jamais.
« J’ai toujours voulu te tuer, mais je viens de me rendre compte qu’à distance c’est plus facile.
Marie ne comprit pas les paroles de son mari, elle ne les comprit jamais, le bruit du détonateur et un cri, celui d’une fillette…


Non !!


-MAMAN !!!

Marie resta sur un genou puis lentement le corps glissa dans les bras d’Eileen, sans un bruit. Elle semblait si calme, ses yeux étaient ouverts, elle avait un sourire aux lèvres seul la trace de balle sur son front montrer que c’était finit. Eileen n’arrivait pas à crier, elle n’arrivait pas à pleurer, elle se contentait de fixer le corps de sa mère horrifiait. Tom s’approcha du cadavre de sa femme, sans regret il lui lança un cracha avant de pointer son arme sur la tête de sa femme. Trois nouvelles détonations se firent entendre, la tête éclata, le sang recouvrit Eileen, une balle ricocha pour aller se loger dans le bras d’Eileen qui poussa un hurlement de douleur. Son père pris enfin conscience de l’existence de sa fille. L’agrippant par les cheveux il la traîna un peu plus loin du corps de sa mère pour achever cette misérable fillette.
-Maman !!Maman !!Au secours, aidez-moi !!-la fillette essayait de s’enfuir, se débattant comme elle pouvait.
-Ta gueule.
-A l’aide !!
Tom l’assomma avec le revolver, mais Eileen resta consciente continuant de hurler de plus belle. Il fallait la tuer, son père tira encore, la balle lui toucha le poignet, elle se débattait encore, il ne vit plus qu’une solution. Ses mains saisir le cou frêle de sa fille et il essaya de le briser, d’étouffer la vie qui animer se corps.
Eileen voyait tout trouble elle suffoquait, elle allait donc mourir comme ça ? Des bruits se firent entendre à la porte, bientôt elle put respirer. Une gentille dame s’approcha, elle la reconnaissait ; c’était une de leur voisine.
La police était là, ils avaient été prévenus par elle, Eileen aurait voulu la remercier, mais pour l’instant seule sa mère comptait. Elle se traîna jusqu'à la carcasse de sa mère, elle n’avait plus de tête ce n’était plus sa mère si belle et douce. Non elle ne serait plus jamais là, tout était finit car elle s’était en aller dans un endroit où elle ne pouvait la rejoindre. Eileen ne put retenir ses larmes, celles-ci coulaient sur ses joues, faisant des canaux sur son visage plein de sang.
Pourquoi ? Pourquoi ?!! Elle pleurait sa souffrance était trop grande, elle voulu hurler mais sa voix se bloqua, tout les bons moments passer avec sa mère seraient fini, maintenant sa mère appartenait au passé. Sa voix se débloqua et alors un cri strident et déchirant sortit de sa gorge, comme la plainte d’un animal blessé.


Du sang inondait le plancher s’incrustant dans le parquet. Eileen regardait le corps par terre, ses cheveux, son visage et l’ours en peluche couverts de sang.
Ses yeux grands ouverts, elle réalisa enfin ce qui était arrivé et elle en tremblait.
« Vient, ma petite, vient »
Qui lui parlait ainsi, à qui appartenait cette voix si douce ?
Et pourquoi devait-elle partir ?
Elle avait tout perdu…tout !!
Qu’on la laisse en paix elle voulait mourir et rejoindre cette personne qui gisait parterre qu’elle serrait tout en pleurant, maculant ses vêtements de sang…ce sang…qui semblait vouloir l’engloutir.



XxXxXXxxXxXxX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Jeu 2 Juil - 21:03


OoOoOoOoOoO


La neige tombait, les flocons recouvraient la terre d’un tapis blanc qui semblait pouvoir effacer tout. La voiture roulait dans les quartiers de Londres, décoraient de milles décorations pour honorer la venue du petit Jésus qui ne viendrait que dans huit heures. Pelotonnée dans son manteau Eileen regardait les paysages filaient serrant son ours seul souvenir de son ancienne vie. Une semaine s’était écoulée depuis la mort de sa mère, et le souvenir de cette nuit terrible était gravé dans sa mémoire au fer rouge. On l’avait emmené à l’hôpital pour la soigner et la faire se reposer. Pour les blessures elle voulait bien, d’ailleurs son poignée était presque guérie y compris pour son bras, mais se reposer était pour elle une chose impossible car des qu’elle fermait les yeux elle revoyait le meurtre de sa mère et d’une manière si claire, si réelle, qu’elle ne pouvait que crier, pour appeler à l’aide avant de se rendre compte que tout ça n’était qu’un rêve.
Et si elle essayait de se souvenir de sa vie d’hantant elle ne pouvait s’empêcher de revoir le visage de sa mère et elle ne sentait pas encore capable d’oublier, en fait elle aurait pu si elle avait eu des amis sur qui comptaient mais elle n’en avait pas et encore moins à l’hôpital. Eileen vivait donc sa petite vie d’enfant solitaire à l’hôpital lorsque le bon vieux Roger fit son appirition…

« Tu t’appellera Elych »

Ely du surnom que sa mère lui donner et « ch. » de Sach,on peut dire que le bon vieux papi s’était cassé la caboche,mais Eileen ou plutôt Elych se moquer complètement de son surnom tout comme cette école « spéciale ».Elle n’en voyait pas l’utilité,excepté que maintenant elle pourrait montrer ses capacités sans craindre la colère de son père,d’ailleurs son père s’était suicidé dans sa cellule juste avant son procès,on peut dire que ça lui avait fait ni chaud ni froid.Elle se demander juste pourquoi il ne l’avait pas fait plus tôt,mais bon c’était un crétin alors…
Le véhicule s’arrêta bientôt devant une grille en fer forgé, une grande battisse se trouvait derrière.Elle avait un aspect accueillant. Elych sauta de la voiture et entra dans sa nouvelle maison, Roger l’emmena à sa chambre, le papier était un peu jauni et il y avait un lit en plus.
-Tu auras une camarade avec toi j’espère que vous vous entendrais bien.
-Sans doute-repliqua la fillette sans motivation.
-Va poser tes affaires et viens à la fête pour le réveillon de noël qui se déroule dans le common room.
Elych ne répondit pas, elle s’installa sur son lit sans un mot.
-Je te laisse »
La fillette laissa ton son corps tombait sur le matelas, elle laissa ses yeux scruter chaque centimètre des toiles d’araignée qui se balançaient doucement au plafond, soupirant elle fouilla dans les placards cherchant quelques trésors oubliés ses pupilles tombèrent finalement sur un livre. La couverture de cuire était abimée, c’était sans doute un livre qu’un ancien orphelins avait oublié, Elych lut le titre en lettre dorée ;
La promesse de l’aube de Roman Gary
Ce titre lui fit l’effet d’un electrochoc, elle avait l’impression que cette phrase avait été écrite pour elle, car dans la vie il y avait toujours une aube, une promesse dans l’’avenir un moment où la tristesse s’apaisait. Le livre tomba sur le parquet dans un bruit sourd, les pas d’Eileen s’éloignèrent quittant la chambre pour rejoindre le Common room pour trouver un peu de promesse dans le désespoir.Elych était si pressée qu’elle n’aperçut même pas le petit garçon qui allait dans la direction inverse, le choc ne se fit pas prier.
En une fraction de secondes les deux enfants se retrouvèrent l’arrière train sur le sol se dévisageant avec surprise.
« Tu ne peux pas regarder où tu vas-s’exclama le garçon-Regarde tu as écrabouillé mon chocolat de noël !!
Elych observa sous son pieds les restes d’un chocolat piétinait
-Désolée mais tu m’as bousculé donc c’est aussi de ta faute –répliqua cette dernière-Excuse toi !!
Mello manqua de s’étrangler (car c’était lui) qui était cette pimbeche sans cervelle qui osait lui rentrait dedans en exigeant des excuse. Une envie de tuer cette idiote lui vint mais il sut se contenir rejetant cette envie de meurtre par la colère.
-Tes excuses tu te les fou là où je pense et puis d’abord t’es qui toi ?
-Elych est toi ? Attends-je suppose que c’est Malotru ?
-Nan c’est Mello mais tu les cherche vraiment les baffes !!!
La fillette esquiva la main qui semblait s’abattre sur elle, le garçon n’avait pas l’air de plaisanter avec les baffes elle décida de calmer le jeu.
Car la jeune fille avait l’art de savoir analyser toute les situations à son avantage, elle n’en restait pas moins cassante malgré tout. Chassez le naturel, il revient au galop.
- Moi c’est le Common room que je cherche tu peux me indiquer la route-elle essaya de sourire espérant briser la glace avec le garçon tout feu tout flamme.
-Va te faire cuire un œuf !! Je ne vois pas pourquoi je t’aiderai alors que tu m’énerve
-Tans pis je me passerai de toi à la revoyure-lança Elych tirant la langue. »
On aurait pu croire que dès son arrivée Elych s’était mise à dos le plus grand dealer de chocolat de toute la WH* mais le lendemain même Elych amena un brownie au chocolat ,volé dans la réserve, au blondinet histoire de se faire pardonner et de devenir amie avec lui. On ne sut jamais si Melo accepta cette amitié ou décida de l’utiliser pour avoir plus de chance de devenir le successeur de L.
Elych fut rapidement connu dans l’orphelinat pour son côté joyeux et ouvert. Elle s’attira la sympathie de certains orphelins par son caractère pétillant et sa gentillesse amis elle se fit des ennemis à cause de ses pires défauts. Elych était populaire connu pour être la première dans la cantine et à manger comme quatre sans prendre un kilo, pour lire trois livre en un jour, pour sa passion de la musique et pour sa petite tendance « gossip girl ».
Elych n’appartenait à aucun groupe lorsque Lust, et Candy arrivèrent à la WH*, pour Elych se fut automatiquement le coup de foudre, elle avait enfin trouvé des filles comme elles. La langue bien pendu, coquine avec les garçons et féministes… la jeune fille avait enfin trouvée un groupe avec des amies qui lui correspondaient.
L’adolescente avait trouvé une seconde famille et des amis, une chose qu’Elych avait appris dans sa vie c’est qu’il faut profiter au maximum du moment présent comme on dit : carpe diem.

THE END


Dernière édition par Elych le Ven 3 Juil - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Jeu 2 Juil - 21:12

VI. HJ

Votre nom ou pseudo ? Peach
Comment avez-vous découvert le forum ? sur internet
Que pensez-vous du forum (design, intrigue..) ? un des meilleur forum que j’ai vu
Comment l'améliorer ? //
Des remarques ? Code validé par Abyss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Ven 3 Juil - 16:05

Bienvenue.^^

Je ne vois pas grand chose à te demander. Je vais juste te demander de te relire un peu et corriger des fautes qui trainent ci et là. En particulier celle-ci dans le caractère, deuxième ligne du deuxième paragraphe :

Grossi-girl ~> ... Devine la correction xD

Et un petit détail quant à ton histoire : Noodle était déjà présente quand tu es arrivée à l'orphelinat, mais elle est restée dans l'ombre jusqu'à l'arrivée de Lust.
Revenir en haut Aller en bas
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Ven 3 Juil - 21:19

Voilà j'ai corrigé toutes mes erreurs normalement,ou du moins les plus grosses ("grossi girl"... la honte ^^' xD)
J' espère que tout est correcte cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish) Lun 6 Juil - 11:17

C'est bon. Attention aux fautes toutefois. Bon jeu.

Validée ~> The Seven Deadly Sins
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Elych-Carpe diem- (finish)

Revenir en haut Aller en bas
 

Elych-Carpe diem- (finish)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Carpe diem, carpe horam feat Priam
» [Quart] Slokurn / Tiger vs Sylquartz / Carpediem
» Carpe Diem [ Joanne Whalley]
» « CARPE DIEM » Roxy A. Hopkins 'story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille-