Partagez | 
 

 Byte - There is only one truth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Byte
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 16 ans
Sujet: Byte - There is only one truth. Mer 26 Fév - 11:50

I'M READY TO GO.


Byte ■ Beverly Banks


âge : seize ans
date de naissance : 1er janvier 1997
qi : 168
sexe : féminin
origine : américaine naturalisée britannique
ancienneté : vient tout juste d'arriver
manie : elle code. partout. tout le temps. elle griffonne du code sur du papier, sur ses bras, sur la table, sur les rideaux. elle est incapable de réfléchir sans réduire ses pensées à du langage informatique.
cheveux : originellement blond très pâle, teints en vert
yeux : vert très clair tirant sur le jaune en cas de grande luminosité
peau : très blanche
taille : un mètre soixante-six
tatouage/piercing : un oméga majuscule stylisé renversé sur le front, le plus souvent dissimulé par son épaisse frange
corpulence : ni mince ni grosse, un petit 40

you're gonna go far, kid.


ALTER
Définissez-vous en une phrase.

    ■ Non.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?

    ■ Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?

    ■ H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.

    ■ « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?

    ■ N'avoir aucune notion du temps.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

    ■ M'excuser auprès de la personne que j'ai insulté il y a trois semaines. Peut-être. On verra.



it's time to begin, isn't it ?

rigoureuse (dans les domaines qui l’intéressent) ■ perfectionniste ■ totalement autonome ■ innovatrice ■ déterminée ■ franche
orgueilleuse ■ absolue (elle dit « binaire »...) ■ rejette toute autorité ■ trop ambitieuse ■ déteste faire preuve de sociabilité ■ aucune notion de tact
Byte est une petite personne que beaucoup qualifieraient d'insupportable. La jeune fille est orgueilleuse, très orgueilleuse : il est très rare qu'elle condescende à communiquer avec ses congénères bassement humains. Néanmoins, ce défaut, certainement le pire qu'elle a, a comme origine une blessure secrète : bien qu'elle ne l'avouera jamais, la personne au monde qu'elle trouve le plus banal, c'est bien elle. Taille moyenne, poids moyen, physique moyen. C'est notamment pour cela qu'elle s'est teint les cheveux en vert. Ils étaient originellement d'un blond pas spécialement flatteur, surtout avec sa peau blanche, et elle ne supportait pas d'avoir l'air aussi fade. Elle a les yeux verts, et c'est également sa couleur préférée. Elle n'a pas cherché plus loin...

L'adolescente s'est réfugiée dans l'informatique à cause de sa tendance chronique à détester, ou, au mieux, ignorer, les personnes qui l'entouraient. C'est un domaine cynique, dont les protagonistes critiquent et SE critiquent sans cesse, ce qui lui convient tout à fait. Cependant la jeune fille n'est pas injuste : elle fait seulement preuve d'une franchise extrêmement développée associée à un total manque de tact. Elle est l'inverse exact d'un empathique. D'ailleurs, elle attend des autres qu'ils aient la même honnêteté envers elle. Son ego aura très mal et elle haïra la personne qui lui aura dit ses quatre vérités, bien sûr. Mais elle lui vouera aussi un profond respect, et rares sont ceux pouvant affirmer sans mentir qu'ils ont gagné le respect de Byte ! Attendu qu'elle est loin d’être vengeresse, et qu'elle n'aime à peu près personne, ça ne changera pas grand-chose pour le concerné de s’être fait détester, d'ailleurs.

Byte vient seulement d'arriver à la Wammy's House, mais, comme à son habitude, déteste déjà tout ce qui l'entoure. La jeune fille ne sera probablement heureuse que lorsqu'elle sera adulte, habitant seule dans sa maison, avec son installation informatique bricolée par ses soins sur laquelle elle pourra faire joujou autant qu'elle voudra... Pourtant cette fois-ci, elle aurait presque de bonnes raisons. A commencer par son QI. Faire partie de la classe la plus basse, surtout à deux points près, l'a atteinte très profondément. Elle ne supporte absolument pas l’idée d’être une inférieure, surtout officiellement. Elle est probablement la seule à ne pas avoir remarqué que tout le monde s'en fiche et qu'à partir du moment où rien d'autre que ses ordinateurs ne l’intéressent, ça ne changera rien pour elle. Et en plus de cela, elle se retrouve dans la classe des psychologues. C'est elle qui a trouvé ce surnom, grossier raccourci, et il sonne comme une insulte dans sa bouche.

PSYCHOLOGUE. ELLE.

Cette bonne blague.

On a décrété que puisqu'elle était extrêmement douée en informatique, elle serait destinée à traquer les criminels informatiques. En soi, cela aurait pu lui convenir, mais malheureusement, ces gens-là ne se contentent pas forcément de voler des numéros de compte bancaire ou de supprimer des données importantes... On lui a annoncé qu'elle devrait aussi repérer tous ceux agissant dans la vie réelle suite à des actions informatiques. Le plus souvent, ce seront des pédophiles. Mais de manière générale, la jeune fille est censée savoir détecter, à partir de n'importe quelle action informatique, s'il en découlera un crime.

Du profiling un peu particulier, en sorte, où elle ne se base pas sur le caractère de la personne, mais sur ses agissements sur le net.

C'est mission impossible pour elle. Elle en est convaincue.

Résultat : elle vient d'arriver dans un pensionnat pour surdoués, et sera la seule élève de tout l'orphelinat qui est mauvaise en cours. Elle en est certaine : elle a bien vu le programme qui était prévu pour elle.

Peut-être que si elle se braquait moins, elle s'en sortirait mieux... ? Mais ça, on ne risque pas de le savoir de sitôt.

'cause they'll be a day when you're standing in the hall of fame


Le téléphone sonne avec insistance mais Beverly ne l'entend pas. Cela fait plus de deux heures qu'elle essaye de débugger un script shell, du dubstep à fond dans les oreilles, et dans ces moments-là, le monde extérieur pourrait s’écrouler qu'elle ne s'en rendrait pas compte - sauf si l'électricité ne marche plus, bien sûr. La jeune fille a décrété qu'elle en avait assez d'avoir plus d'une dizaine de scripts différents pour configurer sa machine et s'est donc confié comme mission de tous les réunir en un seul, plus optimisé et codé de manière à anticiper les ajouts futurs et pouvoir le modifier sans difficulté.

Sauf que voilà : si les scripts étaient séparés, à l'origine, il y avait une bonne raison. Et Beverly a eu cent fois le temps de réaliser, depuis quatre heures qu'elle y est, que coder quelque chose à la fois propre ET fonctionnel quand les actions n'ont aucun rapport entre elles, ce n'est pas si facile que ça.

Elle s'y est mise vers trois heures du matin. Actuellement, il est sept heures, et elle bloque donc sur la même chose depuis déjà deux heures. Sa tasse de café est froide depuis longtemps, mais elle n'est qu'à moitié vide ; l'adolescente n'a jamais réussi à boire un café chaud en entier. Elle prend une feuille à cigarette, saisit un sachet de conditionnement, et pousse un grognement : plus de cannabis. Comment est-elle censée travailler sans joint ?! Elle se roule une cigarette normale en râlant. A ce moment précis, la musique en cours se termine. Dans la seconde de silence précédant la chanson suivante, elle a le temps d'entendre une sonnerie de téléphone.

- Fait chier ! jure-t-elle.

Elle se lève, balance son casque sur le clavier, pousse un soupir excédé en voyant la cendre tomber entre les touches, et se dirige vers le combiné en traînant des pieds. Elle est débraillée et ne ressemble à rien : en vieux pyjama tout abîmé, ses cheveux vert vif tout emmêlés à la Hermione Granger, elle est l’apogée de la sexy attitude - mais s'en contrefout totalement. Elle écarte sa frange de ses yeux, suit le contour de son tatouage du doigt comme à chaque fois qu'elle passe la main sur son front, et décroche le téléphone que ses parents ont installé dans sa chambre. Ce n'est pas vraiment un téléphone, d'ailleurs, c'est un interphone : ses parents ont fait ça car l'appeler en s’égosillant était plus fatiguant que de laisser sonner l'interphone jusqu’à ce qu'elle l'entende. Mais le fixe de la maison y est relié, bien que cela lui soit totalement inutile : même si Beverly avait des amis, elle ne passerait certainement pas son temps à les appeler.

- Maison Banks, répond-elle sèchement.
- Mademoiselle Beverly Banks ?

A une heure pareille, elle était persuadée que c’étaient ses parents. Elle s’énerve :

- Non mais je peux savoir qui vous êtes pour vous permettre d'appeler si tôt ? Il est sept plombes du matin, bon sang ! Vous avez du bol de ne pas m'avoir réveillée ! Et mes parents sont absents pour le moment, utilisez leur numéro de portable ou rappelez dans trois jours !

Elle raccroche violemment sans attendre la réponse à sa question. Beverly n'est pas charitable lorsqu'on la dérange en plein travail. Tirant furieusement sur sa cigarette, elle va pour se rasseoir, mais elle n'a pas le temps de faire deux pas que le téléphone sonne à nouveau. Elle respire profondément pour ne pas hurler, retourne décrocher le combiné, et susurre d'une voix doucereuse :

- Ouiii ?
- Mademoiselle Banks, je sais que vos parents sont absents. C’était bien à vous que je voulais parler. Je suis policier, et si je me permets de vous téléphoner si tôt, vous vous doutez bien que j'ai une excellente raison.

Policier ? Par réflexe, Beverly jette un coup d’œil aux pochons vides de cannabis qui traînent sur son bureau. Bah, non, les fumeurs se font choper dans la rue, on ne les retrouve pas grâce à une enquête et on ne s'amuse pas à les appeler pour les fourrer en garde à vue. Mais alors, pourquoi ? Une autre personne se serait probablement inquiétée, mais pour l'instant, l'adolescente a juste envie de lui répondre « What the fuck ? ».

Heureusement, elle se maîtrise.

- Que se passe-t-il ?
- Je suis vraiment navré d'avoir à vous annoncer une si mauvaise nouvelle, mademoiselle... J'ai su que vos parents avaient une fille grâce à une photo dans le portefeuille de votre mère. J'ai emprunté un de leur portable pour avoir votre numéro. Vos parents... Vos parents sont décédés cette nuit dans un accident de la route.

Beverly, si tant est que c'est possible, devient encore plus blanche. Sa main se crispe sur le combiné. Au bout de deux minutes, son interlocuteur reprend d'une voix douce :

- Mademoiselle ? Allô ?

Brusquement, elle saisit l'interphone et tire dessus si violemment qu'elle parvient à l'arracher du mur. Elle balance tout à l'autre bout de la chambre dans un hurlement sauvage. Le tout se fracasse contre le mur et s’éparpille partout. Le combiné a heurté l'un de ses trois écrans : l’écran est foutu.

Au bout du fil - tranché net - la tonalité est la seule réponse qu'obtient le policier. Il repose le combiné, perplexe, et regarde son collègue.

- Elle a raccroché.
- Merde, j’espère qu'elle va pas faire de conneries.
- C'est clair... Mais il fallait bien que je lui annonce, et comment lui dire autrement ? Si on avait dû communiquer le dossier de manière à ce qu'on vienne la prévenir à domicile, elle aurait été au courant de la mort de ses parents au moins quatre jours plus tard. Ce n'est pas possible.
- Ne t'angoisse donc pas. On va téléphoner au commissariat de son district et ils la prendront en main. On aurait dû faire ça dès le début même si c’était pas officiel. Tant pis, le mal est fait.

Beverly fixe son écran, immobile. Sa main tremble. De la cendre tombe sur le sol, suivie d'une grosse braise. Une odeur de brûlé s’élève, mais elle n'en a cure. La braise réussit finalement à s’éteindre sans s’être enflammée, laissant pour souvenir un gros trou dans la moquette.

Elle ne sait pas trop ce qu'elle ressent. Elle n'est pas vraiment triste, elle est surtout en colère. Ses parents, elle n'a pas d'affection particulière pour eux - à vrai dire, objectivement, elle trouve qu'ils sont des éducateurs très mauvais - mais ils l'ont toujours laissée libre, peu désireux de contraindre leur fille si particulière à une vie qui ne lui plairait pas. Ils l'aiment - aimaient - inconditionnellement, et si on ne peut pas vraiment dire qu'elle leur porte un amour filial classique, elle leur est - était - reconnaissante de la laisser s’épanouir comme elle en avait besoin. Elle est consciente que ses parents étaient très permissifs et que son comportement n'aurait pas été toléré par grand-monde.

Ils n'ont rien dit quand elle a subitement décidé d'abandonner sa blondeur contre un vert vif.

Ils lui ont donné l'autorisation pour qu'elle se fasse son tatouage il y a six mois. Ils ont même fait la démarche pour trouver quelqu'un connaissant un bon tatoueur, afin de convaincre ledit tatoueur, pour être certains qu'elle n'irait pas dans un salon ou les règles d’hygiène sont catastrophiques.

Ils ont regretté qu'elle se mette à fumer, mais ils ne l'ont jamais engueulée. Ils ne lui ont pas fait la morale non plus, se contentant de lui dire une fois toutes les deux semaines « Tu vas bientôt essayer d’arrêter, chérie ? » et d'accepter « Pour l'instant, je ne m'en sens pas encore capable, mais ça viendra ! » comme réponse. Elle soupçonne même sa mère de savoir qu'elle fume des joints, même si elle ne lui en a jamais parlé.

Ils l'ont laissée sécher les cours comme elle le voulait, conscients que lorsqu'elle restait des nuits entières sur son ordinateur, c’était bien pour travailler et pas pour traîner et flemmarder comme la plupart des adolescents d'aujourd'hui. Ils disaient que puisqu'elle était vraiment douée dans son domaine, diplômée ou pas, elle saurait tirer son épingle du jeu.

Ils étaient partis en vacances une semaine en lui laissant la responsabilité de la maison. Elle-même n'est pas en vacances actuellement : ils savaient très bien que du coup, elle n'irait pas au lycée de la semaine, mais ils savaient qu'elle prendrait soin de la maison et d'elle-même. Elle avait appris il y a longtemps à se débrouiller seule, ne supportant pas d’être dépendante de qui que ce soit, et ils lui ont toujours fait confiance, à raison.

Ils ont dû avoir leur accident sur la route du retour. Ils étaient censés arriver ce soir...

Sa mère a la phobie des avions. Ils doivent être la seule famille de tous les Etats-Unis d’Amérique à voyager en voiture. Beverly serre les dents en songeant à ce détail. La phobie de sa mère l'a tuée, mais pas de la manière que celle-ci craignait, visiblement.

Ses parents étaient les deux seules personnes au monde qu'elle n'a jamais jugées blancs ou noirs. C’était sa manière à elle de les aimer, et ils avaient réussi à comprendre cela et à s'en contenter.

Elle se dirige vers son bureau, toujours aussi pâle, et se roule une autre cigarette, avec difficulté, à cause du tremblement de ses mains. Elle actionne au moins une dizaine de fois le briquet avant de parvenir à l'allumer. En revanche, une fois qu'elle y est parvenue, elle la consume en un temps record. Elle s'en roule une autre et la fume tout aussi rapidement. Puis une troisième.

Puis elle s'effondre par terre et éclate en sanglots.

Les jours suivants sont très flous pour elle. Elle ne se souvient pas vraiment de comment elle a débarqué à la Wammy's House, de l'autre côté de l’océan. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle déteste l'Angleterre. L’Amérique, c'est le pays de la modernité, de l'innovation et de la création. Le Royaume-Uni, c'est lugubre, vieux, et hanté. La Wammy's House est un bâtiment ancien magnifique, mais elle la déteste profondément. Elle vient d'un univers de verre et d'acier, les vieilles briques, ce n'est pas fait pour elle.

On l'a obligée à débarquer dans un monde qui ne veut pas d'elle.

Dans un monde où elle fait partie du groupe le moins intelligent.

Dans un monde où on la force à exercer sa passion dans un domaine où elle n'y connaît rien.

Dans un monde où elle ne peut que se sentir intruse.

Sa vie d'avant, elle ne l'aimait ni la détestait. Elle savait que c’était un cap à passer en attendant de devenir adulte et indépendante, et franchement, pour quelqu'un vivant encore chez ses parents, elle était consciente qu'elle ne pouvait rêver mieux.

Sa nouvelle vie, elle la hait. Violemment. Puissamment.

Elle hait tous les adultes de la Wammy's House. Même si, pour l'instant, elle n'en connaît pas le quart.

Elle hait tous les élèves. Les Alpha et Beta ne sont que des prétentieux snobinards qui se croient meilleurs qu'elle. Les Gamma sont des imbéciles. Sauf elle bien sûr.

Avant elle se foutait que son tatouage soit invisible, mais maintenant, elle attache souvent sa frange pour afficher ouvertement son oméga renversé. Pour montrer qu'elle ne fera jamais partie d'aucune de ces trois catégories.

Les ALTER sont des imbéciles heureux. Elle n'a pas envie de rejoindre un groupe qui n’arrête pas de babiller et, surtout, peut discerner qui elle est en trente secondes de conversation.

Le pire est sans doute qu'on lui ait arraché sa nationalité tant chérie pour lui infliger l’étiquette « anglaise ». On veut lui voler son identité.

En l'espace de quinze jours, toute sa vie a été bouleversée. Elle a l'impression de ne plus rien maîtriser. Mais dans ce brouillard, il est une certitude :

La Wammy's House, elle n'y restera pas plus d'un mois.



i got sunshine in my bag.

pseudonyme : everchild
âge : 21 ans
sexe : féminin
avatar : C.C. de Code Geass
découverte du forum : Google (Vous êtes le premier résultat avec wammy's house forum :p J'en cherchais un ancien, c'est d'ailleurs possible que ce soit celui-la mais je n'en ai aucune idée... Une Berenice amoureuse de Near, ça vous dit quelque chose ? (C’était mon perso, mais ça date de pluuusieurs années))
est-ce votre premier forum rp ? nope


Dernière édition par Byte le Jeu 27 Fév - 11:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Byte - There is only one truth. Mer 26 Fév - 13:09

Ah que coucou et bienvenue !

Ouais on a des choupidous ici :3

Pour tes questions : l'âge, l'avatar, la teinture pour cheveux et le tatouage ne posent pas de problème.

En règle général les gens partent finir leurs études vers 18-21 ans. Sinon pour l'avatar ça me va très bien, si tu veux tu as Gumi de Vocaloïd qui a les cheveux verts (vérifie quand même dans le bottin si elle est libre). Le taouage, tant qu'elle ne l'a pas fait une fois arrivée à wh (Moriarty ne laisse pas faire les mineurs quoi), c'est bon.

Concernant la spé, tu peux spécifier la spécialité. Si Phoenix est spécialisé en informatique générale, tu peux l'être en euh hack tu vois. De toute façon tu ne peux pas vraiment choisir de spécialité avant d'avoir ta classe, imagine un peu que ton perso est Word quoi.

ET MOI JE PENSE ME SOUVENIR D'UNE BERENICE. Tu te rappelles de Burned/Grin ?

Sur ce bonne continuation.

Si tu as d'autres questions n'hésite pas à les poser.

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Byte - There is only one truth. Mer 26 Fév - 13:17

Ton personnage est un ALTER, donc il faudra lui choisir une spécialité correspondante. Les suggestions sont disponibles dans le Bottin.

Toutefois si tu n'es pas satisfaite tu peux refaire le questionnaire.

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byte
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 16 ans
Sujet: Re: Byte - There is only one truth. Mer 26 Fév - 14:11

Le tatouage a effectivement ete fait avant (j'avais bien vu ce point et c'est aussi pour ca qu'elle vient d'arriver, parce qu'avant seize ans c'est vraiment tot pour songer a se faire un tatouage !)

Sinon, merci pour tous ces eclaircissements !

J'ai pas pris C.C. parce qu'elle avait les cheveux verts, Byte a les cheveux verts parce que c'est le cas de C.C., j'y suis pas specialement attachee ! ^^ Le pire c'est que j'ai pense aux personnages de Vocaloid, mais apres coup seulement, et vu que je monte toujours le perso autour de l'avatar c'etait trop tard pour changer (j'y songerai la prochaine fois !)

Et pour le HS : OH MAIS C'EST TROP COOL ! (Y a pas du en avoir des millions, de Berenice, sur un forum Wammy's House !) Ca me dit vaguement quelque chose mais je me souviens plus du personnage... J'ai ete voir la corbeille de l'ancienne version du forum mais je n'ai pas retrouve trace de mon perso. Sauf que quasiment TOUS les pseudos me parlent ! Je pense quand meme que j'ai retrouve le bon mouahahaha !

Par contre, c'est pas que je veux pas etre alter, hein : mais TOUT dans la definition de cette classe est parfaitement contraire au caractere du personnage... (C'est con d'ailleurs car je viens de voir que visiblement vous en manquiez) Elle deteste parler avec les autres et fuit les gens au maximum, c'est la pire des asociales. (Elle n'est pas du tout consideree comme etrange d'ailleurs, ca vient purement d'elle, elle deteste le genre humain, s'too !) En plus elle considere tout comme blanc ou noir, ne voit jamais le juste milieu, et est donc une tres pietre juge de la nature humaine... J'etais persuadee qu'elle finirait dans riddle ou expert ! (En meme temps j'ai pas specialement cherche a orienter les reponses du questionnaire donc hein, vive l'aleatoire finalement hahaha)

Neanmoins, si j'trouve une spe correspondant au groupe et collant avec ce caractere, je garde, parce que ca sera juste hilarant du coup, elle sera une veritable intruse ! Ca va creer de belles situations !

Edit : OK, assez ironiquement, je songe a du profiling. Plus exactement, du profiling specialise dans les tueurs en serie. En arrangeant le caractere, je peux facilement faire en sorte qu'elle les comprenne et arrive donc facilement a les analyser. En revanche, elle serait totalement a la masse pour les mechants classiques, si j'ose dire. Elle ne sait gerer que les cas extremes. Est-ce possible ? (Kassdedi a mon homme qui m'a donne l'idee) Puis j'garde l'info en passion, c'est pas tres genant !

Re-edit : A la reflexion, je peux aussi modifier tout en gardant la base qui m'interessait (l'asociabilite) pour faire juste du profiling si c'est trop specialise pour vous, mais l'idee originelle me branche bien ! Je vous laisse trancher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Byte - There is only one truth. Mer 26 Fév - 17:16

Fais ta life 8D Moi je dis, profiling simplement ça passe très bien, rien n'empêche qu'elle ne soit pas spécialement douée mais que dans certains cas elle soit en mode trop forte parce que les tarés elle les comprend mieux.

OU ALORS.

Spécialité profiling de criminels informatiques.

Concrètement elle est douée pour choper les pédophiles et les hackeurs rien qu'à leur profil psy.

T'en dis quoi ?

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byte
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 16 ans
Sujet: Re: Byte - There is only one truth. Jeu 27 Fév - 4:49

Ben j'en dis que c'est une idee de genie et que ma fiche est finie. BWAHAHAHA.

Je l'edite pour les accents de suite (mais vu que tout le monde doit dormir a l'heure actuelle sais meme pas pourquoi je dis ca =D)

Quelques precisions : dites-vous bien que bien que redigee a la troisieme personne, cette fiche est entierement du point de vue de Byte. Ne vous etonnez donc pas si certains points de vue ne correspondent pas a la realite ! (Je pense notamment aux categories Alpha/Beta/Gamma)

Elle sera effectivement extremement mauvaise en cours, mais les adultes de WH n'ont pas choisi sa specialite au hasard : elle se revelera malgre le reste excellente dans son domaine, douee d'un instinct tres precis pour determiner si une action est innocente ou pas. Mais elle ne s'en rendra pas vraiment compte : c'est beaucoup plus drole si elle se focus la ou elle rate x')

Je ne savais pas qui decide de la specialite/classe des eleves (j'ai fouille mais pas trouve la reponse dans l'ADM du forum). Si c'est le concerne qui choisit sa specialite, je peux modifier ce point, en revanche, si ce ne sont pas les adultes qui choisissent la classe, je n'ai absolument aucune idee pour justifier qu'elle soit dans les alter, donc j'espere que ca ira :/

J'ajoute egalement icones et avatar (Rachelle m'en a fait un de bienvenue uhu. Choupidou comme tu dis !)

Edit : Je me disais bien qu'elle avait l'air super jeune sur cette photo. C'est Gumi et pas C.C., gnihahaha. (Ouais, je m'y connais tellement en culture manga que j'arrive meme pas a differencier deux personnages.) J'le garde pour le principe parce que c'etait chou, je changerai d'ici une semaine, promis, sauf si vous voulez pas Smile

A vous les studios !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Byte - There is only one truth. Jeu 27 Fév - 12:55

Je kiffe, t'es validée.

Bon jeu parmi nous !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Byte - There is only one truth.

Revenir en haut Aller en bas
 

Byte - There is only one truth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: Orphelins validés :: Alters-