Partagez | 
 

 Lucyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Lucyan Ven 22 Nov - 0:34

I'M READY TO GO.


Lucyan  ■ Lucas Kervell


âge : 10 ans
date de naissance : 29/04
qi : 168
sexe : Masculin
origine : Français
ancienneté : Nada
manie : Marmonner dans sa "barbe" et râler
cheveux : Blond
yeux : Vairons (bleu et brun)
peau : Pâle
taille : 130 cms
tatouage/piercing : Aucun
corpulence : Normale

you're gonna go far, kid.


Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous ; un membre du staff viendra ensuite vous communiquer votre classe.
Définissez-vous en une phrase.


    ■ Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?


    ■ Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?


    ■ Harry Potter de J.K Rowling.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.


    ■ « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?


    ■ N'avoir aucune notion du temps.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

    ■ Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.


it's time to begin, isn't it ?

Discret ■ indépendant ■ Réfléchit ■ peu sensible ■ esprit critique ■ fier
aigri ■ grossier ■ mythomane ■ Dépourvu de toute empathie ■ défaitiste ■ arrogant

Lucyan c'est un petit gamin qui à grandit trop vite, grandit trop mal dans un monde qui ne veux pas de lui.
Si au début de sa vie le gamin était une petite créature trop triste et trop soumise, le temps qui passe et les expériences de la vie finirent par le transformer en une petite créature toute aussi triste mais ô combien plus combative.

Pour résumer, Lucyan ne supporte aucune remarque, qu'elle soit justifiée ou non, trop fier pour son propre bien, le moindre mot de travers le met dans une profonde colère. Bien sur, les restes de son passé ne sont jamais très loin et conditionné à faire profil bas au moindre signe que la situation pourrait évoluer en sa défaveur, le gamin se contente la plupart du temps de grommeler dans son coin mais dans d'autres cas la moutarde lui monte au nez et c'est rapidement l'explosion.

Lucyan n'aime pas beaucoup ses semblables, il à été trop blessé, trop malmené pour leur faire confiance. Puis leurs petits tracas quotidien il s'en moque, leur gentillesse aussi. Dès qu'une personne s'intéresse de trop prêt à lui le gamin se sent mal à l'aise et fera tout pour éloigner l'autre, quitte à monter des mensonges gros comme lui qu'un gamin de cinq ans n'avalerait pas. Parfois limite agressif, il préfère largement la compagnie de la solitude malgré le vide qui l'accompagne. S'il arrive parfois au gamin de se rapprocher de ses pairs, généralement par ennuie, ça reste relativement rare. Il est de toutes façons persuadé que le monde entier lui en veux. Hmm, pas très joyeux en effet, mais pas dépressif pour autant, le gamin à juste l'impression que le monde ne changera jamais, que cette boucle d'infortune dans laquelle tout le monde se trouve n'en finira jamais.

Le fait d'être "intelligent" ne signifie pas grand chose aux yeux de Lucyan, toujours traité comme une créature médiocre, le gamin peine à se délivrer des jugements passés, bien qu'il se refuse à l'admettre.

'cause they'll be a day when you're standing in the hall of fame


Enceinte, enceinte, enceinte... Le mot tourbillonnait encore et encore dans l'esprit de la jeune femme alors qu'elle se mettait à arpenter nerveusement sa petite salle de bain où elle se trouvait lorsqu'elle avait apprit la fâcheuse nouvelle. Entreprise compliquée par la petite taille de ladite salle de bain. Bientôt lassée de se cogner régulièrement dans le lavabo et le porte-serviette, la jeune femme se laissa glisser au sol, non sans prendre un air pseudo dramatique, ce bien qu'aucun public ne soit là pour applaudir son jeu d'acteur.

-Bon sang j'en veux pas de ce môme moi !

Brailla-elle finalement, non sans envoyer un coup de pied rageur dans sa machine à laver afin d'évacuer ce trop plein de colère. Presque immédiatement, son voisin qui, grâce aux murs aussi épais que du carton n'avait rien loupé de son petit numéro lui hurla de façon forte courtoise de fermer sa... Bouche.

La jeune femme était en réalité à peine plus qu'une jeune fille. Tout juste sortie de l'adolescence, la demoiselle était de celles qui "kiffe la life", celles qui s'éclatent, qui vivent au jour le jour sans se soucier du lendemain, qui déconnent jour après jour et qui se réveillent à 30/35 ans, seules, sans rien avoir accomplit de leurs vies. Le père ? Un coup d'un soir, rencontré dans un bar... Ou en boite ? C'est qu'il y avait eut plusieurs soirs, plusieurs hommes et... Qu'est-ce que ça aurait changé.

Le gamin naquit 7 mois et 23 jours plus tard dans une petite clinique anonyme.La jeune femme aurait pu avorter mais... Pour une raison inconnue elle ne le fit pas. Était-ce la crainte de souffrir, son incroyable talent à remettre tout à plus tard jusqu'à ce qu'il soit justement trop tard ou un peu des deux à la fois ? Qu'importe, le résultat restait le même.

La jeune femme serrait maintenant son enfant dans ses bras, le contemplant sans émotions. On lui avait dit qu'une fois qu'il serait là  son instinct maternel prendrait le dessus, qu'alors elle comprendrait combien ce petit était la plus belle chose qui pouvait lui arriver et que toute son aversion à l'idée de devenir mère serait balayée en un instant. La jeune femme était forcée de constater qu'on lui avait mentit. Cette petite chose lui paraissait toute aussi répugnante que l'idée qu'elle s'en faisait. Sans un mot elle tendit le petit paquet à la sage femme... Sa vie était fichue.

Les mois passèrent et le cauchemar continuait. Qui eut cru qu'un aussi petit être pouvait demander autant de soin et d'attention ? Pas la jeune femme bien qu'elle le laissa plus souvent dans son coin à hurler sa faim et sa détresse qu'elle n'aurait voulu l'admettre. Les mois passèrent et le petit poussait malgré tout comme un champignon -un petit champignon- A la grande surprise de sa mère, l'un de ses yeux se colora d'un brun chaud tandis que l'autre restait d'un bleu pâle. Quelle horreur songea-elle alors, elle ne pouvait s'empêcher de trouver son regard affreux, elle ne savait jamais quel œil regarder et se contentait alors de l'esquiver.

Mois et années se succédèrent sans que les sentiments de notre jeune femme n'évoluent réellement. Elle n'était plus la jeune femme avide de vie et d'amusement du début, elle n'était plus qu'une ombre qui passait des journées entières à ruminer sur sa vie gâchée, fumant cigarette sur cigarette et gâchant son temps devant sa petite télé. Le gamin quand à lui, âgé à présent de 4 ans était devenu un petit être plutôt calme en grandissant, comme s'il savait qu'il devait se faire oublier de sa génitrice, laquelle n'hésitait que rarement à user des coups et des insultes.

Le petit garçon passa dès lors la plupart de son temps sur le parking de la cité miteuse où ils vivaient tout deux, ne rentrant que le soir, avec pour compagnons d'autres enfants qui comme lui étaient laissés livrés à eux même. Bien que cela paraisse terrible, ces moments passés dehors n'étaient pas si mal. Oh bien sur des fois il faisait froid mais dans leur esprit d'enfant, nombre d'aventures pouvaient arriver dans les rues de leur quartier.

Deux ans passèrent encore sans que les choses n'évoluent réellement, sinon que le gamin entra pour la première fois à l'école. Si sa mère n'avait pas fait l'effort de l'inscrire plus tôt, elle n'avait passé six ans pas eut le choix. L'école ne plut pas du tout au gamin et ce, dès le premier jour. Il était resté trop souvent livré à lui même pour supporter ce trop plein d'autorité. Il fut rapidement catalogué comme enfant à problème et mit de côté. C'est toujours pareil avec ces enfants venus des quartiers sensibles songeaient tour à tour le directeur et l'institutrice, ayant oublié de réfléchir, blasés par de trop nombreuses années d'enseignement jusqu'à en oublier leur vocation première...

Trois années passèrent encore et un beau jour alors que le gamin revenait de l'école, il eut la surprise de trouver sa mère encore au lit malgré l'heure avancée de la journée. Sachant qu'il n'était pas sensé la déranger il se contenta de la laisser tranquille, ce même lorsque le soir arriva et que son estomac se mit à crier famine, il préféra à la place se servir seul dans le frigo, ainsi que le lendemain matin, bien qu'il sente que le sommeil de sa mère n'avait rien de très normal, il craignait trop de déroger aux règles qu'elle avait elle même instauré. Quand arriva le second soir, le gamin avait finalement comprit. Jusqu'à présent la mort n'avait été qu'un concept abstrait qui revenait plus ou moins régulièrement à la télé, mais là c'était pour de vrai, sa mère n'allait pas se réveiller. C'était un suicide... Le gosse n'y songea pas. Le gamin ne savait comment il devait réagir, il sentait bien quelque chose se serrer dans sa poitrine et sa gorge qui se serrait mais en même temps... Il se sentait un peu soulagé... Elle n'allait plus venir à lui et crier ou l'insulter... Partagé par ces deux émotions contradictoires, le gamin préféra faire abstraction de tout ça et refermer la porte de la chambre où reposait toujours sa mère comme si ce simple panneau de bois pouvait lui permettre d'oublier, au moins pour un temps... Les quelques provisions qui restaient dans le frigo lui permirent de tenir quatre jours de plus mais le cinquième il dut se résoudre à jeûner, de même que le sixième et sans doute aurait-il du faire de même le septième si une femme ennuyeuse n'était venue s'enquérir de l'état de santé du gamin, absent depuis maintenant une semaine des bancs de l'école où il était sensé se trouver. Il ne lui fut pas difficile de deviner, alors que le gamin qui avait fini par ouvrir la porte et rechignait à répondre à ses questions, qu'il y avait anguille sous roche, ou plutôt, cadavre dans l'plumard rien qu'à l'odeur qui avait fini par se dégager du corps malmené par un chauffage un peu trop fort.

A partir de ce jour la vie du gamin changea radicalement, s'il fit un bref passage en foyer, il se retrouva vite en famille d'accueil avec deux autres gamins plus âgés que lui. Ses "parents adoptifs" n'étaient pas des plus démonstratifs et il ne les aimait pas beaucoup, mais il était bien traité, mangeait à sa faim et était traité avec un minimum de respect. L'école ne lui plaisait toujours pas et plus le gamin grandissait et plus il s'isolait des autres enfants qui l'agaçait plus qu'autre chose avec leurs piques incessantes sur son physique ou son absence de parent. A partir de ce moment le gamin sécha de plus en plus et avec le temps qui passait, son caractère devenait de plus en plus épouvantable. Il n'en fallut pas beaucoup plus pour qu'il soit transféré dans une autre famille d'accueil, puis, dans une autre école. Une chance -ou pas- pour lui, pour la première fois depuis sa courte existence il tomba sur une institutrice un peu moins bête que les autres qui se décida à apporter aide et soutien au môme, lui permettant pour la première fois de progresser. Si le gamin avait toujours un peu de mal avec l'école, les choses évoluaient positivement, jusqu'au jour ou pour dieu sait quelle raison il eut à passer ce test de QI. Les résultats dépassaient ce que  le corps enseignant avait imaginé, mais ne firent ni chaud ni froid au gamin, qui, comme il le disait "s'en foutait". Comme si ce résultat allait changer sa vie. Ah la blague. C'est en ça qu'il se trompait.

L'Angleterre, c'était ça la véritable blague. Le gamin se foutait déjà beaucoup moins de ce résultat et s'il eut voulu tempêter, crier, hurler son refus de quitter la vie qu'il connaissait déjà, il n'en fit rien et se contenta de pester intérieurement, résigné à changer de vie une nouvelle fois.

Lorsque quelques temps plus tard le gamin se trouva dans une grande bâtisse il ne sut que penser, aussi décida-il de faire "profil bas" un temps afin d'en savoir plus sur ce que serait son quotidien. Il ne s'attendait pas franchement à devoir renoncer à son nom qui, à ses yeux, était étroitement lié à sa personnalité mais... Ca lui plaisait bien d'un côté. Le môme réfléchit à peine quelque seconde avant de choisir :

-Lucy-Anne ?

Le gamin marqua un arrêt, pronçait-il si mal ? Hmm... Peut-être

-Nan Lu-cy-an (Loucyane)

Ca lui plaisait bien, un nom de démon.


i got sunshine in my bag.

pseudonyme : Ayu
âge : 27
sexe : inconnu
avatar : Toki sous sa forme lost de code breaker
découverte du forum : En cherchant des partenaires pour mon forum y a longtemps et j'étais pas assez sur de moi pour m'inscrire avant
est-ce votre premier forum rp ? nope


Dernière édition par Lucyan le Sam 23 Nov - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dreamy
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H/A
Double Compte:
Âge: 15 ans/23 ans
Sujet: Re: Lucyan Ven 22 Nov - 17:02

Jourbon !

Tout dabord, Lucyan est un Shape ! Merci de lui trouver une spécialité (tu peux regarder dans le bottin les suggestions if you want)

Sinon tout est ok ! J'aimerais juste que tu développes un chouilla l'arrivé de Loucyanne à la Wammy's House, ses impressions, sa réaction à l'annonce de son Q.I., etc...

Courage, t'y es presque o/

Edit : j'avais écorché ton pseudonyme, sorry >_>"

♔ ♔ ♔

AU MON DIEU UNE CITROUILLE ZAVEZ VU CA UNE CITROUILLE LOL CA C'EST TROP COOL OLOLOL ET DE LA NEIGE, DE LA NEIGE PARTOUT YAY BEST DAY OF MY LIFE EVER PATATO

WTF ? (Where's The Food ?)


Minus:
 


Dernière édition par Dreamy le Sam 23 Nov - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Lucyan Sam 23 Nov - 18:49

B'jour Smile

Héhé, désolé j'avoue avoir baclé ma fin, j'ai corrigé en ajoutant les élements demandés (un gros morceau de la fin est édité), bon, pour la suite c'est un peu volontaire de ma part que ça soit pas plus dévellopé car... J'ai encore un peu de mal à me projeter dans cet univers, mais s'il faut dévelloper davantage j'essaierais de me dépasser Smile
Revenir en haut Aller en bas
Dreamy
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H/A
Double Compte:
Âge: 15 ans/23 ans
Sujet: Re: Lucyan Sam 23 Nov - 20:14

Parfait !

Je ne voit rien qui cloche, faut juste trouver une spécialité (sportive, dans ce cas là) à Lucyan, et tu sera va-li-dé ! :DD

♔ ♔ ♔

AU MON DIEU UNE CITROUILLE ZAVEZ VU CA UNE CITROUILLE LOL CA C'EST TROP COOL OLOLOL ET DE LA NEIGE, DE LA NEIGE PARTOUT YAY BEST DAY OF MY LIFE EVER PATATO

WTF ? (Where's The Food ?)


Minus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Lucyan Dim 24 Nov - 11:20

Merci

Natation c'est bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Dreamy
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H/A
Double Compte:
Âge: 15 ans/23 ans
Sujet: Re: Lucyan Dim 24 Nov - 11:34

Yep !

Voilà, tu es validé ! Amuses-toi bien parmi nous o/

♔ ♔ ♔

AU MON DIEU UNE CITROUILLE ZAVEZ VU CA UNE CITROUILLE LOL CA C'EST TROP COOL OLOLOL ET DE LA NEIGE, DE LA NEIGE PARTOUT YAY BEST DAY OF MY LIFE EVER PATATO

WTF ? (Where's The Food ?)


Minus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Lucyan

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-