Partagez | 
 

 |Sharp| I already know you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sharp
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House & Agency
Double Compte:
Âge: 17 ans & 25 ans
Sujet: |Sharp| I already know you Lun 16 Sep - 20:26

I'M READY TO GO.


Sharp ■ Ayevnazki Stanislav


âge : 17 ans
date de naissance : 29 février
qi : 179
sexe : Masculin
origine : Russe
ancienneté : 2 ans
manie : Siffler des mélodies hypers connues (« Happy Birthday », « Ha vous dirais-je maman » etc…) quand il est seul. Pour réfléchir, il a des tics particuliers, comme regarder fixement devant lui et surtout écouter battre son cœur. Mais aussi et surtout, pour tester les gens, il aime les regarder fixement, et lancer des phrases totalement grotesques dans le genre : « Tu sais pourquoi les flamants sont roses ? » « Tes chaussures sont pas assortis avec ton haut. » « Idéologiquement parlant, tu préfères Voltaire ou Socrate ? ».
cheveux : Blonds clairs, fins, souple, avec de grosses boucles.
yeux : Clairs, changeant ente vert ou gris.
peau : Tout aussi claire.
taille : 181 cm
tatouage/piercing : Rien du tout.
corpulence : Grand, mince voire plutôt maigre.

Ne crois pas tout ce qu'on raconte


Définissez-vous en une phrase.

    ■ Non.
    ■ Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
    Anthropologiquement parlant ou bien ?
    ■ Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
    ■ Je suis un.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?

    ■ Une bataille navale.
    ■ Les hauts de Hurle-vent.
    ■ Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
    ■ Un poisson rouge.
    Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?

    ■ Finnegans Wake de James Joyce.
    ■ H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
    ■ Totem et Tabou de Sigmund Freud.
    Harry Potter de J.K Rowling.
    ■ Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.

    ■ « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
    ■ « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
    ■ « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
    ■ « D'un point de vu biologique... »
    « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?

    ■ Câliner tout le monde.
    ■ N'avoir aucune notion du temps.
    Faire des private jokes.
    ■ Accro au high five.
    ■ Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

    ■ Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.
    ■ M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.
    ■ Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?
    ■ Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.
    Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...



Dis toi que rien n'est écrit

Observateur ■ Compréhensif ■ Sociable ■ Attentif ■ Protecteur ■ Charismatique
Secret ■ Manipulateur ■ Menteur ■ Calculateur ■ Provocateur ■ Déstabilisant
Observateur, mais voilà un qualificatif qui va comme un gant à Sharp. Ce mot a été créé pour lui. Lui qui adore observer « la race humaine » comme il pourrait dire. Les analyser, les étudier, les disséquer. Il note chaque geste, fait, chaque mot dit, et il essaie de comprendre. Il vous dira, que ceci est obligatoire quand on a été élevé dans le monde doré. Celui des milliardaires où tout le monde observe tout le monde, critique derrière le dos de chacun, puis vient jouer son hypocrite. « Pourquoi il a baissé les yeux quand il a dit ça ? Pourquoi elle porte des vieilles ballerines alors qu’elle a une bague en or ? Lui, il se ronge les ongles, il est stressé, reste à savoir pourquoi. Bien qu’ils soient placés loin l’un de l’autre, ils sont en couple, ça se voit à leur regard et à leurs répliques. Mais pourquoi  ne veulent-ils  pas que ça se sache ? » Sharp veut toujours comprendre. Il aime interpréter une action, chercher un signe. Il est passé maître d’en l’art de reconnaitre un mensonge. Donc faites gaffe, vous ne vous en rendez peut être pas compte, mais même si vous ne voyez pas Sharp, lui il vous observe. Et il note. Dans sa tête. Tout. Il garde en mémoire vos craintes, vos peurs. Et il les utilise à bon escient. Sharp se sert de cet « annuaire » mental pour manipuler les gens, pour satisfaire ses besoins. De ce fait, il est très… persuasif.
Sharp se sert de ce côté sociable et fouineur pour avoir des relations un peu partout. Il aime contrôler, avoir les cartes en mains. Pour cela, il cherche des infos, souvent grâce à ses informateurs. Ces personnes-là, sont souvent liées à Sharp par un secret. Leur secret, découvert par le jeune homme et utilisé à bon escient.
Même s’il ne connait pas vos cauchemars d’ailleurs. Il est charismatique du fait de son physique avantageux et de son aisance à l’oral. Il argumente avec brillo et trouve toujours les arguments qui vont toucher ou marquer son interlocuteur. De ce fait, il arrive, le plus souvent, très souvent même, à ses fins.

Mais il n’existe pas que ce Sharp froid et manipulateur. Sharp est un jeune homme qui aime les humains. Les hommes, les femmes. De ce fait, il n’est pas méchant au premier abord. Gentil, et respectueux. Il a le sourire facile et aime s’amuser. A sa façon du moins… Il n’est pas rare que pour son propre amusement, il lance des phrases, questions, affirmations, comme ça, juste pour étudier les réactions qu’auront ses comparses. Plus leur réaction sont imprévisibles plus ça l’amuse. Il aime le changement, c’est pour ça qu’il apprécie les nouvelles têtes. Mais n’oublie pas pour autant les autres. Tout est noté dans sa mémoire.
Sharp va volontiers vers les autres, qu’ils soient seuls ou bien entouré d’une bande d’amis. Il aime rire, parler et partager avec les gens. Surtout avec les gens de la Wammy’s, qu’il trouve intéressants, élèves ou non. Et il fait en sorte de les garder, car il aime se savoir apprécié. Il fait parler les gens les plus timides, met en confiance les plus farouches. Il est prêt à les écouter, leur donner des conseils pendant leurs doutes et les aider dans leurs problèmes. Sharp aime être utile aux autres, protéger les plus faibles. Ceux qui manquent de réparti ou de confiance en eux.
Grâce à son sens accru de l’observation et cette assimilation des caractères et comportements des gens, Sharp se fait facilement des amis. Il ne s’en fait pas uniquement pour son « business » mais aussi pour le bonheur d’en avoir. Plus son cercle d’amis est grand, plus il est satisfait. Comme n’importe quel adolescent de son âge, il ressent un besoin d’avoir des amis.
Sharp a un côté « grand-frère », un peu protecteur, de bon conseil parce que réfléchi et aussi parce qu’il connaît déjà bien la Wammy’s House. Il éprouve une certaine fierté lorsqu’il se sent capable d’aider quelqu’un, de n’importe quelle manière. Un conseil, un sourire, une blague, un secret cherché, un câlin (surtout avec les filles). C’est son côté « gentleman » qui ressort.

Toutefois,  Sharp ne supporte pas l’autorité des professeurs ou surveillants. Si bien qu’il n’est pas rare qu’il se fasse exclure de cours pour insolence. Non pas qu’il aime se faire remarquer en cours, mais vraiment, c’est plus fort que lui. Si un professeur l’énerve, il lâche une remarque bien placée histoire de bien emmerder le professeur. Car, bien entendu, il aura au préalablement deviné les choses qui énervait celui-ci…
Cependant, hors du contexte de la classe, il ne rechigne pas à parler avec les adultes de la Wammy’s House. Eux aussi sont intéressants, ils ont leur propre histoire, avec leurs propres réactions. Sharp aime bien leur expérience dû à leur âge.
Néanmoins Sharp, préfère les enfants. Leur sagesse. « La vérité sort de la bouche des enfants.» après tout. Ils  sont plus forts qu’on ne le croit. Si forts et pourtant si fragiles… Et puis surtout, les enfants ne sont pas hypocrites comme les autres. Ils ne mentent pas, ne dissimulent pas leurs émotion. Ils sont plus naturels, ce qui permet à Sharp de reposer un peu son esprit. Avec eux, il n’est plus obligé d’analyser.
Sharp ne supporte pas qu’on s’en prenne aux enfants. Lui, qui depuis sa plus tendre, a été élevé à la baguette, voudrait bien redevenir gosse et faire les gamineries qu’il n’a jamais eu le droit de faire. A cause de son cœur, à cause des adultes. Et il en va de même pour lui, il se traite volontiers de grand salaud. 
Bref, assez de gros mots, surtout que Shrap n’en dit aucuns. Education stricte oblige.

Quand il est avec ses amis surtout, il en a assez de ce don d’observation. Sharp ne peut pas s’empêcher d’analyser les moindres faits et gestes de son interlocuteur. Ce qui est utile lorsqu’il ne connait pas une personne, mais vraiment lassant avec des amis. Il aimerait bien faire confiance aux gens, ne pas être obligé d’attendre le geste qui trahira la personne en face de lui. Quelque fois, il s’oblige à arrêter de penser, pour son bien.
Cependant, il se montre très évasif sur sa vie à lui, son passé, sa famille. C’est sa vie privé, son domaine, son jardin secret et il déteste en parler. Il se montre froid voire agressif vis-à-vis de la personne qui se montrera un peu trop insistante là-dessus. Même si c’est un ami. Pour la simple et bonne raison, que des secrets, Sharp en a à cacher. Un surtout. Qu’il garde au péril de sa vie. Intimement lié à sa vie. A son cœur. A sa santé.
En effet, Sharp est malade. Il a un problème cardiaque qu’il l’a toujours empêché de courir à fond, se défouler en sautant. Sinon, il a la tête qui tourne, son pouls, déjà chaotique au repos, tambourine sur ses tempes, dans sa poitrine jusqu’à le faire s’évanouir en fonction de l’effort. Un trou dans le cœur, ça ne pardonne pas. Il a compris très jeune la gravité de son cas. A 5 ans, il savait reconnaitre les signes de détresse, et il connaissait la notion de mort mieux que qui conque.


Nous disions donc que Sharp avait une vision assez réaliste de lui-même. Il sait qui il est, qui il a été, et ce qu’il sera. Une tombe, demain peut-être. Il aurait cependant préféré être un ado normal, qui aurait pu s’enfermer dans sa chambre crade au moindre chagrin d’amour et taper dans la balle pour s’amuser. Il aurait préféré ne rien comprendre aux maths comme n’importe qui. Il aurait préféré ne jamais juger les moindres gestes des gens. Il aurait préféré ne jamais connaître l’hôpital. Mais la vie en a décidé autrement. Qu’il en soit ainsi.




C'est ta vie, elle t'appartient


« Malgré ce qu'on pouvait en dire, Stanislav était un garçon brillant. Certainement pas taillé pour les études qui l’ennuyait au plus au point,mais tout de même brillant. Quand il daignait faire ses contrôles sur table, jamais il n’ouvrait un dictionnaire ou n'utilisait de brouillon. Néanmoins, beaucoup de ses professeur se plaignait de son comportement dissipé et de son insolence.Un jour, alors qu’un texte à recopier était inscrit sur le tableau, Stanislav, lui, regardait son instituteur avec une pointe de défi dans ses yeux. Il n’écrivait pas. Son professeur lui demanda pourquoi, ce à quoi l’enfant répondit d’un air le plus naturel du monde "Je n’en ai pas besoin, monsieur, je connais déjà le texte." Chose impossible car ce texte n’avait jamais était étudié par sa classe auparavant. Le professeur s’approcha du tableau, l’effaça puis demanda au garçon d’écrire le texte à présent. Ce qu’il fit, sans aucunes fautes, aucuns oublis, à la virgule près. « Puant de supériorité » voilà ce que pensa son instituteur. Il continua sa scolarité ainsi, avec une admiration partagée par le sentiment d’envie et de répugnance de la part de ses professeurs. » Propos du directeur de l’ancien établissement privée de Sharp.

Né dans une famille russe très riche, Stanislav est le seul et unique enfant du couple. Il « subit » donc une éducation très rigoureuse, aussi bien dans les études qu’à la maison. Il avait des cours de chant, musique, bonne manière et tout ce qui va avec.
Bien entendu, scolairement parlant, Stanislav n’avait aucuns soucis. Meilleur de sa classe lors des examens notés, il se faisait aussi remarqué par son comportement. Stanislav se faisait une joie de répondre à ses professeurs, leur indiquer fièrement les fautes qu’ils pouvaient commettre ou tout simplement bavarder ouvertement pendant les cours.
Il n’aimait pas les professeurs. Ni aucuns adultes d’ailleurs. Ceux-ci l’obligeait à rester enfermer dans une salle, se tenir droit, ne pas parler. Ou tout simplement, lui vulgaire gamin, l’oubliait dans un coin pendant les réceptions.

« Tout le monde connait la famille Ayevnazki. Immensément riche, le couple, préparant de somptueux buffet pour n’importe quelles occasions, invitait le plus de personnes possibles. S’il manquait quelqu’un à l’appelle ou s’ils se rendaient compte qu’un nouvel arrivant ne les connaissait pas encore, ils réorganisaient de nouveaux bals. C’est pourquoi tout le monde les connaissait. Eux et leur fils prodige. Etudes, musique, physique, fortune, tout lui réussissait. Plus il grandissait, plus sa popularité, cultivées d’abord par ses parents, s’étendait. Aussi bien auprès des hommes qui le trouvait fort mature et de bonne compagnie, qu’auprès des dames qui aimaient sa galanterie et son sourire charmeur. Il avait toujours une attention pour chacun comme s’il devinait nos envies. Vraiment, ce fut une bien belle rencontre. Pauvre garçon… maintenant que ses parents sont décédés, il a dû partir si loin… » Témoignage d’une charmante Lady invitée aux buffets Ayevnazki.

Ha ! Les réceptions. Pratiquement une par semaine. Souvent, lorsqu’il était encore enfants, il se mettait dans un coin et regardait la foule. Ca puait d’hypocrisie, de faux semblants, de mensonges. Tout le monde voulait paraître beau, riche, admirable. Pour Stanislav, ces gens-là ne valaient rien. Il lisait à travers eux. Ces observations devinrent sont très tôt son passetemps. Pendant les cours, les buffets, les repas, les discussions, les rencontres. Il aimait connaître les Hommes, « savoir » les Hommes. Leurs pensées et réactions. En un échange il arrivait à cerner le caractère de son interlocuteur. Et il s’apercevait que son opinion était exacte plus de 9 fois sur 10.
En grandissant, il devenait acteur des réceptions, accueillant les invités, parlant avec ces Messieurs de politiques ou flattant les Dames pour leur tenue, coiffure ou actes. Il connaissait ce qu’aimaient les invités, ce qu’ils attendaient de Stanislav. C’est ainsi qu’il réussit à s’immiscer dans cette société dans laquelle il avait grandi. Ce monde de millionnaires.

« Stanislav, mon petit Stanislav… Je me suis occupé de lui de sa naissance jusqu’à son départ pour la Wammy’s House. J’espère qu’il y est bien là-bas. Je me fais tellement de soucis pour lui… Il est tellement fragile. Vous savez, il n’a pas eu une enfance facile, bien que tout le monde pense que vu que Monsieur et Madame sont fortunés, Stanislav a eut une enfance dorée… Il était tellement gentil et attachant. Une fois il m’a demandé pourquoi je n’étais pas son fils, je lui aie dit que ses parents étaient Monsieur et Madame. Ce à quoi il m’a répondu que des parents devaient chérir leur enfant et s’occuper de leur éducation, ce qui n’était pas le cas de ses parents a lui. Pauvre gosse, il n’avait que 5 ans ! Mais il était déjà si mature. Il a grandi trop vite, de par son intelligence naturelle, sa relation familiale et sa famille… » Souvenirs de la gouvernante personnelle de Sharp.

Le couple Ayevnazki acceptait avec fierté les compliments sur leur fils. Cependant, ceux-ci ne connaissait pas vraiment leur enfant. Juste de ce qu’on en disait. Il était excellents élèves quelque peu perturbateur, gentlemen avec un physique avantageux. Voilà tout. Les parents de Stanislav n’était pour lui que ses géniteurs, ils ne l’avaient jamais pris dans leurs bras, offerts une caresse ou un baiser. Il ne se souvenait même plus à quand remontait la dernière fois qu’il avait touché sa mère… Il devait avoir 4 ou 5 ans.
Lui, Stanislav Ayevnazki, était éduqué par des professeurs particuliers, des percepteurs et sa nourrice. Il aimait bien cette nourrice. C’est elle qu’il voyait à son réveil, qui s’occupait de lui puis qui le couchait. Elle était douce, maternelle mais ferme. Elle s’occupait de lui depuis sa naissance et le connaissait comme son fils. Sa mère de substitution. Seulement, vers ses 11 ans, celle-ci partit. Ses vrais parents le jugeait trop grand pour avoir une nourrice. Il avala difficilement le coup.

« Stanislav Ayevnazki […] un jeune patient. Il est atteint de la malformation d’Ebstein congénitale. […] maladie incurable potentiellement mortelle, mais traitable par médicaments pour améliorer la vie du patient.  […] opéré une fois à 22 mois et une autre à 6 ans […] efforts intenses formellement interdits […] course, sports de ballon, tennis […] » Passage du dossier médical tenu par l’ancien cardiologue de Sharp.

Maladie d’Ebstein. Sharp aurait voulu ignorer la signification de ses termes. Mais c’est raté. Malformation congénitale, il a dû apprendre à se battre dès sa naissance et jusqu’à sa mort, qu’il sait prématurée. On dit que la maladie fait mûrir les enfants. Ceci est vrai, surtout pour Sharp.
Il déteste cette part de lui et s’efforce de la cacher. Il ne sait pas vraiment pourquoi, mais dès son plus jeune âge, il se taisait à ce propos. Surement comprenait t-il qu’il était suffisamment différent par rapport aux autres. D’ailleurs ses parents aussi se taisaient à ce propos. Seule une poignée de personne en était au courant : les domestiques les plus proches de Stanislav, quelques professeurs et bien entendu les médecins, les parents et lui-même.
Pour rien au monde il ne mettrait quelqu’un d’autre au courant. Inconsciemment, si Sharp cherche les faiblesses des autres en analysant les comportements, c’est pour protéger sa faiblesse à lui…

« Un bien tragique accident… Mais que voulez-vous, Yvan aimait la vitesse… En plus de lui, sa femme, Mme. Olga a péri dans cet accident. Et dire qu’un vulgaire accident de voiture a tué deux personnes aussi riches. Parfois, ces gens-là, parce qu’il vive dans le luxe, se croient immortels… C’est fort dommage. La vie a été injuste pour le jeune Stanislav. Malade, puis orphelin. Mais riche. Toujours et maintenant plus qu’autrefois. Il a hérité de la totalité des biens familiaux. Financiers, mobiliers, commerciaux. Tout. C’est fou d’être aussi riche à son âge. Si jeune et déjà tant de responsabilités. Je le plains ce pauvre gosse. C’est pas une vie… » Paroles de l’avocat personnel de la famille Ayevnazki.

Sharp continua sa vie d’adolescent bercé entre les études, les réceptions, les parents absents. Il s’amusait toujours à devinait les caractères, surprendre les gens, les faire enragés ou au contraire se faire apprécié. Il ne s’occupait pas de ses parents. Ils ne s’occupaient pas de leur enfant prodige.
Pourtant, à l’annonce de leur mort. Stanislav pleura. Beaucoup, longtemps, en silence. Ca y est, il était adulte. Il le devait, à presque 15 ans. Il avait été riche et seul pendant toute son enfance. A présent, il l’était encore plus. Il ne voulait plus vivre dans cette maison trop déjà trop grande pour trois personnes. Il en parla avec son avocat qui lui désigna la Wammy’s House, orphelinat pour jeune surdoué. Il en avait entendu parler. De cette maison. De L surtout.

Il devina le but même de la création de cet orphelinat dès l’instant où il se renseigna un peu plus. Peu importe, lui ne voulait pas être L. Il voulait être Sharp, garçon sans histoire, à la fois misanthrope et philanthrope.
.


i got sunshine in my bag.

pseudonyme : écrivez ici
âge : Entre 15 et 18 ans CX
sexe : Fille !
avatar : Jonah Matsuka
découverte du forum : Alors là, mais alors là ! Ca fait des années que je le connais, mais j'ai jamais osé m'y inscrire tout d'abord parce que j'avais pas le niveau d'écriture. Mais je préparais ce petit personnage depuis pas mal de temps en secret.... Mouhaha. C'est pour ça que les descriptions psy et histoire sont aussi longues xD
est-ce votre premier forum rp ? Non non


Dernière édition par Sharp le Mar 17 Sep - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreamy
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H/A
Double Compte:
Âge: 15 ans/23 ans
Sujet: Re: |Sharp| I already know you Mar 17 Sep - 6:29

Hello Sharp :DD

Tout d'abord, bienvenue à la Wammy's House !

Sharp est dans la classe des Alters !

Je ne ferais qu'une remarque sur ton histoire : la plupart des surdoués sont en échecs scolaire et son considéré comme 'débiles' parce qu'ils ne s'adaptent pas au système. Bon, pour la partie école, vu qu'il a toujours été entouré de profs particulier, c'est cohérent, mais je pense surtout au passage à l'hôpital ;

Sharp a écrit:
est un garçon qui comprend tout, les termes médicaux, l’action des traitements sur son cœur
même s'il est un surdoué, il ne peut pas tout comprendre et savoir, surtout qu'il me semble qu'il n'a que 6 ans. Même pour un génie, c'est un peu beaucoup ;)

Bref, rend-le un peu moins savant et tu es validé !

♔ ♔ ♔

AU MON DIEU UNE CITROUILLE ZAVEZ VU CA UNE CITROUILLE LOL CA C'EST TROP COOL OLOLOL ET DE LA NEIGE, DE LA NEIGE PARTOUT YAY BEST DAY OF MY LIFE EVER PATATO

WTF ? (Where's The Food ?)


Minus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharp
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House & Agency
Double Compte:
Âge: 17 ans & 25 ans
Sujet: Re: |Sharp| I already know you Mar 17 Sep - 13:03

Et voilà c'est fait Mlle Dreamy Very Happy
Un Sharp moins savon savant, un ! Et j'ai aussi arrangé le témoignage du prof =)
J'ai hâte de commencer à rp ^u^

Edit : j'ai vu qu'il y avait une sorte de "bottin" des avatars, spécialisations (vous avez du bien vous amuser à faire celui ci d'ailleurs x)), des classes et des manies. Il faut que je post quelque part (à la suite ?) pour y être inscrit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreamy
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H/A
Double Compte:
Âge: 15 ans/23 ans
Sujet: Re: |Sharp| I already know you Mar 17 Sep - 17:52

Pour le bottin, c'est nous qui nous chargeons de classer les membres (je suis d'ailleurs en train de vérifier le tout)(joie bonheur x]), tu n'as pas besoin de poster là ; il faut juste que les membres pensent à compléter leur profil pour réserver un perso pour les avatars et autre ^^

Enfin bref, tu es VALIDÉ ! /o/

Amuse-toi bien !

♔ ♔ ♔

AU MON DIEU UNE CITROUILLE ZAVEZ VU CA UNE CITROUILLE LOL CA C'EST TROP COOL OLOLOL ET DE LA NEIGE, DE LA NEIGE PARTOUT YAY BEST DAY OF MY LIFE EVER PATATO

WTF ? (Where's The Food ?)


Minus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharp
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House & Agency
Double Compte:
Âge: 17 ans & 25 ans
Sujet: Re: |Sharp| I already know you Mar 17 Sep - 18:00

Okay ça marche, merci Smile
Pour infos, la spécialités de Sharp c'est la synergologie Very Happy
A moi le Wammy's House !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: |Sharp| I already know you

Revenir en haut Aller en bas
 

|Sharp| I already know you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapha Condor - Sharp
» Patrick Sharp
» LIAM SHARP
» Sharp serait un membre des caps la semaine prochaine ?
» Récompenses de Sharp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: Orphelins validés :: Alters-