Partagez | 
 

 The Great Scottie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: The Great Scottie Lun 15 Avr - 22:51

identité
"Save me the waltz"

PSEUDONYME: Scottie
NOM : Davis
PRÉNOM(S) : Ella Scout
QI: 162
DATE DE NAISSANCE : 01 / 02
ÂGE : 19 ans
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
ORIGINE : franco-anglaise
ANCIENNETÉ : 2 ans
MANIE :yoga



physique
tender is scottie

Couleur des cheveux : bruns
Couleur de la peau : pâle
Tatouage/Piercing ? :piercings aux oreilles - un au téton
Couleur des yeux : noisettes
Taille en centimètres : 1m78
Corpulence: élancée, bras et épaules relativement musclés


caractère
"The Beautiful and Damned"

cultivée
créative
appliquée
avide
bohème
spirituelle
    immorale
    égoïste
    lunatique
    bordélique
    tête en l'air
    "barje"
S'objectiver, disait Hegel, créer, frôler le beau, lui donner forme, poser ses Idées sur la table et les exposer fièrement au monde, en attendant que d'autres s'y retrouvent et les admirent alors avec joie et "oh" suspendus. Créer l'équilibre parfait entre le fond et la forme, le sensible et l'intelligible, et, ainsi, échapper à la temporalité, embrasser le Beau - voilà ce que Scottie aime, apprend à faire, et, sans le savoir, fait déjà. Créer toujours, ou bien se plonger dans un monde de créations - la musique vous enveloppe, vous enrobe comme une douce écharpe de velours, et les croquis dansent devant vos yeux, larges courbes et yeux mi-clos, figures déesses, et les peintres de par-delà les tombes, colorent vos paupières de leurs traits fauves, et les milles et un mots deviennent vos meilleurs amis, quand ce ne sont pas vos amants. C'est ainsi qu'il faut vivre ! clame Scottie, imitant ses artistes, "ses" artistes qui ont fait de sa vie ce qu'elle est, ses compagnons de route et ses maîtres, les imitant dans tous les arts, vivant et brûlant toujours près du Beau. Il ne lui faut rien de plus, pas matérialiste pour un sou, la jeune fille n'a besoin de nul autre confort que celui que l'expérience et la curiosité ont créé dans son crâne ; une bibliothèque, une carte du monde, et du ciel, les violons manouches et les trompettes du jazz y résonnent, et tout est en mouvement perpétuel ; ainsi, le principe de réalité n'a pas d'emprise sur elle, et ses désirs sont le filtre de ses iris, elle devient ce qu'elle veut, ce qu'elle voit, ce qu'elle croit. Ce concept pose parfois quelques problèmes, dans la vie dite active, ou sociale ; son égoïsme forcené, qu'elle ne considère pas comme mauvais pour autant, s'exalte parfois, ou son absence de repères normalisés la font passer pour un peu dérangée, ou du moins à tendance capricieuse. Non pas qu'elle ne le soit pas, mais ce n'est pas ainsi qu'elle se perçoit ; n'ayant toujours vécu qu'auprès d'elle-même et pour elle-même, l'autrui physique lui est inconnu, tandis qu'elle converse sans arrêt avec mille écrivains, poètes, leur demandant tel avis sur ceci ou cela, les connaissant par coeur, partageant chaque intime moment avec eux. Scottie présente un dysfonctionnement sur le plan matériel ; n'est-elle pas en phase avec la Terre, corps même, corps pur, dont l'énergie créatrice respire par chaque pore, n'est-elle pas artiste dont les mains travaillent la terre pour en sortir l'élan joyeux et vers le ciel, allégorie de la jeunesse ? La voici alors se perdant dans les objets, ne sachant plus que toucher et comment, la voici perdue parmi les corps, intimidée par la proximité et la lourdeur.


classe
blue and sentimental




Définissez vous en une phrase.
  1. Non.
  2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
  3. Anthropologiquement parlant ou bien ?
  4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
  5. Je suis un infinie


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
  1. Une bataille navale.
  2. Les hauts de Hurle-vent(..... mais, c'est un chef d'oeuvre !)
  3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
  4. Un poisson rouge.
  5. Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
  1. Finnegans Wake de James Joyce.
  2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
  3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
  4. Harry Potter de J.K Rowling.
  5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
  1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
  2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
  3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
  4. « D'un point de vu biologique... »
  5. « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
  1. Câliner tout le monde.
  2. N'avoir aucune notion du temps.
  3. Faire des private jokes.
  4. Accro au high five.
  5. Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

  1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.

  2. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.

  3. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?

  4. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.

  5. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...



histoire
the side of paradise


Journal de Scottie

Il fallait, il faut et il faudra que j'écrive, sans cesse et sans jamais m'arrêter - comme Epicure invitait à ne jamais cesser la philosophie, toujours il me faudra suivre ce précepte, et ainsi laisser des traces de cet esprit bouillonnant, comme un papillon affolé donnant des coups d'ailes dans le bocal lumineux, comme un faon apeuré, comme Pollock sur sa toile. Je quitte Paris, je quitte ma chambre immense dont les murs me servaient de pages ; j'ouvre alors ce carnet noir aux feuillets infinis, et j'écris. J'en ai acheté dix, avant de partir de Paris, pour avoir une réserve là où je vais : la WH - je n'en dirais pas plus pour le moment. Je quitte Paris sans regrets, car j'ai déjà sucé la moelle de cette folle colorée, et sans m'en être lassée, Montmartre et le Quartier Latin sont trop imprégnés de mes pas pour m'être encore bénéfique. Je quitte ma chambre en souriant, ravie d'avoir su y poser les vers de rimbaud, triste d'y abandonner ma bibliothèque - je tenterais d'en prendre une partie avec moi plus tard - tant chérie.

Je quitte Helen, que dire, Helen sera toujours la même, effacée et aimante, de loin, des autres. Ma mère Helen ne peut être quittée, puisqu'elle n'a jamais été là.

__

Je suis à Londres chez une tante, je vais y rester quelques jours, deux semaines tout au plus. C'est drôle de découvrir la famille d'Helen, derrière les sourires affables les tensions ressurgissent comme des monstres affamés ; le repas de famille d'hier soir, qu'on aurait pu appeler "retrouvailles", s'est terminé dans un silence presque puritain, et les fourchettes qui grincent étaient des coups de couteaux - je les comprends, ces pauvres anglais, laissés soudainement par leur prodigieuse et ravissante Helen, qui les abandonnaient pour les bras d'un marin français - mon père donc - à la machoire carrée et aux yeux aussi bleus que la mer sur laquelle il vivait. Car c'est sur la mer qu'il vivait, et après une courte idylle, Helen du l'attendre à Paris, six mois seule, six mois dans ses bras, six mois seule, six mois dans ses bras et des cris, six mois seule, six mois de cris et d'éclats de verres, six mois seule, encore six mois, et bientôt mon père ne revint plus. Les anglais aux fourchettes grinçantes attendaient leur jolie à Londres, mais celle ci préféra le charme de la capitale ennemie, et se fit à Paris un petit nom dans les théâtres obscurs, muse de quelques artistes médiocres, sirotant des cocktails dans les galeries du Marais. Londres n'a que peu de charmes, et je comprends pourquoi Helen est restée en France. Ils ont évoqué l'enterrement et leur non-invitation, j'ai répondu la bouche pleine que je n'y pouvais rien et que les enterrements étaient tous les mêmes, et le silence puritain à alors pris place - je me demande ce qui les a offusqué, que je fasse tomber de la salade (ils ont essayé de me servir de la viande, ces chers rosbeefs ! quelle vanité d'action ! de la viande, ingurgitée par ella scout davis, première du nom ? quelle blague) de ma bouche, ou que je parle ainsi du décès de ma mère ?

__

Colère intense, on me refuse l'envoi de ma bibliothèque ! J'ai appelé Monsieur Colins, mon cher et tendre Colins, mais il n'a rien pu faire. Je ne sais plus dessiner tant je suis fébrile, tournée vers ce qui m'attends, tant je suis tendue, effrayée de ce que je perds. Me rappellerais-je de tout, sans les avoir sous les yeux ? Je suis certaine que oui, je peux déjà tout réciter. Mais le nouveau est nouveau, justement, je ne sais comment l'aborder. Ce qui me paraissait vie décalée - professeur particulier (Colins), appartement nu et pieds nus, Helen infatigable et fatigante, le jazz et les fenêtres ouvertes, les plantes qui vivotaient tant bien que mal, mes portraits de Frida K. sur le réfrigirateur, les chats qui allaient et venaient (le balcon était un repaire), et puis moi dans ce fatras, chaque matin faisant mes salutations au soleil, moi sereine et la plénitude de cette folle monotonie - n'était en réalité qu'une vie facile.

__

La WH est plaisante. J'ai passé la nuit à relire Gatsby, le priant de m'accompagner pour la journée du lendemain. Je voulais sa fougue et son inaccessibilité.
ps : je m'appelle Scottie désormais

__

LA WH EST UNE JUNGLE
QUI SUIS-JE ICI

__

Il faut s'habituer aux cours arrachés dans les couloirs, aux nez cassés entre deux portes. Qu'on ne m'approche pas, ou mes yeux foudroieront pire que le poing de Jupiter. Je ne supporterais pas la peau d'un autre agressant la mienne. Cependant, la jungle est passionnante si le coeur m'en dit, et que l'amertume d'Hemmingway quitte mes veines : je commence des listes, je bois les autres. Aujourd'hui, quelqu'un est venu me parler, alors que je m'étirais au soleil - il était six heures du matin, et le soleil était déjà là, bonheur - et j'ai désiré l'embrasser. Les désirs charnels recommencent. Quel ennui, ne pas savoir s'il faut y céder - je veux faire une liste des gens que j'ai connu. Tais-toi Wilde. Je m'arrête brusquement, les cours reprennent leur fleuve - à ce propos, rapide note : je m'en tire bien. Moi qui n'ai jamais travaillé que pour le sourire de mon cher Colins. On me pose des questions sur mon QI, j'esquive vaguement en tordant la bouche, ça ne m'intéresse pas ; il parait seulement que mes capacités d'analyse, de faire, de comprendre, ma sensibilité, mon raisonnement, ma mémoire, sont plaisants et conviennent à ce lieu - "Maktub", alors !

__

J'ai détruit mes sculptures. ces corps éméchés tordus alanguis ne me plaisaient plus
Ils me plairont demain
Il sera trop tard
Je laisse la terre cuite et retrouve les pinceaux
Ou peut-être faudrait-il plus méditer et me recentrer
qu'importe - le mouvement

__



HRP
in a silent way


    SURNOM(S) : ce qui vous siéra
    DATE DE NAISSANCE : 31 / 05 / 1995
    ÂGE : presque 18 olé !
    SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
    AVATAR : Aiko Mutou (jsais pas qui c'est mais bon)
    DÉCOUVERTE DU FORUM : ohla, j'ai été membre a LONG time ago, et puis de toute façon, la WH est connue ihi
    EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? no, mais ça fait bien longtemps, plusieurs années, que je n'ai pas rp..
Revenir en haut Aller en bas
Rocket
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House only.
Double Compte:
Âge: 16 ans.
Sujet: Re: The Great Scottie Mar 16 Avr - 13:28

Bienvenue, ou re-bienvenue à la Wammy's House, si j'ai bien compris !

J'ai beaucoup aimé ta présentation et n'y ai trouvé aucun défaut, Scottie sera validée dans les RIDDLES si ça te va dès que tu auras un avatar. ♥ (j'ai vu ta commande d'ailleurs, je m'en occuperais peut-être plus tard si j'ai le temps et que personne ne t'en as fait d'ici là :33)

♔ ♔ ♔

I MENTALLY MURDER PEOPLE I DON'T LIKE.

you fall in love with the most unexpected person at the most unexpected time:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: The Great Scottie Mar 16 Avr - 13:32

olé ! merci mille fois rocket (you are top, j'ai visité un peu WH et les présentations ; et you are top lance-rocket !)

je ne savais pas DU TOUT où scottie allait atterrir, et les riddles ça me va, elle va regarder comprendre re-regarder et bim erreur trouvée pouf (quelque chose dans ce genre là ?) (des trucs que les autres comprennent pas, ça se passe dans les tréfonds obscurs des cerveaux)

kiss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: The Great Scottie Mar 16 Avr - 17:12

sorry pour le double post
j'ai agi comme un brigand, et je me suis fait (AVEC PAINT respect) un........."avatar", gage de ma validation ? c'est trop brigand, ou alors je peux mettre cet ava en attendant que quelqu'un vole à mon secours ?

ohlalala je suis vraiment cheum
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: The Great Scottie Mar 16 Avr - 18:08

Toi je t'aime déjà. Je te valide, te fous tes couleurs et pas de soucis pour l'avatar. 8D

voleuse de validation ;;;;;;
j'avais pas envie de la faire attendre sorry D8

♔ ♔ ♔



Dernière édition par Pure le Mar 16 Avr - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: The Great Scottie Mar 16 Avr - 19:28

grazie mille Pure (ihi la technique de brigand a marché de fou)
à très vite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: The Great Scottie

Revenir en haut Aller en bas
 

The Great Scottie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» The Great War
» A great day for freedom (19/06, 19h42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-