Partagez | 
 

 Dunk, 0 en orthographe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Dunk, 0 en orthographe Mer 6 Juin - 17:51

identité
there are me and me.

PSEUDONYME: Dunk
NOM : Diego
PRÉNOM(S) : Salvares
QI: 157, a déclaré au bout de quinze minutes que pour classer les gens d'après ces tests il fallait avoir un QI à la limite de la débilité et a tapé son stylo sur la table le reste du temps.
DATE DE NAISSANCE : 11/05
ÂGE : 16 ans
SEXE (✔) : ✔ M ❒ F
ORIGINE : Argentine
ANCIENNETÉ : Newbie
MANIE : Jouer avec une balle ou un ballon, la lancer, la faire rebondir, personne ne sait qu'il compte le nombre de fois où il le fait en même temps.


physique
the way you look at me.

Couleur des cheveux : Noir
Couleur de la peau : Métis
Tatouage/Piercing ? : Boucle à l'oreille droite
Couleur des yeux : Noir
Taille en centimètres : 193
Corpulence: Musclé


caractère
where is my mind ?

Indépendant
Déterminé
Travailleur
Confiant
Vif
Détaché
    Solitaire
    Têtu
    Surmené
    Orgueilleux
    Révolté
    Insensible
Dunk, c'est le stéréotype même de l'élève glandeur qui se balance sur sa chaise au fond de la classe. Souffrant de dyslexie et de dysgraphie, insomniaque, il s'est retrouvé largué dès la primaire et garde depuis une rancune tenace contre les professeurs qui, pour lui, confondent intelligence et capacité à aligner des mots sur du papier. S'est ajouté à cela une sorte de phobie de la feuille qui fait qu'il stresse de mal écrire au moindre petit formulaire à remplir, ce qui aggrave encore plus le problème. Un peu comme quelqu'un qui aurait tellement peur de bégayer en parlant… qu'il bégaie.

Dunk c'est aussi un adolescent mal dans sa peau qui essaie d'attirer l'attention en se mettant plus bas que terre, il s'est souvent illustré par son habitude de ne pas suivre les règle, ses bagarres, ses petits délits et son addiction aux amphétamines. Il frappe et insulte plus facilement qu'il ne parle, ne montre jamais ce qu'il ressent et semble vouloir se couper du monde.

Mais Dunk, c'est surtout quelqu'un qui peut changer, quelqu'un qui ne s'est jamais montré sous son vrai jour parce qu'il n'a jamais été mis en confiance. Sous sa carapace perméable de sale gosse se cache un gamin sensible qui s'attache très vite et à besoin de se rassurer. Son amitié est indéfectible et il fera tout pour protéger ceux qui comptent pour lui quitte à se sacrifier. Il n'est pas non plus du genre à faire les choses à moitié, s'il se lance dans quelque chose ou fait une promesse, il va jusqu'au bout.

Parfois un peu naïf sur les bords, Dunk est surtout très débrouillard, il aime mettre les mains dans le cambouis, prendre des décisions importantes, mener une équipe, le concret lui réussit bien mieux que la théorie. C'est lorsqu'il faut agir qu'il fait la preuve de son intelligence, le mettre devant une feuille est l'une des seules façon de lui faire perdre ses moyens.
Dunk n'est pas très mature par contre, il répond a tous les défis et provocations, à moins qu'il ait juste besoin de montrer ce qu'il vaut. Dans tous les cas il démarre au quart de tour et à horreur de perdre, vous êtes prévenu.


classe
this is how i see the world.

Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en la mettant en gras et/ou dans une couleur voyante. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


Définissez vous en une phrase.
    ✔ Non. *se dit qu'ils aiment vraiment les tests, par ici*
  1. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
  2. Anthropologiquement parlant ou bien ?
  3. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
  4. Je suis un.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
  1. Une bataille navale.
  2. Les hauts de Hurle-vent.
  3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
  4. Un poisson rouge.
    ✔ Une corde. *sourit*


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
  1. Finnegans Wake de James Joyce.
    ✔ H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams. *se dit que ça doit être drôle*
  2. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
  3. Harry Potter de J.K Rowling.
  4. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
  1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
  2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
  3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
  4. « D'un point de vu biologique... »
    ✔ « Je comprends ce que tu ressens... » *coche en se demandant si quelqu'un va y croire*


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
  1. Câliner tout le monde.
    ✔ N'avoir aucune notion du temps. *coche le moins pire du lot*
  2. Faire des private jokes.
  3. Accro au high five.
  4. Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

  1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.

    ✔ M'excuser au près *se demande si y'a pas une faute* de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra. *aurait préféré les devoirs, mais se fiche de sa réputation alors…*

  2. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?

  3. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.

  4. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...



histoire
we are born like this !

354, 355, 356…
Le stylo tapait sur la table, oui, je sais, j'ai dit que ma manie c'était les balles, mais vous avez déjà fait mumuse avec une balle en cours? Je vous conseille pas, et là, devant la nana à lunettes, je préférais éviter aussi. Je soupire.

« J'sais pas par où commencer. »
« Pourquoi pas par le début? »

Super, je suis tombé sur la comique du lot, elle a l'air contente d'elle en plus, je soupire de plus belle, parler de moi, sérieusement… Finalement, les tests à deux balles, c'est mieux.

"Je veux pas aller en sport."


Voilà, une ligne de faite, quoique, c'est peut-être un peu court.

Je veux pas aller en sport parce que peu importe combien je serais doué là-dedans, on me prendra toujours pour un con, je le sais, c'est déjà comme ça.


Hum, « con » n'était peut-être pas la meilleure chose à mettre, mais tant pis. En tout cas, j'espère qu'ils ne me mettront pas dans leur filière-poubelle, ceux de Wammy's house, franchement. Ils classent les gens par leur QI, parlent d'un certain « L » qui est incroyablement doué et qu'il faut battre, et il y a une classe sport ? À ce jeu-là les « sportifs » partent avec un net handicap quoi qu'on en dise, à part s'il faut battre le génie au bras de fer, peut-être…
M'enfin, en même temps, y'a qu'en sport que je suis vraiment doué, surtout en basket, déjà dans les plus vielles photos de moi, celle où il y a encore mes parents, j'avais toujours un ballon dans la main. Tiens, mes parents, parlons-en.

"Mes parents sont morts quand j'avais trois ans, je m'en souviens pas."


Une ligne de plus, bon, tout ce que je sais de mes parents c'est que c'était des Argentins installés en Angleterre depuis pas mal de temps. Ils ont loupé un virage en pleine nuit et ont fini contre un platane, moi j'étais dans la voiture et je me suis détaché tout seul de mon siège pour aller déambuler le long de la route. J'aurais dit aux flics qui m'ont récupéré que je cherchais les pompiers, il paraît.
Mon frère avait quelques mois à l'époque, je me demande parfois ce qu'il est devenu, moi je suis passé de famille en famille. Ça durait jamais longtemps, j'acceptais pas la mort de mes parents, je fuguais, je hurlais toute la nuit, c'est à partir de là que je n'ai plus réussis à dormir normalement d'ailleurs, et que le défilé des psys à commencer.
Ah, les psys, mes grands amis, je me demande d'où est-ce qu'ils tiennent leurs théories, quand ils me sortent une de leurs déductions j'ai toujours l'impression qu'ils parlent de quelqu'un d'autre. Par exemple si je fugue autant c'est parce que j'espère que des membres de ma famille viendront me chercher, genre… C'est vrai que mes parents avaient écrit que s'il leur arrivait quelque chose le frère de ma mère, qui vit aussi en Angleterre, deviendrait notre tuteur. Mais ce mec nous a fait placer sans même venir nous voir, qui voudrait vivre avec un salaud pareil ? Je m'en fiche de lui, je m'en fiche totalement… Si j'aime autant les ballons, c'est parce qu'ils me ramèneraient à cette époque bénite où mes parents étaient toujours là, et que j'ai totalement oubliée, ben voyons. Les faire rebondir me permettrait de canaliser mes pensées qui sinon partent dans tous les sens, bon ça, peut-être. Et puis prendre des médicaments serait un moyen de me rassurer surtout en période d'examens, mais les médocs ça vient après…

J'ai plus bougé du foyer depuis mes onze ans, alors la vie en orphelinat, je connais. Personnellement, je trouve que je m'en sors pas trop mal, entre la nana qui chiale tous les soirs et le mec qui te dis qu'il va s'ouvrir les veines dès que lui demande l'heure. Les psys diraient sûrement que j'intériorise trop, mais ce sont juste des mauvaises langues.
Vers mes quatorze ans, j'ai découvert un cocktail détonnant, somnifères pour dormir, amphétamines pour rester éveillé, yeah. Pendant cette période j'ai aussi découvert ce que c'était qu'être au fond du trou, j'allais plus en cours, j'ai redoublé, je passais mes nuits dehors, je me faisais ramener par les flics complètement déchiré, les trucs classiques.
Je me suis retrouvé en CAP maçonnerie sans qu'on m'ai vraiment laisser le temps de comprendre, le discours c'était « T'es nul mais l'Angleterre à besoin de maçons, veinard, va. ».
J'ai détesté, vraiment, c'était pire que les cours, en plus je me suis retrouvé avec l'autre imbécile de nain suicidaire, bonjour l'ambiance, je savais même pas qu'on avait le même âge tellement il est petit comparé à moi. Et comme si comme si ça suffisait pas on m'a collé aux fesses une « conseillère » qui venait vérifier presque tous les jours que j'étais bien là, à apprendre comment faire une chape de béton, tss…

J'en pouvais plus, je me suis dit que j'allais pas laisser des inconnus décider de ma vie, je valais mieux que ça, mais sur le moment je ne voyais pas d'autres solution que supporter et attendre, ils voulaient que j'ai ce diplôme ? OK. C'est là que j'ai eu le déclic, dès que je me suis mis à travailler « sérieusement » - tout est relatif – je me suis aperçu du gouffre qui me séparait des autres élèves, et ce gouffre n'était pas dans le sens que j'imaginais, en réalité j'étais loin devant eux. Calculer les quantités de matériel nécessaire pour réaliser un projet, le temps que cela prendra, le nombre de personnes idéal, les coûts prévisionnels en fonction de l'évolution du prix des matières premières. Mon cerveau bouillonnait, je le sentais nettement lorsque des fondations étaient trop faibles pour supporter le poids du bâtiment, je voyais d'un coup d'œil les failles dans les plans de mes camarades. Ils me vénéraient, d'ailleurs, même le farfadet dépressif me lâchait plus et me montrait ses œuvres d’architectures complètement nazes tous les soirs.

Je me sentais terriblement mieux, j'étais intelligent, j'étais différent des jeunes de mon age, je voyais plus loin qu'eux. Je crois qu'au fond je le savais déjà mais on m'a tellement traité d'idiot que j'ai fini par y croire, et parce que j'avais du mal avec les mots j'allais passer le reste de ma vie à soulever des parpaings ? Hors de question.
Je me suis mit à monopoliser les pc du foyer et quelques mois plus tard j'ai passé en candidat libre le concours d'entrée en prépa sciences de l'ingénieur. Pourquoi ingénieur ? Parce que celui qui créé les projets, calcule et dirige, c'est l'ingénieur, c'est cette partie là que j'aimais bien dans mon CAP, du coup j'ai voulu continuer dans cette voie. J'ai réussis l'examen, j'en revenais pas, bon, c'était pas particulièrement brillant surtout pour la culture générale, mais j'avais réussis. Les éducateurs croyaient que j'avais triché, il a fallut que leur explique que j'avais pas passé mon temps dans la salle info pour jouer à tetris, non mÔssieur, et le farfadet peut témoigner, pour infos il s'appelle Bastian d'ailleurs.
J'ai lâché mon CAP et à la rentrée suivante j'étais en prépa, avec des vieux, franchement, 18 ans déjà c'est vieux mais y'en avais pleins qui avaient beaucoup plus. Moi j'avais 15 ans et j'avais jamais vu une fille à poil, même pas en streaming, c'est qu'ils surveillent grave le réseau au foyer, la honte.

Ça a été très dur, le pire c'était de prendre des notes rapidement, déjà que j'écris mal de base, mais alors là… Le deuxième truc le plus dur c'était de me relire pour réviser, tout en faisant la montagne de devoirs qu'on nous donnait, mais je me suis rendu compte que plus c'était dur, plus j'étais à fond. Le farfadet est venu à ma rescousse, quand il avait le temps il me mettait mes torchons au propre, je savais pas pourquoi il le faisait mais ça bien aidé. Il écrivait super vite et super bien, avec des lettres toute rondes comme une fille, c'était joli.
En plus des cours j'ai rejoint le club de basket de l'école d'ingénieurs, y'avait des types d'autres classes qui était encore plus vieux ! Mais je me débrouillais pas mal quand même, le seul qui était vraiment loin devant moi, c'était Kyle, 22 ans, immense et super musclés, il faisait de ces mouvements… Impossible de l'arrêter.
Quand j'en ai parlé au farfadet il m'a de suite demandé de lui apprendre le basket. J'ai bien ri. Sérieux, il était pas crédible, c'est une demi-portion avec des pattes comme des allumettes, mais il a tellement insisté que j'ai fini par le faire. Le soir quand je pouvais on allait dans la cours, on virait les gamins qui traînaient sur le terrain à coup de savate et on jouait. Sans surprise, il était nul, mais ça lui faisait plaisir…

Un soir, après l'entraînement, je me douchais dans les vestiaires…
[ Que ceux qui n'ont aucune idée de ce qui va se passer me jette la première pierre xD ]
Et Kyle s'est mit à côté de moi, c'est drôle parce que d'habitude, y'a tout le monde qui vient aussi mais là ils ont juste gueuler de loin qu'ils avaient tous quelque chose de très important et très urgent à faire, le dentiste, le chien à nourrir, ce genre de chose. Moi, je jetais quelques coups d'œils à Kyle de temps à autre, juste pour voir qui avait la plus grosse… quantité de muscles. C'était lui, clairement, et il a du me griller parce qu'il m'a demandé si je voulais toucher. Moi, je me demandais si c'était dur alors j'y suis allé, juste du bout des doigts pour voir. Il a planqué ma main contre son ventre en me demandant si j'aimais ça, je lui ai dit que oui, que j'aimerais trop avoir les mêmes. Il a dit que j'étais déjà très bien en me plaquant contre le carrelage. J'ai sentis un truc dur qui n'était pas un muscle et je suis resté tétanisé deux secondes, temps qu'il utilisa pour me mordiller le cou en me faisant frissonner de partout, après je l'ai poussé, j'ai balancé des phrases en l'air et je suis partit.

Arrivé au foyer j'étais toujours dans un état pas possible, choqué, trempé, et en plus j'avais un énorme suçon dans le cou, même le nain me regardait avec des yeux ronds. Mais le pire c'est que quand je lui ai raconté il m'a fait la gueule à moi la victime innocente! Il a passé le reste de la soirée dans son lit tourné vers le mur, y'a des jours où vraiment je comprends pas.
Bon, à part cet incident on pourrait penser que c'était plutôt sympa, la prépa, mais en fait j'allais pas si bien que ça. C'est les médocs, ma consommation a explosé pendant cette période, j'en avais pour tenir le rythme en cours, pour être à fond pendant les exam, pour calmer mon cerveau le temps d'une pause, pour ne plus avoir peur. J'avais pas une trousse à pharmacie mais plutôt une valise, certains médocs servait même à calmer les effets secondaires d'autres médocs… Plus je me mettais la pression et plus j'en prenais, je me rendais pas compte. Et puis un jour, je cherchais ma valise à pharmacie, et le nain est venu me voir en disant qu'il l'avait caché.
Je crois que j'aurais vraiment pu le tuer ce jour-là, j'étais devenu fou, j'ai gueulé, je l'ai soulevé de terre mais les surveillants sont vite intervenus. Il n'avait que des égratignures, mais qu'est-ce qu'il pleurait… C'était plus arrivé depuis sa première nuit ici, quand il avait neuf ans, après ça il s'était montré impassible, même quand il parlait de se foutre en l'air.

Je m'en voulais tellement, j'ai tout raconté à la psy et depuis j'ai tout pleins de nouveaux médicaments pour me désintoxiquer. Je sens bien la différence maintenant, je m'étais pas rendu compte à quel point j'étais devenu parano et lunatique.
La psy m'a aussi dit que la prépa n'était peut-être pas ce qu'il y avait de mieux pour moi, c'était pas adapté à mon rythme et j'avais trop la pression. Moi je voyais pas quel genre d'endroits pourrait m'aller, j'étais né pour en baver. Elle avait visiblement sa petite idée puisqu'elle a voulu me faire passer un test de QI, j'ai eu 118, mais quand je lui ai dit que j'avais pas fermé l’œil depuis trois jours elle m'en a fait repasser un autre, j'ai eu 174, et puis 145…

Les chiffres me ramenèrent à la réalité, ça faisait quand même 266 fois que je tapais mon stylo sur la table, ça commençait à faire long. Je relus les quelques lignes sur ma feuille, soupirant de désespoir. L'orthophoniste sembla vouloir me sauver.

« L'important, ce n'est pas ce que vous écrivez couchez sur le papier ce qui vous passe par la tête, plus vous le ferez et plus ce sera facile. »

"Je déteste écrire.
Je déteste écrire.
Je déteste écrire."


Plus j'écrivais et plus je faisais la gueule, les mots ressemble à rien quand je les fais, pourquoi ? C'est censé être simple, les gosses de six ans y arrivent, mais moi je galère à chaque mot.

"Je déteste écirce."


« »
« Ce n'est pas grave… Diego ? »
« Je me casse. »

Sans lui laisser le temps de réagir je quittais la pièce et filait dans la rue. Depuis que je suis à Wammy's house je me pardonne encore moins mes erreurs. J'aimerais tellement réussir, montrer à tout le monde ce que je vaux, mais avec un QI qui varie en fonction de mon temps de sommeil et les lettres que je mélange au moment de les écrire, je suis plutôt mal barré… Mais je peux pas me rater, c'est que j'ai fais des sacrifices pour pouvoir venir ici, enfin, un sacrifice, Bastian… Oui j'ai arrêté de l'appeler le farfadet parce que quand il a su que j'allais partir il est devenu un peu différent, en fait il m'a dit qu'il m'aimait.

Moi, je suis pas ce genre de mec, mais bon… quelques jours après on allait se quitter définitivement alors… et puis on avait rien d'un couple, tout ce qu'on a fait ensemble c'est bouffer des spaghettis, ça compte pas. La nuit avant que je parte, je suis monté dans son lit, on était dans un truc superposé, on a vachement parlé, je me suis rendu compte que je savais rien de lui. Il luttait contre le sommeil comme un gosse, c'était drôle, c'était vraiment pas un costaud, j'ai un peu effleuré ses lèvres avec les miennes, comme ça, pour rien. Je croyais qu'il dormait mais son sourire s'est étendu sur toute la largeur de son visage, quel crétin je vous jure…

38 fois que je balance mon ballon de basket fétiche contre le plafond de ma nouvelle chambre, allongé sur mon lit, je me demande ce qu'il y a à l'étage, d'autres chambres ? Si c'est le cas ils doivent être content de leur nouveau voisin qui fait du boucan jour et nuit.
J'étais encore à ressasser le passé, dur… j'ai un peu de mal à réaliser qu'il ne doit plus faire partie de ma vie, le Diego que j'étais je le laisse à Bastian, maintenant moi c'est Dunk.
J'ai pas encore eu trop le temps de me faire une idée de ce qu'est Wammy's House, mais en tout cas y'a du challenge, les gens d'ici sont pas seulement intelligents, ils sont doués aussi, enfin, pas tous, mais je compte être à la traîne, ça c'est sûr.



HRP
wave your hands.


    SURNOM(S) : Dunk
    DATE DE NAISSANCE : 10/07/1988
    ÂGE : 23 ans
    SEXE (✔) : ✔ M ❒ F
    AVATAR : Aomine Daiki
    DÉCOUVERTE DU FORUM : Par un partenaire
    EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Nope, ni le premier, ni le dernier \o/


Dernière édition par Dunk le Jeu 7 Juin - 16:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Dunk, 0 en orthographe Mer 6 Juin - 19:46

Bonsoir et bienvenue parmi nous !

Alors selon le questionnaire Dunk est un Alters ou un Shape. Donc j'ai rien à reprocher à ta fiche : personnage sympa et attachant...d'ailleurs ça me fait penser que j'aimerais en savoir un petit peu plus sur lui au niveau de son caractère et peut être de son histoire, genre quelques lignes en pluuus *yeux larmoyants*.
Par contre c'est au niveau du QI que je bugue. Je veux bien que Dunk est un Qi flou qui change selon son état mais je pense que le 137 de QI est un peu trop bas. Sauf si c'est autorisé...après tout je sais jamais jusqu'où s'arrête la limite des QI.

Enfin en ce qui concerne les modifications j'aimerais juste que tu rajoutes quelques lignes pour son caractère et son histoire, d'ailleurs il y a certains point de l'histoire que j'aimerais avoir plus en détail : comment il a réussi à intégrer la prépa, son impression sur la wh, deux trois détails sur son enfance.

Voilà et après je te validerais ptit Dunk =D

♔ ♔ ♔

Avatars par Sissi d'amouuuuuur<3
Ginger/Ember pour l'image 8D

LUCK AND INTUITION PLAY THE CARDS WITH THE SPADE TO START,
AND AFTER SHE'S BEEN HOOKED I'LL PLAY THE ONE THAT'S ON HER HEART,
Poker Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Dunk, 0 en orthographe Mer 6 Juin - 21:10

Oh rapide!

Je pense qu'il est beaucoup plus Shape que le reste, et puis s'il se retrouve dans la "filière-poubelle" il sera bien remonté et ça pourra être drôle xD

Pour le QI j'avais regardé et pour être surdoué il faut avoir plus de 130, mais c'est quand même THE Wammy's House alors s'il faut plus, pas de soucis, surtout que comparé aux autres c'est vrai que ça fait un peu tâche quand même, le pauvre… De toute façon pour moi Dunk à un QI vraiment super élevé mais avec ses problèmes ça se verra jamais mouhahaha *sadique*

Bref, je vais arranger un peu tout ça, surtout l'histoire parce que c'est vrai qu'avec un peu de recul ça fait très… "J'ai fais ça, ça et ça, aller, laisses-moi tranquille" xD Le perso déteint sur moi, oups.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Dunk, 0 en orthographe Jeu 7 Juin - 17:02

Hop hop

Alors j'ai augmenté son QI de 20, j'ai mis un ( petit <_< ) paragraphe en plus au caractère et pas mal de trucs dans l'histoire, j'espère que c'est mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Dunk, 0 en orthographe Ven 8 Juin - 22:56

Bon rien à redire à part que j'aime beaucoup Dunk et que je te valiiiiiiiide.
Bon jeu parmi nous =D

♔ ♔ ♔

Avatars par Sissi d'amouuuuuur<3
Ginger/Ember pour l'image 8D

LUCK AND INTUITION PLAY THE CARDS WITH THE SPADE TO START,
AND AFTER SHE'S BEEN HOOKED I'LL PLAY THE ONE THAT'S ON HER HEART,
Poker Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Dunk, 0 en orthographe

Revenir en haut Aller en bas
 

Dunk, 0 en orthographe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Firefox aide à l'orthographe
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi
» Orthographe et parler jeun's
» Sites correcteur d'orthographe
» Débat sur l'orthographe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-