Partagez | 
 

 CEROSIN | memento mori .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: CEROSIN | memento mori . Jeu 17 Mai - 22:55

identité
there are me and me.

PSEUDONYME: Cerosin – qui signifie « kérosène » en gallois.
NOM : Llewellyn.
PRÉNOM(S) : Ceridwen.
QI: 183.
DATE DE NAISSANCE : 11 / 11
ÂGE : Quelque part entre 16 et 17 ans.
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
ORIGINE : Galloise
ANCIENNETÉ : Deux ans - soit depuis ses 14 ans environ.
MANIE : Allumer un briquet, situé dans l'une de ses poches.


physique
the way you look at me.

Couleur des cheveux : A la base blond cendré, actuellement mauve, dégradé vers le blanc sur les mèches.
Couleur de la peau : Caucasienne.
Tatouage/Piercing ? : 3 micropiercings sous chaque œil et un tatouage, une simple ligne qui descend de l'oeil droit jusqu'au dessus de la bouche.
Couleur des yeux : A la base bleu sombre, à présent mauve également suite à un implant New Iris quelque peu illégal.
Taille en centimètres : 172 cm.
Corpulence: Très fine, voire carrément osseuse sur certaines articulations.


caractère
where is my mind ?

observatrice
sûre d'elle
indépendante
rationnelle
intelligente
créative
    méprisante
    vicieuse
    pessimiste
    aucune notion de danger
    rancunière
    peu sensible
« - Tiens, elle est bizarre, elle ... »

Lorsqu'elle passe dans un endroit fréquenté par des enfants - ce qui est très rare, vu qu'elle déteste ces petits êtres faibles, bruyants et idiots - , les mères intimidées de ces derniers les rappellent vers elles. Il ne faut pas qu'ils approchent la jeune fille avec les cheveux violets. Elle est sûrement sans domicile, droguée ou / et alcoolique, agressive, et surtout imprévisible.
Qui dans le monde s'habille si voyant, si court, si … Coloré ?
Ceridwen est à part, et elle le fait comprendre par, elle le sait et elle en est fière, l'extravagance de son apparence. Les gens « normaux » l'accostent rarement, et elle en est bien contente ! Ils sont tous plus bêtes les uns que les autres ; leurs discussions sont plates et sans intérêt. Ils marchent dans la rue, s'arrêtent aux boutiques « de conformistes », rentrent, sortent achètent. Ce sont absolument tous les mêmes. En parlant de drogués et alcooliques, ils seraient presque plus fréquentables. Et surtout, il sortent de l'ordinaire des citoyens qui marchent comme des moutons dans la rue. Déjà, plus intéressants, étant donné qu'avec quelques grammes dans le sang une personne peut radicalement changer. Il n'est donc pas rare que Ceridwen traîne avec ces gens-là, ou du moins ceux qui ne s'arrêtent pas sur son caractère assez froid. Elle se lie d'amitié superficiellement avec un groupe, traîne avec le temps d'analyser et de cerner chaque personne, puis les observe dans tous leurs autres états. Ce sont bien eux les plus aptes à changer de caractère plus ou moins artificiellement.

Elle est toujours vue seule, et parfois mal accompagnée. Mais encore une fois, elle s'en fiche. Son image se fait au premier coup d’œil, et de toute manière personne ne sera jamais assez intelligent pour comprendre qu'elle observe simplement les autres. Au sujet de l'observation, Ceridwen aime quand les gens l'observent avec curiosité. Ils arrêtent toujours leurs regards un peu hésitants sur ses yeux. S'il y a bien quelque chose que la jeune fille ne regrettera pas, ce sont ses petits implants sous chaque œil. Résistante de nature, elle n'a eu aucune complication et est très fière des six petits points soulignant ses iris mauves. Oui, mauves. La couleur préférée de Ceridwen. À quinze ans, elle reçut sa première opération, New Iris. Elle en avait entendu parler dans un magazine, et aucun établissement ne proposait le mauve. Elle s'est donc dirigée vers une opération illégale, sans prendre en considération les risques. Après tout, ce n'est pas comme si c'était important. Et tout est une question de hasard. Avec tout ça, elle en oublierait presque la couleur originale de ses cheveux, se les teignant depuis ses douze ans ...

Une dernière chose à ne pas oublier, la demoiselle est a une brûlante passion pour tout ce qui touche au feu. Les flammes la fascinent tant par leur chaleur que par leur couleur. D'ailleurs, elle a toujours une réserve de briquets dans ses poches. Et depuis qu'elle a découvert ces merveilleux instruments, on ne la voit jamais sans. Son seul et unique toc, c'est ça. Gratter la pierre, faire une étincelle, et pouf, magie, une petite flamme dansante au bout des doigts. Elle en a même des fétiches, des vides qu'elle garde précieusement dans ses poches intérieures, usés par le temps et jamais, ô grand jamais prêtés. On voit souvent Ceridwen portant un semi masque à gaz, en place ou laissé en collier, finement customisé par ses soins. Les filtres sont bel et bien en état de fonctionnement et même régulièrement changés, et y'a plutôt intérêt puisque Ceridwen teste à peu près la combustion de tout matériau possible. On ajoutera qu'elle se régale à la Wammy's puisqu'elle demande régulièrement accès aux laboratoires afin de tester tout cela ... Dans des conditions acceptables.


classe
this is how i see the world.

Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en la mettant en gras et/ou dans une couleur voyante. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


Définissez vous en une phrase.
  1. Non.
  2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
  3. Anthropologiquement parlant ou bien ?
  4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
  5. Je suis un.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
  1. Une bataille navale.
  2. Les hauts de Hurle-vent.
  3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
  4. Un poisson rouge.
  5. Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
  1. Finnegans Wake de James Joyce.
  2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
  3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
  4. Harry Potter de J.K Rowling.
  5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
  1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
  2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
  3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
  4. « D'un point de vu biologique... »
  5. « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
  1. Câliner tout le monde.
  2. N'avoir aucune notion du temps.
  3. Faire des private jokes.
  4. Accro au high five.
  5. Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

  1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.

  2. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.

  3. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?

  4. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.

  5. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...



histoire
we are born like this !


Elle avait quatre ans lorsque son père mourut. Elle entendit sans comprendre, entre deux sanglots, 'accident du travail'. Elle ne se rendit pas du tout compte du drame. Et elle continuait ses « et papa, il rentre quand ? » innocemment, ses yeux céruléens brillants et grand ouverts, attendant une réponse qui ne venait jamais. « Maman, pourquoi tu pleures … ? »
[…]
À quatre ans et demie, Ceridwen était déjà une enfant prodige. D'ailleurs, ce mot lui plaisait beaucoup, les adultes le disaient souvent à son propos. Ils pensaient qu'elle n'écoutait pas leurs 'discussions de grands' , mais si, et même si elle ne comprenait assurément pas tout elle avait vite fait le rapprochement entre son prénom et « prodige ». Puis, elle avait cherché dans le vieux dictionnaire caché sous son lit. Et elle l'assimilait presque comme un deuxième prénom, depuis quelques semaines.
Sur le tableau à craie du salon de la petite maison qu'elle occupait seule avec sa mère, elle écrivait des opérations et les résolvait, toute seule, comme une grande. Elle réécrivait avec attention des phrases de romans, les livres s'entassant plus ou moins discrètement dans un coin de la pièce. En fait, lorsqu'elle n'était pas à l'école, au lit, en train de manger les rares choses pouvant éventuellement se trouver dans le réfrigérateur ou aider sa mère aux tâches ménagères, elle n'occupait ses journées qu'ainsi. Les yeux fatigués et rougis de celle qui s'occupait d'elle ne prêtèrent attention aux étranges travaux autonomes de sa fille que lorsque l'école la contacta pour lui annoncer que son enfant était bien plus avancée que le reste de sa classe. À partir de ce jour, un frais soir d'hiver au pays de Galles, sa maman lui sembla encore plus proche d'elle que précédemment.
[…]
A neuf ans, Ceridwen sauta une classe après l'insistance de sa mère sur les gérants de son école, puis finalement une proposition de ces derniers. Un peu perdue mais surtout fière de se retrouver « dans la cour des grands », elle était bien contente de se trouver avec des gens de son niveau de réflexion, avec qui elle pourrait parler de 'ses choses à elle'. Mais à sa très grande déception, toujours pas.
« Mais maman, personne ne veut jouer avec moi ! »
« Ils disent tous que je fais trop mon intelligente avec mes mots compliqués. »
« Maman, je veux arrêter l'école. Je m'y ennuie. »

Ses caprices furent inutiles. « Non ma fille, non ma petite Ceri. Tu dois faire comme papa. Bien travailler, et aller dans de belles grandes écoles, avec de grands jardins. Comme ça, c'est toi qui travaillera toute seule comme une grande et tu vas gagner plein, plein de sous. Tu en es capable. »
Ainsi, elle continua à aller dans cet établissement qu'au fil des jours elle voyait de plus en plus gris.
Petit à petit, elle commença alors à développer un trait de caractère auquel elle-même n'aurait jamais pensé : la méprise. Les autres enfants étaient tous bêtes. Les adultes étaient tous trop fermés et incompréhensifs. Les professeurs lui parlaient comme … Comme quelqu'un de son âge. Comme à une gamine. Elle enchaînait les notes parfaites, les louanges, les réussites. Mais elle s'ennuyait tellement …
[…]
A douze ans, la petite fille assista à l'un de ces ennuyeux repas de famille du dimanche midi, avec des gens bruyants et nombreux apparemment dans l'arbre généalogique de sa mère mais qui en avaient tout sauf l'air. Elle ne parlait quasiment plus, préférant rester le strict minimum à table et aller ensuite s'occuper en lisant dans sa petite chambre. Si au début sa mère avait été réticente, elle était à présent habituée et puis, « Tant que tu travailles bien à l'école, tu peux faire ce que tu veux. Mais surtout, travaille ! ».
Ce midi-là, alors qu'elle observait avec plus ou moins d'attention son – oncle ? Cousin ? Grand père ? – fumer, elle nota que le mécanisme du briquet avait l'air intéressant. Au milieu du moment sacré du dessert et des bonnes choses à manger, Ceridwen prit discrètement l'objet de sa convoitise sur la table, et monta sans plus attendre.
[…]
Treize ans. Ceridwen commençait à fréquenter les « gens moins fréquentables » sans réellement en toucher mot à sa mère. Elle s'était faite "peindre et percer" la peau, histoire de tester. Paraissait-il que ça donnait de la personnalité. Enfin. Sa vie avait pris un long et discret tournant, à présent elle n'allait en cours que les jours de contrôles histoire « d'avoir de bonnes notes ». On ne la réprimandait plus sur ses absences. Au fil des jours le vocabulaire de sa mère se limitait à « c'est bien quand même, ne t'en fais pas, je t'ai dit, il faut juste que tu aies des bonnes notes, juste ça ... ». Elle passait le reste du temps dans la rue, à présent. Particulièrement seule, au terrain vague sur l'extérieur du village, dans son petit coin. Un angle sombre, caché par un mur tagué, bétonné, et aux murs noircis par la fumée. Chaque jour, la jeune fille testait une nouvelle combustion. Elle avait là, caché sous une pierre, un petit carnet de notes où elle notait et rayait tous les matériaux qu'elle avait essayé de brûler, un livre sur la physique quantique, une classification périodique des éléments dans une pochette plastique – à l'encre complètement délavée à cause de l'humidité – et son masque à gaz qu'elle avait trouvé dans un vide-grenier. Elle avait trouvé l'occupation qu'il lui manquait.
Personne n'était au courant de son petit rituel de sortie des cours, qui consistait à passer une petite heure dans cet endroit. Elle ne comprit d'ailleurs jamais pourquoi personne ne s'était déjà manifestée ici, mais ne s'en plaignit pas. Après tout, elle était mieux seule dans ce coin à l'écart et dans le silence que dans la rue ou encore chez elle. Elle avait l'impression de perdre des neurones lorsqu'elle était au milieu de la foule, ou face à sa mère qui racontait toujours les mêmes choses, avait l'air plus triste de jour en jour et dont les cernes sous les yeux semblaient s'étendre inexorablement.
[…]
Quatorze ans. Cette année fut très courte.
Alors qu'elle rentrait un samedi soir, à minuit, d'un bout de soi-disant soirée entre « jeunes » absolument banale, avec des gens banals, une musique banale et des sujets de discussion on ne peut plus banals sur les émissions de télé-réalité de la veille, Ceridwen trouva sa maison plongée dans le noir et silencieuse. C'était étonnant, puisque depuis une petite année chaque fois qu'elle rentrait, quelque soit l'heure – celle qui s'occupait d'elle avec beaucoup moins d'amour et d'attention qu'avant ne lui posant plus du tout la question du « pourquoi » - , elle trouvait le même spectacle du parent unique affalé dans le fauteuil du salon à regarder fixement la télévision. Elle s'avança et c'est alors que, dans un faible rayonnement de lumière, elle remarqua la silhouette inerte et, avouons-le, assez glauque de sa mère au bout d'un long fil pendu au plafond.

Elle ne se sentit pas vraiment triste. Plutôt blasée, face à une scène qu'elle s'attendait à voir depuis longtemps. Une évidence qui était prévue depuis des siècles. Une phrase écrite au présent de vérité générale. Une impression que ça n'allait rien changer. Ou plutôt, que c'était irréel. Oui, c'est ça, irréel.
Et la police arriva, son oncle – cousin – grand père aussi, et elle ne revit plus jamais cette maison.

Puis il y eut le déménagement en « vraie Angleterre », les gens qui la questionnaient sur son accent gallois, son mutisme qui s'amplifia parallèlement à sa méprise pour à peu près tout le monde vivant, des crises d'angoisses et l'envoi à l'orphelinat parce que « cette jeune est invivable, je ne sais plus quoi faire, elle va finir comme sa mère ».
L'adaptation passée en quelques jours le temps de s'habituer au bâtiments et aux personnes diverses et variées – voire même, qui sait, intéressantes ? – le peuplant, Ceridwen (qui s'était à son entrée ici renommée d'elle-même Cerosin en honneur à sa plus belle combustion jusqu'alors, un bidon de kérosène, qui avait faillit la tuer mais qui avait fait les plus belles flammes qu'elle n'avait jamais vues) trouva rapidement quelque chose de très motivant à rester moisir une nouvelle fois dans un lieu : les laboratoires. Elle eut vite fait de se les approprier et d'y passer de longues heures à répéter les mêmes gestes qu'avant, avec cependant plus de précision. Et un conduit pour évacuer la fumée, aussi.


HRP
wave your hands.


    SURNOM(S) : Sur internet, je demeure connue sous le pseudo Minikorne.
    DATE DE NAISSANCE : 14 / 03 / 1996
    ÂGE : 16 ~
    SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
    AVATAR : Kagamibi Dokuse, qui est une UTAU (VOCALOID crée par des fans).
    DÉCOUVERTE DU FORUM : Via ma meilleure amie, on lurkait souvent. o/
    EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Non, j'ai déjà une expérience de 3 ans environ, mais là je sors d'une grosse pause de presque un an, donc mon style a évolué, fin bref, je vais peut-être galérer un peu ;_;


Dernière édition par Cerosin le Mer 23 Mai - 20:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Ven 18 Mai - 13:25

Bonjour et bienvenue parmi nous ! o/

Ton personnage est une ALTER, ce qui est amusant au vue de son caractère qui fait d'elle une personne froide et distante (alors que les ALTERS lol quoi), mais c'est très bien !

Toutefois je te demanderai d'être prudente quand tu qualifie ton personnage de pyromane. Déjà, personnellement, je ne pense pas que ce soit un trait de caractère. De plus, la Wammy's House est un orphelinat pour surdoués certes, et est équipé d'un pôle psychologique et psychiatrique, mais on ne peut décemment pas accepter les gens trop mentalement atteints, pour la sécurité de tous.

Donc ton personnage peut aimer le feu, mais ne va pas jusqu'à la qualifier de pyromane, parce que dans les cas les plus graves, c'est vraiment dangereux, les pulsions sont difficiles à maintenir.

J'aimerais également que tu revois quelque peu tes traits de caractère qui me semblent un peu contradictoires parfois, surtout cette histoire d'être ouverte d'esprit mais d'être méprisante. En plus dans le caractère je n'ai pas vraiment l'impression qu'elle soit ouverte... l'ouverture d'esprit va dans les deux sens, être ouvert d'esprit c'est respecter le choix des punks mais aussi celui des gens lambdas, tu me suis ?

En tout cas bon courage pour la suite de ta fiche et encore une fois : bienvennuuuue 8D

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Ven 18 Mai - 16:38

C'est typiquement moi qui écrit le soir ça et/ou après une longue pause.
Orf, désolée, merci d'avoir noté ça x) Je vais donc apporter les modifications nécessaires. C'est vrai que, après réflexion, la pyromanie ça fait un peu too much.

Je vais de ce pas toucher aux traits de caractère. Ouverte d'esprit, c'est vrai que tout compte fait elle ne l'est pas. En fait j'ai eu la mauvaise idée de rédiger ses qualités/défauts avant le "paragraphe explicatif" !
Et donc, quand au paragraphe sur sa 'passion' pour le feu, du coup je modifie en "moins fort" sans utiliser le terme de pyromane ou je le supprime simplement ?

Meeeerci en tous cas !
Et je m'attelle à l'histoire dans la soirée théoriquement ~
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Ven 18 Mai - 16:50

Merci de ta patience ! Alors euh pour la paragraphe, tu peux rendre le tout un peu plus soft, sans le supprimer non ? Genre le fait qu'elle teste la combustion ça passe, mais peut-être qu'elle le fait avec l'accord des profs en labo, nan ? Sinon ça me va ! 8D

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Ven 18 Mai - 17:00

Et voilà, modifié ! J'espère que ça va. ça colle bien avec le fait qu'elle soit à la Wammy's pour l'histoire d'ailleurs, je veux dire comme ça elle aura connu le fait de faire des expériences "avant" de manière assez dangereuse (xD) puis maintenant dans un endroit approprié.
En tous cas ça va être fun qu'elle soit une Alter ouais ! :p
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Ven 18 Mai - 17:28

C'est parfait, merci ! Tu peux t'atteler à l'écriture de l'histoire en toute tranquillité. Bon courage !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Mer 23 Mai - 15:29

Et voilà, j'ai terminé l'histoire !
Je m'excuse d'avance s'il y a des incohérences ou des fautes, erf, j'aurais peut-être dû m'entraîner à écrire de nouveau un minimum avant de reprendre le RP ...
Revenir en haut Aller en bas
Hammer
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 17 ans /25 ans
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Mer 23 Mai - 20:27

Hey ici Pure.

Alors alors en gros l'histoire me va, mais j'aimerais que tu t'épanches un peu plus sur ses deux ans passés à la WH. D'ailleurs même si on s'y attend, j'ose penser que la mort d'une mère touche tout de même. Peut-être que sur le moment elle a été choquée mais bon... surtout que si ça fait deux ans qu'elle est à la WH, ça fait deux ans qu'elle est suivi par un psy. Qu'en penses-tu ?

♔ ♔ ♔



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Mer 23 Mai - 20:47

Quand je l'ai écrit, j'y ai pensé ouais. Arf, mon style est devenu vraiment maladroit, faut que j'arrange ça avec ce qui va venir !
Bonne idée pour le psy, disons qu'elle y repense parfois et que ça lui fait mal ?
Je modifie un peu l'histoire en rajoutant ça alors. ~
Revenir en haut Aller en bas
Hammer
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 17 ans /25 ans
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Mer 23 Mai - 20:59

Oui, tu peux dire qu'elle s'est un peu convaincue que ça lui importait pas mais que le psy l'a aidé à accepter la mort sa mèr, ou un truc du genre.

Merci et bonne continuation !

♔ ♔ ♔



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Mer 6 Juin - 19:32

Bonsoir, la fiche est-elle toujours en cours :3 ?

♔ ♔ ♔

Avatars par Sissi d'amouuuuuur<3
Ginger/Ember pour l'image 8D

LUCK AND INTUITION PLAY THE CARDS WITH THE SPADE TO START,
AND AFTER SHE'S BEEN HOOKED I'LL PLAY THE ONE THAT'S ON HER HEART,
Poker Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Jeu 7 Juin - 16:11

Je pense qu'elle est terminée, j'ai édité et rajouté un peu ce qu'il manquait :p
Faut voir si ça convient, et si c'est le cas oui c'est terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori . Ven 8 Juin - 23:07

Moi ça me va ! Bon jeu !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: CEROSIN | memento mori .

Revenir en haut Aller en bas
 

CEROSIN | memento mori .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Memento Mori
» Partenariat : Memento Mori
» Memento Mori [GP]
» Memento Mori [Libre]
» Memento mori [Mitsuharu Yuka]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-