Partagez | 
 

 Sodome et Gomorrhe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Sodome et Gomorrhe Sam 12 Mai - 11:02

identité
¿ Cómo te llamas ?

PSEUDONYME: votre texte
NOM : Germaine.
PRÉNOM(S) : Ambrose.
QI: 169.
DATE DE NAISSANCE : 17 / 03
ÂGE : 17 ans.
SEXE : ❒ M ✔ F
ORIGINE : Canadienne.
ANCIENNETÉ : Est à la Wammy's depuis ses 7 ans. Une décennie, donc.
MANIE : Gratter le dos de sa main. (Au sang, des fois)


physique
La niña.

Couleur des cheveux : Un blond clair et terne.
Couleur de la peau : La petite est excessivement pâle, et génétiquement incapable de prendre des couleurs - à part éventuellement un beau vermillon en été.
Tatouage/Piercing ? : Un piercing qui lui fait honte. Dans un endroit secret.
Couleur des yeux : Variable suivant la lumière, de bleu à gris avec une teinte violine, des fois, le matin.
Taille en centimètres : 158 cm.
Corpulence: Menue sans être vraiment mince, et désespérément plate. C'est triste.


caractère
... Lo siento.

Gentille. Ah mais vraiment. Très, très gentille.
Franche. Mentir c'est mal.
Douce. De toute façon elle n'a pas un physique de margoulin.
Modeste. Humble. Comme vous voulez.
Absolument incapable d'en vouloir à qui que ce soit.
Pragmatique. Son petit côté scientifique, sans doute.
    Tarte. Bonne poire. Quiche.
    Dotée de vrais goûts de chiotte, dans tous les domaines.
    Timide. Maladroite avec autrui, malgré toute sa bonne volonté.
    Bavarde, une fois lancée. Et a un don pour raconter des faits inintéressants.
    Assez peu mature, et collectionneuse de trucs mignons.
    Peureuse. Très facilement impressionnable.
Germaine, c'est quelqu'un de facile à cerner. C'est quelqu'un de facile à exploiter. C'est quelqu'un qui ne sait pas dire non. Mais la donzelle est terriblement empotée, et manque de combattivité à un point qui décourage tout malandrin. C'est comme si le voisin venait vous offrir la pomme que vous vouliez lui voler en vous disant "régale toi, de toute façon je sais bien que tu l'aurais dérobée, chenapan." : aucune saveur (et puis se faire appeler chenapan, c'est décrédibilisant). En fait Germaine et les autres, c'est un paradoxe : elle comprend souvent ce qu'on attend d'elle - prend peur, des fois -, s'échine à agir de la façon qui lui semble correspondre le mieux, s'emmêle les pinceaux et après deux ou trois palpitantes mésaventures parvient plus ou moins à son but. En résumé, il vaut mieux s'abstenir de lui demander un service ou d'essayer de lui soutirer quoi que ce soit, parce qu'entre ce qu'elle enregistre et ce qu'elle fait, il y a un monde.
La seconde bizarrerie de Germaine, c'est que malgré cette tendance à tendre l'autre joue en toute connaissance de cause, la demoiselle est perpétuellement de bonne humeur, et n'envisagera jamais une quelconque vengeance, ni même ne conservera de rancune à l'encontre du gueux qui a pu faire de sa vie un enfer. En revanche, il est très possible que cette petite blonde prenne peur et tente un repli stratégique dès que son agresseur tentera une nouvelle approche ; sur ce point d'ailleurs, Germaine s'effraie très vite, et plus des filles que des garçons, qu'elle considère depuis belle lurette comme "trop simples pour être méchants", alors que toute personne en possession d'un vagin lui semble également bénéficier d'une méchanceté tordue et d'une capacité innée à ourdir de vicieuses et obscures machinations (chose dont elle-même est, bien sûr, incapable).

On pourra donc dire que Germaine représente assez souvent la potiche dans toute sa grandeur, avec de vagues relents de mère Thérésa au rabais.

Toutefois, et c'est là encore une contradiction, Gomor a aussi l'âme d'une scientifique, elle devient brutalement méthodique, ordonnée et consciencieuse dès qu'il s'agit de schématiser une oxydo-réduction. La blondinette est aussi atteinte de (et c'est peut-être au fond la seule vraie étrangeté chez la jeune fille) ce qu'on appelle une hypermnésie grave, c'est à dire qu'elle se souvient parfaitement des moindres détails de toute sa vie, et ce depuis ses trois ans. Ce qui est bien pratique, par exemple, pour retenir instantanément des centaines d'ions, le tableau périodique des éléments, des isotopes, des équations de fission... La liste est sans fin. Néanmoins, contrairement à ce que l'on pourrait penser, une telle maladie n'est pas un don tombé du ciel pour un écolier, puisque à défaut de pouvoir archiver ses souvenirs Germaine peut passer une bonne heure à fouiller son immense mémoire pour retrouver une information précise d'un cours dont elle n'a oublié aucune seconde - c'est d'ailleurs pourquoi elle préfère prendre des notes comme tout le monde. Outre cette anomalie, la demoiselle s'applique à se faire discrète en cours, et toujours rester en milieu de classement, ne serait-ce que pour pouvoir continuer d'entasser dans sa chambre des milliers de peluches d'un goût douteux sans qu'on lui fasse de remarque pénible sur ses capacités intellectuelles (de telles remarques étant faciles à récolter dans un endroit empli de surdoués en compétition).

En résumé, si on lui passait la parole, Gomor pourrait marmonner quelque chose comme : "Moi, je suis pas une fille méchante. Tout ce que je veux, c'est pouvoir rester avec mes amis, ou lire Hunger Games, ou coiffer Monsieur Sucre qui en a bien besoin, en paix. Mais si tu as un truc que tu ne comprends pas en chimie/besoin d'argent/envie de goûter mes cookies (rayer la mention inutile), demande moi toujours."


classe
I'm the king of Bongo baby.

Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en la mettant en gras et/ou dans une couleur voyante. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


Définissez vous en une phrase.
  1. Non.
  2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
  3. Anthropologiquement parlant ou bien ?
  4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
  5. Je suis un.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
  1. Une bataille navale.
  2. Les hauts de Hurle-vent.
  3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
  4. Un poisson rouge.
  5. Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
  1. Finnegans Wake de James Joyce.
  2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
  3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
  4. Harry Potter de J.K Rowling.
  5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
  1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
  2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
  3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
  4. « D'un point de vu biologique... »
  5. « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
  1. Câliner tout le monde.
  2. N'avoir aucune notion du temps.
  3. Faire des private jokes.
  4. Accro au high five.
  5. Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

  1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.

  2. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.

  3. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?

  4. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.

  5. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...



histoire
Te quiero.

Si on demande à une personne lambda de se définir, elle commencera presque invariablement par vous donner son prénom (quoique cette habitude soit un tout petit peu moins répandue à la Wammy’s House), comme s’il s’agissait d’une composante essentielle sans laquelle on serait bien embêté ; autant commencer, donc, par un prénom. Germaine. Germaine c’est, de base, un malentendu. La mère de cette petite chose, Mary-Jane Ambrose, avait lu dans sa jeunesse un livre écrit par un certain Zaulah (un roumain, sans doute), et était totally in love du personnage de Ger… ai… Une certaine Gerv… Germ… Germaine, c’est cela. Elle avait donc pour ainsi dire forcé son mari à nommer ainsi leur aînée, qui serait, mais ils ne le savaient pas encore, leur fille unique.
Sur la belle lande canadienne (ou au fond de la pampa, à voir), Mary-Jane et Allan Ambrose tenaient les rênes d’une petite entreprise consacrée à l’évènementiel : un job en apparence complexe, mais qui s’avéra vite incroyablement simple dans une ville de 15.000 habitants, ce qui convenait parfaitement au couple Ambrose (celui-ci n’ayant en toute honnêteté pas inventé la courbure de la banane). Germaine, que l’on prononce /Djeuwmine/ à l’anglaise, passa donc les premières années de sa vie dans un cadre tout ce qu’il y a de plus paisible, et fut un bébé parfaitement ordinaire jusqu’à ses trois ans. C’est à compter de cette date, et sans – en apparence – aucun élément déclencheur que la future Gomor déclara son hypermnésie ; la conséquence fut qu’elle acheva d’apprendre à parler en une semaine, et mémorisa instantanément les formes, les couleurs, les chiffres et les lettres dont ses parents voulurent bien lui parler. Mais au bout de quelques mois à ce régime, la petite commença à ne plus faire aussi facilement le tri dans ses souvenirs sans cesse plus nombreux et s’embrouilla, répondant de travers ou mettant de longues minutes à retrouver quelque part que les nuages, en fait, c’est de l’eau et c’est tout. Elle développa aussi la manie (en fait, le besoin) de décrire tout à coup et jusque dans ses moindres détails une journée datant d’il y a deux semaines, ce qui pouvait prendre deux voire trois bonnes heures. Autant dire que monsieur et madame Ambrose, qui n’y comprenaient rien, se mirent à la recherche d’un spécialiste qui puisse leur expliquer pourquoi leur fille était passée de normale à surdouée, puis à limite débile.

Étant isolés de toute grande ville, et incapables de décider de la branche médicale compétente pour traiter le cas Germaine, nos malheureux parents mirent plusieurs mois avant de trouver l’homme capable d’aider la blondinette – laquelle avait, entre temps, soufflé sa quatrième bougie. Une fois déniché à Toronto, et passé le pénible voyage (à base de « il y a longtemps on a fait un pique nique, on a pris la voiture comme aujourd’hui et mon siège était à gauche, maintenant il est à droite, et il faisait chaud, et j’ai touché la ceinture et elle m’a brûlée, et on est passés devant une longue longue longue forêt et ensuite on a un peu ralenti parce que papa a dit qu’il était fatigué, et… »), Mary-Jane et Allan apprirent enfin les détails de l’affliction dont souffrait leur enfant, ainsi que tous les effets secondaires que celle-ci entraînait, à savoir nécessité de répéter à voix haute ou dans sa tête ses souvenirs pour les organiser, maux de tête chroniques à partir de huit ans, et surtout un risque d’hypersensibilité dû à l’incapacité à oublier les évènements douloureux. Ils résolurent alors de trouver une école spécialisée à leur chère tête blonde, et le médecin leur conseilla un coûteux institut anglais privé (ndt : pas WH) dont son frère était, pas le plus grand hasard, l’un des principaux actionnaires.

L’influençable petite famille prit donc la résolution d’émigrer vers le Vieux Continent, et un jour d’août ils embarquèrent à bord d’un paquebot transatlantique. Le ciel était au beau fixe mais la mer agitée, ce qui n’empêcha pas les canadiens, toujours avides de Soleil, de se poster sur la terrasse de proue pour s’accouder avec délice au bastingage (sauf Germaine qui, comme tous les enfants de sa taille dans de pareilles conditions, se contentait de presser son visage contre les barreaux en chouinant quand un embrun l’atteignait). Ce fut là, bien sûr, que le drame arriva.

Il y a des morts plus stupides que d’autres ; souvent, on impute les décès particulièrement humiliants à des animaux, que l’on soit mangé par un crocodile, piqué par une fourmi amazonienne ou encore un peu trop curieux au zoo. Ici, l’instigateur du massacre fut une baleine franche qui, pour une raison toujours inconnue, choisit l’instant où passait un gigantesque bateau pour émerger brutalement sur sa trajectoire. L’impact fut terrible et tua l’animal sur le coup (on apprit par la suite qu’il s’agissait d’une espèce menacée, ce qui, selon un biologiste non dénué d’humour, rendait difficile de savoir qui, de l’animal ou de l’homme, était ici le plus malchanceux), mais propulsa aussi une bonne dizaine de personnes se tenant à l’avant du bateau par-dessus bord, dont Allan et Mary-Jane.
Germaine, pour sa part, embrassa la barrière de protection avec violence et fut assommée sur le coup.

« Perdus en mer. C’est une mort affreuse, et de plus en plus rare de nos jours : pourtant, c’est pour cela que je suis orpheline. Je n’ai jamais vraiment su pourquoi les autorités décidèrent de me placer dans un pensionnat anglais et non pas canadien, parce que même si j’avais la double-nationalité, j’étais quand même native du pays des érables. Toujours est-il que j’ai atterri à quatre ans dans les rouages du système judiciaire anglais, et que j’ai vogué d’orphelinat en famille d’accueil jusqu’à mes sept ans. J’étais toujours la fille avec un accent bizarre qui racontait n’importe quoi et qui pleurait tout le temps, et j’évitais presque tout le monde – surtout Kelly Rose, l’année de mes six ans, qui se moquait de ma façon de caser des vieux mots dans mes phrases. C’est pas ma faute, pourtant, si cette fille a un petit quelque chose de la marchande de joie et de la vile gueuse. Quand j’ai eu sept ans, un monsieur bizarre qui portait un beau costume mais des chaussettes dépareillées est passé à l’école où j’étais et nous a fait faire un test de QI. J’ai été retenue pour un ou deux examens complémentaires, puis finalement j’ai intégré la Wammy’s House. Roger m’a surnommée Gomor, je crois que c’est en référence à cette ville, Gomorrhe, que Dieu punit par les flammes dans la Bible parce que des homosexuels la peuplaient. C’est un peu méchant comme surnom, surtout que, si ça se trouve, j’aime les filles – qui sait. »

Pour Gomor, la vie dans le pensionnat des surdoués fut plus douce que les trois années précédentes ; même si elle attirait toujours quelques moqueries, elle put se faire des amis, et pas mal de personnes étaient bien plus étranges qu’elle. Au fil du temps, la donzelle d’abord en compétition pour le poste de L du futur finit par comprendre qu’elle n’aurait jamais les capacités intellectuelles nécessaires dans ce job, et qu’elle n’en avait de toute façon pas la trempe ni même l’envie. Elle poursuivit donc ses études en conservant une certaine admiration pour ce mentor inaccessible, comme elle pouvait admirer Mello ou Near, et arriva ainsi, sans faire trop de vagues, à sa 17ème année.


HRP
I'm the king of Bongo Bong.


    SURNOM(S) : Gomor, j'aime bien.
    DATE DE NAISSANCE : 23 / 01 / 96.
    ÂGE : 16 ans.
    SEXE : ❒ M ✔ F
    AVATAR : Finland (male & female) from Hetalia Axis Power
    DÉCOUVERTE DU FORUM : Taupe-site.
    EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Oh que non. Je suis une (hum) vieille routarde.


Dernière édition par Gomor le Lun 14 Mai - 20:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe Sam 12 Mai - 11:29

Bonjour et bienvenue parmi nous !

Ton personnage est une EXPERT, tu dois donc lui choisir une discipline en spécialité et en parler en quelques lignes dans sa fiche, que ce soit dans son histoire ou son caractère.

Si tu as le moindre problème n'hésite pas ! Tu peux d'ores et déjà participer à la partie HRP du forum.

Bonne continuation !


alea jacta est

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe Sam 12 Mai - 12:00

Bonjour, merci /o/
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe Sam 12 Mai - 15:33

BONJOUR ET BIENVENUE SUR WH :'D ! (hiii Finlande !)

Pure a tout dit, je me permets juste d'intervenir pour préciser que le prénom de ton personnage doit commencer par la même lettre que celle de ton pseudo, soit G. (ou le nom de famille à la limite) donc si tu pouvais changer le prénom de Gomor ! :3 (ou son pseudo, ou son nom de famille)

Merci, et bon courage pour finir ta fiche !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe Sam 12 Mai - 20:42

Oh zut, j'avais oublié, merci. Je vais chercher un prénom plus vieux que Michelle, Germaine peut être. Grand sage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe Lun 14 Mai - 21:02

DP Death Penalty pour signaler que normalement, bah j'ai fini huhu

(si dans l'histoire il faut développer le fait qu'elle soit Expert, pas de soucy, je peux encore retaffer mon bébé o/)
Revenir en haut Aller en bas
Near
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 14 / 22
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe Mar 15 Mai - 15:41

    Bienvenue ! (c'est à moi de m'incruster)

    J'ai beaucoup aimé lire ta fiche, c'est joli et doux, et bien écrit, bref un petit régal. (Elle est. trop mignonne.)

    Je te valide de ce pas, simplement j'ai un petit problème avec les yeux qui changent de couleur dans la même journée... c'est possible ? :p

    Validée => EXPERTS.

♔ ♔ ♔





The universe works on a math equation
that never even ever really even ends in the end
Infinity spirals out creation


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Sodome et Gomorrhe

Revenir en haut Aller en bas
 

Sodome et Gomorrhe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-