Partagez | 
 

 Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur" Dim 18 Mar - 18:51

Le nom est une étiquette qu'on te colle à ta naissance.
Il suffit de la changer pour être ce que l'on veut..

PSEUDONYME: Ice
NOM : Tucker
PRÉNOM(S) : Irma
QI: 151
DATE DE NAISSANCE : 25 / 04
ÂGE : dix-huit ans
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
ORIGINE : Anglaise & Italienne
ANCIENNETÉ : Trois ans
MANIE : Crisper ses mains en contractant ses muscles.


where is my mind ?.

___
Intelligente
Spontanée
Affectueuse
Naturelle
Douce
Fêtarde
Moqueuse
Trop confiante
Infidèle
Narcissique
Vulgaire
Pute.

Je pourrais continuer à vivre ainsi éternellement.
Ma vie sans but me tue. Mon corps réclame son dû.

«Et Ice ça te dis maintenant toi et moi ? »

Ca commence comme une danse. Ses hanches bougent au rythme de la musique, ses doigts s'entremêlent, son corps se courbe, puis se heurte aux autres, ses soupires restent muet, tandis que ses désirs crient la liberté. Ca commence comme une scène d'amour, un porno, une partie de plaisir. Son corps est brûlant, elle transpire, mais ne s'arrête pas. Son cerveau s'enivre de nouvelles sensations, son souffle s'accélère, ses cris cassent le silence de la pièce. Et puis son odeur se mêle à d'autres et son corps se courbe un peu plus, ses hanches se brisent, ses os se cassent. Son corps danse, porté par la musique, le rythme du plaisir. Et puis, quand la chanson est enfin finie, l'ivresse disparaît, le désir aussi et la réalité reprend sa place.

Ice se lève, d'un pas lourd, comme blasé. La musique c'est arrêté, mais elle a encore envie de danser. Elle se rhabille en faisant attention de ne pas tomber. Elle reste muette, elle ne veut pas rompre ce silence. Elle n'adresse même pas un regard à son partenaire, sa seule préoccupation est de retrouver sa veste en cuire, et de sortir d'ici parce qu'elle commence à avoir chaud. Une fois qu'elle est sûre que son apparence est irréprochable, elle se dirige vers la porte. Elle étouffe ici, dans cette petite chambre qui n'est même pas la sienne. Mais une voix la retient et elle souffle, blasée.

« Ice tu fais quoi ? »
« J’me casse. »
« Pourquoi ? »
« Bon écoutes c’était marrent, on c’est bien amusé mais ça reste là. T’es sympa, mais pas vraiment à ma hauteur. Allez à une prochaine fois. »


Et elle part, en faisait attention de bien claquer la porte pour montrer sa supériorité. Parce qu'elle est comme ça Ice. C'est le jeune fille de votre classe un peu trop sûre d'elle. C'est, celle qui ne se prend pas pour de la merde, celle qui sait ce qu'elle vaut et qui en joue. Ice c'est la jeune fille qui va se moquer de vous, derrière votre dos et qui devant vous, elle fera son hypocrite. C'est la fillette coquette, qui prend soit d'elle, qui fait attention aux apparences. C'est une « fasion ». Mais Ice c'est surtout une danseuse, un peu perdu, qui est accro aux sensations fortes.

Elle retourne dans sa chambre, se lave et revient en cours, une heure plus tard, comme s'il ne s'était rien passé. Elle écoute et puis au bout d'une heure elle s'ennuie. Elle va au tableau pour résoudre un problème, alors que le prof n'a pas encore demandé qui voulait le faire. Elle est spontanée, elle ferait tout pour que ça passe plus vite. Doucement elle se rassoie, regarde autour d'elle, en prêtant attention à tout ce qu'on vient de dire à son sujet. Ice fait attention à sa réputation, même si elle n'est pas très glorieuse.

Quand la cloche sonne elle se précipite vers la sortie. Sans la moindre gène, elle va faire éruption dans la classe de Level alors que le professeur n'a toujours pas donné l'autorisation de sortir. Bien évidemment tout le monde la regarde et elle aime ça. Ice n'a pas peur d'être le centre de l'attention, au contraire elle fait tout pour ça. La brune a confiance en ses charmes et elle n'a pas honte quand elle a tous les regards braqués sur elle. En passant dans le couloir, elle se moque du chapeau d'un, des vêtements d'un autre. Puis elle leur sourit et les complimente. Ice n'est qu'hypocrisie, il ne faut pas croire ce qu'elle vous dit, pas si elle ne vous considère pas comme son ami. En face Ice vous aime bien. Dans le dos Ice s'amuse de vous. Elle n'est pas timide, elle n'a pas de limite. Elle ne ressent pas la peur.

Mais au font Ice n’est qu’une fillette qui recherche des sensations fortes. Quand elle danse, elle ressemble à une déesse. Personne ne peut l’arrêter, son corps réclame sans cesse cette sensation, celle que la danse et l’amour lui procure. Et elle en veut toujours plus. Elle ne fait que parler vulgairement, elle n’est pas calme. Ice ne sait pas rester en place, il faut toujours qu'elle bouge, il faut toujours que son corps soit en mouvement. La brune est naturelle et n’aura pas peur de montrer son amour pour les gens qu’elle aime.

Ice on ne l’aime pas parce qu’elle semble parfaite. Ice c'est une danse à elle seule.


This is how i see the world


Définissez vous en une phrase.
  1. Non.
  2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
  3. Anthropologiquement parlant ou bien ?
  4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
  5. Je suis un.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
  1. Une bataille navale.
  2. Les hauts de Hurle-vent.
  3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
  4. Un poisson rouge.
  5. Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
  1. Finnegans Wake de James Joyce.
  2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
  3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
  4. Harry Potter de J.K Rowling.
  5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
  1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
  2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
  3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
  4. « D'un point de vu biologique... »
  5. « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
  1. Câliner tout le monde.
  2. N'avoir aucune notion du temps.
  3. Faire des private jokes.
  4. Accro au high five.
  5. Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.
[list=a][*]Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.
[*]M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.
[*]Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?
[*]Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.
[*]Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...

Ecris l'histoire.
Mais n'écris jamais la fin.


TANT PIS, RIEN NE DURE JAMAIS
MAIS POUR MARQUER NOTRE BELLE AVENTURE
ET EN CADEAU DE RUPTURE
JE TE DEDIE CETTE CHANSON



Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi nous avons besoin d'aller au toilette? Vous êtes-vous déjà demandé à quoi sert le petit doigt ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi un homme fait toujours souffrir celui qu'il aime ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la neige est blanche ? Moi, oui, tout le temps. Parce que je n'avais rien d'autre à faire. Parce que rester toute seule à la maison c'est ennuyant. Parce que prendre l'avion c'est long et vraiment saoulant. Alors, je n'avais pas vraiment le choix, c'est ce qui me faisait passer le temps à l'époque où je n'avais pas d'ipod, de portable. À l'époque où j'étais dépendante de mais putain de parents. Ces questions débiles que je me suis posé à longueur de journée, je ne l'ai fait que pour une raison. Avoir une excuse pour ne pas parler à mes parents. Vous savez les parents quand leurs enfants viennent leur poser de questions, ils préfèrent les envoyer ailleurs. En tout cas c'est ce qu'on me faisait, et ce n'était pas pour me déplaire. Mais pour que vous compreniez mon état d'esprit je dois vous dire, je n'aime pas mes parents. C'est même pire que ça, je ne les supporte pas, ça me fait mal de devoir user de ma salive pour eux, ça m'emmerde de vivre avec eux. Non franchement mes parents, mais putain qu'ils sont chiants. J'ai une multitude de raisons pour penser ainsi. Je pourrais vous dire, que je les déteste parce qu'ils ont eu la bonne idée de vivre dans un trou pommé en province, de ne pas me faire de frère et soeur, de me laisser seul quand ils allaient travailler. Mais je pense que la première raison, c'est leur de divorce. Mais pourquoi ce sont-ils marié s'ils ne s'aimaient pas ? Et puis pourquoi avec fait une fille si c'est pour se la partager ? Enfin je pense qu'il faudrait mieux que j'arrête de me plaindre et vous raconter mon histoire comme il se doit.

ENCORE DES MOTS SANS CESSE
DES SERMENTS DES PROMESSES
NOS ILLUSIONS QUI S’ENVOLENT
AUX VENT DES BELLES PAROLES


J'ai toujours voulu avec une famille normale. Quand j'étais petite, j'avais pour seul rêve, vivre avec mes parents. C'est bête non ? Je doute que la plupart des enfants aient ce rêve. C'est tellement bête de vouloir une telle chose. Quand j'y pense maintenant, je trouve ça con, idéaliste et j'en passe. Mais je pouvais bien qualifier ce souhait de rêve parce qu'après tout, je savais bien que ça n'arriverait jamais. J'étais petite, mais pas insouciante. Je pourrais même dire que j'étais une petite fille plutôt intelligente. À sept ans, j'avais déjà compris ce que vivre un an chez l'un et un an chez l'autre impliquait. J'ai vite compris qu'il y avait des avantages même s'ils étaient minimes. Et bien évidemment j'en ai tiré partie. Parce qu'en on a des parents divorcés, l'avantage c'est qu'ils pensent être responsable de votre malheur. Je n'ai pas vraiment manqué d'amour durant mon enfance, en tout cas du point de vue extérieur. C'est vrai qu'en y repensant j'avais tout, mais je ne voulais rien. Non, je ne voulais rien d'eux. Et donc à mes sept ans, je décidai de changer mon but dans la vie. À partir de ce moment, mon seul but était de rendre la vie impossible à mes géniteurs. Vous pensez que c'est gamin ? Et bien j'étais une gamine à sept ans. Vous pensez que j'aurais pu profiter de cet amour qu'ils me donnaient ? Et bien j'étais Irma et je n'acceptais pas ne pas être le centre des attentions. Je suis Ice cher lecteur, je ne suis pas n'importe qui. Et je ne dois pas être traité comme n'importe qui.

Alors, évidemment je rendais la vie impossible à mes parents, tout simplement parce qu'ils le méritaient bien, parce que rien ne m'empêchait de le faire. Et ils étaient tristes mes parents en me regardant. Ils ont d'abord pensé que j'étais folle, puis hypocondriaque, c'est marrent de s'inventer des maladies. Ils ont même pensé que j'étais conne, un enfant à problème, bien sûr tout ça c'était de leurs fautes alors ils ne pouvaient rien dire. Mais quand même vous imaginez ? Ils ont cru que j'étais conne ! Il faut dire je n'ai rien fait pour prouver mon intelligence. Vous savez à dix ans, on disait de moi que plus tard je ne pourrais rien faire. Il parait que je n'écoutais pas le cours, que je jouait avec mon futur, que je répondais au prof, que je ne rentrais pas chez moi avant 19h (pour dix ans c'est tard quand même). Je pense que j'ai vraiment mené la vie dur à mes parents et par la même occasion mes profs. Et c'était simple ce qu'on disait de moi.


« Il paraît d’Irma a encore fait n’importe quoi ».
« Il paraît qu’elle a séché le dernier cours. »
« Ouais elle a même répondu au prof en disant qu’elle fallait la payer s’il voulait quelque chose d’elle. »
« De toute façon elle s’en fout, en fin d’année elle part en Italie. »



C'est vrai que je m'en foutais, c'est vrai que ce n'était pas très important pour moi. Tous les ans, je changeais de pays et à chaque fois mon ancienne école me reprenait parce que c'était bon pour leur réputation. À dix ans, j'avais déjà compris comment le monde marchait et je savais en profiter. J'arrivais à tirer avantage de chaque personne. Et mes camarades m'ennuyaient trop pour que je pense à ne pas les utiliser à mon avantage.

ECRIS L’HISTOIRE
TOUT C’QUE TU VOUDRAS ENTRE
MES LIGNES
TON TERRITOIRE
ETENDU SI LOIN SUR LE MIEN


Putain ça fait trop mal. Putain encore une fois. Il m'a encore une fois trahit. Mais putain qu'est-ce que j'ai mal, mais putain quel connard. Et moi j'ai été conne et moi je n'ai rien vu. Je pensais que je pouvais vivre ainsi pour toujours. Je pensais que ma vie était déjà toute tracé. Mais il m'a encore trahis, comme si je n'étais plus rien pour lui. Déjà à l'époque je n'étais rien, rien pour lui, rien pour elle. Putain, mais qu'est-ce que ça fait mal de se faire abandonner par son père. Il avait besoin d'une nouvelle vie ? Je ne lui suffisais pas ? Je ne le faisais pas assez regretter, culpabiliser. En fond c'est de ça que j'avais peur, me faire abandonner encore une fois. Je suis partie avec ma mère en Italie. Et ma vie à reprit son cours, sans changement, ou du moins presque.

J'ai vécus deux ans avec ma mère, avant qu'elle meurt d'une tumeur. Et pendant ces deux ans de ma vie, je n'ai rien fait pour elle, je n'étais jamais là pour elle. Et elle n'était jamais là pour moi. Pour vous dire la vérité ma mère n'a pas vraiment était heureuse quand elle a appris que mon père avait décidé de refaire sa vie avec une autre femme. Alors, à la maison c'était assez glauque. Ma mère a commencé à boire et fumer quand j'avais treize ans. Elle n'a pas arrêt avant sa mort. Il n'était pas rare qu'elle ramène un homme de son boulot à la maison. Ma mère était infirmière et il lui arrivait souvent de ramener des docteurs pour un soir. C'était très Grey's anatomy chez moi. Et moi je ne disais rien, je ne faisais rien. Les matins, je préparais le déjeuner pour tout le monde et je partais à l'école. Grâce à ses « relations », ma mère évita de peu de se faire virer de l'hôpital. La vie à la maison était devenue catastrophique mais bizarrement ma mère et moi étions devenues de plus en plus proches. Toutes les deux abandonnées par l'homme de notre vie. Au Lycée je n'avais pas de bonnes notes, je n'avais pas vraiment d'ami, mais seulement un groupe avec qui je traînais. Et j'avais une sale réputation. J'ai commencé à fumer à treize ans. C'est à ce moment-là qu'Ice est née.

« Seed t'es au courent ? Il paraît qu'Irma elle fait ça gratuit en ce moment. »
« Hum ? »
« Allez je sais que, t'es son meilleur ami, mais ne me dis pas que tu n'as jamais voulu ? »


Paraît-il que j'étais la pute du lycée. Paraît-il que j'étais détesté de toutes les filles, parce que je piquais les garçons. C'est vrai qu'à l'époque j'avais déjà ramené un paquet de garçon dans ma chambre. C'est sûrement l'influence de ma mère. C'est sûrement la trahison de mon père qui m'a rendu comme ça. Mais avec Seed c'était différent. Lui il était le seul à savoir tout ce qui m'était arrivé, il était mon meilleur ami. Il était le seul à m'aider, à me comprendre et à n'avoir rien tenté. Seed c'était le seul en qui j'avais confiance dans ce monde. C'est d'ailleurs grâce à lui que j'ai commencé à danser. À cause de mon comportement, la psychologue m'avait conseillé de me trouver un sport pour me canaliser. Il paraît que j'étais quelquefois violente et que j'avais "sûrement" un besoin d'adrénaline. Alors, je me suis mise à la danse, parce que Seed me l'avais demandé. Et j'étais plutôt douée . Le domaine où j'étais la plus douée c'était en hip-hop. J'ai donc commencé à prendre des cours de danse classique, moderne et hip-hop. Seed était le seul à savoir ce que je faisais. Oui Seed était le seul avec qui je ne jouais pas de double jeu. Mais Seed aussi avait des problèmes et je ne pouvais rien faire pour lui. Mais j'étais là. À chaque fois que j'arrivais au collège. Seed savait si j'avais baisé ou non. Et à chaque fois, il arrivait à savoir avec qui. Ce qui n'était pas compliqué puisque la dite personne se cacher de lui toute la journée de peur de se faire cogner. Mais c'était ça notre relation à tous les deux. Mais bien sûr, je n'ai pas pu l'empêcher de tout gâcher, comme je le fais tout le temps. Parce que le bonheur ce n'est pas pour moi.

Un an après mon arrivée, j'étais déjà bien connue au collège. Détestée par certain, aimée d'autres, ma vie me convenait, parce que je m'y était habitué. Mais il a fallu tout gâcher, il m'a fallu tout oublier. Paraît-il que Seed et moi on était trop proche. On était mignon ensemble, on ressemblait trop à un couple, alors il m'a fallu tout gâcher, parce que je ne peux pas aimer après la trahison de mon père. Alors, j'ai agi, comme une conne, comme une pute. Parce que je suis une pute, parce que je ne suis rien d'autre qu'une fille qui ne supporte pas le bonheur. À la fin de l'année, j'ai gâché mon unique chance de connaître un jour l'amour. Ce jour-là je me suis condamnée, mais je ne le regrette pas. Parce qu'à la fin de mon année de troisième, j'ai couché avec Seed et, juste après son meilleur ami. Et ça, il ne me l'a jamais pardonné. Alors, il m'a engueulé, il m'a dit que je l'avais trahis. Et tout ce que j'ai su répondre c'était :

« Tu me connais Seed. Je ne suis qu'une pute, tu sais bien que je ne suis pas faite pour être fidèle. Tu es le seul à me connaître aussi bien »

Et c'était vrai, je ne suis pas faite pour ça. Quelques jours après, ma mère est morte d'une tumeur qu'elle m'avait cachée. C'est le médecin qui était aussi son petit copain du moment qui m'a tout expliqué. C'est là que je me suis rendu compte, que pendant deux ans, je n'avais rien fait, rien sauf semer le malheur. Quand mes camarades ont appris que j'avais perdu ma mère, on m'a plaint, on est venus me voir. Mais je ne suis jamais sortie de ma chambre. Jusqu'au jour où la personne qui était censée gérer ce que j'allais faire après vint me voir. Ce jour-là je pense qu'on m'a offert le plus beau cadeau que je n'ai jamais eu.

« Mademoiselle Tucker, j'ai réussi à reprendre contacte avec votre père. Malheureusement, celui-ci m'a annoncé qu'il ne pouvait pas vous garder. »
« Et vous m'en parlez comme si c'était normal ? Après tout mon état ne peut pas être pire n'est-ce pas ? Et puis ce n'est pas étonnant qu'il ne veuille pas me reprendre. Oui ça lui ressemble bien en fin de compte. Je fais comment ? Je ne compte pas aller en orphelinat, ni en maison de correction Parce que vous auriez beaucoup de raisons de m'emmener là-bas. Je ne suis pas une fille sage. Quoique ça serait peut-être l'endroit qu'il me faut. Mais je ne veux quand même pas y aller. Putain c'est saoulant de réfléchir où je vais aller.»
« En faite Mademoiselle, c'est tout trouvé. Le test que nous vous avons fait faire, révèle que vous avez un QI très élevé. Il est donc normal de vous envoyer à Wammy's House. C'est une école qui vous conviendra je pense. »
« Et pourquoi ça? Je n'ai jamais entendue parler de cette école. »
«Parce que c'est une école pour les enfants surdoués comme vous. »
«Je ne suis pas surdouée! Vous devez vous tromper de personne.»
« Vous l'êtes et je pense que vous le savez très bien. Et puis j'ai appris que vous faisiez de la danse par un ami à vous. Si vous êtes doué, il ne fait aucun doute que vous trouverez votre place là-bas.»


Je suis parti à Wammy. Parce que cet homme avait de bons arguments pour me faire partir. Je pensais que j'aurais pu être heureuse. Mais me voilà là, au même point d'avant. À chaque fois que j'approche le bonheur, je gâche tout. Mais malgré tout, ma vie à Wammy n'est pas si terrible que ça.



Laisse moi faire.


SURNOM(S) : Koopa ou Omé
DATE DE NAISSANCE : 31 / 05 / 95
ÂGE : seize ans
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
AVATAR : Kujikawa Rise from Shin Megami Tensei : PERSONA 4
DÉCOUVERTE DU FORUM : Partenariat
EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Non


Dernière édition par Ice le Sam 24 Mar - 9:05, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur" Mar 20 Mar - 20:26

Bienvenue sur Wammy's House =)

Alors ! Ta petite Ice est une shape. (ouais, pour les predefs on peut les mettre dans d'autres groupes selon le questionnaire, ça dépend)

Lancer de dés effectué.

Et bon courage pour finir ta fiche ! (attention aux quelques petites fautes d’orthographe qui traînent par ci par là)

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur" Jeu 22 Mar - 22:40

Voilà ça devrait être fini 8D
Désolé l'histoire et bof bof..
Revenir en haut Aller en bas
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur" Ven 23 Mar - 22:55

Bonsoir :3

J'ai beaucoup aimé lire ta fiche. Belle mise en page, histoire agréable à lire, bon caractère...Ice est comme je l'imaginais, garce mais complexe et étrangement attachante <3
Quelques fautes par-ci par-là mais ça n'empêche pas de prendre du plaisir à lire ta fiche, toutefois j'aimerais te faire remarquer un petit détail.
Dans ton histoire, Irma sait que la Wammy's House regroupe des orphelins surdoués. Or, normalement Ice ne connaît pas l'existence de la WH et encore moins son but, lorsqu'on vient la chercher.
Pourrais-tu s'il te plaît modifier ce passage et tout sera bon pour te valider :3

♔ ♔ ♔

Avatars par Sissi d'amouuuuuur<3
Ginger/Ember pour l'image 8D

LUCK AND INTUITION PLAY THE CARDS WITH THE SPADE TO START,
AND AFTER SHE'S BEEN HOOKED I'LL PLAY THE ONE THAT'S ON HER HEART,
Poker Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur" Sam 24 Mar - 9:08

Merci, je suis contente que tu aies pris plaisir à la lire 8D Et aussi d'avoir réussit à faire Ice exactement comme tu la voyais.
J'ai modifié le dialogue de la fin pour faire en sorte qu'elle ne connaisse pas Wammy's House :3
Revenir en haut Aller en bas
Ginger
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge:
Sujet: Re: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur" Sam 24 Mar - 22:54

Parfait ! Je te valide et bon jeu parmi nous 8D

♔ ♔ ♔

Avatars par Sissi d'amouuuuuur<3
Ginger/Ember pour l'image 8D

LUCK AND INTUITION PLAY THE CARDS WITH THE SPADE TO START,
AND AFTER SHE'S BEEN HOOKED I'LL PLAY THE ONE THAT'S ON HER HEART,
Poker Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur"

Revenir en haut Aller en bas
 

Ice : "Tes gémissements sont semblable à des cris de douleur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Cours n°1: Les moldus sont primitifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-