Partagez | 
 

 Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow. Sam 31 Déc - 20:27

Hum, c'est embarrassant.

PSEUDONYME : Jester
NOM : Vacaresco
PRÉNOM(S) : Judas Decebal Viorel
QI : 192 ( Vous avez vu que si on fait la somme ça fait douze ? Comme les douze apôtres 8D /TITANIC) Et si c'est trop, je peux baisser à 183, ça fera douze aussi /o/ et même à 174 si vous voulez. >D
DATE DE NAISSANCE : 03 / 12
ÂGE : Dix-neuf ans
SEXE (✔) : ✔ M ❒ F
ORIGINE : Roumaine
ANCIENNETÉ : Deux ans


Un clown sans maquillage n'en est pas un.

Couleur des cheveux : Turquoize (brune à la base)
Couleur de la peau : Edward Cullen au soleil.
Tatouage/Piercing ? : Quatre microdermals sous l’œil gauche, tatouage au milieu du dos.
Couleur des yeux : Bleue-grise tirant sur une nuance violette en pleine lumière. Il lui arrive de porter des lentilles aux couleurs ou aux motifs plus au moins loufoques, comme le sharingan, lolz.
Taille en centimètres : 178 cm
Corpulence: Svelte



Je suis un bâtard.

Extraverti
Farceur
Souriant
Rusé
Sociable
Déjanté
    Dérangé
    Manipulateur
    Diabolique
    Coureur de jupon/caleçon
    Vicieux
    Profiteur
Caractère décrit dans l’histoire.



(in)Classe(able)

Expert
Spécialité Biologie > Astrobiologie.


Définissez vous en une phrase.
    Anthropologiquement parlant ou bien ?


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
    Un poisson rouge.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
    Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
    « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
    N'avoir aucune notion du temps.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.
    Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme ...


Je suis unique.


« Jésus lui dit : " Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’homme ? " »
Évangile selon saint Luc 22, 48.

Paris, deux ans auparavant.

Le chapiteau se dressait fièrement dans le Boulevard de Reims. Bien que le spectacle ait déjà commencé, une queue interminable continuait de se presser contre les guichets pour arracher les derniers tickets.
Le Caleidoscop organisait sa dernière représentation avant de repartir en Roumanie après une longue année de tournée à travers les pays européens. Le cirque ne jouissait pas non plus du prestige du Cirque de Pékin ou de Moscou, mais ses tribunes étaient toujours pleines en attendant.
Une forte odeur de cheval et de pop-corn saturait l’air, le brouhaha était immense et il ne fit que s’intensifier lorsque les quatres chevaux blancs se cabrèrent synchroniquement devant le maître. C’était un homme massif, bien bâti à la crinière blonde et aux yeux farouches. Valeriu Vacaresco était non seulement le père de Judas mais également le patron du cirque, grand dresseur de chevaux au fort accent roumain dans ses paroles anglaises. Il fit claquer sèchement son fouet sur le sol poussiéreux et aussitôt, les cheveaux se mirent à tourner autour de la piste. Discipline. Travail. Maîtrise. On n’entrait pas au Caleidoscop pour se tourner les pouces, ici c’était dix heures de travail par jour. Tu entres au cirque, tu entres dans ta seconde famille.

Bientôt, une femme se joignit à la danse des chevaux. Elle portait un juste-au-corps écarlate moucheté de paillettes d’argent. La quarantaine approchante rendait ses mouvements sûrement moins agiles et grâcieux qu’à ses vingt ans mais rien ne pouvait trahir l’osmose régnant entre les bêtes et elle. Cette femme, c’était celle de Valeriu, Narcisa. Bientôt quinze ans de mariage et un seul enfant dans leurs bagages, il ne s’en plaignait pas ; Valeriu n’avait jamais aspiré à une grande famille sinon celle que formaient ses employés et eux dans le cirque. Il était un homme de voyage, comme ses ancêtres, un vagabond, un métèque.
Judas ne devait pas être loin, en train de se maquiller pour le prochain numéro d’acrobatie. C’était par ailleurs vrai, le jeune homme s’était poudré le visage de blanc et vissait méticuleusement ses microdermals à sa joue. Un éternel sourire malicieux traînait sur ses lèvres, indéchiffrable même pour ses amis. Pour répondre à votre question (Vous n’en n’aviez pas ? Mais si, mais si.), Judas n’allait pas à l’école, il suivait des cours par correspondance et cela lui convenait très bien. A quoi cela lui aurait bien servi de perdre son temps dans une classe quand il pouvait s’entraîner aux saltos arrière carpé ou à marcher sur un câble métallique à cinq mètres du sol ? Il reprendrait la direction du Caleidoscop car, malgré son caractère joueur et comique, il avait le sens pointu des affaires et rêvait de ce jour de plus en plus souvent. Son rictus s’élargit de quelques centimètres, il frappa généreusement la chaise de son voisin, ce dernier faisant déraper son trait de crayon sur toute sa paupière.
- Putain Judas t’es vraiment trop con ! aboya le brun d’un air féroce, Judas se leva avec légèreté et voleta ailleurs sans se soucier des insultes qui continuaient de pleuvoir sur son dos.

Emoustillé et excité à l’idée de se présenter une nouvelle fois à son public, Judas se trémoussa sur place sous les yeux nerveux de ses partenaires. Ce gamin ne tenait donc jamais en place ? Déjà teinté à l’époque, le turquoize échangea un regard moqueur vers le brun qu’il venait précédemment d’embêter.
- On a le trac ? ironisa t-il en enlaçant ses épaules et renversant sa tête sur son épaule d’un air plaintif. Oh mon dieu, je suis nerveux !
- Dégage, Judas, gronda le jeune homme en le repoussant, tout le monde ne possède pas ton sans-gêne.
- Tu ne veux pas un de mes bisous magiques pour te sentir mieux ? minauda Judas d’une horrible voix de petite-fille.
- Ferme ta bouche et je me sentirai mieux, acheva le brun tandis que les rideaux s’ouvraient et que le dernier éclat de rire hystérique de Judas. Lesfirent leur spectaculaire entrée tout en couleurs et scintillements.

Judas se révélait expert dans les numéros aériens type mât chinois et tissu (agrès). Son jeune âge ne lui permettait pas encore de réaliser les figures les plus complexes et posséder un technique parfaite mais il fallait reconnaître qu’il se débrouillait comme un jeune professionnel avec son partenaire brun, Laurentiu, plus âgé et expérimenté que lui. A cause de son poids et sa taille, Laurentiu soutenait plus souvent Judas que lui ne le soutenait dans les airs. Tenir horizontalement sur une barre était déjà assez difficile comme ça, si en plus on rajoutait une soixantaine de kilos par dessus, cela devenait vite ingérable pour un jeune comme lui. Tout sourire, Judas écarta les bras et se laissa langoureusement glisser le long du mât, cette pointe de provocation et de culot dans les yeux et dans les mouvements de son corps.
Depuis sa plus tendre enfance, Judas aimait jouer avec les limites, défier les lois et les adultes. Chaque fois qu’une personne se montrait un peu trop impérieuse avec lui, il se chargeait bien vite de lui régler son compte avec quelques farces et blagues humiliantes. Manie qu’il ne perdra d’ailleurs pas à l’orphelinat. Judas détestait et déteste toujours l’autorité et qu’on s’oppose à lui.
Le monde est un vaste plateau de jeu et il en est le Maître.
Sous ses allures de gentil bouffon se cachait une véritable pourriture, mais nous y reviendrons après.

Est-ce que ses parents savaient quelle immondice avaient-ils pu créer ? Quelle ordure narcissique avaient-il élevée ? Non, sûrement que non, et ils n’étaient plus là pour le voir. Mais alors, me demanderez vous de gré ou de force, comment l’avenir tout tracé de jeune homme a basculé ? Ah ... On ne prévoit pas tout. Et Judas n’avait certainement pas imaginé qu’un groupe d’extrêmiste français attaquerait leur locos durant la nuit et volerait toute la recette de leur année de labeur avant d’incendier le site en hurlant « DEHORS LES ROMS ! »
C’est ainsi que le Caleidoscop mourut, emportant avec lui toute sa gloire si durement bâtie et les parents de notre cher protagoniste. Le plus étrange était que, alors qu’il avait été sauvé par Laurentiu, Judas s’était assis dans l’herbe et avait regardé son futur partir en fumée, former des décombres carbonisés. Et il souriait. Il souriait d’un air fou à lier. Mais ce rictus n’exprimait ni la joie, ni le plaisir. Il était là pour cacher le désespoir, occulter le chaos intérieur auquel il était en proie. Il avait d’ailleurs éclaté de rire sous les yeux écarquillés de Laurentiu, un rire sardonique et cruel qui ne se calma même pas lorsque les pompiers le prirent en charge. S'il aimait ses parents ? Aucune idée. S'il a continué à avoir contact avec Laurentiu et les autres ? Non. Ils appartiennent à une autre vie, tout ça ne sont plus que des reliques.

De nos jours.

Il avait fallu plusieurs semaines pour Judas de réaliser complètement qu’il était orphelin et qu’il ne pouvait plus rien espérer de ses plans maintenant que tout avait été détruit. Il y eut une interminable série de démarches administratives, d’appels, de procès avant qu’on juge bon de se demander que faire de cet adolescent. Il n’y avait personne qui l’attendait en Roumanie et aucun des employés de son père n’avait un quelconque droit d’adoption sur lui. Les associations roumaines et françaises s’entendirent à lui faire passer des tests pour juger d’eux-mêmes son niveau scolaire ainsi que des tests psychiatriques jusqu’à se rendre compte qu’il possédait un quotient intellectuel bien plus supérieur à la moyenne. Sans attendre, ils avaient contacté l’orphelinat Wammy’s House pour l’y envoyer sans tarder. Entre-temps, Judas avait retrouvé son habituel caractère comique et désinvolte, se jurant secrètement de prendre sa revanche. A son arrivée, on lui avait proposé plusieurs pseudos, allant de Joyful à Jazz. Lui avait préféré quelque chose de plus péjoratif : Jester. Bouffon quoi. Et c’est ce qu’il était. Celui qui amusait la galerie, le clown de service, qui faisait tourner les professeurs en bourrique, qui tendaient des pièges au directeur, qui se moquait ouvertement du règlement mais s’arrangeait toujours pour s’en sortir, quiconque le provoquait ou lui chercher des puces trouvait vite son compte. Parce que le renard est rusé, et le renard se débrouille toujours pour se venger.

Toujours en quête d’une bêtise à faire pour faire enrager le personnel et se récolter une retenue, il n’en reste pas moins un mâle toujours à la recherche d’une femelle à combler, enfin il se satisfait lui-même d’abord tout de même, n’oublions pas les priorités. Si Jester joue le gentil agneau compréhensif, il n’en est pas moins un grand salaud, manipulateur et excellent comédien en plus de ça. Un Judas. Un enfoiré. Son prénom et son pseudo résument en fait assez bien sa personnalité, finalement.
C’est-à-dire que voir souffrir quelqu’un par sa faute (ou même sans) ne le dérange nullement, il peut jeter une fille (ou un homme) de son lit juste après l’avoir fait jouir, voler les affaires de ses pseudo-amis, brutaliser un gamin pour s’amuser, tout cela en gardant son aimable sourire. Sachez qu’il est inutile de tenter de ridiculiser Jester, car il ne connait tout simplement le mot « honte » et encore moins « culpabilité », les insultes glissent sur lui, il rit de toutes situations et quand bien même vous parveniez à le blesser, il continuerait à rire. Mais sa vengeance sera d’autant plus terrible. La colère chez Jester, c’est une fureur froide, calme mais pas moins folle et cruelle. Les coups ? Ce n’est qu’en cas d’urgence et d’auto-défense, mais la plupart du temps, si on veut lui virer un pain il l’évite et grimpe au sommet du premier arbre (ou poutre, ou armoire, ou étagères) venu en sachant pertinemment qu’on ne pourra pas le suivre. (Cette technique est valable pour semer le concierge) Avoir travaillé dans un cirque a ses avantages, bien qu’il ne soit pas excessivement grand, il garde une certaine force et musculature.
Mais s’il y a bien quelque chose que notre clown aime, ce sont les défis. Jamais il n’en décline un, et si quelqu’un veut se joindre à ses conneries, il est le bienvenu. Et si quelqu’un souhaite l’affronter, il est également le bienvenu dans son monde de grimaces et de clochettes.
I know it's a sin but they tell me it happens.

Et toi ? Es-tu aussi tenté par le baiser de Judas ?



Not falling down.
SURNOM(S) : Isklive (encore une fois ! 8D)
DATE DE NAISSANCE : 30 / 07 / 94
ÂGE : 17 ans
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
AVATAR : Alvaro Garay de Wand of Fortune
DÉCOUVERTE DU FORUM : J’étais Illicit avant /o/ J’ai essayé de faire Sehaliah mais j’ai abandonné en cours de route, si vous pouviez supprimer ce compte par ailleurs.
EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Le monde que tu vois n'est rien qu'une image, écoute tes rêves les plus sauvages, tant de mystères jamais dévoilés, tant de chemin qu'il faut explorer, est-ce donc ta destiné ? D'être Shaman Kiiiing, Shaman Kiiiiing (mémoire défaillante) Oui ce sera toiiiiii ! ♪



Dernière édition par Jester le Mar 3 Jan - 19:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow. Lun 2 Jan - 21:20

Bienvenue sur WH ! /o/ enfin re-Bienvenue !

Alors déjà IAMX. Je te kiffe donc voilà.

Sinon euh pour le QI 8D mets au hasard !

Sinon Jester est un Expert ! Il faudra lui trouver une spécialité.

Bon courage pour finir ta fiche =)



♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow. Lun 2 Jan - 22:27

    Wait.... Je crois que j'ai raté un wagon 8'D ou un paragraphe dans les posts explicatifs. Huhu.
    Une spécialité ? C'est-à-dire ?
    It's boulet time, hallelujah it's boulet time ! Yeah, yeah !
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow. Lun 2 Jan - 23:36

Jester a écrit:
    Wait.... Je crois que j'ai raté un wagon 8'D ou un paragraphe dans les posts explicatifs. Huhu.
    Une spécialité ? C'est-à-dire ?
    It's boulet time, hallelujah it's boulet time ! Yeah, yeah !

Non non xD en fait pour les Experts il faut choisir une spécialité, c'est à dire une matière scientifique dans laquelle il est à fond. Genre dans le même type que biologie, chimie ou physique.

Ta fiche est finie sinon ?

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow. Mar 3 Jan - 19:29

    Voilà, elle est terminée ~ *a pioché une discipline au pif sur wikipedia /sploutch*
    J'ai classé Jester dans le classe Alpha, en me disant que ça serait drôle qu'il déshonore la classe censée être l'élite avec ses conneries, qu'on lui dise tout le temps qu'il a rien à faire là et attire des ennuis aux intellos. Mais je peux le rétrograder bien sûr si vous voulez ~
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow. Mar 10 Jan - 9:28

Je suis profondément désolée pour le retard D:

Validé ♥ Et classe Alpha c'est très bien !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow.

Revenir en haut Aller en bas
 

Jester ▬ I know it's a sin to kiss and swallow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeckles The Jester Biography. [Retour Mai 2013-Aujourd'hui]
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» James Rutherford ▬ Présentation
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-