Partagez | 
 

 EVENT ▬ Merry Christmas Darling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 10:13

    « Vous de parliez de moi je crois? »


    Bird se retourna. C'était Romeo qui se tenait derrière elle et qui venait de lui posait cette question, d'une voix toute sucrée, comme celle des enfants qui réclament des bonbons. N'essayant même pas de comprendre comment il était arrivé derrière elle en si peu de temps et, pire, comment il l'avait entendu prononcer son nom - cet homme est un OVNI, on est d'accord-, elle se hissa sur la pointe des pieds avant de déposer un bisou sur la joue du garçon, sous l’œil avide de la caméra de Lily.

    «Of course, on parlait de toi Roméo! Joyeux Noël, by the way! J'me demandais... c'est pas à toi, ça? »

    Elle lui tendit les livres, croisant les doigts intérieurement. L'OVNI lui prit les cadeaux des mains, les examina un instant avant de les lui rendre en secouant la tête négativement. Dammit. Elle lâcha un gros soupir. Tant pis, hein. Il fallait qu'elle trouve! Elle s'excusa galamment au près de Romeo, accomplissant même de bonne grâce une petite révérence et adressa un clin d’œil enjoué à la caméra de Waterlily avant de prendre congé et de commençait à faire les cents pas autour du sapin.

    Qui aimait le théâtre à la WH*? Elle marmonnait indistinctement en anglais, raisonnant plus ou moins bien, faisant des listes de noms, dévisageant chaque personne qui passait à moins de vingt centimètres d'elle - autant dire pas mal de monde- . C'était p'têtre Gabriel, l'assistant bibliothécaire. Elle refit un tour du sapin en espérant le trouver. Elle l’aperçut pas très loin d'elle. Alors elle se dirigea vers lui, un grand sourire aux lèvres... quand elle vit Dance, le meilleur ami de Muse, se dirigeait vers lui et lui offrir son cadeau. Mais...mais... FUCK à la fin! C'est quoi ce jeu là, Mr Moriaty? C'est pas drôle! ( Comment ça Bird a un mauvais caractère? Nan, pas du tout).
    Bon, se calmer. Qui cela pouvait-il être? Elle fit des grands ronds dans la salle et finit par apercevoir Greed, le prof de littérature. Why not? C'était le seul à pouvoir vouloir des livres de théâtre à Noël . Elle se dirigea vers lui et lui lança:

    « Bonjour Professeur. Joyeux Noël. »

    En lui tendant son cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 11:32

    « Ma bite. » 

    Que je lui ai répondu quand il m'a demandé ce qu'il était censé dire, en somme un Joyeux Noël. Mais le blond m'a devancé, le blond bien coiffé, Dance Dance Dance! (pour un petit effet de bonne humeur.) Enfin il a parlé en même temps que moi. Playmobil n'a pas dû entendre ce que j'avais dit, parce que j'ai pas eu à subir les foudres de la bonne à ménage. Il avait un accent de fou quand même. J'ai vraiment pas voulu rire quand il s'est énervé sur moi. Quand il a enchaîné des phrases que jamais de ma vie je n'aurais entendu autre part. Je suis toujours témoin de choses qui me font mourir de rire. Mais j'ai pas osé me foutre ouvertement de sa gueule. J'ai beau être le plus gros chieur drogué du monde, j'ai peur des gens. Surtout des arabes. Genre il va peut être me voler mes champignons si je fais trop de bêtises ?! Déjà qu'il me menace de me garder à la fin pour faire le ménage. Non mais il a cru que la vie c'était un kiwi genre moi, Mushroom, je vais nettoyer laver aspirer. Non, techniquement impossible. Je vais être tenté de jouer avec la serpillère et de foutre de l'eau partout, je vais être tenté de faire des trous dans les sacs poubelle pour que quand Playmobil les portera, tout tombera sur ses pieds d'arabe, tenté de faire toutes les conneries qui puissent exister quand on fait le ménage. Et puis même, c'est physiquement impossible. Je suis trop fatigué de nature, je suis trop sous-doué quand il s'agit de prendre un objet et faire bon usage. Je suis trop con en fait, c'est pas bien compliqué. En voulant me faire travailler, Playmobil risque de prendre encore plus cher. Il va se retrouver avec un travail triplé par mes exploits. J'ai agité un autre sac poubelle sous son nez et j'ai regardé autour de moi, cherchant vainement de l'aide.

    Almighty ! 
    Il était venu me sauveeeeer. Mon héro, ou mon bourreau. Je crois que je peux identifier ces deux termes comme égaux. 
    Enfin bon. Mais qu'on soit d'accord. Ça m'a déçu qu'il ne connaisse pas mon nom, parce que même moi je me suis souvenu que c'était mon prof. Vu sa carrure, je dirais même de sport, mais je suis pas sûr. Mais au moins moi, je me souviens de son nom, Almighty. Un nom de dingue.  J'ai regardé ce dernier avec mes yeux de chat potté - le truc trop pas crédible. Et j'ai commencé à couiner. J'ai mal, j'ai mal, j'ai mal putain ! Et donc je me suis exprimé. Enfin, c'était pas sincère ce que j'ai dit, je suis pas un connard à ce point là.

     « J'ai mal espèce de meeeerde ! Pas parce que t'es une sale merde hein, mais t'as la peau couleur merde, diarrhée limite t'sais hihihi. En plus tu dois en nettoyer souvent non, des merdes n'est ce pas?  »

    « Ah pardon tu comprends peut être pas. Toi peau couleur caca. Hihihi. »

    Oups octopus. J'ai essayé d'imiter son accent de merde aussi, j'ai parlé comme si c'était un pote, j'ai parlé comme si je ne tenais pas à ma vie. J'aurais dû me la fermer là. J'ai tenu fermement ma boîte à champignons et j'ai re-regardé mon prof, Almighty. Pardon. J'avais envie de me justifier, comme quoi c'était pas vraiment ce que je voulais dire. Que je m'étais trompé de personne whatever. Que ma langue avait fourchée. Que j'étais encore sous acide. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. C'est pour ça que je ne l'ai pas fait, je tiens à mon beau cadeau. Et à ma vie accessoirement. 

    À en regarder autour de moi. Je n'étais pas le seul en mauvaise posture. Fatal et Blake, par exemple. Pire dans la merde que moi. Puis les autres semblaient bien s'amuser à leur façon.









    Pardon Bibi ! xD

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 11:51

    Lily était entrain de filmer Playmobil tentant de tuer Mushroom lorsque Bird apparu dans son champs de vision. Ah sa fidèle assistante qui l'aidait dans la réalisation de ses films, parfois elle se demandait ce qu'elle ferait sans elle. Bird avait la tête sur les épaules et avait aidé plus d'une fois Lily la distraite.

    « Hey, Lily! Merry Christmas! T'as déjà eu ton cadeau? C'est cool une nouvelle caméra, on va pouvoir faire des supers films comme ça! Dis, t'aurais pas vue Roméo , par hasard? »

    « Joyeux Noël Bird ! Ouiiii j'ai eu droit à des dvds aussi mais je suis tellement contente de cette caméra ! La qualité est superbe, mes films vont être super maintenant ! D'ailleurs faudra qu'on se concerte pour le prochain projet...Roméo ? Hum non je ne l'ai pas vu.»

    A peine Lily avait-elle dit ça qu'elle aperçut Romeo se faufilait parmi les élèves pour s'approcher par derrière de Bird. Elle voulu le signaler à la jeune fille mais le jeune homme lui fit un clin d'oeil et avec un petit rire Lily se tut. Roméo apparut alors mais de toute évidence le cadeau n'était pas pour lui. Bird s'en alla donc après avoir adressé un petit clin d'oeil devant la caméra de Lily, faisant rire celle-ci et poursuivit son enquête. De son côté Lily continua de filmer la salle. C'est fou ce qui pouvait se passer dans le common room à cet instant : Almighty et Divine se disputaient, June volait en direction d'Angel, Hammer essayait de frapper Shark, Tears serrait Die dans ses bras...Pardon ?? Lily enleva la caméra de ses yeux pour observer Tears entrain de serrer Die dans ses bras, oh après tout cela ne devait être qu'une accolade amicale. Tiens le cadeau de Bird...ce n'était pas à Die qu'elle devait lui offrir ? Après tout des livres de théâtre pour un professeur de théâtre ça paraissait logique. La jeune belge se retourna pour chercher son amie qu'elle aperçu entrain d'offrir son cadeau à Greed, le professeur de littérature. Hum c'est vrai que lui aussi était susceptible de recevoir des livres...Bah elle n'avait qu'à voir si Bird ne s'était pas trompée et si oui, elle lui ferait par de ses suppositions. En attendant Waterlily dirigea sa caméra vers Romeo.

    « Alors mon cher ami. Que pensez vous de cette journée de Noël ? Et, avez vous reçu le cadeau de vos rêves ?»

    Oh attention maintenant qu'Ophélie avait sa caméra nul doute qu'elle allait passer le reste de sa journée à filmer les orphelins, interroger et récolter des scènes amusantes, saugrenues ou croustillantes comme maintenant. En tout cas la jeune fille eut un petit rire en songeant à sa façon de parler. En présence de Romeo, elle ne pouvait s'empêcher d'user d'un langage un peu plus soutenu et la galanterie de Romeo lui plaisait. Elle le trouvait attachant et y répondait par amusement sans la moindre arrière pensée. Oh risque d'éveiller la jalousie d'un certain Damn ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 12:09

    Il était tôt, si tôt encore lorsque l’uruguayenne la réveilla, fille surexcitée par le sacro-saint jour de noël ; pour Cancel, c’était un banal jour comme les autres, remplis de Yaoi, de rêves pleins de bishonen, de jeu-vidéo et d’ordinateur. Aussi se contenta-t-elle d’observer sa camarade de chambre sortir en trombe en claquant la porte puis elle soupira et sans plus tarder, elle s’endormit à nouveau.
    Après tout on ne pouvait pas finir un jeu à quatre heure du matin et se lever sans une bonne « grasse mat’ », non ?

    Ce qui l’éveilla la seconde fois, c’était les bruits de course dans les couloirs, des éclats de rire des plus jeunes qui avaient déjà récupéré leurs cadeaux et échangeaient joyeusement à l’heure propos. Un nouveau soupir, la décision, difficile décision, de se lever. Elle prit son temps, s’étira en baillant puis attrapa un jogging qui trainait dans un coin et un top sans bretelle moulant ; elle s’habilla, rassembla ses cheveux en un assemblage grotesque tenue par une épaisse pince d’ambre puis elle se décida enfin à descendre voir ce qu’il se passait. Après tout, peut-être allait-elle assister à quelques scènes qui mériteraient des photos ! Oui voilà, elle ne descendait que pour ça.
    La lumière lui semblait agressive, d’autant plus qu’elle sortait du sommeil ; elle entra sans se faire remarquer – tout le contraire de d’habitude en fait – puis elle observa en silence. Tout le monde semblait embêter par les cadeaux ainsi reçus ; elle observa Near, de la lingerie plein les mains, l’homme de ménage menaçant Mushroom un sac plastique à la main et Tears et Die… OH God !! Elle fit un bon, s’empara de son téléphone et zooma, mitraillant la scène du câlin comme s’il s’était agis de la chose la plus importante pour laquelle elle était là.
    C’était bon, Cancel était totalement réveillée, son âme de yaoiste aussi ! Les yeux brillants d’intérêt et un sourire de sorcière sur la figure elle chercha d’autres scènes intéressante ; c’est là qu’elle vit le professeur de sport s’approcher de Playmobil et poser sa main sur le bras de ce dernier. AHHHHH comme la scène pouvait prêter à confusion !!
    Une nouvelle série de photos discrètes suivies la scène et elle espéra surprendre d’autres scènes à évocations homosexuelles alors que son esprit carburait à fond, imaginant la suite des scènes qu’elle venait d’immortaliser. Elle s’en voulait alors à mort de ne pas être descendue tout de suite, elle était sur d’avoir louper quelque chose !! Genre, avec Panzer ou avec End et Angel – bah quoi c’était noël, peut-être cela allait-il permettre un pardon plus ou moins plausible – ou entre les fans de pokemon en tout genre – la relation de rivalité de Blake et de Shiney lui donnait tellement matière à espérer ! – pour un peu elle en aurait hurlé de frustration !

    Bon et à part ça, peut-être était-il temps qu’elle s’approche du sapin ; elle sentait le regard lourd de reproche de Moriarty sur ses épaules sur le fait, sans doute, qu’elle aurait dû s’intéresser à son cadeau en tout premier lieu. Mouai, enfin en même temps, s’il lui correspondait aussi bien que celui que Near avait reçu… Tiens d’ailleurs, elle avait remarqué que beaucoup voir tous s’échangeaient leur présent ; cela signifiait-il que les étiquettes étaient fausses ? Qu’il y avait une erreur dans la distribution ? Ah bah bien, tiens !! Si elle avait vu les yeux larmoyant de Straw, elle aurait d’ailleurs compris la plaisanterie tout de suite. Mais comme ce n’était pas le cas, il lui avait quand même fallu un petit temps de réflexion – bah quoi la lingerie de Near, c’était peut-être pour faire plaisir à Mello !! Vous devriez savoir comment fonctionne l’esprit de la blonde, depuis le temps ! – et c’est là qu’elle vit son nom sur une étiquette.
    Elle sauta littéralement sur le paquet et le secoua un peu pour voir ce qu’il contenait ; bizarre ce bruit, ça faisait un peu « bling bling ! » quand même. Curieuse, elle l’ouvrit en un temps record et découvrit des accessoires punks. Oui oui, vous avez bien lu, des accessoires Punks, pour Cancel ! De tous les noëls qu’elle avait passé ici c’était sans doute le pire cadeau qu’elle découvrait dans son colis ! Quel était le crétin qui avait osé se tromper ?! C’est le genre d’objet qu’elle aurait fait avaler à la Putypouff tiens ! Et d’ailleurs, elle était où celle-là ? Ah ouai là-bas…. Elle avait bien envie de s’en prendre violemment à elle et de lui faire avaler la boite ! Ou de la frapper avec, de l’assassiner, de l’étriper, de la lapider avec les petits objets et… hmhm, non, il fallait être sage, c’était le 25 décembre, il fallait rester calme, rester sage…
    Huhu, serrant les poings jusqu’à ce que ses jointures deviennent blanches, il ne fallait pas que la pute de la WH* vienne lui adresser la parole sinon elle se ferait un plaisir de lui brûler ses jolies cheveux – elle emprunterait le briquet d’un fumeur ou la bougie, là-bas – et même si ça ne réussirait pas elle ne se gênerait pas.
    Elle se souvenait d’un nombre incalculable de noël que sa jumelle lui avait gâché. C’était pour ça qu’elle n’avait aucun amour particulier pour ce jour, à cause de l’autre dinde blonde ! Il fallait toujours qu’elle s’enorgueillisse d’avoir été plus gâtée qu’elle par papa et maman, d’avoir de plus gros ou de plus nombreux paquets sous le sapin et la matinée finissait souvent en bagarre d’où elle ressortait séparée par leur père avec pour punition de rester enfermer le reste de la journée dans leur chambre. En réalité, elle haïssait ce jour plus que tous les autres… Ou non, au-dessus, bien au-dessus il y avait encore les anniversaires.

    Pourquoi avait-il fallu qu’elles naissent le même jour et qu’elles se ressemblent tant ?! Elle fulminait de plus en plus quand un craquement sonore la tira de ses sombres pensées ; elle grimaça. Sous la pression de ses doigts, le plastique s’était craquelé. Oups ! Peut-être était-il temps qu’elle s’intéresse au destinataire réelle du paquet ; les seuls punks qu’elle connaissait ici c’était End et Mikan ; observant ce dernier, elle se rendit compte qu’il avait déjà récupéré son colis. Quant à End, elle n’avait vraiment pas envie de s’y frotter, partisante du mouvement Pro-Angel… Elle détestait les disputes de couple, même devant les pages de ses yaois elle jurait à renforts de langues inconnues que lui avait apprises Muse… Et ce n’était que des feuilles de papier.
    Elle s’intéressa un peu plus aux accessoires et finalement, se demanda s’ils étaient vraiment destinés à un garçon ? Ils faisaient un peu féminin quand même, ces articles… Mais les filles ici, elle s’en fichait comme de son premier bavoir, elle ne les connaissait pas. A part sa camarade de chambre en fait, elle ne connaissait le pseudo d’aucune orpheline ; ca craignait un peu du boudin quand même, après réflexion… Bon bah, trouver une Punkette parmi toutes les filles en pyjama qu’elle croisait, allait s’avérer compliqué.
    Elle tapa donc au hasard ; ne se trouvant pas loin de Bird, Roméo et Lily, elle décida de s’approcher de plus près. Après tout, Roméo était son cosplayer préféré et ne faisait jamais trop de difficulté pour les photos. Elle observa Lily, l’écartant totalement de ses possibilités pour regarda Bird

    « Tiens, tu ne portes pas ce genre de chose toi, par hasard ?! »

    Cancel n’avait aucune gêne quant à s’immiscer dans les conversations des autres mais dans tous les cas elle restait un minimum polie. Ne connaissant pas le pseudonyme de la fille aux longs cheveux roses, elle ne pouvait que lui donner du « toi » et elle en était presque déprimée.
Revenir en haut Aller en bas
Fantasia avatar
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 13:51

    ▬ Oh Muse attends, t'aurais pas dû !En fait les livres étaient pour Gabriel, logique tu me diras. Et toi, t'as réussi à trouver le tien ?

    L'uruguayenne rigola lorsque Dance lui fit une bise en retour. Et son rire devint un peu nerveux lorsque Dance lui demanda si elle avait réussi à trouver le propriétaire de son cadeau. Le goût de la place pour le psy remonta dans sa gorge...Devait-elle lui dire qu'une partie du cadeau de Green était entrain d'être digéré dans son estomac ? En tout cas elle avait vu juste : le propriétaire du cadeau de Dance était Gabriel...dommage elle aurait bien aimé avoir des livres aussi. Au fait qui donc avait son cadeau ? Et est-ce que son cadeau était aussi bien que celui de Dance ou aussi débile que celui de Fatal ? Ah mais cette guitare était juste magnifique ! Elle avait envie de la toucher, d'entendre les cordes vibrer...Dance serait d'accord pour jouer un morceau avec ?

    -Crois moi ou non. J'ai réussi à le trouver. C'était pour Green. Par contre...j'ai pas tout donné...En fait...Bon tu répètes à personne hein ? La place pour le psy...je l'ai mangé.

    Elle rigola de nouveau comme pour faire oublier ce qu'elle venait de dire et regarda le cadeau de Dance. Un carnet rempli de coupons...mais pas n'importe quels coupons !

    ▬ Tu pourras aller dans des musées, des cinémas, t'acheter des livres, des CDs à des prix réduits presque gratuits ! Les chèque culture c'est le bien, crois-moi. Et comme tu adores la culture dans son ensemble, t'auras que l'embarras du choix.

    -Ooooh putain ! Dance ! T'es trop adorable ! Merci merci ! Eh il y a un coupon pour ce musée ?! Il y a justement une exposition sur l'Antiquité !!! Tu viendras avec moi ??

    Comme il était gentil Dance : un amour !! Et Muse ne se priva pas de le serrer dans ses bras. Puis avec un grand sourire elle coupa le bras d'un bonhomme de pain d'épice avec ses dents. Elle observa un peu ce qui se passait dans la salle et encore une fois elle eu la preuve que tout était sans dessus dessous. Décidément Noël à la Wamy's House n'était pas de tout repos. Muse termina son bonhomme de pain d'épice et la bouche encore pleine se tourna vers Dance, les yeux pétillant.

    -Dis Danche...Pardon...Ta guitare est absolument géniiiial !! Tu veux pas jouer un morceau avec, s'il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 19:20


WARNING. Over niaiserie. C'est pas ma faute. J'écoutais ça.

Bien qu'il n'en avait pas l'air, comme le dénotait son réveil mollasson et son enthousiasme quelque peu restreint (bien qu'existant) devant les cadeaux, Tears était pourtant la victime idéale de ce qu'on appelait "l'esprit de Noël". Il n'était ni spécialement joyeux ou festif, mais ce jour-là inspirait en lui un désir frénétique de douceur et d'unité.
Il était celui qui réfléchissait à l'année passée, qui voulait dire pardon aux gens qu'il avait blessé, qui voulait dire je t'aime aux gens qu'il aimait. Il était celui qui voulait créer un moment spécial. Mais il était aussi celui qui se rétractait de peur de tout gâcher. Il voulait qu'aujourd'hui dure toujours, mais savait que c'était impossible.
D'où une irrésistible envie de celer, cristalliser, stabiliser ce qui l'entourait. Et serrer Die dans les bras, c'était l'effet que ça lui faisait. Créer, à un moment donné dans un lieu donné, une action qui lui ferait dire qu'ils ont été amis, un temps. Des marques concrètes dans sa mémoire trop instable.
Le nez dans son épaule, il l'écoutait à peine, et se laissa tapoter le dos sans rien dire jusqu'à que les mains de Die l'arrachèrent de son petit oasis de chaleur. Il balbutia des excuses, Die. Ca le fit sourire un peu.

- Enfin bref... joyeux Noël.

- Jo-joyeux Noël, et encore merci p-pour...

- Tu m'avais caché ça, Die ! Tu aurais pu me dire que ton truc c'était les mecs. Là limite je me dis que l'autre soir c'était pour me faire plaisir, parce que je trouve pas que je sois particulièrement masculine...

La dure réalité le frappa soudainement, et il s'écarta un peu, le regard perdu dans la panique. Celle d'avoir mis Die dans l'embarras. Son embarras à lui étant trop omniprésent pour se démarquer vraiment.

- Heu... non... il...

Puis une voix vint lui dire "Mais non t'es con Tears, tu vois pas qu'elle déconne". Comment qui que ce soit pourrait insinuer qu'il y ait quelque chose entre lui et Die sans utiliser l'ironie la plus évidente. La dernière phrase, par contre, lui vola un peu d'air, bloquant un instant son souffle à la sortie de sa gorge. C'était donc comme ça, entre Die et Divine. Ou comment l'impression de partager quelque chose d'unique avec quelqu'un se trouvait remplacé par celle de se sentir en trop. Et dans la masse.
Ça lui apprendra de s'être cru un peu trop important.

- Je... bon je... vous laisse.

Son pas était aussi traînant que le dégoulis de vomi qui avait coulé dans son dos quelques minutes plus tôt. Il errait maintenant entre les orphelins, et il les observait. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas pris le temps de faire ça. Trop omnibulé par ses propres problèmes dans sa propre vie, médiocre à souhait. Et il les observait d'un œil tendre, et ça lui faisait oublier sa propre existence.
Il n'y avait qu'eux pour le réconforter de leur simple vue. Il n'y avait toujours eu qu'eux dans sa vie. Et tant pis s'ils ne l'aimaient pas, il les aimait quand même.
Tears se cala contre le rebord d'une fenêtre, ayant préalablement pris quelques truffes au chocolat dans le creux de sa main, et engloba la pièce de ses yeux attendris.
Playmobil et Mushroom étaient toujours en pleine confrontation, et il ne put s'empêcher de remercier intérieurement Almighty de s'en occuper, sinon il y serait allé lui-même et ne pensait pas s'en sortir aussi bien. Son regard se détourna d'eux et se posa alors sur Waterlily et sa caméra, Waterlily qui capturait le présent que sa boite transformait irrémédiablement en passé. Un soupire, il avala une truffe. Le visage de Take lui parvint un instant, éclipsé dans la cage d'escalier, et il lui fit un signe de main, d'un isolé à un autre. Quelques éclats de voix. Il remarqua Dance et Muse qui s'enthousiasmaient ensemble devant leurs cadeaux, alors que Cancel interrogeait Bird avec des accessoires punk à la main.

Le surveillant fouilla alors mollement dans sa poche et y sortit son portable, un vieux Nokia énorme qui avait cependant l'option photo (qui est une option pour lui, pas encore une évidence). Mais il avait beau prendre des photos, il n'arrivait pas à capturer la vie qui pétillait dans les entrailles de l'orphelinat en ce matin de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 19:36

« Bonjour, il est neuf heures du matin. ♪ »

Perdue dans ses couvertures, Stereo hésitait à se lever. Elle savait quel jour ils étaient, et elle savait à quel point le fait de descendre dans la Common Room pouvait être dangereux en cette matinée d'hiver. Pourtant, elle n'allait pas rester une journée entière à se cacher dans son lit... Si ? Non, elle n'y arriverait pas. Elle sentait déjà des fourmis se former sous ses pieds, réclamant du mouvement. Avec un profond soupir, elle se dégagea donc de ses draps, avant de filer devant son armoire. Lentement, elle se mit à trier les différentes teintures à sa disposition ; du vert anis, du bleu canard, du rose bonbon, du blanc cassé, du caramel, en passant par le jaune blé et le rouge pivoine ; jusqu'à ce qu'elle se décide pour un gris argent. Aujourd'hui, elle voulait être la plus discrète possible. C'est pourquoi elle n'enfila que quatre pulls et ne mit qu'une paire de chaussettes hautes par-dessus son collant. Logique.

Enfin, une fois que tous ses vêtements furent soigneusement empilés sur sa personne et que sa teinture fut prête (soit plus ou moins une heure après son levé), elle sortit précautionneusement de sa chambre. Le couloir du dortoir était désert pour le moment. Parfait. Sans attendre plus longtemps, la jeune fille fila jusqu'à la salle commune, ses chaussures claquant contre les marches de l'escalier.

Puis arriva : le Grand Moment d'Horreur de Noël ! ♪ ou : Stereo qui débarque devant les portes grandes ouvertes de la Common Room. Et voit tous ces gens. Partout, avec leurs sourires et leurs réactions sur-dimensionnées. Pas de doute. Elle allait mourir. Peut-être ferait-elle mieux de retourner se coucher, finalement ? Mais elle avait tellement envie de découvrir son cadeau... Et puis quelqu'un la poussa à l'intérieur, l'obligeant à se confronter à la foule. Pendant quelques minutes affolées, elle tourna, valsa, se prit des gens en pleine poire, jusqu'à arriver, ô miracle, devant l'arbre de Noël. Avec, juste à ses pieds, un cadeau marqué « Stereo ». Un instant, elle crut qu'elle allait pleurer de joie, la pauvre fille. A la place, elle préféra s'asseoir tranquillement pour déballer le paquet... Et découvrir des croquettes pour chat.

– Euh. C'est quoi le problème ? Ils me prennent pour un animal, maintenant ? Oh non, mon Dieu, je ne me fais pas assez remarquer et du coup ils veulent me le faire payer en me donnant un cadeau piégé ! Des croquettes empoisonnées ! DDD8

Vous pouvez bien trouver ça stupide, il n'empêche qu'elle y croyait vraiment. Avant qu'elle ne comprenne que les cadeaux avaient été échangés et qu'elle était censée retrouver la ou le propriétaire de son paquet parmi la foule. HAHA.
La grosse blague.
Le regard figé d'horreur, elle contempla un instant les personnes se pressants dans son dos. Elle devait plonger là-dedans ? Elle ? L'introvertie de service ? Enfin, tant bien même elle ferait une chose pareille, qui pouvait bien vouloir des CROQUETTES POUR CHAT ? Désespérée, elle chercha de sa place assise la moindre personne à qui elle pourrait refiler son cadeau. Il n'y avait pas d'animaux à la Wammy's House, si ? Et là.

I L L U M I N A T I O N.

Croquettes = estomac sur pattes = chat = Cheshire. Non ?

Logique de merde, ne lui en voulez pas. Enfin, sur le coup, elle fut tellement soulagée d'avoir ne serait-ce qu'une petite idée qu'elle ne songea même pas au fait qu'elle aurait pu se tromper. Prenant son cadeau sous le bras, elle s'élança dans la foule avec une seule idée en tête : se débarrasser au plus vite du paquet. Tout ce qu'elle voulait, c'était un Noël tranquille. Pouvoir découvrir son cadeau dans le calme, dans son coin, et en profiter toute la journée. Était-ce trop demander ? Finalement, épuisée d'avoir marché deux mètres (oui oui), elle arriva à son but. Une masse de cheveux bruns. Le Chat le plus étrange du monde. Une fois devant ce garçon à qui elle n'avait jamais adressé la parole, elle se retrouva un peu bête. Elle n'aimait pas parler. Encore moins aux garçons. Mais il le fallait, n'est-ce pas ? Oui, il le fallait. Alors elle prit la manche de Cheshire et la tira légèrement. Coucou, je suis là. J'aimerais disparaître, mais je suis là.

– Hey. Enfin, je veux dire. Tu es Cheshire, c'est ça ? Je crois que j'ai ton cadeau... Enfin, je n'en sais rien, mais je me suis dis, comme tu es une sorte de chat, que ça pouvait être pour toi, tu vois ? Non, tu ne vois pas, je dis n'importe quoi, oh là là...

Et elle s'emmêle, elle se prend les pieds dans les fils de son esprit, elle tourne, tourne, tourne en rond dans sa tête, à la recherche de mots, à la recherche de phrases, de quelque chose de compréhensible à dire. Et puis, complètement perdue et paniquée, elle tend le paquet devant elle. Le regard de Moriarty dans son dos. Si elle s'est trompée, elle sera bonne pour recommencer tout ça. Oh non, mon Dieu, non...

– Je. Joyeux Noël !

Et bien voilà. Pas si compliqué. Sauf quand tu t'appelles Stereo et que ton visage vient de virer au rouge vif, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Romeo
avatar

Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 20:20



    Bird, courage, tu es presque ! Quant à toi Cancel... Try again ma chère !

    Et j'ai le plaisir de vous annoncer que 26 cadeaux ont trouvé leur propriétaire, tandis que deux sont gardés en otages. Et suite à une savant calcul, je peux vous dévoiler qu'il reste encore... 51 cadeaux à distribuer ! Bonne chance à vous !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 20:37

« Ma bite. » 

Mikan cru défaillir en entendant la réponse de Mushroom, lancée en même temps que la sienne, et du faire un effort immense pour rester maître de lui et de son expression faciale avenante et souriante. Non il n'avait rien entendu. Il n'avait rien entendu. Playmobil non plus, par pitié. Mushroom était complètement cinglé. Mais l'homme de ménage, par chance probablement, n'avait entendu que la réponse de Mikhaïl. Ce dernier avait parlé légèrement plus fort et de manière plus articulé que Mushroom, ce qui était peut-être l'explication de tout cela.

Après un regard étrange sur la laisse et les menottes que portait Mikan et sur lesquels trônait fièrement le jeu de piercing, Playmobil se retourna et maugréa un mot incompréhensible. L'adolescent comprit qu'il pouvait s'en aller, et le fit, soulagé de pouvoir s'enfuir loin de Playmobil. Le rouge lui était soudainement monté aux joues. L'adulte était énervé et ne semblait que moyennement l'apprécier, du fait de ses piercings. Et le jeune homme avait le sombre pressentiment que la laisse et les menottes ne venaient pas de le faire monter dans l'estime de l'homme de ménage, qui ne semblait pas, à sa mine légèrement dégoûtée, avoir compris qu'il s'agissait du cadeau que lui-même devait remettre à quelqu'un. Enfin, tant pis. Ce qui était fait ne pouvait être changé. Peut-être que, si à l'avenir il discutait un peu plus avec Playmobil, il pourrait rectifier le tir. Il rejoignit le cercle formé par les orphelins observant les déboires de Mushroom, et prit le temps de contempler les piercings avant de les ranger dans la poche de sa chemise. Des anneaux et quelques bijoux, standards mais esthétiques. Un sourire se dessina sur ses lèvres, il avait hâte de pouvoir les tester. Mais pour l'instant, il devait s'occuper de restituer son cadeau à Slave – en priant pour que ce soit bien le sien, et qu'il lui plaise.

Ses yeux bleus parcoururent la Common Room. Almighty était intervenu pour empêcher Playmobil de faire un meurtre. Parmi les personnes qui observaient la scène, certaines filmaient ou prenaient des photos. Muse était avec Dance, qui semblait lui avoir offert un cadeau pour Noël. Lui aussi devait lui en offrir un, d'ailleurs, comme à Thumb' et Stereo. Il sourit en voyant son amie et Dance discuter ensemble. Ils semblaient très proches tous les deux. Un instant, il eut envie de les rejoindre pour leur souhaiter un joyeux Noël, mais s'abstint. D'abord, il réglait le problème des cadeaux sadomasochistes, ensuite, il irait voir les personnes qu'il appréciait. Et seulement s'il ne semblait pas les déranger. Mieux valait se débarrasser au plus vite de ces trucs. Il repéra sa cible dans un canapé, les yeux fermés. Zut, ça se trouve, il dort. Que faire ? Tenter le diable, il en avait marre de se balader avec ce cadeau. Il voulait profiter de la fête, voir les personnes qu'il connaissait et appréciait.

Le jeune adolescent s'avança courageusement, malgré son envie de poser le cadeau quelque part et de rejoindre d'autres personnes. Slave dormait toujours, ou du moins semblait dormir, le visage fermé, l'air sévère. Mikhaïl maudit intérieurement Moriarty et L. d'avoir organisé ce jeu sadique. Et puis se lança, d'une voix claire et neutre. Avec un peu de chance, il prendra le cadeau sans rien dire.

"Excuse-moi de te déranger, Slave. Mais je crois que j'ai ton cadeau."

Joyeux Noël, Mikan.
Revenir en haut Aller en bas
Arpège
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte: Screen, Jesse
Âge: 17 ans / 25 ans
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 21:11


Arpège avait pris l'habitude au cirque de fêter Noël le 24 au soir. Tous les forains faisaient la fête comme des fous, et la petite Ariel recevait une montagne de cadeaux inutiles, mais bien plaisants pour une petite fille. De toute façon, les enfants s'amusent avec un rien. La troupe ne se couchait qu'au petit matin, et ils s'accordaient une journée de repos pour dormir tranquillement afin de se remettre de la veille. Lorsqu'elle vivait seule chez son père, ils dînaient en silence l'un en face de l'autre un poulet acheté à la supérette du coin, quelques patates, s'échangeaient des cadeaux miteux à côté du sapin en plastique d'une dizaine de centimètres et allaient se coucher. A la Wammy's House, comme elle s'était vite trouvé une bande d'amis, ils passaient le réveillon ensemble, dans la chambre d'un tel ou d'un tel, essayant de ne pas ameuter les surveillants. Puis elle avait vite commencé à faire la fête plus sérieusement, à se défoncer dans les toilettes de la Wammy's House, puis à lancer des rouleaux de PQ un peu partout, provoquant les surveillants en se mettant à moitié à poils, puis s'enfuyant en courant accompagnée de ses meilleurs amis. C'était certainement les plus beaux Noël de sa vie, ceux-là. Elle s'endormait souvent sur le seuil de la porte de sa chambre, étant tombée et ayant trouvé l'endroit confortable, dans son trip. Puis, le lendemain, elle était réveillée par les gosses qui hurlaient d'excitation dans les couloirs, et qui enjambaient son pauvre corps étalé de tout son long qui leur barrait la route. C'était ça, pour elle, le réveillon et le matin de Noël.

Cette année, Arpège avait passé la soirée avec Mush. Elle lui avait exclusivement offert un collier avec un pendentif en forme de champignons multicolore. Et gentiment, il lui avait offert une soirée merveilleuse. Se gavant de champis jusqu'à n'en plus pouvoir, les deux amis étaient partis dans des trips habituels à n'y rien comprendre. En bref, ils avaient passé un réveillon mémorable. Mis à part le fait que la jeune fille se demanda en se réveillant ce qu'elle pouvait bien foutre dans le réfectoire, un joint éteint entre ses longs doigts de musicienne, des bouteilles de bière tout autour d'elle et du maquillage partout sur le visage. Les premiers orphelins passant à côté de la cantine pour rejoindre la Common Room la tirèrent de son sommeil profond. Elle essuya un filet de bave coulant le long de sa joue et se frotta les yeux. Merde, il fallait qu'elle passe par sa chambre rapidement, sans trop se faire remarquer. Elle renversa en tentant douloureusement de se lever une demi douzaine de bières à peine vides. La nymphomane passa par la fenêtre, sans trop savoir pourquoi, et se retrouva entourée d'un paysage enneigé. Frigorifiée, elle s'amuse donc à regarder les traces de pas qu'elle laissait derrière elle. Enfin, elle arriva jusqu'à son dortoir et se jeta sur son lit. Elle était prête à s'endormir à nouveau, lorsqu'elle entendit une simple phrase criée par une petite fille. "On a des cadeaux !". Arpège releva la tête. Il fallait qu'elle se lève. Parce que comme toute orpheline qui se respecte, au fond, avoir une famille avec qui fêter Noël, ça manque. Et parce que recevoir des cadeaux de Noël alors qu'il ne vous reste plus personne, c'est magique.

Après s'être lavée et habillée en mère noël sexy, Arpy arriva dans la Common Room. Elle préféra ignorer la nuée de papillons qui volait au dessus du sapin et les multiples paquets cadeaux aux pieds de ce même sapin qui se déplaçaient tout seuls. Les champignons faisaient surement encore un peu effet. Elle s'apprêtait à enlacer End que la joie habitait depuis sa rupture avec Angel pour lui souhaiter un joyeux Noël lorsque Divine s'approcha d'elle en souriant.

    « Hey, toi là. Arpège. »


Et avant même d'avoir tournée la tête, la jeune femme lui tendit une guitare en lui disant que c'était son cadeaux de Noël. WHAT ? On avait ouvert SON paquet cadeau ? Mais en écoutant ici et là quelques conversations, elle comprit que Moriarty, cet attardé, s'était trompé dans les noms écrits sur les paquets. Chacun devait trouver à qui appartenait véritablement la cadeau leur étant attribué. Compliqué tout ça, pour un lendemain de soirée.

    « Sérieux ? Bah merci. Mais fais chier, j'l'ai déjà c'te gratte. »


Finalement, la surveillant vint lui dire quelques minutes plus tard que la guitare n'était pas pour elle. Dommage, elle aurait pu la revendre sur internet. Mais bon, le plus important n'était pas là. Il fallait tout de même qu'elle ouvre le paquet à son nom. Elle aperçu sur un papier rose un "Arpège" en lettres dorés, elle s'en empara. Arrachant l'emballage d'une main - parfaitement manucurée - elle découvrit un petit cahier. Elle feuilleta curieusement les pages, mais elles étaient toutes blanches. Elle plaignit intérieurement la personne à qui se présent appartenait. Parce que ça craignait sacrément, de recevoir un carnet pour écrire pour Noël. Mais peu importait, du moment que ça n'était pas pour elle. Balayant la salle des yeux, elle vit la petite Straw pleurer à moitié dans les bras de Slave, Almighty et Divine se chamailler, Leïn et Firenze papoter. Illumination divine. Leïn, ce n'était pas elle, la fille qui adorait écrire ? Boah, au pire, elle ne risquait rien à essayer, à part un regarde désapprobateur de ce crétin de Moriarty.

    « Tiens, fifille. Merry Christmas, en fait. »


Après avoir ricané, Arpège tourna les talons. End avait disparu, et elle aperçu son ami de la veille se faire martyriser par le technicien de surface - pour ne pas dire l'homme de ménage - Playmobil. Non, elle ne pouvait pas laisser son pote comme ça, elle avait un peu pitié de lui. Toujours habillée en mère noël, elle se dirigea vers les deux énergumènes. Un coup d'oeil lui suffit pour voir que Mushroom était horriblement défoncé, comme la veille, comme toujours, en fait. Arpège ne trouva rien de mieux à faire pour sortir son ami de cette situation délicate que de pousser un cri pour distraire Playmobil, que pousser Mushroom pour que le maghrébin lâche prise et d'hurler :

    « SAUVE TA VIE L'AMI ! »


Bravo, Arpège. T'es ingénieuse quand tu veux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 21:58

Divine entraîna la jeune adolescente dans une salle à part. Les minutes passèrent. Puis les deux filles sortirent l'une après l'autre. Divine avait un air encore quelque peu excitée, et alla vite rejoindre le groupe qu'elle avait quitté, alors que Firenze semblait avoir gardé sa douceur habituel. Si le comportement de la professeur n'avait pas été là pour faire voir naître les suppositions, on aurait pu croire qu'absolument rien ne s'était passé lors de de cette entrevue. Les yeux de Firenze parcoururent une nouvelles fois la salle. Bon, elle avait encore quelques choses à faire. Dont une particulièrement urgente. Elle aurait du même y remédier avant d'aller parler à Divine. Une chose était sue. Il fallait prendre les conséquence de ce fait.

Là, elle était là. Leïn. Elle avait encore une chose à voir avec elle. D'un pas vif, mais sans pour autant donner l'impression qu'elle se pressait, la jeune fille pris la direction de celle qui lui avait ramené son cadeau il y avait tout au plus une demi-heure. Bien qu'elle ressente une certaine sympathie envers elle, pour ne pas avoir gardé les armes pour elle, il y avait quand même des choses qui devaient être faite. La jeune orpheline semblait être en discussion animée avec une autre. Piercing. Un air pseudo rebelle. Tenant un I-phone encore dans sa boîte dans ses mains. Hum... Un I-phone pour Noël ? Elle devait aimer la musique. Plus cette manière de s'habiller. Ce devait être Peekaboo. Bah, il faudrait ne pas agir comme une imbécile écervelée. Ce qu'elle espérait ne pas être, bien qu'elle se prenne certain jour à en douter. Bah. On aviserait au moment. Sûrement, prestement, calmement, elle dirigeait donc vers sa cible. Elle tendait à afficher l'air le plus neutre possible, mais au fond de ses prunelles brûlait une lueur de décision. Elle savait exactement ce qu'elle avait à faire et elle n'y manquerait pas.

Elle finit par arriver à quelques pas des deux jeunes filles. En plein débat où fusait des noms de personnes. Elles devaient encore être entrain d'essayer de déterminer à qui pouvait bien appartenir ce cadeau. Bon...


« LEÏN ! appela la jeune adolescente. »

Bon, déjà, l'attention était attirée. Et l'intuition de ce qu'elle devait faire s'imposa soudainement à elle. Là, elle avait du franchement les déranger. Donc essayer de faire en sorte de se les amadouer le plus possible. Essayer de faire une impression positive plus forte que celle négative. Pour une fois que son physique enfantin allait lui servir... Au final, c'était très facile pour elle de passer pour une petite fille embêtée et gênée de ce qu'elle allait faire. Au moment même où les deux se retournaient, elle pris donc l'air le plus contrit qu'elle pu et enchaîna après quelques instants de silence:

« Euh... J'ai pensé que je ne t'avais peut-être pas vraiment bien remerciée pour avoir garder mon cadeau. C'était vraiment quelque chose de formidable, et... en le voyant, je suis sûr que beaucoup aurait voulu le garder. Alors... »

Et la gamine embêtée de prendre a priori son courage à deux mains pour aller poser un bisou sur la joue de l'adolescente, entourant son cou de ses bras. Et à Firenze de reprendre quelques instants le dessus pour lui glisser à l'oreille, suffisamment bas pour que seule elle entende :

« Si jamais tu dis à qui que ce soit ce qu'il y avait dans ce paquet, c'est toi qui servira de cible au prochain entraînement. »

En d'enchaîner sur un grand sourire, et conclure à voix haute :

« Vraiment, merci ! »

Puis de s'éloigner de quelques pas, se faisant avaler par la foule. Elle respira quelques instants. Son cœur battait à cent à l'heure. Elle n'avait vraiment pas l'habitude de faire ça. Elle n'aimait pas faire ça. Elle n'avait jamais eu besoin de le faire, et espérer qu'elle n'aurait jamais besoin de le faire à nouveau. Mais quand il s'agissait de protéger ce qu'elle avait mis tant de temps à acquérir, elle n'hésitait pas. C'était chose nécessaire. Bien qu'elle avait à présent du mal à calmer son cœur. Elle respira une dizaine de fois avant d'arriver à faire un peu diminuer le rythme de son cœur. Bon, sang. Elle se mettait vraiment dans tous ses états pour rien. Bien sûr qu'elle allait obéir. Avec une telle menace, il n'y avait que très peu de chance qu'elle mette quoique ce soit en péril. Mais ça ne cessait quand même de l'inquiéter. Et si...

Lily passa dans son champs de vision. Parfait ! C'était exactement ce qu'il lui fallait. Et puis elle n'était pas avec son copain, c'était une occasion en or d'aller lui parler. Elle prit donc sa suite. Se stoppa quand son amie arriva devant Romeo et commença à lu poser des questions. Bon, là, elle n'allait quand même pas la déranger pendant qu'elle parlait avec quelqu'un. Rien de plus urgent à faire que de lui souhaiter joyeux noël, ça ne le faisait vraiment pas. Elle la laissa donc poser sa question Romeo et... Rhô, et puis zut ! Elle se glissa entre les élève, qui avait formé une sorte de cercle autour des deux jeunes gens, pour laisser le champs libre à Waterlily. Puis, une fois qu'elle fut derrière Romeo, elle fit en sorte de se placer directement au second plan, juste à gauche du garçon – plutôt séduisant, soit dit en passant, si seulement il ne se la jouait pas totalement émo... - et fit un petit signe et un sourire à la caméra. Ou plus précisément à l’œil qui se trouvait juste derrière la caméra. On va dire que Lily n'allait pas être encore entièrement concentrée sur son sujet, hein?
Revenir en haut Aller en bas
Near
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 14 / 22
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Jeu 22 Déc - 22:31

    Quel bruit. Mais quel bruit. C'en devenait insupportable. Near tentait tant bien que mal d'oublier l'ambiance de fin du monde qui régnait dans la Common Room en observant le cadeau qu'il devait rendre, mais il fallait avouer que c'était une bien piètre façon de changer ses idées. Il détaillait la dentelle depuis vingt minutes sans vraiment s'en rendre compte, fasciné par l'étonnante fabrique de la matière et des millions de petits trous qui en faisaient la beauté et la délicatesse, et puis il fut forcé de se rendre à l'évidence ; il ne s'agissait que de sous-vêtements pour femme et il ne pourrait jamais en tirer quoi que ce soit de concret. La vue même des objets commençait en fait à l'agacer prodigieusement.

    D'un oeil froid, il avait remarqué que le cadeau de Dainty avait été trouvé. Il releva mollement la tête, un doigt négligemment entortillé dans une mèche de cheveux, et il attendit encore quelques minutes, repérant la potentielle propriétaire des vêtements, avant de remballer la boîte en carton rose aux noeuds bleus qui contenait son cadeau, et de se lever pour aller lui apporter. La boîte lui obscurcissait la vue car il la tenait comme il tenait sa boîte de puzzle,l'enserrant contre sa poitrine dans ses petits bras perdus dans ses manches trop grandes et il ne manqua pas de buter dans le petit groupe que formaient Leïn, Peekaboo et Firenze, avant de s'éloigner sans rien leur dire, tentant difficilement de se frayer un chemin jusqu'à une jolie brune ; qui s'avérait avoir été près du petit groupe quelques secondes avant mais qui avait disparu aussi vite que l'éclair.
    Perdu au milieu de la foule, la petite créature blanche se renferma sur lui-même de plus belle, s'agrippant à la boîte comme si sa vie en dépendait, et cherchait des yeux Arpège qui s'était volatilisée. Crispé, il évitait le contact avec les autres orphelins autant que possible, pressé d'en avoir fini. Il avait bien tenté d'ordonner à quelqu'un d'aller rendre son cadeau à la musicienne, mais les orphelins de la Wammy's House avaient tous un sérieux problème avec l'autorité et aucun n'avait eu la décence de s'en occuper pour lui.


    « SAUVE TA VIE L'AMI ! »

    Evidemment. Il fallait qu'elle se soit approchée du groupe avec les espèces de malades mentaux qui tentaient de s'étouffer les uns les autres avec des sacs poubelles. Elle ne pouvait pas simplement aller chercher de la nourriture au buffet ou s'éloigner pour respirer ; non, il fallait qu'elle se mêle à l'attroupement le plus dégénéré de la matinée.

    Malheureusement, Near avait déduit qu'Arpège devait être la détentrice originelle des artéfacts sexy qu'il possédait et il ne pouvait pas les poser là et s'en aller.

    Near : « … Arpège. »

    Bien entendu, il parlait d'un ton autoritaire et ferme, mais il parlait aussi bien trop doucement pour que le mot ait le moindre impact. Petit et fragile au milieu d'une horde de sauvages. Son expression n'aurait pas pu être plus sombre et les hurlements environnants lui semblaient la pire des tortures, mais il n'impressionnait personne, avec sa grosse boîte à bout de bras.

♔ ♔ ♔





The universe works on a math equation
that never even ever really even ends in the end
Infinity spirals out creation


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 0:00

    -Ooooh putain ! Dance ! T'es trop adorable ! Merci merci ! Eh il y a un coupon pour ce musée ?! Il y a justement une exposition sur l'Antiquité !!! Tu viendras avec moi ??

    Ah Muse et sa tendance à partir en live dans l'instant, on ne s'en lassait jamais. S'ils avaient été dans un anime, les yeux de Muse se seraient transformés en étoiles et elle aurait auréolée de coeurs et d'oiseaux pépiants de joie. Dance se mordit la lèvre pour ne pas pouffer de rire et laissa la demoiselle la serrer contre lui. Free hugs time ! Allez un peu d'amour ça ne fait pas de mal, surtout à Noël. C'était même curieux que personne encore n'ait suspendu du gui au-dessus de leur tête pour qu'ils s'échangent un baiser en bonne et due forme. Ce qui n'aurait pas du tout gêné Dance - hé oui, allez savoir, peut-être bien qu'il l'aimait un peu beaucoup la Muse.

    -Dis Danche...Pardon...Ta guitare est absolument géniiiial !! Tu veux pas jouer un morceau avec, s'il te plaît ?
    ▬ Avec tout le bruit qui règne ici, je sais pas si on pourra profiter du son. Je te ferais un concert spécial dans un coin plus calme.

    Dans la bouche de toute autre personne les propos de Dance auraient un sens vicié. Quelque chose sonnant comme "dans ma chambre ou la tienne pour le concert ?" Le jeune homme n'était pas ignare en matière de sexe (heureusement vu son âge), mais il n'y portait pas un intérêt crucial. S'instruire était bien plus profitable.

    Le cri d'Arpège fit lever un sourcil chez Dance. Toujours aussi exubérante et incomparablement idiote cette petite. Le bonhomme de pain d'épice finit en miettes en deux coups de dents, Dance repiqua un chocolat dans une autre corbeille posée sur la table. Il avait trouvé le proprio', il avait bien droit à un peu de repos... et beaucoup de nourriture.

    ▬ J'espère que quelqu'un va réussi à te filer ton cadeau. Tu penses que ce serait quoi ?

    Noël était devenu le jeu des devinettes, alors autant continuer sur cette voie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 0:05

- Dis-moi, espèce de décérébré, tu veux pas qu'on se casse ?... J'ai pas envie qu'on me dise que ces clopes ne sont pas à moi, tu comprends ?.... En plus j'ai pas la moindre idée d'à qui ça pourrait être et j'ai pas envie de donner un cadeau de Noël à qui que ce soit !

Il ne put s'empêcher de sourire, un sourire niais qui révélait ses dents et sa bonne humeur. Sourire qu'on pourrait penser un peu hors sujet vu les paroles qui précédaient, mais parfaitement légitime dans la tête de Dew. Tête qui avait encore du mal à associer la vue de Hurricane avec le mot "petit ami". Parce que si son esprit s'amusait à faire cette association, il se retrouverait à fabuler pendant dix bonnes minutes, oubliant le monde alentour.
Le baseballer se retourna un peu pour faire face à Hurricane qui se cachait dans son dos comme s'il était une sorte de buisson-camouflage. D'un coup d’œil aux alentours il regarda s'il y avait des gens aptes à remarquer leurs absences. Histoire de rester dans l'ambiance ninja aussi, du genre "je couvre nos arrières, vérifiez que nous ne sommes pas suivis, si nous réveillons de courroux du jeune  maître, notre ying and notre yang vont être tout fracassés".
Pour sa part il s'amusait bien ici, comme il s'amusait bien à peu près n'importe où, parce qu'il était doté de la capacité exceptionnelle de s'amusait en toutes circonstances – à part en cours. Mais Hurricane lui proposait de partir. Il ne lui disait pas "je pars", il lui proposait de venir avec lui. C'était un peu comme un "Abandonnons notre passé pour fuir ensemble, toi et moi, là où personne ne nous connaîtra" en miniature. Et version ninja. Il était donc inutile de préciser son enthousiasme pour ce genre d'idée. Ni a quel point ça lui faisait plaisir.
Un soupire douloureux. Un regard faussement dramatique. Une main crispée sur le cœur, l'autre sur l'épaule de Hurricane.

- Ah... parfois j'aimerais que tu n'existes pas, juste pour que tu cesses d'occuper mon esprit comme ça.

Un temps de réflexion.

- Tu veux qu'on aille dans ma chambre ? On pourrait jouer au Pictionary ! Ça plairait peut-être aux autres, on pourrait demander !

Qu'il dit en montrant d'un geste vague les orphelins derrière lui, dont Arpège en mère Noël, Mikan qui tentait une approche vers Slave et Stéréo qui était rouge jusqu'aux oreilles.
Chut, c'est trop bien le Pictionary.


Dernière édition par Dew le Ven 23 Déc - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 11:19

    Tu vois la boulette qui débarque dans la salle commune comme un taré avec une tablette de chocolat dans la gueule ? Bah c'est moi.
    Tu vois l'enfant aux yeux fous étoilés devant tous les cadeaux, émerveillés comme s'il avait 6 ans alors qu'il a la carrure d'un sumo ? Bah ça aussi, c'est moi.

    J'aime le chocolat.
    J'aime bien les cadeaux. Bon, j'aime beaucoup les cadeaux. Je l'avoue. Mais en fait, quand je suis déçu, je deviens malade. Une vraie furie. La tablette de chocolat en main, la bouche pleine de bouffe et une gueule salie de sucreries, je me rue vers mon cadeau. À mon passage, certains s'écartent, d'autres me regardent avec dégout. Mais je m'en fous, parce que j'ai un cadeau. Rire démoniaque. Mais quand je vois la gueule de mon présent, mon sourire s'efface. C'est un truc carré, rectangle plutôt. Et rien qu'à vu d'oeil, vu de loin même je devine que ce n'est pas de la bouffe. Et je m'affole un peu. Ça ressemble à une petite table. Ou c'est peut être une énorme tablette de chocolat. Je m'approche donc, le cœur vacillant et prêt à exploser à la moindre secousse de graisse. 

    Un cri. Suivi d'un hurlement de rage. QUOI. Un tableau représentatif d'Adolf Hitler? Dites moi que c'est une blague. Ce doit être une blague. Je ferme les yeux, je les rouvre. C'est toujours le tableau. Je referme les yeux, je les ouvre. Je reste longtemps à cligner des yeux, comme pour me rassurer que je ne suis pas en train de faire un cauchemar. Je vérifie jusqu'au prénom indiqué sur le cadeau. Fatal. C'est moi Fatal? Pourtant il me semble bien que oui, Fatal, c'est bien moi. Un putain de traite sa mère de pute m'échappe. Blague. Une grosse blague. Eh non c'est bien une feinte. Ce cadeau ne m'était pas destiné.

    Rien qu'à la gueule du cadeau, je devine à qui il est. On peut même pas confondre le propriétaire du cadeau. Qui dit Hitler, dit dictateur. Qui dit dictateur, dit Panzer. Qui dit Hitler, dit Allemagne nazie. Qui dit Allemand, dit Panzer, qui dit nazi, dit Panzer. Tout se ramène à lui, comme si les mots allemande nazi dictature lui étaient destinés, au point qu'il lui colle totalement à la peau. Qui dit chocolat, dis moi. C'est la même chose. Je cherche du regard Panzer. 

    Il est là bas, à côté d'un branleur, c'est Mushroom le camé. Je l'aime pas lui, je le méprise et le renie. Il est con cet enfant, une débilité ambulante ce champignon vénéneux toxique. Bref je m'approche, mais y'a Blake qui me barre la route. Je hausse un sourcil. Que me veut-il ce pauvre pélo? Ah. Mon cadeau. Alors déjà, ma première réaction : phase blasée. Deuxième réaction : phase intriguée. Troisième réaction : phase émerveillée. Quatrième réaction : phase énervée. Cinquième réaction : phase très très énervée. Le moment de rage, la terreur m'envahit et me possède. Un livre. Pour moi. Un livre. Pour moi. Et je regarde le titre du livre. QUOI. Deuxième fois dans la journée qu'on me fait une feinte terrible comme ça. Je regarde Blake, puis le livre, puis Blake, puis le livre. Je regarde Blake, puis je regarde Blake et je re-regarde Blake avant de lui foutre mon poing dans la gueule, l'autre bras étant occupé à tenir le tableau - ou cadeau de Panzer. En fait, c'était pas forcément contre Blake que j'en avais. J'avais les crocs, comme d'habitude. La vue de ce livre m'insupporte tout court, et finalement si, la gueule de Blake aussi tout compte fait. Si j'avais les deux mains de libre, j'aurais volontiers foutus mes deux poings dans sa tête. C'est parti tout seul, exactement comme quand j'ai malencontreusement frappé Panzer au réfectoire. Je suis resté sur la position, j'ai lancé mon poing droit sur la tête de Blake de façon stoïque, mon bras perpendiculaire à mon corps. Je l'ai choppé par le col - une nouvelle fois, dédicasse à Panzer, j'ai laissé tombé le tableau par terre. Et j'ai une nouvelle fois frappé Blake au ventre. J'y suis allé avec douceur et tendresse. À ma façon.  Deux fois. C'était Noël donc je ne lui en ai foutu que deux. Comme je suis mignon et adorable, je pense toujours aux autres.

    J'ai pris le livre, ramassé le tableau. J'ai ricané. J'ai jeté un coup d'oeil, un peu inquiet à mon ventre. Non, je ne me considère vraiment pas gros. Un peu plus enveloppé que les autres, certes, mais je le vis bien. J'ai une importante ossature, ce n'est pas ma faute. Je croque dans ma tablette. Non, c'est pas vrai, en plus je ne mange jamais. Faut arrêter de déconner, faut arrêter de dire que je suis gros. Je ne le suis pas. C'est un fait. Bande de merdes ! 

    J'ai donc pris le livre quand même, dieu sait pourquoi. J'ai de nouveau ricané en regardant Blake et je lui ai souhaité un JOYEUX NOËL PETIT PÉDÉ ! J'ai d'ailleurs hésité à lui dire que PROFITE BIEN SURTOUT. 

    Mais ce n'était pas tout. On en finissait pas là. Il y avait encore le cadeau de Panzer. Je me suis approché donc des deux paumés dans le coin, Panzer et Mushroom. La tête de con a déguerpi assez vite quand il m'a vu. Tant mieux. J'ai relevé le menton devant Panzer comme pour exercer une pression. Et j'ai donné le tableau à ce dernier. Sans rien dire. Ah si. "Tiens enculé."




Blake :: Tu peux frapper Fatal si tu veux ;-; pardooooon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 11:56

    Décidément. Arpège.
    Le blédard à l'accent de taré me lança littéralement dans les bras d'Almighty. En poussant un cri de dégout, je me suis vite sorti de là, parce que c'est pas que j'aime pas Almighty, c'est juste que ça fait SO GAY, trop trop gay dégueulasse. Et la belle est arrivée, mon vrai héro, accessoirement mon héroïne (la drogue OUI). J'ai couru et je l'ai attrapé au passage, Arpège hein. J'ai hurlé en partant que Playmobil ferait bien mieux de nettoyer sa crasse, au lieu de fouiner dans les affaires des autres. Décidément con. Bref, j'ai emmené Arpège avec moi. En mère Noël, elle vendait du rêve sérieux. « JE TE LA CHOPPE QUELQUES MINUTES NEAR PWEHEH. »

    Je l'ai emmené devant la camera, celle de Waterlily. Juste parce que j'avais envie d'immortaliser mon exploit. En plus c'est Noël. Alors si madame Waterlily n'est pas contente, elle ira se faire gentiment foutre, par moi, si possible. On s'est planté devant la camera, enfin je l'ai planté là, j'ai posé une main sur sa joue et l'autre sur son bras, comme pour l'immobiliser après avoir posé mon cadeau au sol. Et je l'ai embrassé. Bon, pas très longtemps parce que je ne résistais pas plus. 

    J'ai lancé un clin d'oeil à Arpège et je suis parti en courant le plus vite possible, ramassant ma boîte de champignons. J'ai au passage ébouriffé les cheveux de Waterlily et ses amis. Joyeux Noël les filles. Joyeux Noël Arpy. Et j'ai couru. Mort de rire, mort de honte et mort d'embarras. Certes niais à en crever. Mais j'aime Arpège plus que tout, c'est pour cela que je ne pouvais pas la toucher. Les autres c'est pour le sport quoi. Je me suis foutu dans un coin. Derrière Hammer et Shark. J'ai ricané en les regardant, je me suis posé contre le mur, dans un coin. Haletant d'avoir fait autant de sport et le cœur battant d'avoir fait quelque chose d'interdit. Embrasser Arpège, c'est comme voir Moriarty tout nu, un truc qu'il ne faut ni voir ni tenter de voir. En serrant ma boîte de champignons fort entre mes bras, j'ai commencé à somnoler, tout en regardant ce que faisait les autres. Fatal vient de coller deux magnifiques patates à mon poto Blake, je ricane. Je le vois se diriger vers Panzer. Oh. Il avait son cadeau. Heureusement que c'était Panzer et pas un autre pélo, autrement on aurait eu la distribution de pains façon Fatal. Y'avait aussi Dew qui draguait subtilement Hurricane. Et Dance qui draguait Muse avec sa nouvelle guitare. Bande de tafioles. 

    Je suis crevé, mais j'ai pas pu résister. Je me suis levé et j'ai approché Hammer par derrière, je me suis accroché à lui style koala jambes autour de la taille et j'ai mis mes mains sur ses yeux. Je cherche la merde, et je sais très bien que d'ici quelques secondes, je vais me retrouver au sol, à trois-quart mort (plus que je ne le suis déjà) par terre comme un con. Je rigole comme un mongole et je tiens bon. Tiens bon. Tiens b- et merde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 12:38

    Que d'agitation mais que d'agitation ! Lily n'arrivait décidément pas à tout filmer. Elle essayait vraiment de faire tourner sa caméra. De prendre chaque instant de cette journée pour le moins étrange et peu habituelle. Elle avait l'intention de prendre plus de scènes et d'anecdotes pour ensuite faire un joli montage sur un dvd. Nul doute que ça serait un joli souvenir pour tout le monde ou la preuve du pire Noël pour certains. Tiens Tears semblait seul, isolé tout comme Take. End broyait du noir et Fatal était entrain de frapper Blake...bon le cadeau que Blake lui avait donné ne devait pas du tout être à la hauteur des espérances de l'alter. Ah Bird c'était trompé de personne, bon Lily pouvait lui faire par de son intuition sur le propriétaire du cadeau. Elle se faufila jusqu'à son amie et lui chuchota au creux de l'oreille.

    « Tu sais Bird. Je crois que le cadeau que tu dois offrir est à un professeur qui enseigne la matière. »

    Puis avec un petit clin d'oeil amusée, Lily retourna auprès de Roméo et continua à le filmer tout en récoltant ses impressions sur ce Noël. Elle aperçut Firenze qui lui faisait un petit sourire et un signe. Répondant à la démonstration d'amitié de son amie, Waterlily enleva un instant sa caméra des yeux et fit un câlin à Firenze.

    «Joyeux Noël Fifi ! Alors tu as trouvé le propriétaire de ton cadeau et le tiens par la même occasion ? »

    Soudain Mushroom arriva, tirant Arpège, déguisée en mère Noël. Surprise Waterlily garda sa caméra devant les yeux ne comprenant pas tout de suite la raison de la venue du drogué. Et c'est alors que Mushroom embrassa Arpège. Lily ne put retenir une exclamation de surprise qui se changea bien vite en un rire amusé devant la situation. Eh bien dis donc aujourd'hui rien n'était comme d'habitude. Comme si les limites avaient disparu et que tout pouvait être permis et tenté rien que pour un jour. Puis Mushroom rompit le baiser et partit rapidement, en ébouriffant au passage les cheveux de Lily et de ses amis. Tiens c'est drôle mais Lily ne lui en voulait plus de lui avoir mis le sac poubelle sur la tête. Elle éprouvait même de l'empathie pour le jeune homme, après tout être amoureux tout le monde connaissait. Et il fallait un grand courage pour embrasser devant tout le monde et sous les yeux d'une caméra, celle qu'on aimait.

    Avec un sourire Lily regarda Arpège.

    « Joyeux Noël Arpy. Aujourd'hui tout est sans dessus dessous on dirait. Je crois que Near voudrait te parler. »
Revenir en haut Aller en bas
Romeo
avatar

Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 13:47


____Romeo a-do-rait Waterlily. Comme toutes les filles en fait. Mais surtout Waterlily. Enfin, sa caméra, en fait. Parce que Romeo adorait se montrer en spectacle, être remarqué, adulé, admiré, observé, questionné. Il adorait sentir l'intérêt des autres sur lui. C'était sa petite satisfaction personnelle. Sa phobie c'est l'ennui et d'être ignoré. Haïssez-le, méprisez-le, riez de lui, admirez-le, vénérez-le, si vous voulez, l'important c'est que vous réagissiez à ses âneries, ses discours ou ses gestes. Le public doit être présent continuellement autour de lui, prêt à réagir pour exalter son originalité.
____Et cette journée servait à merveille ses objectifs. Déjà parce qu'il avait eu un baiser de Bird, oui sur la joue, peut-être, mais un baiser quand même. Et avait d'ailleurs failli recevoir un cadeau de sa part... mais non. Ces livres-là, il les avait déjà tous et même quelques manuscrits. Impossible que Moriarty ait eu le mauvais goût de lui offrir quelque chose qu'il avait déjà. Enfin Moriarty peut-être, mais L était dans l'histoire. Et on ne rigole pas avec L. Ces cadeaux devaient être par-faits. Ces livres n'étaient donc pas pour lui, du-t-il annoncée à la jeune fille aux cheveux roses... très jolis cheveux d'ailleurs.
____C'est alors que l'oiseau s'envolait à la recherche du véritable propriétaire du présent (il avait d'ailleurs une folle envie de la rattraper pour lui dire que, en fait, ces cadeaux étaient à lui... mais le regard de Moriarty l'en dissuada. Maudit soit-il !), lorsque Waterlily l'aborda. Enfin, la caméra de Waterlily l'aborda. Aussitôt un immense sourire se trouva placardé sur le visage de Romeo, un sourire charmeur et malicieux, vif et amusé, prêt à répondre aux questions les plus saugrenues de Waterlily tant qu'il pouvait rester devant son objectif.

____« Alors mon cher ami. Que pensez vous de cette journée de Noël ? Et, avez vous reçu le cadeau de vos rêves ?
-Savais-tu que Jésus n'était pas né un 25 décembre ? En vérité, c'est une date purement conventionnelle pour coïncider à une fête romaine. En vérité, ils seraient né un 6 janvier... tout comme deux hurluberlus non ? Mais si, mais si, un grand machin suivi d'une jolie petite fille blonde. Je suis sûr que vous les avez croisés ! Et savais-tu qu'il n'est pas du tout né en l'an 0, mais plutôt entre -4 et -7 ? Tout ça à cause d'erreurs de calculs d'un type au Moyen Age. Alors au fond Noël n'est pas du tout l'anniversaire de Jésus mais juste une création humaine pour pouvoir faire la fête et s'offrir des cadeaux dans une ambiance illuminée rouge et verte. C'est une fête romantique et importante pour la chrétienté. C'est aussi l'occasion de renouer avec sa famille (lorsque l'on en a une), ses amis, ses collègues et de faire plaisir à tout ce beau monde en lui offrant une poêle à frire ou en cuisinant une buche de Noël. Et savais-tu que- »

____C'est ce moment-là que choisirent Mushroom et Arpège pour gacher SON moment de célébrité. Et en plus Mushroom OSA embrasser Arpège. Sous le nez de Romeo en plus. Juste sous SON nez. Bon, ce n'était pas comme s'il n'était pas habitué à voir les femmes qu'il aimait (soit toutes) se jeter dans les bras de leur petit ami alors qu'il était à côté. Et ce n'était pas comme s'il n'avait pas fait partie de ces discussions sur « Sur une échelle de 0 à 20, comment évaluez-vous les capacités sexuelles d'Arpège ? ». Ou ses seins, son sourire, son attitude. Oui, bien sûr qu'il faisait partie de la majorité masculine à être passé par là. Et il savait qu'il n'était pas le seul mais mais mais... SACREBLEU QUOI ! Tandis que le « couple » lui volait la vedette, Romeo s'offusquait en arrière-plan, bouche bée, remarquant au passage la présence de Firenze à ses côtés. Il lui fit d'ailleurs un délicieux sourire en lui souhaitant « Un excellent Noël et de très joyeuses fêtes, j'espère que vous avez reçu un cadeau à votre convenance et que vous avez trouvé la cible du vôtre. » Puis, lorsque Mushroom se détacha ENFIN d'Arpège pour aller... et bien, cuver ses obsènes substances, sûrement, Romeo décida de revenir en devant de scène. Toujours souriant il se retrouva aux côtés d'Arpège et lui fit un clin d'oeil.
____« Bien joué Wonderwoman. »

____Puis il se tourna de nouveau vers la caméra, se pencha murmura comme une confidence tout en portant assez sa voix pour que ceux autour de lui puissent l'entendre. « Quant au cadeau de mes rêves, j'espère toujours qu'il apparaisse par magie devant moi. Je suis le genre d'homme à croire en la magie de Noël. » Voilà, il avait pu lâcher sa phrase de la journée à la caméra, il était fier de lui. En se redressant, il ajouta donc avec malice.« Donc si vous voyez quelqu'un me cherchant, vous pouvez lui dire que je ne quitterai pas cette pièce avant longtemps. »

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arpège
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte: Screen, Jesse
Âge: 17 ans / 25 ans
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 14:47


Le truc avec Mushroom, c'est qu'il aimait Arpège. Non, pas comme on aime une amie, ou même une soeur. Il était amoureux d'elle, et à peu près toute la WH* était au courant de cela. Ce n'était pas un secret, et dans ses trips hallucinogènes, il pouvait lui arriver de déclamer cet amour pour la musicienne. Et puis, cette espèce d'handicapée des sentiments qu'elle était faisait naturellement que cette dernière n'éprouvait pas la même chose pour le jeune junkie. En bref, il s'agissait bien là d'un amour à sens unique. Et vous connaissez Arpège, pas besoin de vous l'expliquer, savoir que quelqu'un ressentait de l'amour pour elle la faisait péter plus haut que son cul, gâtait son égo démesuré et la rendait hystérique de joie. Mushroom était à elle, rien qu'à elle, il lui était dévoué, il était sa chose. Evidemment, elle ne le formulait pas comme ça, et elle n'en avait même pas conscience. Mais au donc, c'était un peu ça, la situation. Parce que son ami refusait de coucher avec elle, certainement un blocage dû à ses sentiments. Toujours était-il qu'Arpège ne comprenait pas pourquoi il ne voulait pas qu'ils baisent, c'était, dans un sens, insupportable pour elle. Et ce n'était pas les tentatives de séduction qui manquaient, en plus. Rien n'y faisait, Mushroom se tapait une tonne de nanas, mais pas Arpy, et c'était vexant.

Le jeune homme saisit son amie par le bras et s'enfuit en courant, et en insultant Playmobil. Arpège était tout simplement hilare, pour changer, et essuyait dans sa course une larme qui perlait à son oeil, à cause de son fou rire. Mushroom l'emmena vers Waterlily, une pote copine de la musicienne. Oui, elle était bien cool Lily avec sa caméra, à filmer tout et tout le monde. C'était sans compter qu'une fois le montage effectué, cela rendait incroyablement bien sur l'écran. Si Arpy avait du talent pour la musique, elle devait reconnaître que la jeune belge avait du talent pour le cinéma, ou tout ce qui était de filmer. Elle avait la caméra dans l'oeil, et savait reconnaître quel ou quel plan était intéressant. Une véritable artiste, et c'était en partie pour cela qu'Arpège l'appréciait. Bref, toujours est-il que le sympathique drogué planta la mère noël devant la caméra. Il posa maladroitement sa boîte de champignons à terre. Puis, après avoir mit une main sur la joue d'Arpy, il pressa ses lèvres contre les siennes. Ils échangèrent ainsi un rapide baiser, et Mushroom se volatilisa après avoir récupéré son cadeau. La tête de la musicienne était figée en un expression de surprise, un sourire un peu wtf sur le visage. Puis, comme tout le monde s'y attendait plus ou moins, elle explosa de rire, se tapant la cuisse, tombant limite sur le sol. Dans un élan de joie, elle pris la caméra de Lily et l'embrassa. Vive la magie de Noël.

Avant même qu'elle ai pu chercher Mushroom pour lui sauter dessus, Roméo lui fit un clin d'oeil en la félicitant. Tiens, elle l'aurait bien embrassé, sur le champs. C'était Noël après tout, pourquoi ne pas se lâcher ? Et puis, elle était tellement excitée par le baiser de son ami qu'elle aurait fait n'importe quoi. Alors, pendant que le jeune homme aux cheveux blancs se donnait en spectacle devant la caméra, Arpège cassa tout son effet sérieux, son effet beau gosse, en passant son bras autour de son cou, en déposant une bise sur sa joue et en hurlant :

    « JOYEUX NOEL WAMMY'S, wesh. »


Puis, Lily, après avoir ricané doucement, lui fit remarquer que Near voulait lui parler. Near, le nain blanc de l'orphelinat, la grosse tête, le successeur présumé de L, le favoris des profs, le gosse qui jouait tout le temps avec un puzzle. Elle l'aimait bien, Arpège, même si elle ne le connaissait pas vraiment. Disons qu'il était attendrissant, et qu'elle adorait l'enquiquiner. C'était amusant de mettre mal à l'aise les gens.
Near tenait une boîte à bout de bras qu'il tendait généreusement à Arpège. Ah, s'agissait-il de son cadeau ? Elle s'empara du présent et l'ouvrit. Il s'agissait de sous-vêtements horriblement sexy, qui lui iraient très certainement à merveille. Papa Noël l'avait bien gâté cette année, ils avaient du coûter bien chers, vu la qualité. Elle poussa un cri de joie, d'hystérie, de ce que vous voudrez, comme pouvait le faire un enfant en découvrant son cadeau de Noël. Elle déposa un bise sur le front de Near, ébouriffant ensuite ses cheveux en souriant.

    « Merci garçon ! J'viendrai t'montrer comment ils me vont. »


Elle lui fit un clin d'oeil et ricana faiblement, avant de montrer ce qu'elle avait reçu à la caméra en souriant comme une débile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiney avatar

Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 15:54



«  You male me feel, like i'm losing my virginityyy »

Noël et toi. C'est un peu comme un soutif sur ta poitrine. Ca sert à rien. En fait, t'avais même pas capté que aujourd'hui c'était Noël. Non, hier, avant de te coucher, t'as vite fait aperçu June, excité comme jamais – à limite sauter sur son lit comme un malade mental sortit d'un asile depuis peu- mais tu t'étais dit que de toute façon, c'était June et que June ressemblait tout le temps à un gamin sortit d'un asile psychiatrique. Donc en fait, quand tu t'es réveillé ce matin, avec donc ce mal de crane sans raison, t'as suivit presque contre ton gré le fléau de tous ces gamins qui se dirigeaient vers le même endroit.
Enfin, t'avais bien sur pris de quoi te fringuer parce que débarquer devant tout le monde en mode « hopla, mes cheveux ont fait la teuf sans moi » jamais. T'as des principes. Des principes un peu bidons dirigés par tes cheveux okay, mais t'as des principes quoi. Donc c'est en t'étirant les bras, chantant un air de Katy Perry, que t'es arrivé dans la common room. Avec donc comme vêtement, un short de nuit et une chemise blanche vachement trop grande. D'ailleurs t'avais pas capté que t'allais autant te peler en fait.

« Fait chier putain. »

Et là, t'as vu la masse de populasse. T'as un peu froncé un sourcil en mode wtf. T'avais jamais capté que vous auriez pu être autant. Fallait croire qu'ils y avaient des têtes blondes qui se cachaient quand t'arrivais dans une pièce parce que la gueule de certain orphelin était nouvelle pour toi. Krr Krr mates la puissance de ta force Shiney, les gens ont peur de toi, -like a boss-. Bon, t'as vite fait capter que Blake était genre, derrière le couple trop niais qui niaisisais toute la pièce par leur niaiserie. Toi aussi, tu peux pas les capter. Genre à toujours se fricoter. Toi, tu fais pas ça avec Blake hein ! Alors heu. Bref, t'as vu un putain de sapin.

Depuis quand on avait un sapin dans cette salle ? En plus, regardes, il foutait des épines partout par terre. Fais chier, toi qu'était pied nu, va falloir que tu marches en mode « mec qui veut pas se mettre à hurler avec une écharde de quinze centimètre sous l'ongle du gros orteil ». Ca te ferai chier d'aller à l'hosto quoi. Pas parce que c'est Noël. Non Noël, tu t'en osef un peu. Juste parce que si tu vas à l'hosto, tu retrouveras que des gamins genre en mode Fatal, à avoir bouffer quarante mille chocolats et crise de foie en prime. Putain, tu veux pas du dégueulis sur tes orteils merde.

Donc t'as pris sur toi, et donc après avoir imiter le mec qui veut pas se blesser, t'as enfin capter que il y avait carrément des cadeaux sous le sapin. Ah ok. Le monde est en crise. Et on a des cadeaux. Alors que t'as jamais rien eu depuis des lustres. Moriarty avait eu une promotion sur le papier cadeau. Ca pouvait être que ça. Ouais, le vieux s'était éclaté à fouttre des vieux cartons et les emballer juste après. Qu'il était fourbe ce Moriarty quand même quoi.
Mais en même temps, tu pouvais pas expliquer que certain avaient quand même des trucs dans les cartons. Louche louche louche tout ça.

Mouais louche. Allez, vas chercher ton cadeau sale debile
Tu t'es approché de la montagne de cadeau. Qui n'avait d'ailleurs pas de nom. Pénurie de stylo sans doute. Moriarty, on est si pauvre putain ?
T'as pris un cadeau rouge. Parce que le rouge ça win tout à mort. Et t'as déballé le truc en mode gros dératé sadique et psychopathe.

Des peluches.
Des putains de peluches

« SI C'EST UNE BLAGUE. C'EST PUTAIN DE PAS DROLE MERDE » que t'as hurlé comme un deraté dans la salle.
Bon, c'est pas à toi. T'espères. Merde quoi. Faut que tu cherches à qui c'est. Bon bon bon. Un gamin. Hm. Rofl, t'as pensé à Blake. Que tu es fourbes krr krr krr. Non aller, t'as vu Lolly dans le coin. Ouais un gamin ça a besoin de peluche hein. Alors heu. Bah.

«  Tiens gamin. Et vomis pas dessus. Je sais pas pourquoi tu vomirais dessus hein mais heu, merde ta gueule. Prends le et bon christmous. Fin, j'sais pas le dire en english quoi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 17:47

    Ce jour-là, il avait neigé sur presque toute l’Angleterre. Les toits couverts d’une épaisse couche de poudre blanche semblaient perdus dans le reste du paysage, me disais-je ce matin du vingt-cinq décembre, accoudée au rebord de la fenêtre de ma chambre. Je dois bien l’avouer, j’étais un peu triste. Bien que je tentais d’en détourner mes pensées pour penser à la joie des autres orphelins qui s’agitaient dans le couloir, l’idée que je passais mon premier noël sans ma famille me laissait un goût amer dans la gorge. Mais je n’étais certainement pas la plus à plaindre, ici tous avaient un lourd passé qu’ils traînaient comme un boulet accroché à leur cheville. Comparée à tous ces pauvres gens, ma peine avait à peine le poids d’une plume. Je m’efforçai donc de sourire en ouvrant la porte, habillée et maquillée dans les tons rouges pour l’occasion.

    En chemin, je réconfortai une petite orpheline qui pleurait dans les escaliers. Je ne la connaissais pas, et elle non plus d’après son regard surpris lorsque je posai doucement ma main sur son épaule. Je ne dis pas qu’en ayant simplement parlé avec moi tous ses ennuis s’étaient envolés et qu’elle était repartie en sautillant gaiement, la tête pleine d’arc-en-ciels et de papillons, mais je crois avoir réussi à mettre un peu d’ordre dans ce qu’elle ressentait.

    Une fois arrivée dans la Common Room, je m’approchai de Panzer, mon cher prétendant, et lui souhaitai un joyeux noël, m’amusant de son pistolet à eau et de son air menaçant. Ensemble, nous partîmes à la recherche de son cadeau de noël qui semblait lui tenir tant à cœur. Tout de même, je me demande qui est réellement Panzer. Il a toujours l’air d’en vouloir à tout le monde, comme si nous étions tous ses ennemis. Un jour peut-être, il s’ouvrira et laissera apparaître ses sentiments. Mais pour l’instant, je me contente de lui sourire et d’être à ses côtés. Enfin... En l’occurrence, à ce moment-là, quelqu’un me héla et je me tournai vers cette voix inconnue :

    « Hey grands cheveux, c'est pour toi je crois. »

    Un homme plutôt grand (quoi qu’il me soit difficile d’en juger, vu ma petite taille) aux cheveux bleus me faisait face, dans un costume de père noël. Il me tendait un cadeau à moitié ouvert dont il extirpa une barrette. En moins de temps qu’il ne me fallut pour reconnaître Almigthy, le professeur de sport l’accrocha à mes cheveux, sourit et... s’enfuit. Un peu sonnée, je souris à mon tour, portant ma main à la barrette rouge qui ornait à présent ma chevelure. Les personnes telles que lui m’amusaient, elles étaient complètement dans leur monde, n’hésitant jamais à agir de la manière la plus improbable qui soit.

    « Panzer, regarde ! J’ai eu mon- »

    Le mot « cadeau » mourut sur mes lèvres. Car derrière moi, il n’y avait plus de Panzer. Je soupirai, haussant les épaules, puis repartis à la recherche du cadeau qui était le mien sans être le mien. Il y avait beaucoup de monde, la salle était toute entière retentissante de bruits et de clameurs perdues, je songeai un instant à attendre qu’il y ait moins d’effervescence pour poursuivre mes recherches mais l’image d’un pauvre orphelin attendant désespérément que quelqu’un lui offre son cadeau m’en dissuada. Je me frayai alors un chemin entre les pensionnaires, me répétant mon pseudo pour être certaine de le repérer au premier coup d’oeil. Soudain, mon visage s’éclaira et je me saisis vivement d’un paquet rouge et vert avant de sortir de la masse qui se pressait sous le sapin. Je posai ma main sur ma poitrine, heureuse d’être finalement sortie victorieuse de cette première épreuve.

    « Salut Thumb' ! On a droit à un Noël agité cette année ! »

    « Oh, salut Mikan ! En effet, ça promet ! »

    Je lui rendis son clin d’œil et éclatai de rire tandis qu’il disparaissait déjà dans la foule, certainement à la recherche du propriétaire de son cadeau. Il fallait que je m’y mette, moi aussi ! J’ouvris délicatement le cadeau, évitant de déchirer le papier pour pouvoir le refermer ensuite. Une montre... Ce devait être quelqu’un qui arrivait souvent en retard. Je tentai de me rappeler d’un éventuel retardataire dans ma classe mais rien ne me venait. Je décidai alors de me rapprocher des portes de la salle, peut-être que cette personne arriverait en retard aujourd’hui aussi ! Je me hâtai vers la sortie, zigzagant entre les différents groupes qui s’étaient formés, m’amusant de certaines scènes qui resteraient à jamais gravées dans mon esprit, et finis par être suffisamment proche pour voir une jeune fille d’environ 13 ans pénétrer dans la salle, une lueur légèrement paniquée dans le regard.

    « Hum. Excusez-moi ? Qui est cette fille, qui vient d’arriver ? » demandai-je à une personne qui passait à côté de moi, désignant la retardataire de la main.

    « Ah ! Elle ? C’est Color, elle arrive toujours en retard. Pourquoi tu- »

    « Merci infiniment ! Joyeux noël à vous ! »

    Je lui fis un grand sourire, lui priant de m’excuser, mais je n’avais pas une seconde à perdre. La petite s’avançait vers le sapin, et si je la perdais de vue je n’étais pas sûre de pouvoir la retrouver ! Je me mis à courir sur quelques mètres et donnai une légère tape sur son épaule pour qu’elle se retourne.

    « Pardon, j’espère que je ne t’ai pas fait peur... Tu es bien Color ? Je m’appelle Thumbelina, enchantée ! »

    Je repris mon souffle et lui souris en lui tendant son cadeau.

    « Il me semble que c’est à toi. Joyeux noël ! »

    C’était vraiment plaisant de jouer le rôle du père noël, de voir la joie de recevoir un présent dans les yeux de ces orphelins seuls au monde. Cela gonflait mon cœur de joie. Même s’il s’agissait de mon premier noël sans ma famille, c’était un merveilleux noël.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 21:19

    Elle savait que Romeo adorait sa caméra car cela lui permettait de s'exhiber et de mettre à profit les talents de théâtre qui saillaient à son pseudonyme. Et évidemment le jeune homme ne se priva pas de faire un beau discours où chaque mot était soigneusement choisis pour faire de l'effet à ses interlocutrices et hélas l'arrivée de Mushroom et Arpège rompit Romeo dans son élan. Une fois l'agitation passée Romeo reprit contenance et fit même du charme à Firenze. Sacré Romeo. On ne le changerait pas.

    « Quant au cadeau de mes rêves, j'espère toujours qu'il apparaisse par magie devant moi. Je suis le genre d'homme à croire en la magie de Noël. »

    Ah ça caméra n'avait point loupé la lueur de fierté qui brillait dans les yeux de Romeo à la fin de sa réplique. La confidence qui avait été dite avec le plus grand sérieux était plus un avertissement pour l'éventuelle personne qui possédait son cadeau. Oh Lily était naïve mais elle savait deviner le sentiment de se mettre en avant, de briller, que ressentaient les orphelins lorsqu'ils se retrouvaient devant sa caméra. Elle avait l'habitude maintenant. Romeo se redressa et ponctua son discours avec malice.

    « Donc si vous voyez quelqu'un me cherchant, vous pouvez lui dire que je ne quitterai pas cette pièce avant longtemps. »

    Lily rigola un peu, amusée par le comportement de Romeo. Il était tellement amusant et charmant, le genre d'ami avec qui on s'ennuyait pas.

    « Eh bien je ne manquerais pas de transmettre le message et j'espère pouvoir profiter encore de votre compagnie Romeo. Ce serait dommage que vous nous quittiez déjà. »

    Soudain Arpège s'approcha de Romeo, passa ses bras autour de son cou et lui fit une bise avant de hurler avec euphorie :

    « JOYEUX NOEL WAMMY'S, wesh. »

    Lily éclata de rire devant la réaction d'Arpège. Eh bien le baiser de Mushroom l'avait toute retournée et l'avait rendue encore plus heureuse et fofolle que d'habitude. Sa réaction d'hurler un joyeux Noël à la Wammy lui rappela le comportement de Muse qui avait hurlé joyeusement à son entrée dans la salle. En tout cas Waterlily allait avoir de magnifique séquences de cette journée, immortalisées sur sa chère et nouvelle caméra. Near donna son cadeau à Arpège qui se révéla être...de la lingerie. Un cadeau merveilleux pour Arpège qui déclencha des cris d'hystérie et de joie de sa part. Et le pauvre Ner fut joyeusement remercié en ayant les cheveux ébouriffés et une bise de remerciement. Puis exhiba avec un sourire d'imbécile heureuse son cadeau à la caméra ce qui eut pour effet de déclencher un éclat de rire de la part de Waterlily qui filma avec soin la lingerie pour faire plaisir à Arpège.

    « Eh bien Arpy, tu seras magnifique dedans ! Le père Noël t'as bien gâtée aujourd'hui. »

    Waterlily rigola encore, c'est drôle comme le bonheur des autres la rendait heureuse. Tiens au fait, en pensant au bonheur des autres, Lily se tourna vers l'endroit où était Tear. Il semblait un peu triste, elle avait bien envie d'aller le voir et de le consoler enfin pour l'instant elle se tourna vers Damn, un peu boudeuse et attendant que le jeune homme vienne la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Ven 23 Déc - 21:58


    ____Bien entendu, Slave n'avait pas réussi à s'endormir. Il y avait trop de bruit et il était bien trop stressé pour arriver à s'endormir. Il n'aimait pas cette fête. Il voulait partir. Il voulait abandonner là tous ces gamins bruyants et braillants, débitant un anglais presque incompréhensible pour un Slave si fatigué et si... effrayé ? Oui, certainement effrayé. Non, bien sûr que non, il n'avait pas peur de ces pauvres adolescents à qui il pourrait rompre le coup en un mouvement. Non, il n'avait pas peur de cela. Mais il avait peur du bruit, de l'agitation, de la rapidité dont les évènements s'enchainaient, les gens apparaissaient et disparaissaient, changeaient de sujet, criaient, geignaient, riaient, parlaient. Trop rapide, trop de monde, trop d'anglais, trop d'excitation. Comme toujours dans ce genre de situation, Slave voulait retourner dans sa chambre pour passer du temps avec Sasha. Il voulait retourner dans son appartement londonien pour faire l'amour à sa défunte africaine. Il voulait retourner à China Town et jouer avec son cher frère encore et encore, cracher avec lui sur les anglais, se bagarrer avec les voisins, manger asiatique et fantasmer sur la voisine d'en face. Revenir vers ces gens qu'il adorait ou avait adoré. Loin de ces brutes.
    ____Slave était au milieu de cette pièce, étalé sur son canapé, imposant, effrayant, couvert de cicatrices, immobile. Mais intérieurement il tremblait de rage et de peur entremêlés. S'il était là, à la Wammy's House, à ce poste, dans cette pièce, sur ce canapé, c'était pour Sasha. S'il avait le bac, s'il était allé chez le psychologue, s'il avait arrêté de se battre, s'il avait quitté la sécurité de Londres, c'était pour Sasha. A cause d'elle ? Pour elle ? Il savait juste que quel que soit le lieu, le temps et les gens autour de lui, si Sasha n'était pas là il était incapable de se contrôler.
    ____Il avait besoin de se sentir responsable. Il devait veiller sur quelqu'un. Il devait l'aduler. Sinon, il explosait.

    ____"Excuse-moi de te déranger, Slave. Mais je crois que j'ai ton cadeau."

    ____Slave, très lentement, ouvrit les yeux. Qui venait le déranger dans son semi-sommeil où il essayait de se calmer ? Mikan. C'était un bon garçon. Parfois un peu idiot et irresponsable, mais pas méchant. Et puis Sasha l'aimait bien. Certes il faisait parfois des conneries mais c'était juste un adolescent, et il ne s'amusait jamais à provoquer le surveillant, dans ses souvenirs.
    ____Après avoir reconnu son interlocuteur, il réalisa qu'il venait de lui parler. Se souvint de sa phrase. La comprit enfin. Ah. Son cadeau. Tiens, il avait oublié ça. Il baissa les yeux vers ce que tenait Mikan. Une laisse et des menottes.
    ____Une laisse et des menottes.
    ____Des menottes et une laisse.
    ____Laisse. Menottes. Laisse. Menottes. Menottes. Laisse. Écho écho écho écho écho.
    ____C'était quoi ce bordel ? Il cligna plusieurs fois les yeux. C'était quoi ce délire ?
    ____Woo regarda le présent. Puis Mikan. Puis le présent. Puis, tout à coup effrayé, il jeta un oeil vers Sasha. Non, c'est bon, elle ne regardait pas, perdue dans son monde.
    ____Alors, lentement, les connexions se firent dans le cerveau de Slave. Le cadeau. Son pseudonyme. Moriarty. Et un immense et profond sentiment de ridicule. Là, maintenant, tout de suite, il était ridiculisé. On se moquait de lui. Et dans son esprit défilèrent alors le souvenir de toutes ces bagarres gagnées ou perdues, à l'école primaire et au collège, tous les coups de poings qu'il avait lancé à tous ceux qui avaient osés se moquer de lui. Lui et ses yeux. Lui et son incapacité à parler anglais. Lui et ses difficultés à lire et à écrire. Lui qui est incapable de comprendre ce que lui demande sa maitresse. Lui qui est incapable de les apprécier. Et il se souvint de cette boule de haine qui régnait alors, cette aversion absolue pour ces anglais hautains qui se croyaient supérieurs. Ces sales occidentaux.
    ____Tout à coup Slave grogna. Des mots. Des insultes. Il était devenu pale, ses poings se serrèrent et sa voix grave qui d'abord était un murmure se mit à monter au fur et à mesure qu'il parlait. Qu'il évacuait. Ce qu'il avait évacué si souvent auparavant.
    ____« Shibal. Shibal. Shibal gae seki. Chugulle ? JUKEO ! »
    ____Il avait littéralement grondé le dernier mot, tout à coup debout face à Mikan, le dominant littéralement en hauteur et en largeur. Si Slave était effrayant lorsqu'il était calme, il était terrifiant lorsqu'il était en colère. Ses veines et ses cicatrices ressortaient encore davantage et il avait commencé à lever ses poings serrés. Il était redevenu ce chien enragé qui avait tabassé tant de gens au hasard, par frustration, par colère, par peur.

    ____Si Sasha n'était pas intervenue, Mikan ne serait sûrement pas sorti indemne de cette pièce. Et Slave se serait très certainement fait virer. Si Sasha n'était pas intervenue, Woo aurait sûrement, encore une fois, explosé. Frappé. Aboyé. Mordu. Mais heureusement, aujourd'hui, le maître était là et arrêta son chien enragé. Une petite main se glissa dans le poing de Woo, qui se desserra aussitôt.
    ____« Dis Slave, c'est quoi ça ? »
    ____Et le monstre se calma. Se détendit. Ses yeux retrouvèrent un aspect normal et sa machoire se relacha. Pas assez pour qu'il paraisse agréable. Mais bien suffisament pour qu'il n'agresse personne.
    ____« Rien. »
    ____Puis il arracha le « cadeau » des mains de Mikan, marmonna un vague « Merci » et se dirigea droit vers Playmobil pour jeter son cadeau dans l'un de ses nombreux sac plastiques. Il aura déjà ça de moins à nettoyer. Après avoir effectué cette mission, il quitta la salle à grandes enjambées.

    ____Il avait envie de tuer Moriarty.


| Désolée pour le cassage d'ambiance. Mais je n'avais pas vraiment le choix. Voilà. |
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Sam 24 Déc - 12:54

Encore une fois, elle s'était trompée. Zut. Elle avait vraiment envie de se débarrasser de son cadeau! Elle retourna vers Lily qui filmait un Roméo tout content d'être sous les feux des projecteurs. Bird sourit en le voyant déblatérer sa théorie sur Noël. Il était chou, là, à parler, à étaler sa philosophie complexe. Elle jeta néanmoins un regard aux alentours, vérifiant qu'il n'y ait pas un petit qui croyait encore à l’existence du gros barbu dans les parages. Lily, voyant qu'elle s'était encore trompé, lui glissa à l'oreille que le cadeau devait être pour un professeur qui enseignait la matière.

Illumination. Ampoule qui s'éclaire dans son cerveau. Appelez ça comme ça vous chante.

Elle remercia un bon millier de fois Lily. Puis elle fonça vers Die, le professeur principal des Words, qu'elle avait vue passé. Oh my god, oh my god. Elle s'arrêta avec un magnifique dérapage contrôlé devant le professeur - qui, soit dit en passant, la fixa absolument éberlué- et lui tendit ses livres.

« Joyeux Noël m'sieur! Non mais me remerciait pas monsieur, c'est tout naturel! Je dois y aller, j'espère que c'est bien vos cadeaux par contre. Au pire, je suis vers là-bas. »

Tout essoufflée, elle lui désigna l'emplacement du doigt avant de refiler sans même laisser au professeur l'occasion de décrocher une syllabe. Un poids s'ôta immédiatement de ses épaules et elle rejoint Lily et Roméo. Elle s'appuya sur un des épaules du jeune homme pour reprendre son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Morphee avatar

Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling Dim 25 Déc - 0:42


Noël sonnait comme une fatalité.

Ses yeux s'étaient ouverts sur le plafond blanc. Fatigué, il s'était remit de l'autre côté de son lit, soupirant dans sa couette, refermant les yeux pour profiter de quelques heures de répit avant l'éternel hurlement de tous ces enfants dans le réfectoire. Noël. Noël, fête maudite. Noël ne servait à rien qu'à le faire horriblement bader. Les plus beaux Noël étaient à Moscou, là où la neige est véritable, les arbres grands. Pas ici. Pas dans cet orphelinat où les enfants n'avaient jamais rien. Artemis soupira. Moscou lui manquait véritablement en ce moment. Il commençait véritablement à étouffer dans cette genre de prison, retenu en cage comme un vulgaire animal par des barreaux qu'il
aurait pu ronger à l'acide – si acide il savait eu en se possession. Wammy's house commençait réellement à l'ennuyer, éternel gamin rebelle ne supportant les réfectoires à 100, les cours qu'on devait suivre, et ne frappes pas cet enfant Artemis, ici tu n'es pas la-bas. Ici tu es comme les autres, une ombre parce que des comme toi, il y en a une dizaine.
Son rêve en était imprégné. Des ombres, des os qui se craquaient, il en connaissait les bruits, reconnaissant les sons d'une main cassant une mâchoire. Dans une énorme cage en métal dont les barreaux n'étaient pas plus gros que les mailles d'une vulgaire écharpe. Mais impossible de sortir, ses doigts glissent sur le laine comme si de l'huile avait empeigné le tissu. Artemis dans un vulgaire filet à poisson. Artemis qui hurle parce que cette violence qu'il entend au loin, il en a besoin. Pas tout le temps, mais il en a besoin, de cette liberté. Foutue Angleterre, foutue Reine. Artemis sera Tsar. Même si le rôle n'existe plus, il reviendra instauré son autorité. Et dans un sursaut, il se réveilla réellement.

La pièce est vide, même Mushroom est partit avant lui. Il regarde sur son portable et grogne. Flemme, véritable flemme de se lever pour aller voir les milliers de gamins ouvrirent des vulgaires cadeaux. Voir leur visage content et toutes les larmes que peut donner Noël. De toute façon, lui déteste les cadeaux. Moriarty avait pourtant fait un effort cette année. Mais entre nous, sérieusement, qu'est-ce qu'il pouvait lui faire plaisir pour cette nouvelle année ? Euh. Il crevait de se racheter un Banquet de Platon, le sien usé depuis des lustres mais rien sinon. Pas d'idée de cadeau. Il pourrait toujours souhaiter un truc farfelus comme l'extinction des pingouin d’Amérique mais franchement, il avait même pas envie de se lever de son lit quoi.
C'était presque impressionnant qu'il ait pu rejoindre la salle, l'esprit à moitié ailleurs. Rahn, trop de monde qu'il y avait. Il s'était mit sur le côté, contre une des colonnes de l’énorme salle, fixant les orphelins tour à tour, les bras croisés, air blasé de sortit.

Beaucoup se criait dessus, il a deviné qu'il devait avoir quelque chose au niveau de cadeau, entendant un roux...ou une rousse -le sexe de Shiney est assez dire à deviner du premier coup d'oeil- hurlé un truc sur une blague. Bref, comme la coutume le voulait, lui aussi devait ouvrir un cadeau. Il s'approcha de l’énorme sapin, poussant quelque orphelin -et se faisant pousser aussi d'ailleurs- et chopant un cadeau au hasard, il analysa le cadeau. Bon. Ca ressemblait à des livres en vue de la forme. Ça se trouve, c'était La naissance de la tragédie de Nietzsche,en vue du format ? Il déchira le paquet.
Ah oui. En effet. Nietzsche. Avec deux garçons qui s'embrassaient sur une couverture rose bonbon, des cœurs partout et un nom accrochant « Je t'aime même malgré ton sexe », c'était typiquement. PAS. NIETSCHE. Rimbaud déglutit. Bon. Bon bon. Calmes toi. T'as un bouquin gay dans les mains, déjà, planques le. Voilà. Maintenant que tu l'as foutu sous ta chemise et que tu as l'air d'un gros pedo en rut, il faut que tu trouves à qui ça appartient sans laisser transparaître ton. Ton quoi d’abord ? Il était rouge, Rimbaud ? Sans doute de surprise. Oui, il ne trouvait pas un bouquin pareil tous les jours.
Du coup, ça lui donnait des idées -pas dans ce sens bandes de femelles en rut- et chercha Panzer du regard -là, Cancel, calme ta joie, je te voir d'ici baver devant ton écran-. Bon, il devait être avec le relou obtenant le plus grand score de graisse de toute la wammy's réunie.
Il trouva Fatal assez rapidement et trouva donc la faible carrure de l'allemand sur son côté.

Il traversa la pièce.

Il savait très bien à qui cela ferait plaisir d'offrir ce genre de livre. Il était pas débile, il savait exactement les tendances des personnes dans cet orphelinat, les ragots allaient particulièrement vite. Et arrivant à côté de Fatal, il poussa le fat et se pencha à l'oreille de l'allemand, le surplombant d'une tête au moins.
« J'avais pensé que ce cadeau était à toi avant de penser à elle. Suis à qui je vais offrir ces merveilles et surtout... ». Il marque une pause, riant faiblement. « Surtout regarde bien le cadeau. » Et il pousse négligemment l'allemand de l'épaule, le forçant à se tourner pour le regarder. Il lui sourit d'ailleurs.

Sa cible est là-bas et dieu que c'était la fille la plus dangereuse de l'orphelinat. Il jonglant entre des gens qui hurlaient encore et un couple dont il ne connaissait l’existence pour arriver devant la blonde. Un sourire aux lèvres, il enleva les bouquins de sa chemise, en montrant un en l'air.

« Je pense que ceci t'appartient, Cancel ? »

Il prend les deux autres et lui donne sans attendre sa réponse. Il lui sourit, lui fait un clin d’œil et lui désigne un Panzer attentif à leur discussion.
« Comme tu peux le voir, même Panzer aime le Yaoi. Tu pourras peut être en parler avec lui un de ces jours, non ? »

Belle journée n'est-ce pas Phien ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: EVENT ▬ Merry Christmas Darling

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT ▬ Merry Christmas Darling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Merry Christmas!!
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» We wish you a merry christmas ! [EVENT]
» [EVENT] Merry Christmas!
» Merry Christmas or not ? Roxanne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Time Travel :: I Double Dare You — Défis et Mini Events-