Partagez | 
 

 Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100% Lun 12 Déc - 21:25

« You set my soul alight »

PSEUDONYME : Dumb, muette quoi.
NOM : Chevalier, nom de famille typiquement Français je sais, merci.
PRÉNOM(S) : ...Hmpf. D...Daisy. Oui, comme Donald et Daisy, je sais, pas ma faute si mes parents ont -avaient- des goûts assez particuliers.
QI: 178.
DATE DE NAISSANCE : 22 / 11
ÂGE : 18ans.
SEXE : ❒ M ✔ F
ORIGINE : Je suis Française, de Paris plus exactement.
ANCIENNETÉ : Trois ans.


« You're the queen of the superficial
And how long before you tell me true »

Couleur des cheveux : Blonds.
Couleur de la peau : Blanche, pâle, le soleil à Paris ? Non, jamais !
Tatouage/Piercing ? : Non, merci.
Couleur des yeux : Bleus.
Taille en centimètres : 1m65, petite en plus, je sais.
Corpulence: 46kg, maigre, je n'aime pas manger.



« Everything about you is so easy to love
They're watching you from above  »

Patiente.
Peu bruyante ..?
Ouverte d'esprit.
Observatrice.
Romantique (Oui oui.).
Franche.
    Violente.
    Assez vulgaire.
    Perverse (Mais romantique, oui oui !).
    Égocentrique.
    (Trop) susceptible.
    (Trop) masculine.
    « Dis, c'est toi Dumb .. ? »


Pas de réponse.
Elle ne bouge pas d'un pouce, ne décolle pas son regard de son livre, le petit blond qui était à côté d'elle la dévisageait. C'était un spécimen celle-là ! Elle ne parlait à personne ! Rares étaient ceux qui avaient entendu sa voix. A ce qu'il paraît, il fallait être très patient pour pouvoir un jour être toisé par cette demoiselle. Et le garçon, lui, s'était lancé le défi de la faire parler ! Ainsi, il lui agrippait de sa petite main le manche de sa veste pour la tirer légèrement :

    « Duuumbb ! »


Il la secoue un peu, remarque un léger rictus sur son visage autrefois placide, mais rien d'autre. Ce n'est pas assez ! Le blondinet se place en face d'elle, remarque qu'elle ne lisait pas réellement son livre -à moins que le sommaire soit réellement intéressant- et décide donc de le lui arracher des mains.

    « Dumbo ! Dumbo haha ! J'aime bien ce surnom, Dumbo, ça te va bien ! »


Oui, ça lui va bien.
Mais non, il ne faut pas la surnommer comme cela.
Et encore moins lui retirer quelque chose des mains, même si cela n'était qu'un dictionnaire pour pouvoir éviter toute discussion avec vous. Non, il ne faut vraiment pas essayer de faire parler Dumb de cette manière.

Parce que Dumb, c'est la fille qui aime le silence et qui hais ce surnom : « Dumbo ». Dumb, c'est la fille qui ne vous aime pas si vous vous moquez d'elle, qui vous analyse dès qu'elle pose ses yeux sur vous. Elle est égocentrique, elle est chiante, elle est conne, elle pense comme un mec, elle agit comme un mec et parle comme un mec.
Dumb, c'est la fille qui pourrait presque se gratter les couilles et cracher par terre. C'est la demoiselle d'apparence placide, polie, sage, mais qui, dès qu'elle ouvre la bouche, casse elle-même son image de belle femme. Elle n'est pas asociale, elle se croit simplement supérieure et haïs être dérangée -même lorsqu'elle ne fait rien, parce qu'elle n'est pas logique malgré son Q.I-.
Alors Dumb -et non Dumbo-, pour l'aborder, il faut le faire avec des pincettes. Et peut-être là, sera-t-elle plus agréable.

    « Non mais putain le blondinet là. » Elle pose son regard sur l'enfant. « Tu vas pas me faire chier avec tes beaux yeux là ! Ton petit jeu d'innocent tout candide ça ne prend pas. T'as quoi là ? T'essayes de faire ton gentil garçon qui va voir la fille qui ne parle pas ? Bah t'as réussis je vais te parler, petit con ! Encore si t'avais des nénés, si t'étais pas un mec, PEUT-ETRE te répondrais-je sans te dire d'aller te faire voir, mais t'as des couilles et des petites en plus. Alors casses toi et laisses moi lire en paix sale morveux. Et la prochaine fois si tu me casses encore les couilles, j'vais te casser les tiennes en retour, et ce ne sera pas au sens figuré. Putain glbr... Les gamins de nos jours gblr... Et pendant ce temps la crise gblr...»


Et la voilà repartie dans un mutisme constant. De nouveau un visage neutre, de nouveau un air désintéressé.

Avec Dumb, c'est compliqué. Parce que Dumb a décidé de ne pas parler à ce qui ne l'intéressait pas. Alors Dumb, elle ne parle presque pas aux hommes, elle ne parle qu'à ses rares « potes » et ignore toute autre population masculine de l'orphelinat. Enfin, elle ne parle pas beaucoup aux femmes non plus, sauf si elles sont belles, peut-être tentera-t-elle une approche -qui, en général ne marche pas, à moins que vous appréciez les « Hé tu veux parler au plus bon coup du pays ? »-. Mais pour Dumb, il ne faut pas qu'elles soient trop belles, parce que les femmes les plus belles sont les plus vicieuses. Et les plus moches les plus chiantes. Alors autant vous dire qu'elle ne vient aborder que de rares femelles et qu'elle prend du temps avant de se décider.

C'est pour cela que Dumb porte parfaitement bien son surnom.
Dumb la muette. Dumb l'imbécile.

    « Mais pas Dumbo, keunnar. »



Classe



    Définissez vous en une phrase.
    1. Non.


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?

    1. Une corde.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
    1. Finnegans Wake de James Joyce.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
    1. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?

    1. Faire des private jokes.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

    1. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.


Histoire




_Et mes rêves s'accrochent à tes phalanges, je t'aime trop fort ça te dérange. Et mes rêves se brisent sur tes phalanges, je t'aime trop fort... Mon ange, mon ange.


« Allo... Allo ? Lucie Hmhm.. ? » Je secoue le téléphone et m'appuie contre le mur. L'alcool monte au cerveau, je ne sens plus mes jambes et je suis en train de faire ce que je n'aurais jamais pu faire en état de sobriété. Je suis pitoyable, complètement ridicule, mais je ne pouvais plus réfléchir correctement depuis que je savais que ma mère était à l'hopital. Merde alors, un cancer quoi...
Et c'est là où j'aimerais avoir un père, un homme tenant les deux frêles mains de ma pauvre maman, de celle qui m'a toujours aimée, qui s'est toujours bien occupée de moi... A ce qu'il paraît, j'avais les yeux de mon père. Ce doit être pour ça que je les hais, ces deux saphirs, c'est pour ça que je veux toujours m'arracher les yeux pour ne plus pouvoir voir ce monde aux couleurs monochromes. Merde quoi ! Ma mère devait se rappeler celui qui l'avait abandonnée rien qu'en me regardant ! Je devais être une torture vivante pour elle, je devais être une honte. C'est pourquoi je ne pouvais rester à côté de son lit, la voyant dans son habit albâtre comme sa peau, non, je préférais noyer ma tristesse dans l'alcool.
Et ça, c'était ridiculement con. « Je t'entend respirer Lucie... Haha. -...Daisy ? » Ah. Ce sale nom. Je ne sais même pas si c'était lui ou elle qui me l'avait donné, mais dans tous les cas je voulais l'effacer. Un grognement sortait légèrement de ma gorge, savoir que la moitié de ma personne provenait d'un tel connard me rendais folle. Folle de rage. « Non pas Daisy, j'aime pas tu le sais.... Toi par contre je t'aime bien... Ou-Oui je t'aime bien Lucie-cie-cie... Haha cie. » Je tousse un peu, je sens presque la joue de mon interlocutrice contre son téléphone, je l'imagine dans sa chambre en train de réfléchir à ce qu'elle devait répondre.
Elle eut une réponse de sobre. « T'es bourrée Day'...-Ouais peut-être un peu... Et alors ? Je t'aime quand même hahaha. Allez fais pas chier Lu' dis moi que toi aussi. » Elle ne répond pas. Je suis trop ivre pour comprendre qu'elle laissait simplement le silence s'installer dans la conversation. Je laisse sortir un « Fait chier elle a raccroché » et je jette mon portable plus loin dans la pièce. Ma tête me fait un peu mal, je suis un peu fatiguée, je titube vers mon lit et me laisse tomber dessus pour m'endormir et laisser derrière moi ces histoire de cancer, d'abandon ou d'amour.

Je crois bien que ce fut l'amour qui fut le plus dur à balayer de mon esprit. Et pourtant ce n'était pas lui qui me faisait le plus mal.
Qu'est-ce que l'humain peut-être con des fois.


_ Seul sur mon sort, en équilibre, mes poumons pleurent... Mon coeur est libre.


« Mademoiselle Chevalier ? » Oh ta gueule. Ne viens pas me rappeler que je n'avais pas le même nom que ma mère, ça me suffit de le porter tous les jours. Je relève le regard, ne répond pas et vois l'homme à la blouse blanche. Et c'est trop facile. Trop facile de deviner ce qu'il pensait, trop facile d'analyser son air grave lui déformant le visage et tirant un peu plus ses sales rides de vieux stressé des blocs d'opération. Je ne le regarde même pas dans les yeux, et de toute façon ils s'étaient enfouis dans son visage, ne permettant de distinguer qu'une légère lueur de vie sur sa vieille face. « Je suis désolé... » Ouah. Quel beau ton qui illustre parfaitement bien votre malaise. Mais ça ne sert plus à rien je ne l'écoute déjà plus, j'étais déjà en deuil depuis la prononciation de mon nom. Je détourne le regard, j'essaye de me montrer forte, mais bon, il n'y avait plus personne... De nouveau, encore seule. Mais je me plais dans cette solitude, non .. ? L'isolation, ce n'est pas un problème.

Ne plus avoir personne qui nous aime, par contre, si.

« Cassez vous. » Je me tourne, je serre les dents. C'est bon, c'est bon, je survis, ça va.
Il ne s'inquiétait même pas de mon état, ou bien était trop mal pour moi, dans tous les cas, monsieur le docteur avait disparu. Et moi, je pars dans la chambre de ma mère, découvrant son corps inerte sur son lit. Merde même pas foutus de directement l'envoyer à la morgue directement. Ils voulaient me torturer c'est ça ? Hahaha.
Connards.

_Ta voix s'efface de mes pensées... J'apprivoiserai ma liberté.

J'ai 15ans. Je suis dans une salle laide, ça fait un mois que ma mère n'est plus là et je me noie dans un mutisme constant. J'ai changé deux fois de Psy, je semble plus bavarde avec la nouvelle blondasse aux gros nénés. Elle dit avoir « décelé un potentiel impressionnant » en moi. Elle est drôle elle, elle me dit que je suis un bon coup sans même avoir essayé, c'est gentil. Pourtant, en vue de ses lèvres et de son comportement, je jurerais que la demoiselle n'avait pas croisé ses doigts simplement sur des poignées de porte pour en arriver là. M'enfn c'est sa vie je m'en fou moi. Tant qu'elle ne vient pas me faire chier à propos de ma mère comme tous les autres, j'lui reprocherai rien. « Après le test de l'autre fois nous en avons conclu que tu avais un Q.I de 178, Day. » Ouais cool et alors ? Est-ce que avoir des neurnoes allait pouvoir me rendre ma mère ? Est-ce que pouvoir réfléchir autant allait lui offrir l'amour que je n'arrivais pas à lui donner avant sa mort ? Rien de tout cela, que des broutilles, que de la merde, des chiffres vides de sens vide de vie, que de la grosse merde. Rien à foutre des Maths rien à foutre des Sciences si celles-ci ne pouvaient même pas donner un sens à ma vie, à sa pauvre mort... J'aurais donné mes poumons pour qu'elle puisse connaître un peu de bonheur. J'étais le résultat de toutes ces larmes que je l'avais vu verser le soir, une fois qu'elle m'avait mise au lit. Je n'étais qu'un souvenir vivant de l'homme qui l'avait brisée.

Et toi, petit Q.I surélevé, est-ce que tu allais m'aider à changer, à devenir une source de joie pour la seule femme qui m'aidait encore à m'accrocher à ma pitoyable vie ?
Bien sûr que non, toi tu n'es qu'une sombre merde, grand Q.I, petites couilles.

Pff. Et en plus, à cause de toi, j'suis partie dans un Orphelinat à l'étranger. Tu m'as arraché de mon pays, et maintenant je ne peux même plus aller voir la tombe de ma mère.
A cause de toi, j'ai envie de crever depuis trois ans, et je crois bien que si je ne sors pas rapidement de cet endroit, je vais étouffer.

Mais au moins, j'irais la rejoindre... Même si je ne crois pas au paradis ni au bonheur.
Je garde espoir.



HRP.
SURNOM(S) : FAUT DEVINER.
DATE DE NAISSANCE : 07 / XX / XX
ÂGE : Je suis anonymous.
SEXE : ❒ M ✔ F
AVATAR : Belarus, Hetalia.
DÉCOUVERTE DU FORUM : Elle existe.
EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Noooes.


Dernière édition par Dumb le Mer 14 Déc - 18:53, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100% Mar 13 Déc - 13:31

    Hey bonjour et bienvenue ! o/

    Dumb est soit une ALTER, soit une WORD, soit une RIDDLE. A toi de choisir !

    Bonne continuation.

    alea jacta est

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100% Mar 13 Déc - 13:36

Merciiiii ♥ >D !

Après re-lecture des descriptions de groupes, je pense que Dumb serait plus une ALTER, parce que Dumb et empathie ça fait 1. :>

EDIT:
Capuedukul surtout l'histoire mais j'ai finish.
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100% Mer 21 Déc - 0:56

Validée ♥ :'D love it

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100%

Revenir en haut Aller en bas
 

Dumb « Caresses et coups de poing dans la gueule sont les pleins et les déliés de l'amour. » 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon poing dans ta tête c'est une tapette aussi ?! [ Zack ]
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Hey ho, let's go ! [ PV ]
» Ladon vs Haka & Mattheus
» C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleurs soupes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-