Partagez | 
 

 Almighty, cause he never saved me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Almighty, cause he never saved me. Jeu 24 Nov - 20:50

Identité

PSEUDONYME : Almighty
NOM : Isakovič
PRÉNOM(S) : Alexej
QI: 139
DATE DE NAISSANCE : 03/03/1982
ÂGE : 29 ans
SEXE (✔) : MÂLE
ORIGINE : Slovène, et Ougandais, oui oui, je sais, "wtf"
ANCIENNETÉ : A peine quelques mois


Physique

Couleur des cheveux : Bleus (teints)
Couleur de la peau : Bronzée
Tatouage/Piercing ? : Un tatouage formé de lignes bleues qui s'étend sur tout le haut de son corps jusqu'au bassin.
Couleur des yeux : Bruns
Taille en centimètres : 191 cm
Corpulence: Musclé/td>



Caractère

Dévoué
Fort
S'assume totalement
Sincère
Stimulant
Crétin
    Envahissant
    Arrogant
    Sauvage
    S'emporte facilement

    Familier
    Macho sur les bords

C'est un pseudonyme un peu mégalo, même très mégalo, d'ailleurs c'est ce qu'il est, Almighty, Imbu de lui même et totalement sûr de lui. Jamais vous ne le verrez hésiter, jamais vous ne le verrez réfléchir d'ailleurs, il préfère agir avant de penser, bon, et souvent, bien malgré tout, ses causes sont plutôt justes. Al a un sens de la justice et n'hésite jamais à dire ce qu'il pense, même si ça peut choquer, même si ça peut énerver et déclencher les foudres de certains, il se fout complètement de ce que les autres peuvent penser de lui. Notons qu'en plus de quoi son agressivité ne l'aide pas à se faire une place digne de ce nom dans la communauté humaine. Ce n'est pas qu'il ira utiliser ses muscles, certes il sait parfaitement se battre au sens physique du terme, et même au sens psychologique, c'est juste qu'il viendra vous voir et vous faire plus ou moins chier avec ses opinions à la con qui à première vue sont totalement invraisemblables. Il a des rêves de gamin Almighty, il est un gosse dans un corps adulte, même si bon, il a ce côté pervers parfois, mais c'est une autre histoire. En bref on ne sait pas si on à faire là à quelqu'un de profondément mature ou le contraire. Ce qu'on sait c'est que finalement ses idéaux ne sont pas si débiles que ça, mais il suggère atteindre ses buts par la violence la plupart du temps. Ne me regardez pas comme ça, il fonctionne ainsi c'est tout, il a toujours fonctionné ainsi, il est comme un fauve qu'on a lâché dans une arène, Almighty est un sauvage, un rebelle, ce n'est même plus le fait qu'il puisse pousser parfois des hurlements soudains, que son corps semble parfois mené par on ne sait quel mauvais esprit, le truc c'est juste qu'il est comme ça, ce côté bestial, brutal et même solitaire. Oh, il ne déteste pas le genre humain, c'est juste qu'il n'apprécie pas ses mauvais côtés. Un rien l'agace prodigieusement, impatient, mais bon, il n'est pas darky darky, on ne le verra pas se renfrogner pour X raison... il préfère régler les problèmes, même quand il n'y en a pas. Il peut paraître vraiment stupide, c'est un peu un imbécile, mais tout ce qu'il raconte a un double sens. En réalité il faut creuser un peu pour s'apercevoir que c'est un vraiment un type bien. Pas un calculateur ou un manipulateur, juste un mec en manque d'action dans une Angleterre ma foi bien molle. Enfin, il y a au moins de l'action à Wammy's House, c'est bien, mais ce qui lui manque ce sont les voyages, les territoires à perte de vue, la vie sauvage, camper dans un arbre, approcher les lions, manger ce qu'on trouve... Almighty est le genre de type qui saurait parfaitement se débrouiller si on le fout dans une forêt vierge... il est tellement sauvage que parfois c'en est inquiétant, il est difficile de l'apprivoiser, il grogne, il s'énerve. Par rapport au côté inquiétant par exemple il est totalement inculte, il sait beaucoup de choses mais pas les choses de la vie quotidienne, du genre il ne sait absolument pas se servir d'un ordinateur, il savait que ça existait mais ne pensait pas que tous les européens en avaient un. La technologie et lui ça fait deux. Et puis vous lui parlez de quelconque chanteur de Pop il vous demandera si ça se mange, des trucs du genre. Almighty a des plaisirs simples dans la vie, il ne se plaint pas, se plaindre c'est pour les faibles, et son entrain peut parfois en motiver plus d'un, ou les énerver, au choix. S'il vous insulte, s'il se moque de vous, s'il vous provoque ce n'est peut-être pas qu'il ne vous aime pas, juste qu'il fonctionne comme ça. Il est pourtant très arrogant, et on lui reprocha d'être atrocement macho également... Il a juste décidé de ne pas finir ses jours comme une merde, il a de grandes choses à accomplir... quant au côté macho ce n'est pas qu'il n'aime pas les femmes, juste qu'il considère qu'elles sont énervantes à trop parler, l'avis d'un autre homme est plus intéressant. Il a du caractère Almighty, et faut pas trop le faire chier, même s'il est bourré de paradoxes c'est un type qui fonctionne plutôt simplement et qui a de très bons conseils, il s'assume et c'est tout. Même s'il est extrêmement maladroit. S'il parait sincère sachez seulement qu'il n'est absolument pas accessible.



Classe

    Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en supprimant les réponses inutiles. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


    Définissez vous en une phrase.

    1. Anthropologiquement parlant ou bien ?


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?

    1. Un poisson rouge.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?

    1. Harry Potter de J.K Rowling.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.

    1. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?

    1. Faire des private jokes.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.


    1. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.


Histoire



    Pourquoi j'ai besoin de raconter ma vie ? Vous êtes pas psy à ce que je sache.
    Je m'assure juste de la sincérité des candidats au poste de professeur de sport, vous devez être assez intelligent pour savoir qu'on accepte pas n'importe qui. D'autant plus que j'ai fait des recherches sur vous... et je vous prierai de bien vouloir éclaircir quelques points trop sombres.

    Les bras croisés, le regard un peu sombre, sans sourire Al observe Moriarty. Nous sommes en Août, quelques jours avant la rentrée des orphelins. Même si bon, dans un orphelinat on a pas tellement de vacances, mais cette fois-ci on leur avait organisé une sortie en Espagne, pour ceux qui voulaient, si bien que Wammy's House se retrouvait vide.

    Je ne vous cacherai pas que nous avons plusieurs candidats qui demandent le post et nous avons besoin de quelqu'un qui saurait vraiment apporter quelque chose aux élèves, ce n'est pas une question de musculature, ou de savoir faire, c'est une question d'édification de l'enfant et de l'adolescent. Mais si je vous ai convoqué, c'est que votre dossier m'a intéressé, il est rare que j'aille au bout des dossiers que l'on m'envoie vous savez, et j'ai des critères bien particulier pour ma sélection des professeurs. Comme les avis politiques et l'engagement dans des opinions qui correspondent à notre maison. Et les vôtres, votre histoire, cela est assez incroyable.
    Tu parles bien vieil homme, et tu es sage, pourtant sache que je n'ai fait que marquer la pure vérité, et si y'a des points sombres c'est que tout ce que j'ai fait n'est pas forcément légal.
    C'est bien téméraire d'avouer qu'on baigne dans l'illégalité lors d'un entretien d'embauche.
    Je suis ce que je suis et si vous me refusez c'est que ce n'était pas pour moi, je déteste les gens qui se cachent derrière des masques.
    Bien, alors reprenons votre récit... j'ai remarqué... pas mal de fautes d'orthographe cependant, qui m'ont écorchées les yeux, heureusement que votre matière ne nécessite pas d'écrire au tableau...
    Ah bon, je croyais que j'écrivais plutôt bien...
    Bien, commençons, vous vous appelez Alexej Isakovič, j'ai cru lire que c'est Slovène n'est ce pas, c'était votre père ?
    Ouais, daddy, il était habitait à Ljubljana ainsi que toute sa famille, ils étaient pas forcément très riches mais ils se débrouillaient comme ils le pouvaient, pourtant c'était un homme bien, et il voulait aider les autres, il a entamé des études de médecine, décroche son diplôme, mais a toujours eu de grandes ambitions, c'était un héros dans son genre, une fois le tout en poche et quelques années de pratique dans les hôpitaux il a décidé de suivre ce qu'il avait vraiment envie de faire et partir en Afrique. On lui a proposé plusieurs pays et il a tout de suite dit oui. C'était un type qui réfléchissait pas beaucoup avant d'agir.
    Un peu comme vous j'ai l'impression... certes, et donc, il s'y est plu là bas ?
    C'est bien, j'aime les types qui disent ce qu'ils pensent ! Évidemment qu'il s'y est plu, aider les autres ça a toujours été son kiffe, il est tombé amoureux de l'Afrique, de ses habitants, de ses paysages, de tout. Même si c'était un continent bourré de problème et qu'il le savait il voulait participer, faire de son mieux. Il restait pas seulement dans un seul pays mais parfois allait là où on avait le plus besoin de lui... y'a pas que de l'Afrique dont il est tombé amoureux, mais aussi de ma mère. Une ougandaise, elle travaillait comme aide infirmière et voilà, ça donne moi. Ma mère a insisté pour qu'on me donne un prénom Slovène, parce qu'elle préférait. Je sais pas. J'ai jamais compris.
    Je vois.
    Elle parlait anglais évidemment, ils se comprenaient, et ils ont commencé à parcourir l'Afrique tous les deux pour soigner des gens, avec moi dans les bras. Haha, je jouais avec les enfants, on allait dans la forêt et je me faisais engueuler comme pas possible, j'ai adoré ces territoires à parcourir, nos sorties, à parcourir, à marcher des heures.
    Un regard dans le vide, et un sourire mélancolique sur son visage. Une main passe dans les cheveux bleus, le directeur blond l'observe attentivement, comme s'il essayait de décrypter ce qu'il se passe derrière ses yeux bruns.

    Qu'elle soit Ougandaise n'a pas été un problème ?
    Évidemment, vous les Anglais vous vivez sans problème, vous savez pas ce que c'est d'avoir vécu au milieu de la misère et de voir pourtant autant de sourires. On oublie sous prétexte que ce n'est pas notre pays, oh, c'est loin, bah on s'en fout, ça nous atteindra pas. Je déteste qu'on ferme les yeux ainsi sur le monde, y'a même des gens qui savent même pas que l'Ouganda a eu des problèmes, ou même que l'Ouganda existe pas.
    Je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est pourquoi dans notre établissement nous nous efforçons de faire prendre conscience aux jeunes ce genre de choses. Et vous serez étonnés de constater que Wammy's House n'est pas un repaire à crétins.
    J'avais cru comprendre le vieux. Vous savez donc que j'ai été super impliqué politiquement dans mon pays, j'avais des idées que les autorités n'acceptaient pas, ça faisait 10 ans qu'Idi Amin Dada avait prit le pouvoir par un coup d'état, le pays était au plus mal, vous pouvez pas savoir tout ce qu'on racontait dessus, c'était juste tyrannique. Enfin, le « pire » est passé, ma mère a réussi à plus ou moins fuir, parce qu'elle était médecin, qu'elle avait un post haut placé, mais elle est resté super inquiète pour sa famille, l'économie qui s'effondre, la guerre, toute cette merde que je n'ai pas vu. Elle était super forte ma mère, elle voulait aller rejoindre sa famille, mais mon père l'en empêchait, je sais pas qui des deux avaient raison, les histoires comme ça, c'est simple pour moi, fais ce que tu veux, fais ce que tu crois être le mieux et ne t'occupe pas des autres.
    Je comprends oui.
    Jusqu'en 2005 ! Jusqu'en 2005 ça a été un foutu parti unique débile, et bien sûr il y a eu des fraudes pour ces élections, ils sont pas débiles, ils vont pas réélire ce type... qui a commis tant d'horreurs pour son pays. Oh, il a de bonnes idées à la base, mais c'est un génocidaire pur. Alors moi qu'est ce que je pouvais faire... je pouvais pas aller m'engager dans les armées qui se combattaient pour lui, genre la LRA, parce qu'eux aussi ils étaient totalement fous, c'était les États-Unis c'est ça le pire. Y'avait des enfants soldats dans les autres pays, y'avait que ça, ils les enlevaient pour les forcer à se battre. Quand ça a commencé j'avais 4 ans. On allait parfois en Ouganda, mais on essayait de vraiment pas y rester, c'est drôle, parce qu'être blanc c'était une aide et en même temps une contrainte, ils devaient se dire qu'on était des touristes et que justement fallait pas nous toucher au risque d'avoir l'Europe ou les États Unis à dos, mais en même temps si on leur répétait ce qu'il s'y passait... si on était des espions ou quoi. Alors on se cachait le plus possible. Et mes parents continuaient de faire leur travail. Moi je les aidais un peu. Ah. Je vivais dans l'insouciance, mais on a dû retourner là bas quand ça s'est calmé. Le problème c'était pas vraiment calmé. Ça continuait à tuer dans tous les coins.
    J'imagine que ça ne devait pas être facile pour vous...
    Le vieux, tu sais, quand bien même ça serait la fin du monde y'aurait encore des gens pour sourire, je suis un de ceux là. Ça sert à rien de se lamenter, il faut agir. Moi j'ai fait mon possible pour tout dénoncer, j'ai voulu entrer dans certaines organisations terroristes, pas en Ouganda, mais qui projetait de le renverser, mais quand j'ai vu ce qu'elles faisaient c'était plus possible. Et c'est impossible d'y ressortir après. On peut rien faire là bas, à part prendre son courage à deux mains, la famille de Maman ne voulait absolument pas partir, ils avaient trop peur, alors on restait tous là comme des cons. Moi je grandissais, j'étais ado et je devenais adulte, avec des idées révolutionnaires de plus en plus fortes. Je faisais des conneries, je me mettais en danger de mort, je tenais des flingues pour parfois manquer de tirer sur des gens... mes parents devenaient fous, vous auriez dû voir leur tête. Mais le pire que j'ai fait ça a été d'en avoir marre et de me barrer. Tout simplement. Mes parents voulaient pas bouger, et moi j'avais envie de voir le monde, de retourner partout en Afrique. Alors avec des potes on est partis. On a réussi à passer la frontière et on s'est dispersé partout dans le monde. J'ai vu l'Afrique avec un nouvel œil, j'ai rencontré des gens que je soignais, même si j'avais pas de diplôme en poche, c'était pas grave, je savais soigner. Ça a duré plusieurs mois comme ça, je faisais ma crise d'ado, refusant qu'on me joigne par téléphone. C'est dans un de ces pays que j'ai rencontré Nabila. Au début elle m'énervait cette fille mais c'était la première femme dont je tombais réellement amoureux... j'ai passé plusieurs années avec elle, elle me faisait tout oublier, mes parents je les envoyais au diable... oh, elle me disait de prendre de leurs nouvelles mais j'étais trop butté. On a vécu des moments vraiment forts et... c'est arrivé. Ce petit bout de femme. Un bébé, à moi et à Nabila. On l'a appelée Tuliza. Elle est belle comme un cœur, j'ai des photos si vous voulez !! Alors ma vie avait prit un nouveau sens, j'avais 22 ans quand elle est née, c'était le plus beau jour de ma vie. Malheureusement Nabila était malade...et sa maladie l'a emportée... ainsi je n'avais plus que ma fille toute jeune... je décidais alors de rejoindre mes parents... mes parents que j'avais égoïstement abandonnés...mais la mort de ma femme m'avait fait prendre conscience de la vie des gens qu'on aime. Putain. Puis un jour je suis rentré à la maison... j'ai retrouvé mes grands parents, ils se sont tus en me voyant arriver... ils m'ont pris dans leur bras et ont commencé à pleurer. J'ai pas compris sur le moment quand ils me disaient que mes parents étaient morts.
    Mon père s'était fait tuer parce qu'il avait des idées politiques tout aussi fortes que moi, et qu'il essayait de faire changer ça. Il était devenu un homme assez important. Un groupe a décidé de le tuer, ma mère a essayé de le protéger mais ça n'a rien changé. J'ai appris par la suite que ce groupe c'était un des groupes dans lequel j'avais été... j'avais essayé de le quitter, mais si j'avais été là j'aurai pu savoir ce qu'ils allaient faire. Qu'ils voudraient tuer mes parents. Si j'avais été là...


    Je vous avoue que j'ai pété un câble, mes grands parents ont essayé de me cacher aux autres, parce que s'ils savaient que j'étais leur fils je ne resterai pas en vie plus longtemps. Alors ils m'ont ordonné de partir, de partir le plus loin que je pouvais, me donnant tout l'argent qui leur restait. J'ai refusé, je pouvais pas les laisser mourir eux non plus. Ma femme, et maintenant mes parents ! Mon grand père m'a donné un coup de poing, en disant « On a fini notre vie, et c'est notre pays, on ne mourra qu'ici, toi ce n'est pas le tiens, tu as des choses à accomplir, et il faut te cacher en attendant que ça te calme. Ne t'en fais pas pour nous, nous sommes en sécurité. » Je les ai embrassés et ai fait mes valises. La petite ce fut tout simplement impossible de la ramener. Mais je m'en voulais de la laisser là bas, dans ce pays de fous. C'est pourquoi je viens ici, pour trouver de l'argent, pour pouvoir lui faire quitter l'Ouganda et la ramener avec moi le plus vite possible. Je ne voulais pas aller en Slovénie, cela me rappellerait trop papa. Alors il me fallait un pays Anglophone, pas les États-Unis c'est sûr, alors l'Angleterre. Je suis arrivé, et j'ai eu froid, j'ai voulu continuer des études de médecine mais j'étais trop brute à ce qu'ils disaient... et puis il me fallait l'anonymat, un endroit protégé où on ne me trouverait plus. Vous savez, avec tout ce que j'ai fait là bas, y'a pas mal de mecs qui veulent ma peau, même si ils ont pas que ça à faire de venir me chercher à l'autre bout du monde, j'ai toujours ce sentiment d'avoir été con. J'ai découvert Wammy's House, et j'ai pensé que ça pourrait être pas mal.
    Et le sport ?
    Le sport c'est ma troisième passion dans la vie, après la médecine et l'Afrique. Je l'ai développé dans ma lettre c'est tout.
    Je vois, j'ai en effet vu que vous vous y connaissiez réellement.
    Bah oué.
    Une dernière question avant que vous ne quittiez ce bureau... quel sera votre pseudo ?
    ...Almighty ?
    Pourquoi donc ?
    Parce que Dieu a laissé tomber tous ceux autour de moi et que je l'ai toujours remplacé ?
    Haha, vous êtes un excentrique.
    Je suis ce que je suis, et j'ai réussi mon pari.
    De quoi, de vous faire accepter en tant que professeur de sport ?
    Non, de vous faire sourire.


Why don't you teach your heart to talk ?


PARDON. J'ai affreusement abusé de Moriarty ;___________; et mon histoire tient pas vraiment debout en fait...
HRP.
SURNOM(S) : 8D
DATE DE NAISSANCE : 8D
ÂGE : 8D
SEXE (✔) : 8D
AVATAR : Kamina - Tengen Toppa Gurren-Lagann
DÉCOUVERTE DU FORUM : Oulà
EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? Bah, ouais en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Almighty, cause he never saved me. Ven 25 Nov - 10:54

Finished.
Revenir en haut Aller en bas
Divine
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H & A
Double Compte:
Âge: 28 ans
Sujet: Re: Almighty, cause he never saved me. Sam 26 Nov - 3:06

    Bonjour et bienvenue sur WH* !
    (mystérieuse personne que je ne connais guère)

    Je comprends pas pourquoi on laisse le questionnaire pour les adultes, ça n'a pas de sens... Et à part ça c'est quoi ce personnage qui n'a aucun intérêt là et qui ne me plaît pas du tout et qui n'est pas du tout beau et bandant ? ... Enfin franchement jveux dire euh, t'as pas honte.........

    ........

    Validée, et plutôt deux fois qu'une.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Almighty, cause he never saved me.

Revenir en haut Aller en bas
 

Almighty, cause he never saved me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isabelle ? god saved me
» He saved me [Sergueï ?]
» I wanna talk tonight 'bout how you saved my life || relations de Hank Pepper
» "On my honor! I am obliged to accompany you until I have saved your life, as you have spared me mine."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-