Partagez | 
 

 Waking up in the midday sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Waking up in the midday sun Sam 19 Nov - 22:53

Wake up in the morning, stumble on my life


PSEUDONYME : Summer ☼
NOM : Falco
PRÉNOM : Sara
QI : 152
DATE DE NAISSANCE : 1er aout ☼
ÂGE : 15 ans pas si loin de 16
SEXE : Féministe!
ORIGINE : Italo-américaine
ANCIENNETÉ : Deux ans


It's your eyes that make me smile


Couleur des cheveux : Châtain très foncé presque noir
Couleur de la peau : Aussi blanche que peut l'être une fille du sud
Tatouage/Piercing ? : Nan c'est une bonne petite 8D
Couleur des yeux : Juste marron
Taille en centimètres : 164
Corpulence: Dans la norme bien qu'un peu gourmande!


Summer a les cheveux long mais pas trop, ondulé, le plus souvent en queue de cheval, ou lâché, et avec une frange. Mais pas de ces franges épaisses et droite, plutôt une frange désordonné.
Summer est du genre frileuse alors dés le début de l’automne on la voit souvent avec toute l’artillerie: Manteau/doudoune, gants, bonnet, écharpe. Mais se dénude presque complètement à chaque rayons de soleil qui amène assez de chaleur. Summer adore les couleurs et ne porte jamais rien de monotone.
Summer a une taille et un poids dans la moyenne bien qu’on ne puisse pas parler d’une maigre car elle est assez gourmande pour s’empiffrer et ensuite pratiquer directement un régime ou se mettre à courir par peur de prendre du poids.
Summer n’a pas une très bonne vue et possède deux paires de lunettes, mais déteste les mettre. Ainsi que les lentilles. Elle préfère rester myope.


These teenage lips, they speak too fast

Gamine
Hystérique
Attachante
Optimiste
Excitée
Courageuse
    Boudeuse
    [trop] Franche
    Féministe
    Exaspérante
    Têtue au possible
    Exubérante

Summer ne tient pas en place, il faut toujours qu’elle bouge, qu’elle fasse quelque chose, s’occupe. Elle a tellement d’énergie depuis petite que ses parents lui avaient fait faire un sport. Mais bien que ça l’avait un peu calmée au début, ça ne dura pas: ça ne lui plaisait plus. Summer est vite intéressée par une activité et aussi très vite désintéressée. Bien qu’il reste quelques valeurs sûr comme les films, la musique et de temps en temps la photographie. Cela n’empêche pas Summer d’être touche-à-tout, et à tout les niveaux.

Summer est sociable, elle n’a jamais beaucoup de mal à s’intégrer et à se trouver des amis. Ainsi que des ennemis. En effet Summer a sa propre façon de penser, une opinion sur tout et ne se gène jamais à le faire savoir ainsi qu’à défendre ses idéaux. Ce qui l’emmène à grand nombre de mésententes. Et Summer est têtue, même si elle a tord elle ne l’avouera pas sauf cas unique. Même chose quand elle blesse une personne, que ce soit physiquement ou non elle ne s’excusera que rarement (si l’on l’y oblige).

Summer est assez gamine. Elle aime les farces et est la plupart du temps de bonne humeur et souriante. Elle se sent aussi bien voir mieux avec un enfant qu’avec quelqu’un de son âge. Elle peut très bien venir dans votre dos, mettre ses mains sur vos yeux en disant « qui est-ce? », vous donner une tape avant de s’enfuir en courant en hurlant « c’est toi le chat! », ou vous sauter dessus en vous proposant de jouer à cache-cache avec elle.

Summer rit. Tout va bien même quand tout va mal. D’ailleurs elle ne le dit pas quand tout n’est pas au top, elle continue de sourire et de rire. Elle ne veux pas qu’on s’apitoie sur son sort. A l’inverse aller réconforter les autres n’est pas un problème à ses yeux et ne se gène pas pour le faire. Si Summer voit que l’un de ses amis pleure, et parfois même ses ennemis, elle ira le voir et ne le lâchera pas tant bien même si celui-ci lui disait de le laisser seul.

Summer n’est absolument pas matérialiste, elle n’est pas vraiment très attachée à ses affaires et donc pour le coup en rien égoïste, on peut lui emprunter sans même le lui demander. Tant qu’on lui rend sans le lui avoir abimé. Sinon elle fait un scandale.

Summer est féministe au plus au point. Elle a rapidement des à priori à propos des hommes, et un seul mot déplacé de leur part fait d’eux des machos à ses yeux, qu’elle verra alors comme ennemi de la femme ainsi qu’ennemi personnel.

Summer veut être aimée. C’est-ce qu’elle cherche continuellement même si elle ne s’en rend pas compte. Mais Summer ne veut pas tout faire pour être aimée. Elle ne veut pas tout faire pour plaire. Juste être aimée comme elle est.



Smile like you mean it
And let yourself let go




    Définissez vous en une phrase.

      ☼ Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?

      ☼ Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?

      ☼ Harry Potter de J.K Rowling.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.

      ☼ « Je comprends ce que tu ressens... »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?

      ☼ Caser des citations partout.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

      ☼ M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.


Even in the summer shade outside


Je me jette sur le lit.
« Raaaaaah! »
Cynthia se retourne et me sort « Quoi?  Qu‘est-ce qu‘y a?»
Je regarde son plafond puis lui répond « Mais c’est Johny! C’est trop un connard ce mec! », et elle « Ah, encore lui… »
Je me relève d’un coup.
« Oui, LUI! Encore lui! Toujours lui! Quel crétin, je le déteste! »
« Sara! Moins fort! Quand tu crie on entend en bas, je te l’ai déjà dis! »
Je regarde mes pieds. J’ai encore mes baskets. Normalement chez Cynthia on est obligé de retirer ses chaussures avant de rentrer. Et je l’ai pas fait.
« Hé, je peux rester dormir chez toi ce soir? » ce à quoi elle répond « Attend t’es pas sérieuse là! Faut prévoir à l’avance c’est trucs là! » ce à quoi je répond à mon tour « Alleeeeeeeeeeeeeeeez! »
Cynthia soupire et se retourne vers son bureau.
« Les parents vont pas accepter »
« Les miens seront d’accord! » que je lui dis. Elle ne répond pas.
« Ils s’en foutent de toute façon. » toujours rien.
« Je me suis disputée avec mon père. Il est trop sexiste cet homme, je pige pas pourquoi maman est avec lui! Aucune femmes ne devrait avoir à le supporter! »
« Arrête Sara, il est pas méchant ton père… »
« Pas méchant?! Attend il refuse de faire le ménage, c’est ma mère qui doit se taper toutes les corvées! »
« Il y a pire tu sais… »
« Ouais bah y a mieux tu sais! »
Je me relaisse tomber sur son lit et me roule en boule. Je suis maintenant face à son mur recouvert de posters et de morceaux de magazines découpés.
« Allez, s’il te plait… je veux pas rentrer chez moi ce soir… » aucune réponse. Je me redresse un peu pour voir ce qu’elle fait. Ses devoirs.
J’attend un peu et dit « J’ai mis mon pyjama et ma brosse à dent dans mon sac ce matin. » maintenant elle me regarde. « Alors toi t’as tout prévu! Mais pourquoi tu m’en as pas parlé ce matin si tu veux qu’on s’arrange? Ou me téléphoner la veille ce serait bien aussi! »
Je soupire à mon tour. « J’sais pas… T’aurai pas acceptée. Puis si je t’avais appelée c’aurait été après 22 heures et tes parents m’auraient gueulés dessus au téléphone… PUISQUE T’AS PAS DE PORTABLE! » et elle « Attend c’est ma faute si j’ai pas de portable? Ils ne veulent pas m’en acheter avant que je sois au lycée. C’est pas parce que toi tu les menace tes parents que je vais menacer les miens! » et moi « Mais je les menace pas! Je profite seulement de leur faiblesses. » et elle « Whoua, qu’elle différence. » et elle se retourne à ses devoir. Et je me retourne à son mur. Des hommes. Pleins d’acteurs, de mannequins. Des « beaux gosses ». Et des filles aussi. Super maquillée. L’idéal féminin vu par les hommes. Je déteste ça.
« Chéri, on est rentré! » qu’on entendait d’en bas.
« Ah, les voilà… » dit Cynthia.
Je me relève « Bon bah cool je vais leur demander si je peux rester! » en refermant la porte j’entend « Cynthia attend! » mais je n’attend pas. Je dévale les escaliers, j’entend ses pas qui me suivent mais pas aussi rapide que les miens. J’arrive dans l’entrée « Bonjour! » son père et sa mère se retournent. Sa mère me dit « Oh, Sara… Bonjour, comment vas-tu? » je m’approche d’elle et me met sur la pointe des pieds pour lui faire la bise parce qu’elle porte des talons « Bien Sue et toi? » puis je refait la même chose avec le père mais lui ne porte pas de talons, ils est naturellement grand « Hey Bob! Tout va bien pour toi? »
Cynthia est là, elle regarde la scène de la porte. Je suis sure qu’elle soupire intérieurement. Sa mère ne m’aime pas. Elle n’aime pas mes manières. Elle n’aime pas que je l’appelle par son prénom et non par madame. Bob lui m’aime bien, je le considère comme un pote. Je lui ai appris à checker et on se le fait souvent pour se saluer et autre. On a même fait le notre. Mais faut pas que ça femme le voit, elle aime pas. Et c’est encore plus cool! Faut être discret à chaque fois, surtout pas ce faire prendre… Trop bien! Bref.
« Ouais ça va » qu’il me répond.
« Vous faisiez vos devoirs? » que dit sa femme.
Cynthia lève les yeux au ciel. Enfin plafond. Facile, elle pense « Oh juste une de nous deux » mais moi je dis « Ouais, tout à fait! » mais sa mère réplique et j’aime pas « Et vous travaillez sur quoi? » mais bon ça va je sais rebondir sur la situation. Cynthia allait répondre mais je le fais à sa place « Et bien en fait on a un travail à faire ensemble! Et comme il est assez long et surtout qu’on doit le faire en groupe, Cynthia et moi, ce serait mieux que je reste ici ce soir. Pour dormir. Ça vous dérange pas? »
La mère ça la dérange. Elle en fait presque une grimace. « Hum, et bien… Tes parents sont d’accord? » Cynthia essaye d’intervenir mais je répond encore une fois à sa place « Oui je leur en ai déjà parlés. » à ça non ça ne lui plait pas à la mère « Oui mais tu aurais du nous prévenir plus tôt, si on avait quelque chose de prévue… » mais super Bob viens à mon aide « Oh aller chérie, c’est pour un devoir tu as entendu, il n’y a pas de raison de refuser! » clin d’œil. Clin d’œil en réponse. « Bon… » capitulation de la mère, nickel. « Merci Sue! Bon nous on retourne travailler alors! » et je pousse Cynthia pour qu’elle monte les escaliers avec moi.
De retour dans la chambre je me remet sur son lit.
« Sara… Sérieux tu fais chier! Au moins si tu dis que t’es là pour travailler, travaille! » je la regarde « Mais j’ai pas envie! Tu veux pas qu’on joue plutôt? » oh elle me regarde avec ses sourcils tellement froncés « Bon bah je vais jouer aux cartes toute seule alors. C’est cool le solitaire. »
Cynthia m’ignore et retourne travailler pendant que je pioche le paquet de cartes de mon sac ainsi que mon portable et m’allonge à plat ventre sur son lit. Je compose le numéro de ma sœur et lui laisse un message « je dors chez cynthia » c’est tout. Puis je commence mon solitaire.
Cynthia finit ses devoirs. « Bon tu compte faire tes devoirs ou pas Sara? » et je lui répond « J’sais pas. » je me tourne vers elle « Bon tu veux bien jouer maintenant? Le solitaire c’est chiant à un moment » regard désapprobateur. Elle s’approche et regarde les cartes « Ah non! Ton jeux de cartes italien j’y comprend rien! » et moi « C’est pas si compliqué pourtant » et elle « Tu dis ça tu sais même pas jouer au solitaire normal! » et moi « Oui bah hein je suis dans une famille d’italiens y a que des cartes napolitaines à la maison donc non les cartes « normales » j’connais pas! »
Puis il y a eu un « à table » avec la voix de Sue. Seulement 8 heures, on mange plus tard à la maison. Cynthia commence à descendre en disant « on arrive » et je regarde mon portable. Réponse de ma sœur « ok » je vais manger.

☼☼☼

« Oooooh, Sara… Ça va aujourd’hui? T’as l’air de bonne humeur! » connard.
« Eh ben Sara? Me voir te fait si fondre que t’en perds ta voix? » ses potes rigoles.
« Ta gueule! Quand je te voix je me tais pour pas t’insulter de tous les noms, que tu mérite, et te dégueuler à la figure. »
Ses potes « Ouuuuuuh! »
« Oh aller Sara tu ferais pas ça… Tu m’aimes trop pour ça » va crever enfoiré.
« T’aimer?! Nan mais tu t’es regardé? T’es moche et t’es con! Qui t’aimerais?! »
« Les filles sont juste incapable d’avouer quand elles en pince pour un mec, c’est connu »
« C’est ridicule surtout. »
« Allez, avoue que tu m’aimes Sara! »
« Ok, j’avoue » ses potes rigoles et il comptait le faire avant que j’ajoute « Je te déteste tellement Johny tu ne peux pas t’imaginer à quel point. Voilà, c’est dit » un « Haaaaan cassé! » de ses potes.
« Tu rêves de moi la nuit je suis sur! »
« Seulement dans mes cauchemars. » encore les autres cons qui ricanent bêtement.
« Mais pour qui tu te prends Sara?! »
« Mais pour qui tu te prends Johny?! »
On se fixe sourcils froncés. Johny ne rigole plus, je l’ai irrité. Ses potes eux n’arrêtent pas. Il font des espèces de bruitages comme dans les films.
« Je suis trop bien pour toi c’est tout! Tu sais qu’aucun mec t’aimeras jamais c’est pour ça que tes frustrée! »
« T’es complètement malade! Si tu ne t’intéresse pas à moi j’en suis juste soulagée, et si aucun mec ne tombe amoureux de moi j’en ai rien à foutre parce que même s’il y en avait je les enverrait balader! »
« Tu finira vielle fille! »
« Et j’en serai très heureuse! » encore les cons et leur bruitages merdique.
« Pff! » il met ses mains dans ses poches et me regarde de haut en bas en faisant mine d’être dégouté. Je l’imite. Ça l’énerve «T ‘as un problème?! Sale pute! » et ses potes qui font genre que la pression monte. Je suis calme.
« Ah? Une pute vierge? Marrant. »
Il réfléchit à se qu’il va répondre et sort « Ouais une pute qui fait le trottoir mais qu’est tellement pas attirante qu’aucun mec ne veux être client! » ses potes son fier genre « Ouah Johny tu l’as nikée, elle peut plus rien répondre là! » c’est mal me connaitre.
« Oh mais c’est que t’as l’air de t’y connaitre Johny. T’es un habituée? Aucune filles ne veut de toi alors t’es obligée de voir celles qui acceptent même les bouseux de ton espèces pour l’argent? Ah, tu me fais pitié. »
Oh je cois que je l’ai vexé le pauvre. Il est rouge de colère. Ses potes attendent sa réponse. Alors, t’attend quoi Johny?
« C’est pas vrai! Et puis de toute façon… De toute façon… »
Et le Titanic se noie. Les bateaux ne survivent pas aux icebergs. Les passagers vont crier au scandale, attention.
« T’es une pute tu la pas nié! »
Naufrage.
« Tu as nié bêtement sans le démontrer, pris sur le fait. Le juge déclare coupable. » je me tourne vers ses potes « Et les jurés? »
Ils pigent même pas le délire, ah ridicule.
Mais bon au moins ils donnent leur verdict, voilà qu’ils se foutent de la gueule de Johny.
« Les jurés aussi apparemment. Bon bah bye Johny le looser! »
Et je m’éloigne de ces cons. Johny a eu sa sentence. Va falloir te trouver d’autre bouche-trous mec.

☼☼☼

Je ne suis pas malheureuse. Je ne sais pas vraiment pourquoi. A la maison ça ne va pas, à l’école ça ne va pas, j’ai l’impression d’être un poids pour celle que je considère comme ma meilleure amie, Cynthia, mais malgré ça, tout va bien. Alors je ne suis pas malheureuse.
Tout va bien même si tout va mal. J’aime la vie, tout simplement. Et dans la vie tout ne peut pas toujours bien aller. C’est comme ça, je l’accepte.
Même si les heures de colles, franchement, on ne fait rien de plus chiant. Leur punition c’est quoi? Recopier l’un des chapitre du règlement de l’école écrit dans le cahier de liaison. Non mais à la limite je comprend. C’est tellement chiant que ceux qui doivent le faire se disent « Plus jamais de la vie! Je ne recopierai et ne lierai plus aucun règlement de ma vie! Je dois rester calme pour ne pas être collé et revivre ce calvaire » peut être. Avec de la chance. Mais déjà ça veut dire qu’ils ne liront plus jamais les règlements et ce n’est pas bien. Et surtout. En quoi c’est pédagogique? Je le lis même pas le truc, je le recopie bêtement mots pour mots je ne sais même pas ce que j’écris!
Jamais je deviendrais prof en tout cas.
C’est marrant en début d’année quand les profs de chaque matières vous donnent un papier à remplir sur vous. J’écris n’importe quoi. Pour l’un c’est Silvia, pour l’autre c’est Julia. Pour l’un c’est une famille riche, pour l’autre des parents divorcés. Mais bon quand ils se rendent compte de la supercherie c’est moins drôle.
Est-ce que c’est ma faute si leurs questions sont chiantes et que je ne sais pas du tout ce que je veux faire dans la vie, que je n’y réfléchis jamais?! Attend je suis collégienne! Il me faut encore minimum le lycée, puis optionnellement des études avant d’avoir un travail. Alors merde, non, je n’y pense pas maintenant! En plus ils sont chiant à foutre la pression comme ça! On est jeunes bordel! Laissez-nous vivre, GRR!

☼☼☼

L’été. L’été, l’été, l’été. Vivement l’été. L’été me manque. Le soleil me manque. Je veux de la chaleur sur moi. Je veux retourner en Italie cet été. Je veux sortir en robe légère et crever de chaud. Je veux suer jusqu’à mon âme. Je veux me balader en ville et m’arrêter pour parler à tout le monde, saluer tout le monde. Voir un groupe de jeunes que je ne connais pas, courir vers eux, et voir qu’il me laissent entrer dans la bande. Je veux retourner à la plage. Je veux encore essayer de faire le plus gros et le plus beau château de sable du monde. Si grand, si beau et si fort que je pourrait vivre dedans. Je serai la princesse des sables. La princesse de la plage. La princesse de l’été. Je veux me jeter dans l’eau salé. L’eau chloré de la piscine me répugne. Je veux du sel et du sable dans mes cheveux. Je veux courir sur la plage derrière les gosses. Les attraper en faisant le méchant monstre qui va pour les dévorer. Je veux entendre leurs rires, et le mien ce mélanger aux leurs. Je veux revivre encore et encore cette sensation que l’on ne ressent qu’en été. Cette sensation de bien être. Je me sens bien toute l’année. Je me sens formidable et invincible de bonheur en été.
Je veux me faire des potes de vacances, ceux que tu apprend à connaitre, le jour en jouant, le soir assis sur la place. A manger des glaces. A s’empiffrer de glaces. On a le droit d’être différent. On a le droit de ne pas très bien s’entendre et parfois se disputer. Ça ne dure pas. On est même pas tout le temps obligé de s’excuser. Parce que notre amitié ne dure qu’un été. L’été passé ce sera comme un mirage. Comme si ça n’avait jamais été vrai. Comme ce réveille de rêve agréable. Rêve dans lequel on veut retourner. Et on attend le soir pour se rendormir. On attend l’été.

☼☼☼

« Bonjour, je peux vous aider? »
« Hein? Nan, je ne vous ai pas demander de l’aide! » sale tête que me fait la vendeuse.
Cynthia m’attrape le bras « Sara ça se dit pas! » je me tourne vers elle « Mais c’est vrai-je lui ai rien demandée! C’est elle qui vient et qui m’agresse! » soupire de ça part « Elle ne t’agresse pas, elle fait son boulot. » auquel je répond « Et bien quelle fasse son boulot loin de moi! » ça ne plait pas à Cynthia.
Elle attrape les vêtements sur leur cintres et les fait passer de l’un à l’autre furieusement. Je la regarde faire. Allez dis-le. « Franchement t’es insortable Sara! » en continuant à maltraiter les fringues. « Tu n’as qu’à pas essayer de me sortir alors. » elle se retourne, furieuse « Mais c’est toi qui m’a invitée à faire les boutiques! » les mains dans les poches je lui répond « Oui mais je ne parlais pas de boutique de vêtements. » elle laisse le rayon tranquille dans un dernier coup furieux. Et elle s’éloigne. Je la suis « Mais c’est vrai! Tu as dis que tu voulais bien m’accompagner pour que je m’achète un casque! Et un CD ou deux s’il me reste de sous-sous. » elle ne me répond pas.
Je continue à la suivre et l’interpelle mais toujours rien.
Et soudain, elle s’arrête « T’es vraiment égoïste Sara » j’en reste sur le cul!
« Attend quoi?! Qu’est-ce que j’ai fais d’égoïste là? C’est vrai ce que j’ai dis, tu étais d’accord pour m’accompagner pour m’acheter mes trucs, pas pour voir les fringues! »
Elle se retourne l’air furieuse « Et donc je dois te suivre sans rien dire c’est ça? Je ne peux pas faire une seule boutique pour moi? » franchement ça me tue « mais attend tu fais ce que tu veux! » et elle « Ah oui? Et bien j’ai pas l’impression! » et moi « Mais on y est là dans ton trucs de fringues! Et moi je te dis rien! Tu t’énerves juste parce que je répond à l’autre vendeuse qui s’incruste alors que je l’ai pas sonnée! » et elle en gueulant « Mais c’est son travail Sara! Elle fait juste son travail! Et tu as vu comment tu lui parles?! » tous les regards son tournés vers nous « Là je vois seulement comment toi tu me parles. »
La vendeuse rapplique « Vous dérangez nos clientes, je vous prierais de sortir du magasin. »
Et Cynthia me fait « Tu vois! » ça m’énerve « Oui je vois! T’es la seule à gueuler là! Je m’en fous je me casse! Tu vas pouvoir faire autant de boutiques que tu veux sans qu’une conne te dérange comme ça! »
Je pars, furieuse et j’entends sa voix une dernière fois « Tant mieux! Enfin débarrassée! »
Putain.

☼☼☼

Le solitaire c’est chiant.
Jouer seule au bout d’un moment c’est lourd. La mère regarde la télé, la sœur est au téléphone depuis plus d’une heure avec je sais pas qui. Le père n’est pas là et même s’il l’était je lui demanderais rien.
J’attrape le sac plastique au pied de mon lit, en sort mon nouveau casque et un CD que j’ai pu finalement acheter avec l’argent qu’il restait. Les derniers centimes dépensés en bonbons.
Je me sens seule. Je n’aime vraiment pas me sentir seule.
Je branche mon casque à mon mp3 et l’essaye pour la première fois. Je vais dans ma playlist des Beatles. La musique d’abord, puis leurs voix. Je laisse tout ça rentrer en moi. Et le flux qui s’écoule lentement de mes oreilles jusqu’à mon cœur. Une minute d’écoulée et il me touche. Les battements de mon cœur sont plus lent. Puis il comprend le message, et bat au rythme de la musique. La chanson passe. Le cœur s’accélère puis se rééquilibre. Se remet sur le même rythme. Je ne sais plus si j’écoute la musique ou les battements de mon cœur. Mes yeux se ferment et mes lèvres chantent silencieusement. Je ne fais plus qu’un à cinq avec les Beatles.
C’est bon, je suis calme maintenant. Tout va bien.
Come together right now over me…

☼☼☼

J’aime le soleil. J’aime tellement le soleil. Devenir aveugle en le regardant me dérange pas. Je déteste l’hiver. Je déteste la neige. Je déteste ces cons de mecs comme Johny qui trouvent ça marrant de te jeter des boules de neige à la gueule. Putain c’est gelé connard! Et vas-y fout-toi de ma gueule parce que j’ai trois kilos de fringues sur moi PARCE QU’IL FAIT FROID! Il fait froid et l’autre il me jette de la neige à la figure! Alors que limite la neige c’est le truc le plus froid du monde! Jamais j’irai faire du ski. Papa veut aller faire du ski? Et bah sans moi! Vas-y à la montagne! Vas-y avec maman et Ciara! J’m’en fous! Laissez-moi à la maison je suis assez grande pour me débrouiller seule! Je me suis toujours débrouillée seule! Vous êtes-trop inutiles comme parents. Vous êtes trop inutiles comme famille. Y a des jours où je vous hais. Et il n’y a aucun jours où je ne hais pas Johny Flinncher. Connard, va mourir. Mais à la limite Johny il est juste con. A la limite c’est peut être pas de sa faute. C’est peut être son père qui est con et ça a déteint sur lui. C’est peut être son grand-père con qui a déteint sur son père. On est con de père en fils. Peut être que toutes les mères de ma famille ont apprit à leurs filles de se laisser faire par leurs maris comme elles. Peut être que tous les pères de ma famille ont appris à leurs fils à commander leur femmes. Mais alors pourquoi je suis pas conne moi? Pourquoi je me laisse pas faire? Face à Johny par exemple.Pourquoi je ferme pas ma gueule face à lui, pourquoi je le laisse pas m’attaquer sans riposter? C’est un tort ça? Sérieusement, c’est un tort ça?! Et ma sœur! Ma sœur qui était mon modèle presque. Ma sœur que j’adorais. Pourquoi c’est devenue une conne elle aussi? Elle était forte avant, elle se laissait presque jamais faire. Comme si notre héritage de connes et cons c’était subitement arrêté à notre génération d’enfants, à Ciara et à moi. Comme si on avait conjurées la malédiction toutes les deux. Et ben non. Maintenant Ciara a un copain. Maintenant elle bave dans la bouche de son mec. Maintenant elle écoute toutes les conneries qu’il raconte. Maintenant elle fait tout ce qu’il lui dit. Mais putain Ciara t’as fait quoi? Pourquoi tu l’as suivi dans ses délires à ce mec? Pourquoi t’es rentrée dans un magasin cagoulée avec ses potes? Putain t’es au commissariat Ciara! Comment t’as pu devenir aussi conne?! Putain t’étais l’espoir de la famille Ciara! T’étais l’élève modèle, l’enfant modèle… Puis ce mec est apparu et a tout gâché. Putain papa et maman ils étaient fier de toi Ciara. T’avais leur respect. Quand t’avais fais un truc bien ils te félicitaient… Moi j’ai jamais eu ça. Moi ils me regardent toujours avec du reproche. Maman a honte de moi. De m’avoir engendrée. Papa m’a renié déjà. Il me parle plus, depuis combien de temps déjà? Quand on communique c’est que pour gueuler. Combien de fois je suis partie la nuit. Combien de fois j’ai dormi dehors. Tout le monde s’en fout. Mais toi t’étais leur bonheur. Ils avaient qu’à oublier que j’étais là, te voyant comme la fille unique, et c’était parfait. Toi la douce Ciara. La gentille. Celle qui aide les autres. Celle qui dit vouloir devenir médecin pour sauver des vies. Putain t’as cambriolée une grande-surface. Papa et maman vont plus avoir d’enfants. J’étais fière de toi tu sais. J’étais heureuse que t’ai ce que j’ai pas. J’m’en foutais parce que c’était toi. Comment t’as pu devenir aussi conne? Putain j’en pleure tellement c’est con. Tu me déçois même moi. T’étais mon héroïne… Tu vas faire quoi maintenant? Je veux même pas savoir. J’m’en fous de ta vie maintenant. Fais ce que tu veux. Braque une banque tant qu’à faire, c’est déjà plus intelligent. Au moins change de mec. Si tu vas pas en prison.
Je veux me barrer. Je veux me barrer d’ici. De toute façon rien me retient. De toute façon rien ne m’a jamais retenue. J’ai qu’à devenir SDF et crever de froid sous les ponts. De toute façon tout le monde m’oubliera. Je compte pour personne. Pour mes parents je suis déjà morte. J’ai pas de chez moi. Quand je rentre je vais juste sous un toit avec ce qui était à l’exception de Ciara des inconnues. C’est pas ma famille. Bordel c’est pas ma famille. Je ne suis plus leur fille depuis si longtemps. A quoi ça sert d’étudier à l’école? Mes bonnes notes vous m’en félicitiez pas. Alors j’ai arrêtée de faire mes devoirs. D’étudier mes leçons. Mais bon j’avais quand même la moyenne avec ce que je retenais des cours. Alors j’ai séchée. Juste les contrôles. Papa tu m’as même pas regardé quand t’as reçu une lettre de l’école. Tu m’as même pas regardé dans le bureau de la directrice. Maman pourquoi tu baissais la tête? Pourquoi tu pleurais? Ça change quoi mes notes? Ça change quoi s’ils me menacent de me virer du collège si je continue? Je continue, je me gène pas. C’est les excluions le problème? C’est parce que même quand mes notes étaient bonnes j’avais de mauvaises appréciations? Qu’on vous convoquait trop? Votre fille répond quand on lui parle. Votre fille d’éclanche des bagarres. Votre fille d’éclanche une guerre de nourritures à la cantine. Votre fille contredit constamment les professeurs. Votre fille incite la classe à la suivre dans son mauvais comportement qui dérange le bon déroulement du cours. Ouais, je suis une chieuse. J’aime dire ce que je pense. Défendre ce que je crois juste. Un problème avec ça? Moi en tout cas j’en ai pas. Je suis bien comme je suis! Même si personne ne m’aime! A la limite je serai seule toute ma vie, je m’en fout, je m’en fout!
Bordel…
Je déteste la neige. L’été ne peut pas revenir? Je voudrai retourner courir dans l’herbe chaude. Me laisser tomber et rouler. Sauter. Danser. Crier. Rire. Jouer. Grimper aux arbres. J’aime pas l’hiver. Tout est mort. Les animaux hibernes, les arbres sont nus, et les humains se plaignent de la météo.
Je suis obligée de me battre. J’en ai besoin. Vous avez vraiment cru que me faire faire de la danse ça suffisait à contenir mon énergie? J’ai besoin de donner des coups à des connards, j’ai besoin de leur cracher des insultes, merde!
Putain Ciara… Je suis sure qu’ils vont enlever toutes les photos de nous deux. Comme si on n’avait jamais existées. Ils vont prendre un effaceur et nous faire disparaitre. Ils vont prendre un stylo et nous barrer, toute les deux. Ils vont y aller au ski. Sans moi c’est sur. Mais sans toi non plus Ciara. Je sais pas ce qui va t’arriver. Je sais pas ce qui va m’arriver. Mais ça y est ils m’ont virés aujourd’hui, à l’école. Papa et maman sont même pas au courant, ils sont au commissariat. Et Johny m’a balancé cette putain de neige à la gueule. Histoire de m’enfoncer encore plus. C’est bon Johny tu crois pas?! J’ai plus du tout de famille, j’ai plus de maison parce que j’y retournerais pas, j’ai plus d’école, j’ai plus rien. Ouais mais c’est vrai que tu sais pas.
Est-ce que je vivrai assez longtemps pour voir venir l’été?
J’ai besoin de soleil pour me réchauffer…
J’ai froid…

☼☼☼

« … Et alors quoi? C’est quoi ton problème Johny? »
« Je sais pas. Tu me saoule. »
« Tu me saoule encore plus, tu t’imagines même pas à quel point. »
« T’aurais pu me répondre. »
« Quand? »
« Ce matin. »
« On est en hiver, il fait froid, j’ai pas la force ni même l’envie de t’envoyer une boule de neige en réponse ou de foncer sur toi pour t’étrangler. »
« Ouais nan mais je t’ai parlé après bouffonne! Mais t’es partie. »
« J’ai pas entendu. Ou non en fait j’ai pas écoutée. Tu m’énerve tellement j’ai pas envie de t’entendre parler. Ta voix me débecte. »
« Nan mais vas-y tranquille insulte-moi! »
« C’est-ce que je fais là si tu ne comprend pas, crétin comme tu es. »
« Comment tu me traites alors que je t’ai sauvé la vie! »
« Sauver? Mais… Putain j’étais pas en danger de mort! »
Une autre voix sort « Si jeune fille, quand on s’effondre dans la neige et qu’on ne se réveille pas on est en danger de mort. » c’est le père de Johny. Pas comme je l’imaginais le type.
« Mais… Ça c’est dans les montagnes avec les alpinistes, tout ça! Y a bien des gosses qui s’amusent dans la neige font des « anges » allongés par terre ils en crèvent pas que je sache! »
« On se calme. » qu’il me répond. Son père est jeune. Beaucoup trop jeune. Je le fixe.
« Vous êtes une famille recomposé? » il ouvre grand les yeux « Oui, comment tu as su? »
« Parce que Johny a le même âge que moi et que vous êtes un peu trop jeune pour avoir un gosse de 13 ans. »
La porte s’ouvre, cette fois c’est la mère. Le couple est contrasté. Elle a la trentaine voir plus, il a la vingtaine, elle est habillée comme une trainée un peu, et il est propre sur lui. Avec des lunettes en plus. Ça fait genre universitaire.
« J’ai appelée tes parents ma puce. Tu vas mieux? »
Ma puce…
« Ouais elle m’insulte donc ça va très bien. » que répond Johny.
Je me sens vraiment fatiguée. Je sais même pas dans le lit de qui je suis. Pitié pas celui de Johny. Je vous en supplie!
« Ils ne peuvent pas venir te chercher ce soir ils ont dit. Alors tu vas rester dormir ici cette nuit. » qu’elle ajoute avec sa voix bizarre. Un peu trop aigue.
Puis elle embrasse son mari (j’imagine) et pince la joue de Johny que ça énerve « Je vais m’occuper des petits » oh cool il y a d’autres gosses. Je suis de trop mauvaise humeur, c’est vachement déplaisant. Je m’irrite moi-même.
Le lunetteux me sort « Bon et bien tes parents viendront te reprendre demain, c’est cool non? » direct je répond « Non. » silence.
J’ai fais un gros blanc. Autant développer l’idée parce que les voir me fixer comme ça avec l’incompréhension c’est marrant une minute.
« Ils viendront pas me chercher. Et s’ils viennent quand même pour faire bonne figure j’irai pas avec eux. En plus ils doivent être au courant maintenant. Qu’ils crèvent. »
Mais bien sur ils ne peuvent pas comprendre.
« Mais enfin, heu… » que comme le lunetteux « Sara » que lui dit Johny « Sara, oui. Tu ne peux pas dire ça de tes parents. Ils doivent être inquiets. De quoi doivent-ils être au courant? Tu as fais une bêtise? »
« Je me suis faite renvoyée définitivement de l’école aujourd’hui. » silence de nouveau.
Je reprend « Quand on a des problèmes avec sa famille on ne peut pas aller dans je sais pas… Une famille d’accueil, ou un centre ou autre chose? Ça existe pas quelque chose comme ça? Parce que si c’est pas possible je vais finir à la rue. » l’homme veut dire quelque chose, je l’en empêche « Je n’ai pas de parents. Ils n’ont plus de filles. Ma sœur vient de se faire arrêter, c’est pour cela qu’ils n’étaient surement pas joignable de suite. Mais ils ne me reprendront pas. Et même s’ils le font on va juste vivre en s’ignorant comme si l’autre n’existe pas jusqu’à ce que je pète un câble, gueule un coup et part dehors. Et comme Cynthia n’aime pas que je m’incruste chez elle, je dormirais juste dehors comme d’habitude. » que je conclue en souriant. « Je suis orpheline, en fait. » j’ai cassée l’ambiance pour le coup.

☼☼☼

Ils sont venus. Mais je suis pas restée chez eux. Une assistante sociale est venue et ma mis dans un centre pour jeunes en difficultés. J’ai du y rester un mois à tout casser. Mais c’était marrant. Je m’étais fais des potes. Un peu comme des potes d’été. Complètement comme des potes d’été. On devient potes parce qu’on est tous là au même endroit et qu’on est un peu près de la même génération. Pour moi ça n’a durée qu’un mois. Un mois, comme en Italie l’été. Exactement le même l’abs de temps.
Il y avait Zoey avec qui je restais souvent. Elle faisait sa marginale. Elle voulait pas rejoindre le groupe. 17 ans, cheveux noir avec mèches, piercings, tatouages, cigarettes et vocabulaire horrible. Mais bon. Je m’accommode. Je veux juste ne pas être seule. Et elle non plus. Elle me racontait sa vie avec des « tous des connards » ou des « tu vois le genre » tout le temps. Puis il y avait des fois où elle disait rien. Ou alors elle faisait monter le suspens en tirant bien longtemps sur sa cigarette. Au moins, ça avait la classe. On aurait dit Cruella des 101 dalmatiens. Je dis ça dans le genre compliment.
Il y avait aussi un mec avec les cheveux blond en crête, des lunettes, et super grand. Un mètre 90 minimum. Je l’appelais Doudou. Alors tout le monde a rit et ce sont mis à l’appeler comme ça également. Heureusement ça le dérangeait pas trop. Je l’aimait bien, il était d’accord pour me donner des câlins quand je voulais. C’était cool!
Mais voilà. Ça n’a duré qu’un mois.

☼☼☼

« Bon. Qu’est-ce qu’il y a? Pourquoi vous me regardez comme ça? »
Maintenant ils contournent mon regard.
« Il se passe un truc? C’est grave? Dites-le. »
L’un prend la paroles « Ta mère s’est suicidée. »
Je le regarde sans rien dire.
Et l’autre rajoute « Et ton père a disparu. »
Et puis je soupire « Ouais, ok. Et donc il se passe quoi maintenant? »
« Tu ne peux plus rester ici. » j’hoche la tête « Et j’irai où? » en chœur ils me répondent « Dans un orphelinat. » et moi « Ah donc finalement je suis considérée comme une orpheline? » je sourit, pas eux. Pff.

☼☼☼

Dans ces centres il y avait quand même un inconvénient. C’était les psys. Le psy qui me suivait ne voulait pas me lâcher. Et c’était encore pire quand il a appris la mort de mes parents. Il était persuadé que je ne souriais qu’en surface en m’efforçant de rester forte tout ça… Du charabia quoi. Avant de me laisser aller dans un orphelinat il m’a fait passer tout un tas de tests pour s’assurer que mon état mental était stable.
Dans ces test il y en avait un de QI qui trainait.

☼☼☼

« Sara! »
Je me retourne, Cynthia. « Ah, salut. » que je lui fais. « On m’a dit que tu allais partir » qu’elle me répond. « Ouep ». Elle semble… Choquée. « C’est… Tout? Juste « ouep »? » et moi tout sourire sachant ce que je vais lu réponde « Ouep! »
Ah pour sur elle m’en veux.
« Je croyais qu’on était amies! Tu te fais virer de l’école, tu me dit rien! Tu vas je ne sais où pour les jeunes en difficultés, tu me dis rien! Et tu pars dans un orphelinat après la mort de tes parents tu ne me dis rien non plus! »
Je reste silencieuse un moment.
« Bah… je me disais que tu serais contente que je ne sois plus dans tes pattes à te demander à la dernière minute de dormir chez toi. »
Et vlan une gifle pour moi.
« Comment tu peux… Ah des fois je te déteste! » je souris malgré tout  « Ouais, je sais. » j’ai peur qu’elle se mette à pleurer « Tu sais? Ah ouais? Tu sais?! Mais arrête d’essayer d’être cool! Je vais te baffer encore! Où est-ce que tu as vu que tu avais le droit de prendre une pose aussi mature! T’es pas mature Sara! » j’en reste presque sans voix « Euh… ouais… Je suis une gamine je sais, mais je piges pas pourquoi tu… » et là elle se met à hurler « AH! Tu vois! Tu ne sais pas! Tu ne comprends pas! Tu te prend pour qui Sara? C’est quoi ta logique? T’as pas de logique, t’es pas logique comme fille… » et elle pleure « Euh… Oui d’accord mais arrête de pleurer c’est pas la peine… » elle ne me laisse pas le temps de finir « C’est pas la peine! C’est pas la peine pour quoi? C’est pas la peine si c’est pour toi? Mais vraiment, pour qui tu te prends?! Tu comptes pour moi Sara! Je sais que je suis chiante et nulle comme amie mais je pensais que tu savais au moins ça! T’es la seule que je laisse dormir à la maison alors que tu t’incrustes! Si… Si tu m’avais dis que tu dormais dehors… Pourquoi tu ne me l’as pas dis d’abord?! Je t’aurai laissée dormir à la maison chaque soirs! T’aurai pu vivre à la maison même si ça ne plaisait pas! On aurait pu rajouter « Falco » sur la boite au lettre même et… » je la prend dans mes bras, elle se tait. Elle pleure juste. Moi aussi.
« En fait je suis un peu débile. Je veux qu’on m’aime, je fais tout le contraire de ce qu’il faut pour ça, des gens m’aiment quand même et je le remarque même pas. Et tu sais c’est quoi la meilleure? Je suis une surdouée. »

☼☼☼

J’ai du faire le voyage de l’Amérique à l’Angleterre. L’ANGLETERRE! L’endroit où il y a le moins de soleil au monde je suis sure!
Les Beatles m’ont suivi tout le chemin. Je vous aime les gars. Et puis j’y suis arrivée enfin. Ce fut un long parcours. Et puis Johny c’est le dernier des idiots. Il croit qu’il a la permission de m’envoyer une lettre! Enfin il ne me la pas envoyé. Il a demandé à Cynthia de me la donner avant mon départ. C’est pire encore! Et je l’ai lu, et j’aurai pas dut! Comment est-ce qu’il peut dire qu’il m’aime bien…

Le pire. Enfin, le mieux. Dans cet orphelinat c’est qu’il n’a pas un système normal. Déjà il n’y a que des surdoués et ensuite on peut choisir son nom!
« OMG! Sérieux?! Han la la! Je veux, je veux… Genre Romeo! Pour montrer que même une fille peut avoir cette place là, que l’homme et la femme sont égaux et… »
Mais là le directeur (oui parce qu’on était dans son bureau) me dit que ce pseudo est déjà pris. J’ai fais une tête super déçue et dégoutée de la vie.
« Alors… Juliet? Ça porte beaucoup moins le message mais… »
Et là à nouveau il brise mes rêves en me sortant qu’il faut que ça commence par la même lettre que son nom. Non mais sérieux! Rah!
« … Un S alors… S… S… Sssssssssssssss… » oui j’avais l’air d’une débile « sssssssssssssssssssss… » complètement même « ssssssssssuuu… » et ça tilt « sssssSUMMER! »
Comment j’ai pu mettre autant de temps à trouver ça? Alors que c’est l’unique pseudo qui peut m’aller réellement!
Et donc voilà. Je suis devenue Summer.

☼☼☼

Alors, cher journal intime…
Je déteste écrire ça c’est immonde. Il faudra que je trouve une autre première phrase. Rappelle-le moi!
Donc monsieur! Monsieur c’est trop cool comme nom pour un journal intime, je suis sous le choc là D8
Enfin bref. Vois-tu, mon cher ami (XD), cela fait maintenant deux ans que je vis dans la maison de ce bon vieux Wammy… (héhéhé)
Aujourd’hui j’ai pas grand-chose à dire, mais je tient quand même à écrire un peu chaque jours! Alors euh… Donc tu le sais déjà je suis shape, je me suis fais des potes tout ça, la vie est belle! Mais pas toujours! J’ai des ennemis ici aussi! Des machos, donc tu connais les noms. Mais bon en gros ça va quoi, je me suis adaptée depuis un moment maintenant…
Ouais, c’est trop inutile ce que je te raconte.
Je me demande c'est quoi le vrai nom de Moriarty...

Sinon aujourd’hui un gars ma fait « C’est quoi ton problème Summer?! » parce que je le faisais chier « En fait je veux juste qu’on m’aime. » tout sourire 8D
Il fait trop froid ici :(




What's the matter with you?

SURNOM(S) : BAZINGA! Ou sheldon.
DATE DE NAISSANCE: __ / __ / __
ÂGE : Soporifique je dirais.
SEXE : OMG I DUNNO
AVATAR : Ayaka Nishiwaki, perfume.
DÉCOUVERTE DU FORUM : En tapant Wammy's House sur google avec une faute d'orthographe èé
EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? NAN 8D mais ça faisait un moment et celui ci est sublime!




Dernière édition par Summer le Lun 21 Nov - 20:53, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Waking up in the midday sun Sam 19 Nov - 23:16

Bienvenue sur WH ! \o/

Alors alors ! Je peux déjà te dire dans quel groupe ta jolie Summer va aller. Donc soit Shape soit Words ! Je trouve que Summer a plus sa place dans les Shape... donc si ça te va je te met dans ce groupe ? :3

Et sinon bon courage pour finir ta fiche ! ♥

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Waking up in the midday sun Dim 20 Nov - 19:58

Yeah, "jolie Summer" *happyface*

Donc comme je te l'ai dis je prend shape!
Et j'ai presque fini, plus que l'histoire! (que je ne pense pas faire ce soir quand même)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Waking up in the midday sun Lun 21 Nov - 20:11

Double post, c'est pas grave?

C'est pour dire que ça y est la fiche est fini! 8D
*happydayever*
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Waking up in the midday sun Mer 23 Nov - 16:14

Désolée du temps de réponse >_<

Alors ! Et bien j'ai bien aimé, ta fiche est choute, Summer est vraiment pas un personnage surfait, bref, rien à redire.

Je te valide ♥ Amuse-toi bien sur Wammy's House

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Waking up in the midday sun

Revenir en haut Aller en bas
 

Waking up in the midday sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Every whisper of every waking hour, I'm choosing my confessions, trying to keep an eye on you, like a hurt, lost and blinded fool. ? 22 mars, 18h22
» Sixtine ? i'm waking up to ash and dust
» "Being here without you is like I'm waking up to only half a blue sky"
» Waking up in Vegas ? ANGELA & PADDINGTON
» "I'm waking up to ash and dust" ? Leotie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-