Partagez | 
 

 Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ] Sam 31 Mai - 0:13

- Il est 7 heure sur Toys Radio, comment allez-vous les enfants ? -

Une petite tête émergea soudainement de sous la couverture à fleurs, sur le côté du lit. Quelques mèches dues à un sommeil agité retombaient délicatement sur le visage du petit garçon. Finalement, la petite tête fut suivie de près d’une autre, celle d’un lapin rose en peluche.

- Il pleut du chocolat, aujourd’hui dans Bonbonland ! Regardez comme Chocolo à l’air heureux! -

Le petit garçon dirigea ses deux yeux doux vers la fenêtre dont ils avaient tout simplement oublié de fermer les volets, la veille. Pas une seule goutte de chocolat ne semblait tomber du ciel, et aucune personne du nom de Chocolo ne semblait être dans les environs. Une petite main sortit de sous la couverture et appuya sur le bouton du réveil rouge, qui semblait être une tête de bonhomme. Lolly émergea finalement totalement de dessous sa couverture, dans un pyjama blanc, décoré de petits lapins roses. Le petit garçon retira la jolie veilleuse en forme de fleur qui était branchée à côté de son lit. Enfin, il s’assit sur son lit, se saisit de Fluffy, et posa sur ses genoux.

Lolly : Fluffy… Je dois changer de radio, elle est pas gentille celle-ci. C’est une menteuse.

Puis il lança un regard mauvais à son bonhomme réveil qui voulait dire « En plus, tu mens tous les jours. » Finalement, il déposa son regard sur le sol. Il était débordant de peluches dans tous les sens, de toutes les couleurs, un peu partout dans la pièce. Lolly se frotta les yeux, presque surpris de voir toutes ses peluches ici, et non rangées. Il déposa Fluffy sur son lit avant de se lever, les mains sur les hanches, en essayant d’avoir l’air sérieux.

Lolly : Alors comme ça vous vous permettez de faire la fête en pleine nuit, bande de fripons, après c’est moi qui vais me faire sermonner par…

Il leva les yeux vers le lit qui était en face du sien, contre le mur d’en face. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et il se baissa brusquement pour ramasser une peluche et la poser négligemment sur son lit, le plus vite qu’il pu. Il continua ainsi et lança ses peluches les unes après les autres en esquivant des « désolé » et des « pardon » lorsqu’il sentait que ses lancés étaient trop brutaux. Lorsqu’un énorme tas fut formé sur son lit, il sauta sur le lit de son colocataire, en riant.

Lolly : Oniisan !!! Réveille-toi, il y’a école !

La personne qui dormait ne semblait pas vouloir bouger, à moins qu’elle ne dormait réellement, en tous les cas, seule une masse de longs cheveux blonds se dessinait en dehors de la couette. Le petit garçon prit une moue boudeuse, déçu que le dormeur ne se réveille pas aussi vite qu’il l’aurait voulu, puis secoua un peu le corps qui était dans la couette.

Lolly : Fait pas semblant de dormir, oniisan !

Finalement, le petit garçon s’agenouilla à côté du dormeur, avant de tirer doucement la couette vers lui. Un visage angélique se dessina finalement hors de la couverture. Des traits fins, ornés de longs cheveux blonds comme de l’or. De fines lèvres qui avaient l’air toutes douce, et une jolie peau comme on les aime. C’était un garçon très beau. Lolly sentit des étoiles monter dans ses yeux.

Lolly : Oh…Oniisan, comme tu est joli …

Un sourire se dessina l’espace d’une seconde sur le visage angélique du jeune garçon qui dormait. Lolly reprit son sourire, puis tambourina de ses petits poings faibles le dos du garçon qui finalement, faisait semblant de dormir.

Lolly : Ah, Oniisan ! Je sais que tu dors pas ! Tu est repéré !
Revenir en haut Aller en bas
Angel
avatar

Sujet: Re: Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ] Sam 31 Mai - 18:27

    Quelqu’un de normal un jour d’école normal serait sorti du sommeil par le son particulièrement… mélodieux de son réveil, qui lui cracherait une musique quelconque aux oreilles, d’un son saccadé et grésillant, qui lui intimerait de se lever sans attendre pour asséner un coup sur le-dit appareil.
    Mais il n’y a personne de normal dans un orphelinat pour enfants précoces, n’est-ce pas ? Alors pourquoi se réveiller comme tout le monde ? Franchement, aucun intérêt. A Wammy’s House, certains se lèvent dépressifs, d’autres « stone » et ils le resteront toute la journée, d’autres encore, pleins de joie de vivre, sauteront de leur lit le sourire aux lèvres parce que justement leur réveil ne fut pas une de ces stations radio pour ados, insupportables, dans lesquelles s’esclaffaient des présentateurs loufoques riant sur des private jokes particulièrement débiles et vous détruisant les tympans de leurs voix idiotes.

    Perdu au fond de ses couettes bleues et blanches, Angel de son surnom dormait paisiblement. On ne pouvait lire sur son visage que relaxation et profond repos : enfin, cela serait possible si seulement son faciès angélique n’était pas profondément enfoui au milieu des couettes, ne laissant apparaître au monde extérieur [ sa chambre ] qu’un tapis de cheveux dorés s’étalant sur les draps plissés et défaits. En effet Angel avait le sommeil un peu agité, et ses draps ne restaient jamais bien bordés comme ils l’étaient avant qu’il ne ferme les yeux.
    Le soleil doré se reflétait sur sa chevelure, et lui picorait le sommet du crâne, mais il ne voulut pas s’éveiller, son esprit encore vagabondant dans d’immenses champs de blés, habité par des petits êtres de toutes les couleurs aux grands yeux brillants, qu’il aidait de son mieux en leur donnant à manger des grosses sucreries ou bien en leur jetant de la poussière d’étoile.

    Non mais il ne fait pas ce genre de rêves tout le temps, hein. Quand même, on a beau être niais et le stéréotype de la gnangnan-itude blonde, on fait pas des rêves paillettes paillettes kawaii toutes les nuits…Même pour un petit ange, ce serait profondément malsain, c’est évident. Seulement aujourd’hui, il semblait que c’était un de ces jours rares où vos rêves traduisent un peu l’intérieur de votre tête quand vous êtes encore à la limite entre le pays des songes et la réalité, quand vous ne pensez pas encore à la réalité et que personne ne vous a encore sapé le moral. Sourire niais, donc, étalé sur la face parfaite et presque féminine du protagoniste qui ne désirait toujours pas se lever, apparemment… Un sommeil de plomb qui aurait pu durer encore bien longtemps si Angel n’avait pas de chambre collective.

    Un poids, léger, mais assez lourd pour l’étouffer à moitié, s’écrasa sur son dos.
    Ses yeux fermés et gardés clos par la couette collée à ses paupières, il ne put s’empêcher de les plisser, la sensation n’étant pas agréable du tout…
    Mais Angel se souvint soudainement des petites voix mignonnes qu’il avait entendues dans son rêve : une d’entre elles, plus adorable et donnant des envies de câlins que les autres, avait parlé d’une radio très menteuse et semblait s’adresser aux petites créatures douces et colorées qui semblaient n’être rien d’autre que des peluches toutes plus à croquer les unes que les autres. Oui, Angel rêve de peluches animées, merci, au revoir.

    Et cette petite voix qu’il avait entendue dans son sommeil, aussi sucrée qu’un bonbon de toutes les couleurs, aussi chou qu’un petit chaton, cette petite voix fluette qui vous donne cette envie irrépressible d’émettre des sons d’une haute débilité dans le genre « AWWWW » avec les yeux plein d’étoiles, comme quand on voit cette publicité pour les chewing-gum… Cette voix, il savait très bien à qui elle appartenait, en fait. Cela le fit sourire encore plus. Aujourd’hui encore, Lolly ne le laisserait pas roupiller tranquillement, même si le petit blondinet aux joues constamment rosies de plaisir savait parfaitement à quel point son pseudo grand frère aimait dormir. D’ailleurs, si Angel s’était retrouvé avec un partenaire de chambre taciturne et asocial, certainement qu’il ne serait jamais levé. En tous cas pas avant midi. Ces eaux-là. Treize heures. Bref…

    L’ange se faisait donc joyeusement écraser par cette petite chose blonde et adorable, qui lui intimait de façon enjouée qu’il devait sortir de ses draps. Angel aurait pu ouvrir les yeux tout de suite et lui sauter au cou pour le câliner [ ou le frapper amicalement, au choix ], mais ce matin-là, l’humeur fut d’emblée à la taquinerie.
    Le laisser insister, entendre un peu plus cette petite voix qui lui faisait autant plaisir qu’un paquet de petits bonbons acidulés à un enfant, le laisser patienter et l’assommer presque pour le réveiller, voilà qui était drôle.

    Lolly : Oh…Onii-san, comme tu est joli …

    Les deux « i » prononcés avec ce timbre étaient tellement attendrissants, et la phrase en elle-même l’étant d’autant plus, le séraphin endormi ne put s’empêcher de sourire. Il se demandait comment on pouvait faire pour ne pas apprécier Lolly, ou même limite comment les autres faisaient pour s’en passer comme réveil matin. Comment pouvait-on être de bonne humeur le matin sans entendre « Toy’s Radio », suivi d’exclamations enfantines de la petite sucrerie blonde qui s’adressait à ses peluches avant de venir gentiment nous tirer de son lit ?

    Mais zut, le voilà repéré. Il ne pouvait plus fuir, il n’avait plus nulle par où se cacher, son visage n’étant plus protété par les draps, puisqu’il s’était retourné à moitié entre-temps pour ne pas mourir étouffé…
    Il ouvrit les yeux et s’assit brusquement sur son lit, un sourire complice aux lèvres. Il attrapa son oreiller bleu clair tout plissé qui avait supporté sa tête blonde toute la nuit, et, dans un ultime rictus qui aurait presque pu paraître démoniaque, il projeta gaiement l’oreiller sur la tête de Lolly, dans l’intention de le faire s’étaler sur le lit pour pouvoir s’échapper plus loin.

    Angel « Voilà ta punition pour m’avoir tiré de mon noble repos, Lolly-chan~ ♫♥ ! »

    Sa chemise blanche et sobre qui lui servait de pyjama, en bataille sur son corps fin et bien taillé, l’entourait comme une robe de soie fine qui accentuait à l’extrême la caricature d’ange blond qu’il était, assis sur le lit tel un prince [ ou disons le franchement, une princesse, mais ne lui dites pas, il serait vexé. ] Il éclata d’un rire cristallin. Le soleil brillait fort, et Angel sut que la journée ayant si bien commencé ne pouvait pas mal tourner.


Dernière édition par Angel le Jeu 24 Juin - 11:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ] Sam 31 Mai - 23:33

Lolly tomba presque lorsque l’ange s’assit sur son lit, laissant ses yeux bleus s’ouvrir à la lumière du jour. Finalement, un sourire complice se dessina sur ses fines lèvres, et il se saisit de son coussin bleu clair avant de le projeter sur la tête du petit garçon. Ce dernier avait déjà reprit son sourire habituel, ne vit rien venir et s’étala telle une petite peluche sur le lit du jeune homme qui s’enfuit un peu plus loin sur le lit, en riant à moitié.

Angel : Voilà ta punition pour m’avoir tiré de mon noble repos, Lolly-chan~ ♫♥ !

Lolly qui était allongé sur la largeur du lit, ne laissant dépasser que ses petits pieds, sourit au surnom affectif et se laissa rouler jusqu’au bout du lit avant de tomber par terre. Un petit « pouf » se fit entendre, et Lolly s’excusa auprès de Bello pour l’avoir écraser de la sorte. Un rire cristallin le rappela à l’ordre, et Lolly marcha à quatre pattes jusqu’à son propre lit, d’où il prit [ pas très discrètement ] son polochon qui était décoré de fleurs aussi colorées que celles de sa couverture. Enfin, il se leva, le polochon dans son dos, toujours un grand sourire aux lèvres, et s’approcha de l’ange qui était toujours assit au bout de son propre lit. Lolly se pencha vers lui comme pour lui dire un secret.

Lolly : Ehh c’est pas ma faute ! C’est Fluffy qui m’a dis de te réveiller, oniisan ! ♥

Sans lui laisser le temps d’y réfléchir, Lolly abattit son polochon sur la tête de l’ange, et rigola de toutes ses dents de lait, avant de sauter sur lui pour le chatouiller de ses petites mains habiles. Il souriait toujours et continuait sa torture jusqu’à ce qu’il s’avoue vaincu, mais malgré son rire, l’ange ne semblait pas vouloir lâcher l’affaire. Le beau blond finit par se dégager et s’en suivit une énorme bataille de polochons. Le petit garçon courait dans tous les sens de la pièce, un large sourire aux lèvres, et lorsqu’il vit pour la énième fois un coussin lancé en sa direction, il réussit à se baisser au bon moment, et il tira la langue affectivement envers son aîné. Le coussin bleu quand a lui…Atterrit tout de même, sur la tête d’un garçon, à la porte, qui devait être âgé d’une quinzaine d’années. Lolly se retourna vers le garçon, les yeux inquiets. Il s’approcha timidement de lui, et tapota timidement le bras de celui-ci.

Lolly : Ca va monsieur ? Tu as pas bobo ?

Le garçon qui avait encore le coussin devant la tête le lança soudainement par terre. Il était plus grand que Lolly et semblait assez fort. Sa tête se révéla être déformée par la colère. Lolly ramena sa main contre lui, et recula d’un pas. Le garçon lui, ne fit pas attention à Angel et se saisit de Lolly par le col, avant de lui parler d’un ton qui perdait son calme.

-T’est qui toi, espèce de ptit morveux ! Tu tprends pour qui, pour me balancer ça dans la tête, crétin ! Jvais tfoutre une raclée !

Déjà, Lolly commençait à avoir du mal à respirer. Il réussit à peine à articuler un « Dé..so..lé » à peine audible, et ferma à moitié les yeux pour ne pas pleurer. Il fallait être fort, il fallait sourire. Lolly avait beau essayer de pousser sur les grosses mains du garçon pour se dégager, il ne sentait que sa respiration se saccader plus qu’autre chose. Il eut juste le temps d’apercevoir le poing du garçon qui allait certainement bientôt s’abattre sur le pauvre petit garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Angel
avatar

Sujet: Re: Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ] Jeu 24 Juin - 12:07

HJ // Ca fait quoi ? Deux ans, presque exactement, que je dois répondre à ce topic. May, je te prie de m'excuser TRES SAUVAGEMENT pour ce retard SAUVAGE. XDDDDDDDDD On peut l'arrêter si tu veux hein, ou alors on peut trouver un autre scenario pour continuer *w*.

    Une flopée de paillettes et des cœurs qui volent, peut-être saupoudrés d’arc-en-ciel… Un tableau à en écoeurer ceux qui ne tolèrent pas le sucre, n’est-ce pas ? Et pourtant, ils étaient à envier, les deux petits blonds qui bondissaient en se tapant joyeusement dessus avec des oreillers moelleux, sans chercher à se faire de mal, voulant simplement s’amuser et profiter de la vie et de chaque instant de bonheur qui se présentait à eux. Ils ne pensaient pas encore au reste, au futur, au malheur et à toutes les horreurs du monde qui rendaient leur bonheur particulièrement égoïste. Ils étaient bien, là, tous les deux, trop occupés à être heureux pour se dire que d’autres pouvaient les envier, les détester, les trouver répugnants. Ils brillaient. Angel aurait pu passer des heures à regarder sourire son petit frère de cœur, il aurait pu passer des jours à n’avoir que son rire léger comme musique, et la simple existence de ce petit être lui faisait encore croire à la bonté du genre humain. Oh, il était jeune, Lolly, il avait encore le temps de grandir, de mûrir, de changer, de s’assombrir… Mais pour l’instant il restait son petit frère, ce garçon au cœur sucré et à l’innocence apaisante. En voulant lui lancer un énième oreiller, il s’interrompit, juste pour voir le plus jeune tenter de fuir, et il finit par lancer le coussin quand même, parce qu’il trouvait ça drôle… Et Lolly de l’esquiver joyeusement et de lui tirer la langue. Il était trop chou. Le blond voulut se venger, mais le garçon qui venait de se prendre l’oreiller dans la tête ne semblait pas très content de sa situation, et ça se voyait à son visage irrité.
    Il aurait pu s’approcher d’un pas léger et arranger la situation d’un sourire gêné et de quelques gestes de la main pour signifier qu’il était profondément désolé, mais Lolly avait fait le premier pas, et le séraphin adolescent sourit en le regardant parler ; qui au monde pourrait résister à cette petite bouille, vraiment ?

    Et bien il venait de rencontrer un spécimen qui semblait dénué de sentiments et de conscience, comme il y en avait tellement qui se promenaient dans le coin. Toute la candeur et la gentillesse du monde ne pouvait rien contre le cœur noir de tous ces êtres qui considéraient l’innocence comme une faiblesse et une preuve de stupidité absolue. L’irlandais observa alors cette scène qui lui sembla se passer au ralenti, quand le garçon énervé s’empara du petit blondinet pour lever la main sur lui et lui parler comme à un déchet. Angel n’en revenait pas. A son âge, un grand type pareil, oser lever la main sur Lolly… Sur Lolly. Personne ne pouvait être un enfoiré à ce point, si ? Et bien si. D’ailleurs, le mec ne prit même pas la peine de faire attention à la présence du partenaire de chambrée du petit garçon, puisqu’il se doutait bien que ce n’était pas cette tafiole qui allait lui faire quoi que ce soit, à part peut-être pleurnicher pour le supplier de ne pas faire du mal à son cher petit trésor blond qui dégoulinait de guimauve. Il n’avait pas foncièrement tort : Angel était réputé pour détester la violence physique et toute forme d’agressivité inutile et déplacée. Même se défendre pouvait lui faire des cas de conscience, et ça, tout le monde s’en doutait. Frapper sur Angel n’avait aucun effet, sinon celui de punching-ball, et sincèrement, même les plus durs de l’orphelinat s’en lassaient ou n’essayaient même pas tellement c’était ennuyeux. Ils n’étaient pas assez stupides pour frapper inlassablement sur un mou du bulbe, et peut-être était-ce là la seule preuve qu’ils valaient encore un peu mieux que tous les enfoirés qui se promenaient dehors et qui s’en seraient donné à cœur joie.

    Ses yeux bleus posés sur la silhouette menaçante du garçon qui s’apprêtait à blesser un des enfants les plus gentils de l’orphelinat, l’irlandais tranquille et bon vivant sentait déjà la sensation irritante s’insinuer en lui. Oh, il n’avait rien d’héroïque, et il ne se prétendrait pas doté d’une force physique sensationnelle, non. Il le savait bien, qu’il n’était qu’un jeune être humain qui n’avait pas grand-chose de masculin, et dans ces situations-là, il lui arrivait de regretter ne point être un gros baraqué poilu qui faisait peur. Et pourtant. Inutile d’être un Goliath pour ne pas supporter de laisser ses plus précieux amis aux prises avec des salauds, quand ils ne peuvent pas se défendre.

    Angel : « Lâche Lolly tout de suite, Leech. »

    Impérieux et ayant cessé de briller de sa joyeuse niaiserie, l’irlandais ne faisait pas réellement peur. Il avait, dans sa jeunesse, appris à esquiver les coups, et aussi à les encaisser parfois, mais il détestait ça. Et en donner, ce n’était réellement pas sa tasse de thé. Sauf que quand le-dit Leech le regarda d’un air sarcastique et abaissa sa main sur Lolly, il n’y avait pas besoin d’être sixième dan de karaté ou boxer professionnel pour donner un bon coup de pied là ou ça faisait mal.

    Angel s’en voulut immédiatement, mais au moins ce salaud avait-il lâche Lolly qui pouvait de nouveau respirer normalement.

    Angel : « Ah… dé-…désolé… »

    En même temps, tu l’avais cherché, salaud, avait-il voulu ajouter. Mais il se sentait déjà assez coupable comme ça, et il ne voulait pas que Lolly le prenne pour un monstre. Il lui jeta d’ailleurs un œil attristé et inquiet, comme s’il attendait de savoir ce que le petit garçon en pensait. L’irlandais ne pourrait pas supporter de se savoir détesté par son petit frère, vraiment pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ]

Revenir en haut Aller en bas
 

Kawaii overload [ PV Angel ^o^ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Angel découvre la bibliothèque
» Charonne, the kawaii Umbreon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille :: ♔ The Past - Ancien WH-