Partagez | 
 

 Aussi longtemps que tu vivras [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Aussi longtemps que tu vivras [fini] Ven 26 Aoû - 22:49

Au plaisir de vous revoir

Appelez moi : Leïn
Et oubliez : Mademoiselle Engel
Si mes parents était encore là je serais : Linda Marie
Circonférence de mon intelligence : 175
Par un froid mois d’hiver je suis née : Un 18 janvier
Ma naissance remonte donc : à 15 ans au par avant
Mes parents furent consternés : de constater que j’étais une fille
Rien ne vaut une: Allemande
Je suis donc arrivée ici il y a : Quelque jours tout au plus


Et chantons tous en coeur que le physique fait le bonheur


Mes cheveux noués par des breloques
La peau pale et sale telle une loque
Bleu mes yeux, noirs mes cheveux
Ma taille en centimètres ? Cent soixante deux !
Mon ventre plutôt plat
Comme ma poitrine je crois.
Un tatouage, sur ma peau
Des étoiles, gravées dans mon dos.




Mon caratère ? J’ai tout pour plaire !


Qualités qualités, vous êtes invoquées.
- Assidue dans mon travail dit –on
- Toujours à l’heure pour ses leçons
- Patience, patience
- J’apporte toujours mon assistance
-Je suis assez Ambitieuse
-Et souvent trop Audacieuse

J’ai pas de défauts, t’as tout faux !
- Mauvaise humeur, je suis râleur
- Mauvaise fois, personne me croit
- Mauvaise attitude, j’ai l’habitude
- Rancunière, jme laisse pas faire
- Peut être trop extravertie
- Et j’adore faire peur aux petits
OLOL
Leïn c’est un mec tu vois. Elle est le fils que son père voulait. Mais il est pas là pour voir ça. Elle s’habille souvent en mec, elle parle mal, bien que les vilains mots soient pas beaux dans la bouche d’une jeune fille (ah par ce qu’ils sont plus beaux dans la bouche d’un garçon ?).
Leïn c’est la fille à la façade de fofolle hyper active qui adore les gens. Pas timide pour un sous elle va causer directement à quelqu’un qui lui plait.
Mais si ta tête lui revient pas tant pis pour toi. Elle te crachera surement quelque insulte à la gueule. Toujours joyeuse et c’est communicatif.
Elle aime parler aux gens et leur donner des conseils, en amour, pour les devoirs, sur tout quoi…
Enfin ça c’est la façade. Parce qu’elle est instable Leïn. Elle peut passer du rire aux larmes. Parler avec toi et d’un coup s’énerver pour X raison.
S’arrêter en plein milieux d’une discussion pour écouter le silence. Ou par ce qu’elle se rappelle que les mots lui ont tout fait perdre.
Elle est aussi dans la lune, calme et silencieuse. Ca c’est quand elle lit ou qu’elle écrit. Elle se réconcilie doucement avec les mots et il lui faut du calme pour ça. A la limite, parle-lui en chuchotant.
Son univers c’est les mots.
Ils envahissent son cerveau.



Classe


    Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en supprimant les réponses inutiles. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


    Définissez vous en une phrase.

    1. Non.
    2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
    3. Anthropologiquement parlant ou bien ?

    4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
    5. Je suis un.


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?


    1. Une bataille navale.
    2. Les hauts de Hurle-vent.
    3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.

    4. Un poisson rouge.
    5. Une corde.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?


    1. Finnegans Wake de James Joyce.

    2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
    3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
    4. Harry Potter de J.K Rowling.
    5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.


    1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
    2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
    3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
    4. « D'un point de vu biologique... »

    5. « Je comprends ce que tu ressens... »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?


    1. Câliner tout le monde.
    2. N'avoir aucune notion du temps.

    3. Faire des private jokes.
    4. Accro au high five.
    5. Caser des citations partout.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

    1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.
    2. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.
    3. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?


    4. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.
    5. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...


Le temps passe. Ah si on pouvait le regarder passer. Mais hélas on passe avec lui.



Naissance, réjouissance?

- Lilli ?
- Oui ?
- J’ai vraiment hâte de voir ce bébé… Enfin le fils dont j’ai toujours rêvé … Leïn…

Penché sur le ventre de sa femme, Peter Engel admire ce miracle de la nature. Il est persuadé que dans quelques mois sa femme donnera naissance au fils qu’il attend depuis si longtemps. Il caresse le la peau tendue de ce ventre rond le regard plein d’amour.
Le fait d’avoir un fils est pour lui une chose très importante. Un enfant qui portera son nom et le transmettra à sont tour à ses propres enfants, voila ce dont il rêve.
Non loin de là, sur le tapis, près de la cheminée les deux premiers enfants de la famille observent les flammes avec fascination.
La plus petite, Lies a deux ans. Dans les bras de sa grande sœur elle babille en agitant les bras.

- A-da,A-da a-da
- Oui ! Bravo, c’est ça, Ada !
Sa jeune sœur de cinq ans l’embrasse sur la joue. Ada et Lies sont toutes les deux petites pour leur âge.
Ada arbore une belle chevelure châtain, presque blonde et de grands yeux bleus. Elle a les trais fins et le visage de sa mère. Lies, elle, les cheveux plus foncés et les yeux verts est le portrait craché de Peter.

-Allez les filles, au lit !
- Noooon, maman !
- Allez, faites un bisou à Maman et au lit !

Ada ose à peine protester. Elle sait que son père n’aime pas qu’on lui désobéisse. Elle embrasse les joues de sa mère. Peter prend Lies dans les bras et la présente a sa mère. Il prend ensuite sa fille ainée par la main et les montes à l’étage pour les coucher.

*


Enfant cassé, abandonné.

« Oh je m’en veux. Si vous aviez vu l’air abattu de Peter quand il a su que le bébé était encore une fille… Son rêve est brisé… »

Voilà ce que dit Lilli quelques mois après la naissance de sa troisième fille, Linda, lors d’un thé chez la voisine.

*


« Dit maman, pourquoi je suis pas un garçon ? »

Caché derrière un arbre, habillé d’une chemise blanche, et d’un pantalon court un petit bonhomme observe les alentours. Les yeux plissés sous sa casquette beige il guette. Un bruit de pas. Une branche qui craque.
Il fait un pas en arrière pour rester à couvert. Il s’accroupit sans un bruit. Un autre garçon surgis dans la clairière. Il est blond avec de beaux yeux noirs. Au aguets il regarde dans tout les sens. De toute évidence il n’a pas aperçut de garçon de l’arbre.
Soudain des mouvements brusques. Le garçon à la casquette surgis de derrière l’arbre le bras gauche brandit et la main en forme de pistolet.

« TATATATATATATA »

Le garçon blond s’écroule à terre, poussant un cri.
L’autre enlève sa casquette qui laisse se dérouler de longs cheveux bruns.
Elle se laisse tomber a côté de son camarade en riant.

« Ahah, tu m’as bien eu Linda ! »
« Leïn, appelle-moi Leïn ! »

*


Jeux d’enfant, élégants.

« - Linda, tu viens jouer au thé ?
- Oui allez ! »
Ada et Lies âgées respectivement de douze et neuf ans se tiennent devant Linda et lui bouchent l’entrée.
Linda s’affaire à lacer ses chaussures.
« - Non, je dois aller jouer au football avec les garçon ! »

Elle enfile son blouson et s’élance vers la porte.
*



La bibliothèque, un lieu de culture


« - Bonjour mon garçon, tu as ta carte de bibliothèque ? »

Elle enlève sa casquette, ce qui dévoile ses longs cheveux.

« Ah, c’est toi Linda ! Vas y, prend ce que tu veux.
- Mon nom c’est Leïn … »

Elle entre dans la bibliothèque et se dirige directement à son rayon préféré. Le rayon des romans en tout genre. Linda peut y passer des heures, a feuilleter des livres. Quand elle ne va pas à l’école elle passe son temps à la bibliothèque.

Elle lit de tout, des livres de psychologie, des romans chevaleresques, des poèmes, des livres de science fiction …
Cet amour de la lecture lui est venu lorsqu’elle à découvert le bureau de son père.
Une pièce de taille moyenne aux murs couverts de livres. Elle a commencé à lire un livre, au hasard.
De la politique.
Puis un livre de théâtre. Oh, elle a adoré le théâtre !
Et un recueil de poème. Elle a aimé les mots. Leurs sons. Les rimes. Les tournures de phrases, la mélodie du langage. Elle a tenté ses propres poèmes mais personne ne les a lus.
Pui un livre de psychologie. Et un roman d’aventure. Un Roman d’amour. Un livre de science fiction.
Et ainsi de suite. Elle a mis deux ans à lire la totalité de la bibliothèque de son père. Puis elle a demandé s’il y avait d’autres livres. Alors sa sœur lui a montré la bibliothèque.
La première fois qu’elle entra dans la bibliothèque elle fut émerveillée. Voir tout ces livres, tout ce savoir … Des centaines d’ouvrages lui tendaient les bras. Elle y resta des heures, rien qu’à regarder les tranches des livres. Les titres l’enchantaient.

*

L’incendie du cœur, c’est ma maison qui brûle.

« -Linda ? Tu à ramené tes livres ? »

La bibliothécaire est penchée sur le comptoir et observe Linda d'un œil interrogateur.
Elle semble perdue dans ses pensées. Après un temps de silence, elle se décide enfin à ouvrir la bouche.

« -Mon nom c'est Leïn. Non, je les ramènerais demain ... »

Elle pose sa carte sur le comptoir et s'enfonce dans le dédale de pages. Elle passe plusieurs minutes à tourner dans les rayons. Elle observe les gens qui lisent et le choix qu'ils font. Elle les commente dans sa tête. Elle aime apprendre sur les gens en voyant ce qu'ils lisent.
Une jeune femme enceinte lit un livre sur la psychologie des tout-petits. Elle à peur, c'est surement son premier enfant. Elle veut faire les choses bien... Linda choisir un livre et s'installe dans un coin. Il est tôt, elle lit toute la matinée. Elle ne voit pas passez l'heure.

A 14 heures elle s'aperçoit qu'elle a du retard. Elle emprunte ses livres et file vers la maison. Au bout de la rue une odeur de brulé l'intrigue. Les voisins auraient ils brulé les feuilles mortes qui jonchent les allées. Puis elle se rapproche, de loin, elle voit des gens massés dans la rue mais elle n'arrive pas à savoir où ils sont exactement, devant quelle maison. L'odeur de brulé s'intensifie.
Son cœur bat a tout rompre. Une peur affreuse s'empare d'elle. Son ventre lui fait mal, elle à une pierre dans l'estomac. Plus elle s'approche plus elle redoute de savoir ce qu'il s'est passé.
Quelque chose cloche.
Au fond d'elle elle sait déjà ce qu'il y a. Au fur et à mesure qu'elle s'approche les voix se taisent et les gens s'écartent.
Elle arrive devant la maison. Ou plutôt ce qu’il en reste. Le toit a disparu, la charpente s’est effondrée. Tout est noir. Elle s’avance vers les ruines. Des bouts de papier brulés volent dans tout les sens. Les livres du bureau de Papa. Ils ont brulé avec lui. Et maman qui devait l’attendre, énervée de ne pas la voir rentrer. Ses sœurs qui devaient jouer toutes les deux. Des mots demeurent mais un seul résonne dans sa tête.

« Morts »

Elle force un sourire mais il fond indiciblement sur son visage. Les larmes se joignent au bord de ses yeux. Elles coulent en silence. Leïn ferme les yeux gardant dans son cerveau l’image des morceaux de papiers portants les derniers mots.
*



La vie apres les mots
Elle était muette depuis quelques temps. Les mots s’étaient envolés avec les cendres. Ils avaient brulé dans la maison.
Elle a déchiré les pages de ses livres de classe. En toutes petites confettis. Et il avait neigé ce jour là. Des flocons étranges.
Il avait neigé des mots, et elle avait souris bien tristement.
Les gens ne comprenaient pas la source de ce silence. Il était pourtant bien évident. Linda avait été déposée dans un orphelinat.
Elle passait ses journées à lire, à écrire. Elle passait aussi beaucoup de temps avec Ludwig, son meilleur ami. Il avait des le début prit l’initiative de lui parlé. Au début, elle n’avait pas répondu. Puis à force de se faire coller, à force de l’entendre parler elle avait lentement repris la parole et les mots.

« - Ah tien Linda ! Tu vas bien ? Tu sais, aujourd’hui il y a des nouveaux livres qui sont arrivés à la bibliothèque !
- Leïn …
- Hein ?
- Leïn, je suis Leïn »

Il la prit par la main et l’entraina vers la bibliothèque.

~


Leïn, assise sur une balançoire, se balançant mollement.
Ludwig, assis au pied de l’arbre qui soutient de bout de planche sur laquelle Leïn se balance.

« -Pourquoi tu ne porte jamais de vêtements de filles ?
- Hein ?
- Bah oui, pourquoi tu mets pas des robes ?
- Oh euh … mais … les garçons ne mettent pas de robes…
- Arrête ton cinéma Leïn ! Si tu ne mets pas une robe jte cause plus ! »

~

Elle est en robe. Au pied du même arbre. Elle écrit. Il est là, assit à coté, penché sur son épaule.

« C’est joli ce que tu écris, tu me le lis dit ?
- Hu.. Oui, d’accord. »

Hurler dans le vent des poèmes sans noms
Au fur et a mesure ils deviennent des prisons
Des barreaux de mots aux gardes impassibles
Qui malgré moi m'ont pris pour cible

*

Dans 300 mètres tournez à gauche. Vous êtes arrivés à destination.




Quitter ses amis, c’est abandonner la vie.

- Dit Leïn, pourquoi tu pars ?
- Il parait que je suis intelligente. Trop.
- Mais ça n’est pas grave, si ? Franchement, qu’es ce que ça peut leur foutre ? Ils devraient être contents. Heureusement que tu es intelligente ! Et moi je t’aime comme ça !
- Hein ?
- Oui. Je t’aime.
- Aller ne dit pas de conneries. Tu m’aide à faire ma valise ?

Il l’avait pris par la main et l’avait suivie.
Ils avaient ensuite passé le reste de la journée à préparer la valise de Linda tout en discutant.

~



S’en aller. Tout abandonner

Sur le bord du quai quelques professeurs disaient au revoir de la main. Ludwig avait aussi tenu à être là et l’avait accompagné dans le wagon.

- Ca va aller ? Tu n’as rien oublié ?
- Arrête, on dirait une maman poule ! Oui j’ai tout, et puis, tu m’enverras ce que j’ai oublié non ?
- Oui, surement …
- Aller, fait pas cette tête ! Je t’écrirais. Des mails ou des lettres ! Et puis il y a le téléphone, ils peuvent au moins te payer ça !
- Oui … Oui, tu as raison !
- Je verrais si je pourrais revenir pendant les vacances, pour vous voir.
- Ah, tu veux voir les autres ?! Il n’y a pas que moi qui compte ?
- Ahah, arrête ton numéro ! Bien sûre que tu comptes !
- Mouais, y a intérêt …
- Allez, descend de là, le train vas partir !

Il se pencha vers elle et déposa un baiser sur ses lèvres.

- T’as pas intérêt à m’oublier, jte le dit !

Il descendit en courant du wagon et le train partit.

~



Voyage, voyage *note*
Train. Gens. Bruit. Les paysages défilent et changent. Elle dort la moitié du voyage. Elle ne voit même pas le contrôleur qui composte son billet.
Puis elle descend. Quelqu’un l’attend pour faire la navette jusqu’au bateau ou elle prend place pour quelques heures pour arriver en Angleterre.

~


A livre ouvert
La voiture se gare devant des grilles imposantes. Leïn saute de la voiture et franchit les portes ouvertes. Elle s’arrête net. Le paysage est génial ! Elle adore ça !
On l’appelle derrière, elle se tourne. Elle a oublié sa valise. Elle se précipite vers le coffre et en extrait une énorme valise et un sac à dos imposant. Elle s’élance alors sans attendre les accompagnateurs vers la grande allée qui la mène à la porte principale. Le bâtiment est E-NORME ! Oh, elle va s’y plaire ! Il y aura surement une grande bibliothèque !
Elle cherche directement cet endroit, sans même savoir ou il est. Elle interpelle des gens, demande son chemin et trouve finalement ce lieu tant espéré.
Elle franchit la porte imposante et entre dans le royaume des mots.
Tant de livre, oh elle adore ça !
Elle à un air de conquistador, tel Christophe Colomb qui découvre les Amériques elle parcourt les allées. Sa grosse valise roule derrière elle, brisant le silence reposant de ce lieu. Il y a quelques élèves plongés dans des livres, ils ne remarquent même pas le bruit de la valise. Elle est heureuse, regarde le dos des livres avec un grand sourire. A détours d’une allée elle voit une fille, assise par terre qui lit. Elle a de vieux habits.

- Oh ... Salut toi ! T'es qui ? TU t'appelle comment ? T'as quel âge aussi ? Et tu lis quoi ?

Leïn l'assomme de questions. Elle est tellement excitée. La jeune fille sursaute, elle baisse les yeux.

_ ... Q.. Euh... Je... Bonjour...
- Oh, désolée, jdois te faire peur. Je suis tellement contente d'être enfin arrivée. Alors c'est quoi ton nom ?

Elle s'assoit au coté de la "jeune-vieille". Elle joue avec ses nattes. Sa voix est basse. Elle semble gênée. Mais Leïn lui fait suivre un rythme étrenné.

_ ... Heu ça va... Tu es nouvelle donc... Oui... Heu... Ah! Moi c'est Blue Mary, pardon!
- Blue Mary... Ok ! Moi c'est Leïn ! Je viens d'arriver il y a ... 5 minutes !
_ ... Cinq minutes? Oh, tu... Ah... Enfin... Donc... La bibliothèque directement?
- Ahah ! Oui, il fallait que je vois si la bibliothèque était a la hauteur du bâtiment ! Les livres sont biens ?
_ ...Ils... Et bien il y en a de tous les genres... Je pense que... Tu peux trouver ton bonheur facilement... Et il y en a beaucoup aussi donc... Oui.
- Oh cool alors ! Je lis vraiment de tout, j'adore ça ! Et toi, tu lis quel genre de livre ?

La discution continue. Les jeunes filles parlent pendant quelques minutes. Leïn l’aime bien. Elle aime beaucoup cet endroit aussi.
vraiment .


HRP.
SURNOM(S) :Lassy, Prude
DATE DE NAISSANCE : 09 / 02 / 1996
ÂGE : 15 ans, biologiquement parlant
SEXE (✔) : X M Fille parait-il
AVATAR : Bah … c’est peeka qui m’a filé les images, et donc, c’est Leïn :3
DÉCOUVERTE DU FORUM : Grace a Peeka
EST-CE VOTRE PREMIER FORUM RP ? C'est mon deuxième compte sur ce Fow et donc jconnais déjà le monde du RP



Dernière édition par Leïn le Mar 30 Aoû - 21:51, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Aussi longtemps que tu vivras [fini] Dim 28 Aoû - 9:40

Bonjour, re-Bienvenue sur WH ! :3

Ton personnage est un riddle ! J'espère que ça te convient.

Et bon courage pour finir ta fiche !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Aussi longtemps que tu vivras [fini] Lun 29 Aoû - 1:01

Nyap nyap, Merci, Riddle me conviens parfaitement !
Et la fiche est normalement terminée :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Aussi longtemps que tu vivras [fini] Mar 30 Aoû - 21:48

Arrivée écrite, normalement tout est maintenant complet !
Voila voila, désolée du DP
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Aussi longtemps que tu vivras [fini] Jeu 1 Sep - 21:02

Tu es validée jeune demoiselle o/

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Aussi longtemps que tu vivras [fini]

Revenir en haut Aller en bas
 

Aussi longtemps que tu vivras [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis aussi froide que le marbre [FINI]
» (jeremiah) + Si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi.
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille-