Partagez | 
 

 Romeo | "La blague humaine."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Romeo
avatar

Sujet: Romeo | "La blague humaine." Dim 26 Juin - 20:09


Juliet : What's in a name? That which we call a rose,
By any other name would smell as sweet;

Romeo | PSEUDONYME
Adams | NOM
Roger | PRÉNOM(S)
172 | QI
14 / 02| DATE DE NAISSANCE
17. |ÂGE
✔ M ❒ F | SEXE
Anglaise. | ORIGINE

Romeo : Did my heart love till now? Forswear it, sight!
For I ne'er saw true beauty till this night.

Teinture blanche. | Couleur des cheveux
Pâââle. | Couleur de la peau
Niet. | Tatouage/Piercing ?
Rouge. | Couleur des yeux
187. | Taille en centimètres
Epingle. | Corpulence


Romeo : But, soft! what light through yonder window breaks?
It is the east, and Juliet is the sun!

Romantique.
Drôle.
Curieux.
Attentif.
Energique.
Imaginatif.
    Romantique.
    Lourd.
    Lache.
    Désintéressé.
    Fouineur.
    Coincé.

Du plus loin que remontent les souvenirs de la famille Adams, Romeo a toujours été un amoureux des blagues douteuses. Romeo aime rire avant tout. Il rit de tout, du pire comme du meilleur et se complait dans des prises de risques absurdes rien que pour pouvoir en rire, plus tard. Pourquoi ne pas voir la réaction de son colocataire lorsqu'il aura cousu un énorme « J'aime maman » derrière son sweat préféré ? Ou alors, pourquoi ne pas savourer la vision de son père essayant désespérément d'enfiler des chaussons que son fils avaient échangés contre d'autres bien plus petits ? Des blagues, toujours des blagues, qui ont provoqués renvois et engueulades, mais qui détendent toujours l'atmosphère durant les repas un peu lourd ou devant un film comique. Romeo est l'ami à avoir quand on s'ennuie. Romeo n'est pas le fils à avoir quand on ne veut pas de problème.

Du plus loin que remontent les souvenirs de la famille Adams, Romeo n'a jamais été autre chose qu'un blagueur. Il n'a jamais été motivé pour les études, la musique, le sport, la danse, la musique, l'écriture. Rien. Ah si, la couture, un peu. Mais il aime cela avec une telle désinvolture que cela n'en est plus une passion. Un jour oui, l'autre non. Romeo se lasse et se délasse au fil des heures, sans jamais s'exciter ni même se troubler. Dans son cas, on parlerait presque d'une crainte de l'engagement. Il est donc spécialiste dans le non-engagement à long terme. Il aime sans être dépendant. Sauf des blagues, bien entendu.

Du plus loin que remontent les souvenirs de la famille Adams, Romeo a été curieux. Il alla fouiller les affaires de son père dès qu'il appris à marcher. Il adore les secrets et les ragots. Ce qu'il préfère, c'est de laisser échapper dans la conversation un détail privé sur quelqu'un, quelque chose de bien honteux, puis de voir les réactions. Certes, il finit très souvent tabassé, mais quel plaisir de voir les visages se décomposer ! Il a continuellement ce sourire étrange, mélange d'imbécilité et de malice, de joie et de sadisme. Car on ne sait jamais ce que Romeo pense. Lui non plus, d'ailleurs. Certains disent qu'il suffit de le voir comme un gamin irresponsable tandis que d'autres partent sur des théories saugrenues reposant sur le traumatisme causé par le meurtre de Bubulle par l'autorité maternelle. Ou de sa première fessée. Romeo est curieux, autant au passif qu'à l'actif, car absolument inexplicable.

Du plus loin que remontent les souvenirs de la famille Adams, Romeo a aimé le beau sexe. Les enfants, les adolescentes, les femmes, les vieilles, peu importe. Tant que son interlocuteur est une interlocutrice, Romeo se ridiculise dans la mièvrerie la plus extrême en multipliant les galanteries. Le pire c'est qu'il a l'air de penser réellement tout ce qu'il dit. Que les femmes sont toutes des anges et que son devoir est de les protéger de toute brute épaisse à poils (comprendre : homme) ou autre danger. Il aime leur grâce, leur douceur, leurs longs cheveux, leurs formes arrondies, leur voix aiguë. Mais tout cela, il l'effectue avec un comportement de parfait gentleman. Il n'a jamais touché de femme dit-on, il n'en aurait même jamais embrassé. Il faut dire que Romeo drague, Romeo charme, Romeo idolâtre mais Romeo ne se lance jamais dans des relations. Jamais. Sa mission est de se dévouer à toutes les femmes du monde. Et donc de ne se dévouer à aucune femme.

Du plus loin que remontent les souvenirs de la famille Adams, Romeo ne s'est dévoué qu'à Juliet. Juliet, c'est sa poupée. Un chiffon, le plus rafistolé de tous, le plus aimé de tous, accroché à son épaule et ne le quittant jamais. Juliet, c'est son amie imaginaire, bien qu'il soit bien trop vieux pour croire encore qu'elle ait une âme. Même si beaucoup de gens vous raconteront sûrement avoir déjà été observés par la poupée, ou même attaqués... Enfin, ne prêtez pas trop attention à ces balivernes. Juliet reste une poupée de chiffon bleu enrubannée d'une « robe » rose, avec de longs cheveux châtains. Et d'énormes yeux blancs et vides. A faire pleurer les enfants. Il lui parle continuellement, lui pose continuellement des questions dont il est le seul à entendre les réponses. Car Juliet est la seule qui le comprenne vraiment. Elle est la seule qu'il aime vraiment. Après tout, il l'a créée de toute pièce.

Du plus loin que remontent les souvenirs de la famille Adams, Romeo s'est adoré. Ses blagues, il est le premier à en rire. Son physique, il est le premier à le complimenter. Ses vêtements, il est le premier à les adorer. Romeo s'apprécie sans être insupportable, car il le fait avec humour. Et les gens apprécient Romeo, même s'il est souvent insupportable avec son humour. On colle ou on ne colle pas au personnage, mais en tout cas, lui, il colle. Parce que pour réussir à le dégouter de quelqu'un, il faudrait déjà réussir à l'impliquer dans une relation X ou Y.... Et ça, c'est pas forcément simple. Amener un Magicarpe lvl 1 jusqu'à Léviathan, à côté, c'est relax.



Juliet : Wilt thou be gone? it is not yet near day.
It was the nightingale, and not the lark.

    Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en supprimant les réponses inutiles. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


    Définissez vous en une phrase.
      Anthropologiquement parlant ou bien ?


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
      Un poisson rouge.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
      H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
      « D'un point de vu biologique... »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?
      Faire des private jokes.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.

      Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.

Juliet : My only love sprung from my only hate!
Too early seen unknown, and known too late!


M. et Mme. Adams rentrent joyeusement chez eux en ce dimanche après-midi. Ils reviennent du marché. Pour une fois, leurs fils ne les ont pas accompagné car le plus petit, Jesse, est malade et Roger veille sur lui. Ils ont prévu de faire du poulet ce soir. M. Adams est ingénieur et Mme. Adams est femme au foyer. Ils ne s'attendent pas du tout à ce qui va les accueillir derrière la porte. Leurs deux fils. Les cheveux blancs et les yeux rouges. Ils pleurent tous deux à gros sanglots, encore en pyjama.
« Mamaaaan ! On est des albinooos ! »
Instinctivement, sous le choc, M. Adams jure et Mme. Adams s'effondre sur le sol. Leurs fils ? Albinos ? Dans leur famille normale et merveilleuse ?
Pauvres parents. Au bout de quelques secondes ils commencent à remarquer que l'ainé se retient de rire derrière ses larmes. Le petit Jesse vend la mèche en murmurant à son frère :
« Romeo ! Ma lentille part à cause des larmes ! »
Leurs fils ne sont pas albinos. C'était juste une blague de Roger. Encore.

Dans la banlieue de Londres vit la famille Adams. Une famille merveilleuse avec des parents bienveillants, des enfants adorables, une maison bien tenue, un jardin coloré, un thé délicieux et une réputation impeccable. Enfin, si l'on oublie Roger. Enfin, Romeo comme tout le monde l'appelle en dehors de ses parents qui s'obstinent. Ce garnement est une terreur à l'imagination débordante quand il s'agit d'embêter les voisins. Le pire est qu'il entraine avec lui son petit frère de cinq ans plus jeune. Un vrai délinquant. Il multiplie les renvois, traine avec des personnes étranges, n'est pas sérieux en cours et en plus se teint les cheveux. C'est ce que murmurent toutes les vieilles femmes de l'arrondissement. Ces vieilles femmes qui ne peuvent résister au grand sourire du petit Romeo, à ses jolies manières et à son imagination débordante. Mais bon, quand même, quel garçon joueur !
Ce qu'elles ne savent pas, c'est que Romeo s'ennuie. Les cours c'est ennuyant. Les parents c'est ennuyant. Personne ne comprend de quoi il parle. Personne ne joue aux mêmes jeux que lui. Si, il y a son frère, mais il est un peu trop gentil. Il aime un peu trop les parents. C'est ennuyant. Alors à huit ans, Romeo créé Juliet. D'abord un simple torchon elle gagne rapidement un robe et des cheveux. Et un caractère. Et devient omniprésente. Elle, elle l'aime, elle le comprend, elle joue avec lui. Et en plus, elle fait peur aux voisins.

A ses quinze ans Romeo sans but ni passion perd ses parents. Accident de voiture, en revenant du marché. Jesse pleure. Romeo se demande ce qu'il va lui arriver. Il lui arrive que la tante les prend en charge. Elle vit dans une immense maison sans voisin ni enfants. Alors Romeo s'ennuie de n'avoir personne à ennuyer. Car la tante n'est jamais là. Elle travaille. Depuis quand les femmes travaillent ? Et puis Jesse n'est pas drôle. Il est triste. Il est sérieux. Et on dirait qu'il a peur de son frère. Alors Romeo s'ennuie avec Juliet jusqu'à ce qu'il trouve la bibliothèque. Que, poussé par l'ennui, il commence à lire. La tante collectionne les romans d'amour à l'eau de rose et les classiques romantiques. Des histoires d'amour par milliers. Des histoires ridicules et drôles. Tout ce que Romeo aime. Son prénom de remplacement, il l'avait choisi un peu au hasard. Une voisine qui l'avait appelé comme ça une fois. Puis après il avait su l'histoire de Romeo et Juliet et avait ainsi créé Juliet. Sans jamais avoir lu la pièce. Ce soir-là, à son retour, la tante fut accueillie d'un lumineux :
« Bienvenue dans votre demeure, gente dame. »
Pourquoi pas, après tout ?

En un an, Romeo a eu le temps de lire tous les livres de la tante. Son caractère et ses délires murissent un peu en prenant encore plus d'ampleur. Il devient un personnage romantique et grotesque, quelque chose qui lui permet un amusement continu. Il se mit à soigner son apparence. Ça occupe. Pas forcément distingué, mais soigné. Il abhorre littéralement tout ce qui s'approche du jean ou du cuir. Pour lui c'est du velours, du coton, du lin, etc. Faits sur mesure, bien entendu, il aime le petit luxe de porter des vêtements que personne d'autre n'aura. Par contre, il déteste devoir racheter ou jeter. Ainsi, tous ses vêtements sont raccommodés, rafistolés, recousus. Mais avec talent ! Ainsi, en un an, le tailleur ne pourrait reconnaître son oeuvre après tout ce que Romeo aurait recousu dessus et dessous. Sinon, couleur et noir et blanc se confondent dans sa garde robe. Il aime être classe mais n'en exclut pas pour autant le bleu, le rouge ou même le rose. Tout est en fonction de l'humeur et de la paire de chaussettes de son frère.
C'est dans cette période que la Wammy's House vint à Romeo. Il accepta aussitôt. Ca avait l'air drôle. Et il y aurait du monde à embêter. Son QI il s'en moque. Il reste persuadé qu'il est spécial et génial par lui-même, pas parce qu'il est surdoué.

Depuis un an, Romeo est là. A présent, il est réellement Romeo. Il n'a même plus le nom de famille de ses parents qui l'ennuie. Oui, bien sûr, il est triste de perdre son frère. Bon, il faut avouer que la tante lui manque. Mais ça va. Avec Romeo, ça va toujours. Sauf sans Juliet.



Romeo : O true apothecary! Thy drugs are quick.
— Thus with a kiss I die.
SURNOM(S) : Sissi / Ski / Truc / Machin
DATE DE NAISSANCE : 12 /06 / 199-
ÂGE : On ne demande pas ça à une fâme è.é
SEXE : ❒ M ✔ F
AVATAR : Xerxes Break de Pandora Hearts.
DÉCOUVERTE DU FORUM : Il y a bieeeeeeeeeeeeeen longtemps par Arpie.
NOTE SUR 20 DU FORUM : No comment.



♔ ♔ ♔



Dernière édition par Romeo le Lun 27 Juin - 10:05, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Romeo | "La blague humaine." Dim 26 Juin - 20:13

    BONJOUR 8D

    Romeo est un RIDDLE. Bon courage pour la suite !

    alea jacta est

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romeo
avatar

Sujet: Re: Romeo | "La blague humaine." Lun 27 Juin - 10:14

Et voilàà ! Fiche terminée madâme. Merci de m'accueillir de nouveau ^^
Ah, il faut peut-être que je rajoute un truc sur le fait qu'il est Riddle ?

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Romeo | "La blague humaine." Lun 27 Juin - 11:15

    Tu peux décrire sa facilité en maths et en logique si tu le souhaite mais on voit déjà qu'il est un leader (oui bon sur son petit frère mais osef).

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romeo
avatar

Sujet: Re: Romeo | "La blague humaine." Lun 27 Juin - 11:16

J'avoue n'avoir pas spécialement envie de rajouter quelque chose.... Mais Romeo est du genre curieux qui aime inventer des trucs totalement barrés qui servent à rien. Je le développerai en RP ^^

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Romeo | "La blague humaine." Lun 27 Juin - 11:17

    Ca me suffit tout à fait ! Validée ma chère !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Romeo | "La blague humaine."

Revenir en haut Aller en bas
 

Romeo | "La blague humaine."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Une blague trés raffinée ..
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Une blague très raffinée
» Le Hobbit, une espèce humaine différente de l'homme moderne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-