Partagez | 
 

 Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites. Mar 31 Mai - 17:55

A means to an end
++++PSEUDONYME : Cordiality
++++NOM : Maertens
++++PRÉNOM(S) : Camille
++++DATE DE NAISSANCE : 01 / 08
++++ÂGE : 32 ans
++++SEXE : ✔ M ❒ F
++++ORIGINE : Hollandaise
++++POSTE : Psychiatre






Couleur des cheveux : blond
Couleur de la peau : blanche
Tatouage ? : j'sais pas
Couleur des yeux : bleue
Taille en centimètres : 191 cm
Corpulence: normale

calme
franc
poli
prévoyant
discret
    autoritaire
    désabusé
    ennuyé
    introverti
    possessif



« LES PENSÉES QUE JE MÉDITE
SONT PLUS NOIRES QUE L'ANTHRACITE,
MAIS QUE FAIRE QUAND TU TE FOUS
SI ÉPERDUMENT DE NOUS. »


    « En plus je n’aime pas fumer. »

Fraise écrasée, le mégot qui git maintenant au fond du cendrier murmure une dernière plainte. « Il est tard, va te coucher. » Chuchote la même voix grave. Mais l’ombre à côté n’esquisse aucun geste si ce n’est ses lèvres qui se contentent de s’étirer doucement. Lui, il soupire, se penche un peu et lui vole un baiser. La silhouette se dégage alors lentement de la pénombre et des bras fins et hâlés enlacent le cou de l’homme. « Pas sans toi. » Susurre la voix d’un timbre malicieux. « Non, j’ai du travail. » Il se dégage délicatement et va s’asseoir plus loin, devant un bureau rangé où l’attendent fiches et classeurs ordonnés. « Je dois terminer ce dossier. » Nouveau soupir. « C’est quoi cette fois-ci ? Un gosse qui a tué ses parents pendant leur sommeil avant de brûler la maison ? » Elle lui en veut un peu d’être trop occupé comme ça tous les soirs, toutes les nuits. De se plonger à ce point dans son travail. Il devrait passer plus de temps avec elle. Après tout, elle aussi est malade. « Plutôt un jeune garçon qui a tué son père à coup de ciseaux avant de s’en prendre à sa mère. » Elle l’écoute à peine, trop occupée à faire la moue, montrer qu’elle boude, des histoires comme celle-ci, elle en bouffe tous les jours ; il ne remarque pas sa grimace, déjà absorbé par le dossier de la gamine. Il a toujours été pointilleux et sérieux. On pourrait presque dire tant mieux, que ça fait du bien de vivre enfin avec un homme rangé. Mais non, car à elle, ça ne lui fait pas plaisir du tout. Elle le veut pour elle toute seule. Elle le veut tout entier. Elle le veut entièrement, dans son intégralité, qu’il lui soit dévoué corps et âme. Elle le veut partout, tout le temps, pour toujours. C’est qu’elle aime être choyée voyez-vous. Lui, il le sait ; il sait qu’elle est comme ça et ce, depuis longtemps déjà, mais ça lui est égal, il n’est pas très difficile, pas avec les femmes du moins. C’est un homme occupé, néanmoins pas pressé ; intéressant mais difficilement intéressé. A croire qu’il ne connait pas la réciprocité, qu’il ne voit pas plus loin que le bout de son nez et de ses dossiers. Elle sait qu’il ne l’aime pas autant qu’elle l’aime, ses sourires sont un peu trop travaillés, ses soupirs presque mécaniques et ses murmures ne semblent pas être ceux d’un homme amoureux. Il parait toujours détaché alors qu’il pense souvent à elle ; lui offre des fleurs, prépare souvent le dîner, s’occupe d’elle sans broncher et sans se forcer. Il est gentil, aimable, romantique et calme. Juste qu’il n’est pas amoureux, c’est tout, pourrait-on dire. Mais ça finira par la tuer le jour où il partira sans prévenir, comme un voleur. Ce n’est pas la maladie qui la ronge qui aura sa peau, mais Camille Maertens.
« Moi aussi je peux le faire. » Siffle-t-elle. « Si j’avais encore mes parents. » Il ne prend même pas la peine de répondre. Se rend-elle compte qu’elle va vraiment l’agacer si elle commence son numéro de la pauvre petite malheureuse ? Elle le connait pourtant sur le bout des doigts, si elle cherche tant que ça à le déconcentrer, autant le faire quand il ne travaille pas, dans le cas contraire, inutile de vous dire que cela le met de mauvais poil. « Le mot-clé étant si. Et vu que j’ai l’impression que tu comptes m’attendre jusqu’à ce que je finisse, va me faire un café s’il te plait. » Il cherche à être un peu froid, ça ne marche pas vraiment. Il n’a jamais réussi à être trop méchant et sarcastique. Il laisse ce rôle despotique à d’autres vilains. Et puis, il faut avouez que quand madame est en colère, il vaut mieux tenter de la calmer plutôt que d’envenimer la situation si on tient à ses bijoux de famille. Oui, c’est du vécu. Il toussote en se remémorant ce triste souvenir et reprend son stylo en main. Il a toujours préféré travailler la nuit. C’est plus calme – enfin, sous certaines conditions évidemment – et il est beaucoup plus productif, au grand dam de madame.
Mais il n’est pas vraiment heureux. Il se satisfait de sa petite vie tranquille, la routine ne le dérange pas si cela lui permet de vivre calmement mais il n’est pas heureux. Mais ça ne le dérange pas, pas encore du moins. Mais que madame fasse attention, car monsieur a beau ne pas faire d’histoires, il est quand même capable de devenir brutal et exigeant. On a tous un côté qu’on ne veut pas montrer, les gamins qu’il soigne en sont l’exemple même. Non-pas qu’il soit une sorte de psychopathe aux désirs refoulés, simplement, il arrive parfois qu’un homme se lasse du fardeau que lui impose le monde. Ses épaules se voûtent, son échine se plie, ses muscles tremblent de fatigue. Il commence à perdre tout espoir de délivrance. Et l’homme doit alors se décider, choisir entre jeter son fardeau ou le supporter jusqu’à ce que sa nuque se brise ainsi qu’une fragile brindille automnale. *
Et Camille n’a jamais vraiment désiré être quelqu’un de trop sage.

« MAIS PRENDS GARDE MA PETITE
A MON HUMEUR ANTHRACITE,
J'ARRACHERAIS ANIMAL,
LE CRI ET LES FLEURS DU MAL. »


    ( * citation de corps exquis de poppy z. brite
    les codes citations de gainsbourg sont de Virgin )





Définissez vous en une phrase.
  1. Non.
  2. Dans un souci d'objectivité, je pense qu'il faudrait poser la question à mes amis...
  3. Anthropologiquement parlant ou bien ?
  4. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?
  5. Je suis un.


Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
  1. Une bataille navale.
  2. Les hauts de Hurle-vent.
  3. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.
  4. Un poisson rouge.
  5. Une corde.


Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
  1. Finnegans Wake de James Joyce.
  2. H2G2 : The Hitchhiker's Guide to the Galaxy de Douglas Adams.
  3. Totem et Tabou de Sigmund Freud.
  4. Harry Potter de J.K Rowling.
  5. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
  1. « Le si n'aime pas le ré pour la centième fois ! »
  2. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »
  3. « Plus vite ! Hé que ça saute ! Allez ! Merde ! »
  4. « D'un point de vu biologique... »
  5. « Je comprends ce que tu ressens... »


La petite manie dont vous vous passerez bien ?
  1. Câliner tout le monde.
  2. N'avoir aucune notion du temps.
  3. Faire des private jokes.
  4. Accro au high five.
  5. Caser des citations partout.


Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.
  1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.
  2. M'excuser au près de la personne que j'ai insulté il y a trois semaine. Peut-être. On verra.
  3. Quelque chose que je dois faire ? Euh. Non non, j'ai fini ma classification, ma maquette de l'ADN, tout est bon. Non ?
  4. Ranger ma chambre si je trouve un jour le temps.
  5. Lécher les bottes du professeur pour m'accorder un délai supplémentaire si j'ai pas la flemme...



HISTOIRE 2 KIKOO






.


Can we please stop killing
our probation workers ?

SURNOM(S) : Lenny
DATE DE NAISSANCE : huit avril
ÂGE : dix huit
SEXE : ❒ M ✔ F
AVATAR : Sweden — Axis Power : Hetalia
DÉCOUVERTE DU FORUM : au détour d'un couloir krrkrr
NOTE SUR 20 DU FORUM : elle pue cette question zebi

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites. Ven 3 Juin - 20:43

    Il faudra demander si on accepte un psychiatre... vu que c'est un orphelinat, why not, personnellement. Les petits traumatisés de la mort de leur parents, c'est une tourine. routine.
    COUCOU BOGOSS.
    tu as le choix entre ALTERS et RIDDLES.
    hard, le coup des ciseaux.
    BONNE CHANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites. Dim 5 Juin - 10:56

    Ouéééééé tékaté bébé je gère de la pastèque. ( désolée Cordiality de ce langage déplorable. )
    Je vais prendre ALTERS, c'est parfait pour le côté psy /o/
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites. Jeu 23 Juin - 0:23

    Bonjour, Bonsoir !

    Fiche toujours en cours ?

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites. Jeu 30 Juin - 0:34

    J'archive la fiche mais elle n'est pas perdue ! Un Mp et hop c'est bon.

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites.

Revenir en haut Aller en bas
 

Cordiality — Fleurs de serres, fleurs maudites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lui dire avec des fleurs...
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Vin de fleurs de sureau
» Le langage des fleurs... Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille-