Partagez | 
 

 In the dragon's lair ♣ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: In the dragon's lair ♣ Eden Sam 7 Mai - 16:32



♣ In the dragon's lair ♣

Milk a trop parlé et le voilà encore dehors, oui, il vient de se faire virer d'un cours. Oui oui encore, à croire qu’il ne comprendra jamais la leçon… ou alors... qu'il le fait exprès.

Le voilà donc sur le chemin du bureau de la sous-directrice avec son carnet de correspondance dans une main et un ticket de colle dans l'autre. Le bureau d'Eden, tout le monde a peur d'y aller, c'est quand même la sous-directrice hein, elle peut tout faire, coller, exclure plusieurs jours ou carrément virer des personnes. Mais Milk, ça lui fait rien, faut dire qu'il est habitué, ça le rend même heureux d'y aller des fois.

Bref, il continu son petit bout de chemin dans les couloirs de la WH, tranquille, en sifflotant, cool la vie quoi. Il se permet même de trainer un peu en regardant de-ça de-là partout autour de lui, il se sent un peu seul enfait, faut dire que les couloirs sont vides à cette heure-ci, tout le monde est en cours normalement, je dis bien normalement parce qu’il y a des petites exceptions, genre les gens qui sèchent, il en croise de temps en temps.

Le jeune homme arrive enfin au bout du couloir du rez-de-chaussée, devant la porte du bureau tant attendu. Il toque à la porte deux fois et l’ouvre directement, oui, monsieur n'est pas assez patient pour attendre qu'on lui dise d'entrez.

Le petit rouquin entre tranquillement dans l'antre du dragon.. le sourire aux lèvres en pensant à ce qui va se passer. Aaaah l’odeur de ce bureau… il l’adore. Ca sent… bah Eden, trop bon quoi. Cette odeur, que dis-je, ce parfum, il pourrait le reconnaître entre mille tellement qu’il lui est familier, frai et délicat... ça lui ressemble bien. Passons, Il prend une des deux chaises disposée devant le bureau de la jeune femme et s'assoit. Elle, elle fait mine de ne pas l'avoir vu et continu ce qu'elle fesait avant qu'il n'entre. Lui, il a rapproché sa chaise de son bureau pour pouvoir s'accouder dessus, il la regarde en souriant et attend qu'elle lève enfin sa tête.

« Je viens de me faire virer de mon cours de maths. »

Aucune réaction de la jeune femme, bon alors il continu.

« J'ai trop parlé. »

...Toujours rien.

« Tout de façon il m'aime pas cte prof, chuis sûr. »

...

« Tu es très belle aujourd'hui. »

Lèvement de tête d'Eden.
Ah bah quand même.

(C'est très court dsl ><)


Dernière édition par Milk le Dim 5 Juin - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: In the dragon's lair ♣ Eden Sam 7 Mai - 18:03

-Cha…Cha…Chaejjig

J’ai soupiré avant de lire le petit bouquin sur lequel était marqué noir sur jaune « Apprendre le coréen pour les nuls ». Ouais bah, pour des nuls, c’est vachement dur quand même ! Mais bon, se serait vraiment honteux de ma part de laisser tomber ♥.

-Ta..Ta…Ttalgi chaejjig…Ke...Kkeun…Kkeunpaenti e ttalgi cha…ejjig. No to chto yazyk vsluh !

Finalement le livre passera ses dernières heures sur mon bureau en attendant une nouvelle tentative de lecture. Et puis, c’est quoi cette tendance masochiste qu’ont les coréens ?! Fouetter une fraise moustachue…Ils se sont piqués avant d’écrire ce bouquin, impossible autrement. J’eus un petit sourire ; je me demande si je ne devrais pas aller exercer là-bas, ils ont l’air de bien se marrer ♥.

Oh d’ailleurs, pourquoi je ne travaille pas ? Je t’en pose de ces questions, moi ? J’ai bien quelques trucs à faire, du genre remettre du vernis, ou bien remonter la bretelle de ma robe, d’un beau rouge d’ailleurs ♥. J’avais eu du mal à l’obtenir, étant d’une série limitée Dior, j’ai dû user de mes charmes sur un grand frère qui n’en est pas un, mais qui malgré tout semble utile quant à sa profession de styliste sous la tutelle du grand couturier…En clair, je l’ai eu, c’est le principal, hihi ♥.

J’ai fixé la petite bibliothèque, sans vraiment regarder les titres parcourant les tranches des livres tantôt anciens et tantôt parsemés de couleurs pastel. Un autre soupir s’échappa de mes lèvres alors que je me tournais réticente vers mon bureau, pour prendre entre mon index et mon pouce un papier, comme si celui-ci allait me brûler. Il semblerait que mon médecin ne me laissera jamais en paix. Médicament sur médicaments, un jour je vais en perdre des cheveux ! Le papier retomba inerte sur le bureau, déjà inondé d’une paperasse poussée négligemment sur les côtés afin de laisser le champ libre à mes bras ballants sur lesquels ma tête se nichait pour prendre une pose boudeuse et blasée. Cinq jours, sans ragots croustillants. Cinq jours, sans nouvelles de ces chers petits habitants. Cinq jours, sans un seul nouvel élève. Nom de Dieu, cinq jours qu’il ne s’est rien passé dans ce foutu bureau !...J’ai faim.
Reprenant une pose un peu plus féminine, j’ouvris un tiroir à la recherche d’un quelconque truc mangeable qui puisse m’occuper l’esprit quelque temps.

-Yeblya Gornichnaya !

Encore à jeter mes vivres, cette stupide femme de ménage ! Elle s’est prise une fâcheuse manie, de toujours nettoyer de fond en comble mon bureau, enlevant la moindre miette, le moindre biscuit survivant ! J’ai grommelé dans ma barbe avant de passer une main dans mes cheveux pour leur redonner un peu de désinvolture. Oui mes cheveux sont magnifiques, je sais, merci du compliment ♥.

Mes yeux félins sondèrent la pièce lorsque j’entendis deux petits coups à ma porte. Mon cœur fit un bon dans ma poitrine. Enfin ! Quelqu’un ! L’antidote contre l’ennui ! Haha ! Voyant la poignée se tourner sans mon ordre, je compris qu’il ne s’agissait pas de n’importe qui et prit la liberté d’afficher un sourire carnassier et vicieux. D’un geste agile je pris le livre de langue coréenne afin de me replonger dans ses lignes noires – pour une fois il servirait réellement à quelque chose.

Cela faisait un moment que je n’avais pas vu mon petit rouquin en sucre d’orge ♥. Toujours aussi craquant. Il me sortait de mon ennui, et je ne le laisserai pas s’enfuir aussi facilement. Non, non, non, tu ne partiras pas comme ça Milk, pas avant de m’avoir amusée ♥. Je me demandais ce que j’allais faire aujourd’hui, de plus cela me surprenait qu’il n’ait pas fait de bêtises depuis…cinq jours. Wah. T’as de la fièvre mon rouquin, pour réduire ainsi tes conneries de plus de la moitié en une semaine. Tu me déçois sur ce coup là, mon chou ♥.

Un petit sourire discret reprit sa place sur mon visage couleur de craie tandis qu’il commençait à parler. J’opte pour rester de marbre. Pour une fois ♥. Généralement, en sa présence, je me faisais plus dragueuse, enfantine, chaleureuse et que sais-je encore. Là, j’avais envie de changer de registre. Ouais, comme ça, en deux minutes j’ai décidé ça, ouais…Pourquoi, y a un problème ? Si c’est pour des objections, sachez que le bureau de réclamations, c’est moi ♥. Enfin, Moriarty. Donc moi. Enfin…Bon, cherchez pas la petite bête !

« Tu es très belle aujourd'hui. »

Quand on en arrive à ce stade, c’est le moment de lever la tête, ce que je fis sans empressement, cachant un sourire satisfait et joueur derrière un masque imperturbable et glacial. Hannn, je ne me lasserais jamais de son charme ♥. Toujours aussi craquant ce môme ! Je me suis rappelé brièvement notre première rencontre et les péripéties qui ont suivies. Quand je pense que je suis toujours au stade de la drague alors qu’il devrait déjà être à mes pieds…Narcissique oui, et alors ?! Il est coriace le gamin, mais c’est ce que j’adore chez lui, avec sa cuisine. En repensant à cela, mon ventre murmura craintivement famine. Haha ! Je fais même peur à mon estomac, haha ! Je suis foutue…

Retournant dans mon petit jeu habituel, le savourant avec délectation, je pris d’une main distraite son carnet de correspondance, sans un sourire ni même une once de chaleur dans mon regard mordoré, avant de rétorquer d’une voix absente comblée d'un léger accent russe, mes yeux fixant le livre sans le lire – car en effet aussi douée que je le suis je ne sais toujours pas apprendre une langue et en même temps avoir une conversation, merci de votre indulgence.

« Je marque quoi ? Une heure de colle pour bavardage, ou alors tutoies la sous-directrice ? Ou peut-être préfères-tu un renvoi immédiat pour avances outrageantes envers un membre du professorat ? »

Je ris dans mon fort intérieur. Gné hé, la sous-directrice qui aime draguer les élèves sans discernement ose accuser un étudiant de son propre crime. On aura tout vu ♥. J’ai poussé un soupir satisfait avant de plonger mon regard mordoré dans son unique œil. Mais qu’est-ce qu’il était mignon ♥. Comment les professeurs peuvent-ils ne pas trouver craquants leurs élèves ?! Comment peuvent-ils ne pas flirter avec ?! Ils ont un antidote, c’est ça…Oui, c’est ça ! Un truc qu’ils prennent chaque matin pour la journée, afin de ne rien faire de répréhensible et qui pourrait leur coûter leur carrière ! Moi, douée pour les bobards ? Ah mais non pas du tout ♥.

Après quelques minutes de silence, j’ai décidé de mettre fin à ce petit jeu de rester froide. S’il continuait à avoir cette fièvre anti-conneries, je ne pourrais plus profiter de Milk, alors autant rester « naturelle » si je puis dire ainsi ♥. Un sourire discret et pourtant présent se dessina sur mon visage, tandis que je continuais d’une voix plus chaleureuse.

« Ou alors, je ne marque rien et on se trouve un accord commun. T’en pense quoi, Cooky funky ? »

Etrange surnom, unh ? Merci, je viens de le trouver ♥. Cooky pour cuisinier, et funky pour…funky. J’adore sa cuisine, alors j’aime lui donner de petits surnoms trop mignons. Ca change de « poil de carotte ». Mes ongles grattèrent distraitement le bois du bureau alors que je retournais lire mon bouquin coréen.

« Sinon, ça va mon chou ? Rien ne s’est passé dans tes gâteaux sociaux ? Pas de petite amie, ou même un plan cul ? Mon pauvre ♥. »

Oui, j’aime les monologues et alors ?! J’aime aussi titiller les gens, trouver des faiblesses, des choses gênantes, ça ne fait pas de moi une perverse quand même ?! Mes coudes atterrirent sur le bureau, alors que je prenais la même position que lui, me rapprochant furtivement par la même occasion, n’étant guère agoraphobe. J’ai continué d’une voix aussi mielleuse que mes yeux :

« Personnellement, je préfère que tu n’aies personne dans ta vie, au moins tu continues à cuisiner, c’est le principal ♥ »

Ouais, égoïste et franche. Ca pose un problème ? J’adorais sa cuisine, et comme j’avais faim j’aimais en parler…Surtout avec un interlocuteur des plus charmants ♥. Pourquoi les hommes perdent-ils ce côté mignon en entrant dans l’âge adulte ?...Ce n’est pas juste ! J’ai poussé un soupir bougon à cette pensée avant de reprendre mon sourire charmeur. Bon, au moins j’avais trouvé du boulot dans un centre contenant des étudiants craquants, c’est déjà bien d’avoir le plaisir des yeux, non ? Surtout quand on est aussi prêt du sujet convoité ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re : In the dragon's lair ♣ Eden Dim 8 Mai - 9:37

« Tu es très belle aujourd’hui. »

Elle lève enfin sa tête. Trop facile ♥. Je sais comment la faire craquer… huhu. C’est quand même plus agréable de parler en voyant le visage de son interlocuteur, non ? Son visage, ses cheveux… vraiment unique. Comment je fais pour ne pas craquer à mon tour ? Hum… je sais pas enfait. Quand j’y repense j’ai quand même failli céder plusieurs fois, mais j’ai tenu le coup ! Par exemple, la dernière fois qu’on s’est vu elle porté une de ces robe décolleté… ouh je sais toujours pas comment j’ai fait, truc de dingue. Sa tenue d’aujourd’hui n’est pas mal non plus, robe rouge, vernis du même rouge… pas mal pas mal.

Oh elle dévie déjà son regard du mien… pas drôle… Et voilà qu’elle prend mon carnet sans même me sourire.. bouuuuh pis c’est quoi ce livre qu’elle lit depuis tout à l’heure là ?? Bon chuis pas trop doué pour lire à l’envers, aller on fait ça à la wanagain.

S…sul moe… moeggo ?

Oula c’est quoi ça ?? Je comprend QUE-DALLE. Faudra que je lui demande ce que c’est à l’occaz’.

« Je marque quoi ? Une heure de colle pour bavardage, ou alors tutoies la sous-directrice ? Ou peut-être préfères-tu un renvoi immédiat pour avances outrageantes envers un membre du professorat ? »

Ah oui c’est vrai qu’elle m’a prit mon carnet. Eh.. mais attend voir ! Elle n’oserait quand même pas vraiment me punir quand même ? Par-ce que si c’est une blague c’est pas drôle hein. J’aime pas quand elle prend cette voix là, je sais jamais si elle est sérieuse ou non… zut jlui répond quoi moi là ?? Euh…

« Ou alors, je ne marque rien et on se trouve un accord commun. T’en pense quoi, Cooky funky ? »

Ah bah voilà je préfère, ça c’est mon Eden ! Elle m’a fait peur là… pfiou. Euh mais Cooky Funky ? Ok…. Bon c’est déjà plus original que les autres genre « mon sucre d’orge », « mon canard », ou urk… « poil de carotte » elle sait pourtant que j’aime pas qu’on se moque de ma couleur de cheveux, c’est pourtant le surnom qui revient le plus souvent…

« Un ciné ça te tente ? ♥ »

Vaut mieux être direct avec elle, c’est comme ça qu’elle m’aime ♥. Pis jpréfère un rencard aux heures de colles moi, logique faut dire. Elle recommence à sortir la tête de son bouquin trop zarb, gagné ♥ jlavais dit que je savais comment la faire craquer…

« Sinon, ça va mon chou ? Rien ne s’est passé dans tes gâteaux sociaux ? Pas de petite amie, ou même un plan cul ? Mon pauvre ♥. »

« Mouais, oh bah tu me connais hein : toujours aussi libre que l’air… »

« Personnellement, je préfère que tu n’aies personne dans ta vie, au moins tu continues à cuisiner, c’est le principal ♥ »

Je lui souris, j’aime quand elle me parle comme ça, les yeux dans les yeux, avec une voix plus calme que tout à l’heure… Mais il me semble que j’ai entendu un bruit chelou quand elle a prit la parole… comme un gargouillement. Ah mais oui… d’habitude à cette heure-ci elle mange toujours une barres chocolatée ou un ptit truc comme ça, mais là son ventre gargouille donc elle doit plus en avoir…

« J’reviens. »

Non non je vais pas aux chiottes, je vais aux casiers. J’ai toujours des trucs à manger dans mon casier, des trucs que j’ai cuisiné. Casier N°126, j’enlève le cadenas, je prend la boîte, hop, et je referme. Voilà, bon maintenant j’y retourne. Toujours aussi vide cte couloir…

Je rerentre dans le bureau, roh elle est toujours avec son bouquin pas possible, je pose la boîte dessus comme ça elle va arrêter de le lire.

« Ouvre, c’est cadeau. »

Qu’est-ce qu’il y a dedans ? 6 cakes que j’ai préparé ce matin à l’aube, jpense qu’elle va aimer, j’ai mis différentes sortes de glaçages dessus, et des petits morceaux de sucre dedans, vous savez là, le sucre qui fond en bouche. C’est assez exprérimental ce mélange mais ça à l’air pas mal.

Ya plus qu’à goûter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: In the dragon's lair ♣ Eden Dim 8 Mai - 15:53

« Un ciné ça te tente ? ♥ »

Gné ♥. En effet, il s’en est passé des trucs depuis notre première rencontre ♥. Quand je pense que la première fois que je lui ai proposé cette sorte d’accord ressemblant plus à du chantage – mais chut vous n’avez rien vu, rien entendu et vous ne direz certainement rien ♥ - il avait l’air un peu interloqué et a tenté de refuser. On en a fait du chemin, p-o-i-l d-e c-a-r-o-t-t-e, hihi ♥. Maintenant, c’est toi qui propose et sans cérémonie. C’est bien, j’aime la facilité, surtout avec toi, mon chou ♥.

Je le regarde s’en aller, une étincelle de curiosité dans les yeux. Ah bah tiens, pourquoi il part mon rouquin ? Je lui ai fais peur ? ♥ Que va-t-il ramener, ou même faire, hihi ♥ ? Je feuillète le bouquin, me mordillant la lèvre avec avidité. Je n’ai plus faim de nourriture désormais, mais bien faim de curiosité, et les deux en même temps, ça fait pas bon ménage !

« Naega bul…bulg-eun bae…ga gopeun…gopeunikkayo ♥ »

Je grommelle dans ma barbe, lançant quelques insanités russes à ces stupides traducteurs coréens. Mais qui a inventé cette langue ?! On dirait qu’un bout de chewing-gum mal mâché et collant nous empêche d’ouvrir la gueule pour parler normalement. Même le chinois fait office de débutant en matière de difficulté. A croire qu’ils essaient de gagner une compétition de celui qui emmerdera le plus le monde ♥.

« Heck ! »

Mon livre se fit soudain recouvrir d’un…truc. Un paquet ? Oh, un cadeau ♥ - oui je pars au quart de tour je sais. Je passe ma langue sur mes lèvres avec intérêt, me souciant moins du sort du pauvre bouquin si souvent maltraité. D’un doigt fin j’ouvre la boîte pour découvrir avec une gourmandise non feinte de merveilleux petits cakes ♥. Poil de carotte, tu t’améliores, tu sais même répondre à mes besoins silencieux ♥.

Je fouille dans la paperasse, jetant au passage les ordres du médecin dans le fouillis monstre, afin de trouver une petite fourchette, survivante aux attaques répétitives de notre chère roumaine de ménage. Gné hé, elle a chopé le coup la fourchette, pour esquiver les chiffons, les mains baladeuses, les dents affamées et même la bouche béante de l’aspirateur…Je l’ai influencé, elle fait partie de mon attirail de « je n’en glande pas une » ♥.

La fourchette se planta avec douceur dans l’un des petits gâteaux, savourant chaque couche, chaque élément le constituant avant de piquer un morceau. Ils ont l’air appétissant ♥. Mon attention se porte sur les desserts, oubliant presque mon rouquin préféré. Seulement, j’ai toujours une pensée pour lui, du genre : j’ai une idée malsaine en tête, et tu vas morfler mon gars ♥. Enfin, je goûte le cake et frissonne de plaisir lorsque mes papilles détectent le sucre fondant et le moelleux de la pâte. Sweet paradise ♥. Toujours aussi doué, Milk !

Je termine goulument l’un des mets avant de laisser un petit sourire se dessiner sur mes lèvres. Gné hé, j’ai mon idée ♥. Je planque les gâteaux dans un tiroir avant de sortir de celui-là même une enveloppe que je laisse nonchalamment tomber sur le bureau. Enfin je fixe une nouvelle fois avec délectation le rouquin, m’approchant doucement pour lui laisser un baiser sur la joue et souffler avec contentement :

« C’était délicieux ! Merci, Milk ♥. »

Mes fesses se reposent brusquement sur mon fauteuil – feignasse oui et fière de l’être – alors que je glousse d’amusement. Bon, bon, bon, voyons voir ce que tu vas faire pour moi Milk ♥. Je croise mes jambes, ne pouvant cacher ce petit sourire rusé et satisfait de soi-même caressant mes lèvres rougeâtres. Je lui montre l’enveloppe d’un mouvement du menton, ne cessant pas de le fixer encore et encore, sans ciller, attendant la réaction qu’il allait avoir. Vas-tu être surpris ? Ou même apeuré ? ♥. A mon avis, cela te fera plaisir, enfin, c’est toi qui vois ♥.

Vous voulez savoir ce que c’est, unh ? Unh que vous voulez savoir ? J’ai envie de vous torturer un peu, alors je ne le dirais pas tout de suite, héhé ♥. Mes yeux mordorés rient d’eux-mêmes, les pupilles amincies par l’excitation. Je prends d’une main un petit gâteau pour avaler une bouchée du précieux met. Délectable ♥. C’est à croire que mon « orangeade chocolatée » veut me faire grossir…Bah, ce soir je mangerais une salade, ca devrait compenser les calories. En tout cas, sa recette est réussie, il n’y a rien à dire là-dessus. Ah si, rajoutés des morceaux de fruits et ce sera parfait !

Je pense que je vous ai assez tenu en haleine comme ça – comment je sais ça ? Aucune idée, mais ça ne peut être autrement, vous avez besoin de savoir et c’est tout, hihi ♥. L’enveloppe contient deux billets d’avion pour Nice, en France. Ma soi-disant famille possède une villa près de l’océan. Pour une réunion de famille – enfin je généralise – on requiert ma présence le week-end qui vient. Or, pour une raison qui me reste inconnue, l’on m’a envoyé deux billets d’avion au lieu d’un…Ah si, ca y est, je sais pourquoi, hihi ♥. Je termine les petits gâteaux avant de prendre la parole, d’une voix onctueuse et maligne :

« J’ai envie d'autre chose que d'un cinéma ♥. Comme tu peux le voir, il y a deux billets d’avion pour Nice dans cette enveloppe. Pour des raisons professionnelles et familiales, je dois m’y rendre ce week-end. Seulement, j’ai deux billets au lieu d’un, alors je me suis dit que peut-être tu m’accompagnerais, non ? Sachant que je dois rendre visite à un grand cuisinier français, qu’on a la mer à côté et qu’il y a des filles qui n’attendent qu’à être réconfortées ♥. »

Un immense sourire s’accrocha à mes lèvres alors que je me lève pour contourner mon bureau et me poster sinueusement près de lui, m’accoudant au bureau afin de le fixer de côté, mes yeux plissés dans une mimique faussement angélique.

« Pour ce qui est de l’excuse pour te laisser sortir de l’orphelinat, tout est réglé. Tu n’oserais pas me laisser seule à bronzer près de la piscine, tout de même ? ♥ »

J’adorerais faire un voyage en sa compagnie, bien que je ne sois pas sa tutrice, mais que voulez-vous, il est bientôt majeur, il saura bien se débrouiller tout seul ♥. D’ailleurs, j’ai envie de m’exhiber avec lui à mes côtés devant la petite famille. Surtout devant ces mégères et autres enfants qui se croient assez mignonnes et belles pour me classer dans la catégorie des vieilles ♥. Oui, c’est ça la raison des deux billets, hihi ♥. Pour voir ce que j’allais ramener avec moi, elles ne seront pas déçues, au contraire, je savourerais leurs visages déformés par la jalousie et la rage ♥. Tu veux bien m’accompagner, unh mon chou ? ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: ~ The end ~ Mar 10 Mai - 18:06

Elle abandonne son "fabuleux" livre et ouvre ma petite boîte, des étoiles dans les yeux. Comme une petite fille devant le jouet de ses rêves, bon ok j'exagère un peu.

Je me rassois et la regarde ensuite fouiller dans son amoncellement de paperasse, puis dans ses tiroirs d'où elle sort une touteeee pitite fourchette, toute mignone. Et elle entame l'un de mes six cakes une demi-seconde plus tard avec cette même fourchette. Elle prend de toutes petites bouchées, elle savoure, enfin, je pense.

Quelques minutes plus tard, le cake a totalement disparu, ouh la gourmande ♥ Bon je pense que ça lui a quand même plus non ? J'ai finalement bien fait de les cuisiner très tôt ce matin, ils ont l'air d'avoir garder tout leur moelleu. Elle finit par ranger mes petits trésors dans un de ses tiroirs avec sa fourchette digne d'un dinette, mais elle en ressort aussi quelque chose, une... enveloppe.. marron ? Je la regarde brièvement puis je retourne ma tête vers ma sous-directrice préférée, et là je la vois à cinq centimètres de moi maxi. Puis... je me déconnecte.

Le temps s'est littéralement arrêté...
La douceur de ses lèvres...
Cette chaleur sur ma joue...
Ce parfum...
Je ferme les yeux pour bien profiter de cet instant on ne peux plus unique, oui, unique, c'est la première fois qu'il y a vraiment "contact" en nous.


« C’était délicieux ! Merci, Milk ♥. »

Puis cette chaleur s'estompe...
Ce baiser n'a certe pas duré longtemps, mais il était plein de tendresse.

Je rouvre les yeux, elle s'est remise assise sur sa chaise et me montre d'un bref mouvement de tête l'enveloppe de tout à l'heure. Etant toujours sous le choc de ce qui venait de se passer, je tend mon bras pour pouvoir l'attraper, sans même me demander ce qu'elle peut contenir, je l'ouvre et sors son mistérieux contenu.

Mais c'est...

« J’ai envie d'autre chose que d'un cinéma ♥. Comme tu peux le voir, il y a deux billets d’avion pour Nice dans cette enveloppe. Pour des raisons professionnelles et familiales, je dois m’y rendre ce week-end. Seulement, j’ai deux billets au lieu d’un, alors je me suis dit que peut-être tu m’accompagnerais, non ? Sachant que je dois rendre visite à un grand cuisinier français, qu’on a la mer à côté et qu’il y a des filles qui n’attendent qu’à être réconfortées ♥. »

OMG ! Elle.. elle.. HAAAAAAAAAAAA ! Que d'émotions aujourd'hui huhu ♥. Des raison professionelles et familliales ? Hin, interressant. Je suis on ne peut plus ravi de recevoir cette proposition... ♥ Mais le truc de malade c'est cette visite chez ce cuisinier français...!

Je suppose que vous là, oui vous, vous qui êtes en train de lire, vous avez déjà deviné ma réponse non ? Ca paraît si évident...

« Pour ce qui est de l’excuse pour te laisser sortir de l’orphelinat, tout est réglé. Tu n’oserais pas me laisser seule à bronzer près de la piscine, tout de même ? ♥ »

J'avoue que pour l'excuse, je n'y avait même pas penser, elle avait dût préparer cette escapade depuis bien longtemps pour avoir penser à ça.

Je ne lui dit pas de réponse.
Je me lève avec un léger sourire
M'approche d'elle doucement
En m'accoudant sur son bureau
Lui prend délicatement le menton
Et l'embrasse à mon tour, mais sur le front.

Le temps s'arrête de nouveau...
Je retrouve cette douceur...
Cette chaleur...
Ce parfum...
Je ne m'en lasserai jamais...


Puis je me relève, avec un sourire extra bright.

« Je passerai demain matin à ton bureau, histoire de partir ensemble ♥ »

Je sors sur ces mots, la tête pleine de questions...

Qu'est-ce que j'emmène ?
Qu'est-ce que je porterai ?
Qu'est-ce qu'elle portera ?
Est-ce que je vais rencontrer sa famille ?
Est-ce qu'on va dormir dans la même chambre ?
Dans le même lit ?

Tant de questions auxquelles il trouvera des réponses dès demain.

♥ Car ce week-end leur appartient ♥

~ The end ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: In the dragon's lair ♣ Eden

Revenir en haut Aller en bas
 

In the dragon's lair ♣ Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» How train your dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille-