Partagez | 
 

 Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE) Jeu 20 Jan - 21:48

Identité

PSEUDONYME : Eyes
NOM : LaFleur
PRÉNOM(S) : Emilie
QI: 167
DATE DE NAISSANCE : 12 / 12
ÂGE : 18 ans
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
ORIGINE : Française

Physique


Couleur des cheveux : Blond
Couleur de la peau : Caucasien
Tatouage/Piercing ? : une rose dans le creux des reins
Couleur des yeux : bleu
Taille en centimètres : 1m60
Corpulence: mince

Caractère


Observatrice
Patiente
Honnête
Forte
Curieuse
    Culottée
    Nonchalante
    Détachée
    Taciturne
    Pessimiste

Eyes, un drôle de petit bout de femme qui doit son pseudonyme à ses talents et ses capacités à bien savoir photographier l'instant. Il faut dire que la jeune demoiselle est du genre flâneuse et pensive, aimant particulièrement se retrouver seule avec pour unique compagnie son appareil photo. Elle eut toujours depuis l'enfance un sens aigu de l'observation et une curiosité qui l'eut toujours amené à se rendre dans des endroits incongrus, mais quelque soit le lieu, elle était capable d'y voir quelque chose de beau, à un instant précis, raison pour laquelle elle aime photographier : immortaliser ce qui est éphémère. De ce fait, elle est également capable de faire preuve d'une grande patiente pour saisir le moment importun.

Cette patience influence aussi son comportement, elle se montre assez lascive et nonchalante, voire même passive avec un visage souvent aux expressions désabusées, chose encore plus flagrante quand elle se met à fumer en cachette. Toutes les addictions ne sont pas dès plus appréciées. Cela est sans compter son pessimisme légendaire, une seule petite mauvaise chose, cela ne pourra en enclencher que d'autres, des nuages gris signifient forcément la pluie, un mauvais garçon signifie forcément des emmerdes pour elle. Eyes respire la joie de vivre à un point phénoménal.

Outre cette vitalité véridique, il faut avouer que la jeune Emilie de son vrai nom possède un certain charme dans sa simplicité, qu'elle doit notamment à son bagout et son culot. Honnête par principe, elle n'hésite pas à lancer des piques ou se trouver, sans aucune gêne, à des moments où elle ne devrait pas (et prendre des photos sans que cela n'effleure sa conscience).

Autrefois, elle n'en était pas moins pleine de vie et souriante, mais tout disparut lorsqu'elle vécut un moment particulièrement difficile qui la conduisit à faire une chose traumatisante. De ce fait, Eyes s'est particulièrement renfermée sur elle-même et ne s'ouvre que peu aux autres sur le plan sentimental, elle reste très souvent détachée vis à vis des autres et n'accorde que peu d'importance à certains de ces actes. Il n'est pas rare alors qu'elle fasse un peu n'importe quoi sur un coup de tête (son tatouage par exemple ou bien coucher avec ce qui passe sans en attendre quoique se soit). Mais derrière ce masque réside une jeune fille plus forte qu'il n'y parait et au caractère bien trempé.

Classe


    Choisir une seule et unique réponse à chacune des questions ci-dessous en supprimant les réponses inutiles. Cette zone sera par la suite éditée par un membre du staff qui vous communiquera ainsi votre classe.


    Définissez vous en une phrase.
    1. Sérieusement, t'as pas quelque chose d'autre à faire que me demander ça ?


    Vous offrirez quoi à Noël à votre meilleur ennemi ?
    1. Le DVD d'Ed Wood par Tim Burton.


    Parmi ces livres ci-dessous, lequel serait le plus susceptible d'être votre livre de chevet ?
    1. Les 120 journées de Sodome du Marquis de Sade.


    Ce que vous devez impérativement arrêter de dire. Sérieusement.
    1. « Ton niveau s'élève à la dérivée d'une constante. »


    La petite manie dont vous vous passerez bien ?
    1. Caser des citations partout.


    Il y a forcément quelque chose que vous auriez dû faire depuis longtemps et n'avez toujours pas fait.
    1. Faire mes devoirs. Mais je les ai jamais fait, commencer maintenant serait pas judicieux pour ma réputation.

Histoire


Il y a des petites existences que l'on pense inébranlables, simples, monotones, sans rien de particulier qui viendraient les bousculer en bien ou en mal. C'était ce que la petite famille LaFleur eut toujours cru. Des gens ordinaires dans un village ordinaire des Alpes, en France. Il ne fallait pas avoir peur en disant que c'était littéralement un lieu paumé, où la civilisation normale ne pouvait être trouvé qu'à quelques kilomètres néanmoins. Mais des villages aussi perdus et reclus, c'est tout une mentalité qui est différente. On sait tout sur tout le monde, on chuchote dans le dos, des commérages naissent très facilement... mais quand quelque chose de mauvais fait surface, tout le monde devient subitement muet, comme si rien n'avait eu lieu, on baisse les yeux, on refuse de parler. Les choses affreuses, on n'en discute pas, c'est comme si cela apportait malheur ou le mauvais oeil. On ne souhaite qu'une chose : tout oublier.

Il n'y a pas grand chose à dire sur la famille LaFleur, ils étaient tout ce qui avait de plus simple. La mère était une puéricultrice et s'occupait d'enfant en bas âge dans une crèche; le père était un ouvrier exemplaire dans le bâtiment, donnant toujours le meilleur de lui-même à la sueur de son front. Tous deux n'avaient jamais d'ambitions grandissimes, simplement prospérer et avoir une famille bien à eux. Enfants du village, ils avaient connus la même école, le même collège... c'était presque un amour d'adolescents qui s'était construit là. Leur mariage était pratiquement attendu par tout le monde. Ils étaient un couple très ouvert aux autres, charmants, aimables, tout le monde les adorait... personne n'aurait imaginé ce qui leur arriverait. Après trois ans d'union, une petite fille naquit, une petite Emilie et autant dire qu'avec ce prénom, elle entendra à plusieurs reprises la bonne vieille chanson de la même appellation. Ce petit bout de chou était le bonheur de ces parents : une belle petite chevelure blonde, de grands yeux bleus alertes et des sourires étincelants. Mais elle était différente des autres enfants, elle n'était pas malade mais semblait particulièrement sensible à son environnement. Elle avait fait ses premiers pas relativement tôt, tout comme ses premiers mots. Elle dépassait les espérances de ces instituteurs, on lui fit même sauter deux classes. Emilie pouvait se diriger dans n'importe quelle voie, mais elle aimait la nature, les sciences mais aussi la photographie. C'était sa mère qui lui avait donné le goût de fixer le temps sur une image, notamment en la prenant souvent pour modèle, s'amusant à ce que la petite fille prenne des pauses, seule ou avec son père. Pour le jeu, elle voulait faire la même chose et lorsqu'à son neuvième anniversaire on lui offrit un appareil, elle passa la journée à prendre tout et n'importe quoi, du brin d'herbe à la fourmi, les nuages aux drôles de forme à un poteau électrique. Cette envie ne l'eut jamais quitté, photos après photos. Tout lui souriait jusqu'à l'aube de ses douze ans, une époque où elle était encore capable de sourire et de croire en l'avenir.

Il semblerait que ce soit en rentrant chez elle, que cette personne l'avait choisi, que cette personne l'avait pisté, sans jamais l'aborder, jusqu'à une nuit où il estima qu'il ne pouvait plus attendre. Ce fut atroce, ce fut un carnage, un bain de sang pour pas grand chose au final, c'était ce qu'elle se répétait... pour pas grand chose. Il avait fait irruption déverrouillant la porte de l'arrière de la maison. Il savait que les parents étaient présents, il voulait les surprendre pendant leur sommeil pour faire ce qu'il souhaitait... mais la mère s'était levée en pleine nuit, une fringale du soir. Il la surprit simplement par derrière, et l'égorgea nette. Elle n'eut pas le temps de crier, pas le temps de souffrir mais quand son corps lourd tomba sur le sol, le mari fut alerté par le bruit. A cet instant, il descendit du second étage où se trouvait les chambres en appelant sa femme, mais ce fut une lame qui le poignarda une dizaine de fois qui rencontra, il put à peine se défendre, bousculer son agresseur de quelques tentatives de coups de poing afin de sombrer sur le sol. Emilie fut bien évidemment alertée, terrifiée mais elle ne se résolut pas à sagement rester dans sa chambre. Elle voulait être auprès de son père, auprès de sa mère, même si elle ne savait pas ce qui la guettait en bas. C'était Emilie qu'il voulait, cette parfaite petite jeune adolescente à la peau lisse et douce, cette petite blonde candide aux grands yeux bleus... c'était elle. Il lui fut facile de la maîtriser, de la menacer de son couteau de bien l'écouter. Il l'entraina de force dans le salon où elle vit de ses yeux mouillés le corps gisant de ses parents... mais ce qui la hantait c'était le regard de son père, le visage contre terre, étouffant dans son sang, attendant la mort qui ne lui vint pas de suite... il était impuissant face à son agresseur, impuissant face à la dernière vision que lui offrit le monstre. Emilie subit des sévices qui lui vaudront d'être traumatisée à vie... elle avait pleuré, imploré, sans que rien ni personne ne vienne à son secours. Elle avait crié jusqu'à ne plus en trouver la force, ni même de se débattre... une poupée de chiffon. Quand le monstre eut terminé, il était près à également la tuer mais le pauvre fou avait posé son couteau le temps de faire son affaire.... et pendant qu'il s'habillait, la petite fille de douze ans écouta son instinct de survie et le poignarda dans le dos, encore, et encore, et encore... il avait tenté de l'étrangler mais elle l'avait touché gravement... il finit par ne plus respirer et simplement mourir sur le sol. Cette sordide affaire était née et morte le temps d'une même soirée, le temps qu'une vie se voit complètement chambouler...


Trois ans plus tard...

Emilie se présentait devant le conseil de discipline d'une école pour jeunes filles. Depuis qu'elle était orpheline, elle avait été ballotée de famille d'accueil en famille d'accueil, suivant régulièrement un psychiatre depuis ce qui lui était arrivée. Elle n'était plus qu'une ombre, peu enclin à obéir, suivant une voie qui gaspillerait son talent sans aucun doute. Cela faisait déjà plusieurs fois qu'elle changeait d'école, plusieurs fois qu'elle passait devant un jury. Du haut de ses quinze ans, elle ne manquait pas de culot et trouvait toujours le moyen de rabattre le caquet de ses détracteurs. De toute son existence, une chose n'avait pas changé : son amour de la photo. D'ailleurs, elle l'avait toujours avec elle où qu'elle aille. En attendant, elle se serait bien passée de devoir rendre des comptes pour une histoire stupide.


" Vous vous rendez compte mademoiselle de ce que vous avez fait? Vous vous rendez compte!!! "

" Ouais, ouais. "

" Je ne suis pas sure que vous vous rendez vraiment compte de la gravité de la chose. Vous avez fait pénétré un intrus dans la résidence. "

" Un intrus, un intrus... c'était le fils d'un de vos employés. C'était pas un criminel. "

" Cela ne change rien au fait. Vous avez enfreint une règle de notre établissement. "

" Je dirais même deux si on compte que je me suis envoyée en l'air avec lui dans l'établissement. "

" Mademoiselle LaFleur!! Je vous prierais de faite attention à votre langage!! Vous dépassez les bornes "

" Ouais, ouais. "

" Mademoiselle LaFleur, vous êtes une élève brillante et vous gâchez vos compétentes en suivant une mauvaise voie. Votre comportement affecte également l'ambiance de cette école et vous donnez un mauvais exemple à vos camarades. Nous ne pouvons vous garder ici. "

" Comme tous les autres établissements avant vous. Hourra! Vous êtes l'école qui m'a supporté le plus longtemps. Félicitations. "

" Je ne tiendrais pas compte de votre remarque désobligeante. Quoiqu'il en soit, nous avons soumis votre dossier scolaire à une école qui je pense, sera plus appropriée. Pour être plus juste, je dirais même qu'ils nous ont trouvé et demandé votre dossier. Il semblerait que vous correspondait à leurs exigences et il serait près à vous accueillir immédiatement. "

" Il est où le hic? "

" Il n'y en a aucun mademoiselle. "

" Il y en a toujours un. "

" C'est une école très respectable et un orphelinat, néanmoins il se trouve en Angleterre. Mais nous savons que vous maîtrisez déjà l'anglais donc cela ne devrait pas poser de problème. "

" Espérons que mon avion ne s'écrase pas en vol. "

" Et bien, je pense que je ne peux que vous souhaitez bonne chance. Que tout se passe bien pour vous là bas. "

" On verra bien... j'ai qu'une chose à vous demander : dites cheese. "



Sur ces mots, elle immortalisa à son grand dam cette chère madame le proviseur dont les yeux s'écarquillèrent face au flash. Une nouvelle étape de sa vie allait commencer...


De nos jours...


Emilie n'était plus Emilie, elle s'appelait Eyes maintenant. Ici, elle avait afin trouver une école à la hauteur de son existence, une école de dingues. Il n'y avait que des étudiants intelligents, dotés d'un QI plus grand que la normale. Tous avaient eu plus ou moins une vie de merde, des orphelins. Il y avait tous les âges, tous les caractères, maintenant c'était de savoir comment les choses évolueraient... sauf si un autre malheur venait à lui retomber sur le coin du bec. Mais en attendant, dite seulement cheese devant l'appareil.

HRP.


SURNOM(S) : Orchid
DATE DE NAISSANCE : 26 / 01 / 87
ÂGE : 24 ans
SEXE (✔) : ❒ M ✔ F
AVATAR : inconnue de l'artiste Redjuice
DÉCOUVERTE DU FORUM : Troisième compte, je kiffe trop ce forum.
NOTE SUR 20 DU FORUM : 18/20


Dernière édition par Eyes le Jeu 20 Jan - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pure avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 17 & 25 ans
Sujet: Re: Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE) Jeu 20 Jan - 22:02

    Bonjour et Rebienvenue !

    J'idôlatre déjà ton nouveau personnage. La vie est dure avec moi.

    Alors le questionnaire indique que Eyes est une Shape ou une Expert mais il me semble évident qu'elle trouvera mieux sa place chez les Experts. Qu'en dis-tu ?

    Alea Jacta Est !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sujet: Re: Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE) Jeu 20 Jan - 22:07

Les Experts me semblent le mieux en effet!!!

Allez, je me donne du courage, il ne me manque plus que l'histoire!! lool
Revenir en haut Aller en bas
End
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: House
Double Compte:
Âge: 17
Sujet: Re: Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE) Sam 22 Jan - 19:59

Et bien et bien.

Validée !

♔ ♔ ♔

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE)

Revenir en haut Aller en bas
 

Eyes, dite cheeeeeeeeese (FINIE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Prologue :: ► Fiches de Présentation :: archives-