Partagez | 
 

 London brige is fallin down, dude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: London brige is fallin down, dude. Ven 7 Mai - 21:57


Hit'em with the frequency ~


Silver soupira longuement. Il savait très bien ce qui l'attendait derrière ces grandes portes en bois sculptées, il savait que d'infâmes jumeaux pervertis par la jouissance du pouvoir et de l'absolu patientait dans une salle, le voulant lui. Il était leur jouet. Leur sex toy, le modèle pour des peintures, il n'était qu'une vulgaire chose que l'on jette après usage, ils se foutaient de lui, ces connards. Il inspira une grande goulée d'air, cambrant le dos, et avançant d'un pas mal assuré. C'était bien à contre coeur qu'il franchissait les portes de l'enfer, du supplice, mais il n'avait pas vraiment d'autres choix. S'il y avait bien un souhait, c'est de préserver les autres prisonniers des grumeaux de leurs humeurs versatiles. S'il pouvait les calmer en les occupant quelques heures, les fatiguer, peut être que certaines personnes éviteraient les embêtements.

Il entra, et découvrit avec étonnement le décor d'une pièce qu'il avit quité quelques jours plus tôt. Elle était totalement changée, il n'y avait plus tous les livres fantastiques, les romans historiques, comptes et légendes Homériques. Non, seulement de grandes parures d'or et d'argent, des perles, des paillettes, des odeurs orientales. Des costumes, avec les grumeaux, il aurait du s'en douter. Remarque, la nouvelle ambiance de la bibliothèque n'était pas vraiment moche, cela aurait même pu être sympa si au milieu de ce paysage chaud ne se trouvaient pas deux satyres démoniaques, nommés Ghost et Willow...

Le ménage commença, ils rôdaient, le touchaient, le frappaient. Et Silver devait s'amusait de cela, faire "comme-si", comme s'il aimait ces attouchements intimes inutiles, cette violence perverse et vicieuse. Il ne cessait de penser à ses amis cependant, se rassurant et s'encourageant en pensant les sauver. Un peu. La scène dura des heures, ainsi Simon pu enfin souffler, il devait être aux alentours de deux heures et demi, du matin. Le rendez vous avez était fixé à onze heures, il était inimaginable de penser qu'un homme puisse être aussi endurant, trois heures tout de même ! Oui, mais quand on est deux, les choses traînent en longueur, souvent. Les atroces créatures rousses quittèrent la pièce de concert, se tenant par la main, ils lâchèrent un bref remerciement, rigolant de l'état du pauvre adolescent à moitié mort devant leurs yeux. C'est ça, cassez-vous...

Silver était en piteux état, il n'avait plus de force, et restait allongé, comme une larve, sur le sol froid de la bibliothèque. Crier à l'aide, il ne pouvait pas, et de toute façon, personne ne viendrait. Alors quoi, dépérir devant des bouquins, attendre lentement de mourir d'épuisement, c'était ça, sa destiné ? Se faire violé, maltraiter, jeter comme une vieille chaussette, c'était ce à quoi il était voué ? Quel triste sort, qu'elle triste situation, il ne voulait pas crever, sans avoir Gold, sans avoir vu une dernière fois le visage de ses amis, de ses professeurs.
Ses reins le torturaient, envoyant par petits coups une douleur cuisante, tel un marteau qui frappe sur un clou, la douleur s'enfonçait toujours plus profond dans son être. Il avait du mal à respirer. Ses poumons avaient été trop compressés, l'air de sa bouche monopolisé. Il haletait, attendant un quelconque miracle.


- keuf...keuf...


son coeur battait la chamade, avec un rythme irrégulier, il avait des ratés. Il repensa à son passé, son ancienne vie à Chicago, toute la souffrance q'il avait enduré là-bas, les coups de son géniteur, les idioties puériles de sa mère droguée. Il avait toujours tout supporter, et aujourd'hui, il craquait. Il renonçait à ce destin qu'il avait rêvé optimiste, heureux. Il aurait voulu une vie remplie d'amour et de rires d'enfants, il voulait même une petite fille, une adorable Zoé, qui gazouillerait devant une mer azur, qui chanterait et jouerait dans une campagne fleurie.
Une croix sur le magnifique portait de famille.
Les paupières du rouquin se fermaient lentement, sa tête endolories le plongeait a plus profond d'une noirceur inquiétante, vide. Observer. Il fallait se rappeller des images pour ne rien regretter. Partir...

Non, il ne pouvait pas laisser tout tomber, abandonner. Ses membres endormis réagirent une dernière fois, dans un élan passionné, il se redressa et hurla d'une voix crispée, désespérée :

- Quelqu'un... S'il vous plait, supplia t'il, aidez moi. Je suis par ici... Par pitié, je ne veux pas crever comme un chien, pas dans le noir...

Il attendit, longtemps. Son corps toujours allongé, et maintenant glac, ne tiendrait plus très longtemps. Silver se forçait à rester éveillé, juste au cas où, par bonheur, un preux chevalier viendrait le sauver. La douleur le rendait fou, il voulait que cela cesse. La fatigue l'attirait de plus en plus, les bras de Morphée, tendres et douillets l'invitaient à venir s'y reposer, mais cela voulait dire mourir, dormir.

Il entendit des pas qui claquaient sur un sol dur, quelqu'un approchait de son cadavre sec et maigre, allait-on le sauver ? Il aperçut dans l'obscurité, sous le rayon de lune qui traversait la pièce, une petite courone sintillante. Le voilà, le preux chevalier tant attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: London brige is fallin down, dude. Sam 5 Juin - 19:42

    Den ouvrit des yeux lassés vers cette étendue bleue. Du bleu, du bleu et encore du bleu à perte de vue. Un bleu banal saupoudré de cumulus et d’altostratus d’un cliché dépassant toutes les espérances du stéréotype. Bref, c’était d’un ennui mortel. Non, décidément, il n’arrivait plus à se faire au beau temps avec son soleil rayonnant et ces oiseaux cuicuitant comme s’il s’agissait du jour le plus magnifique de leur vie. Voila ce qui prouvait l’infériorité évidente du cerveau des animaux par rapport à Den. Lui aimait la pluie, eux aimaient le soleil. A part la beauté de la chose, bien qu’il n’eusse pas réellement vu en quoi, le soleil était inutile. Oui, et au cycle de la vie, blablabla, mais il ne s’agit que d’un détail. Tandis que la pluie ! La pluie, elle, apportait l’eau. Qui, rappelons-le, est un élément essentiel pour le corps humain, et…

    Stop. C’en était trop. Il soupira, à la limite de l’envahissement de son corps par le spleen. Ses pensées royales elles-mêmes devenaient lassantes devant ce soleil inébranlable. Au moins une semaine sans pluie. Etait-ce une blague… ? Quel drôle d’humour. Bon. Il était temps de faire quelque chose. Sachant qu’il avait la flemme de dessiner, il n’avait plus qu’à…aller emmerder quelqu’un. En outre, aller emmerder Hurricane. Parce qu’emmerder Hurricane, depuis peu, était comme qui dirait devenu sa passion. Ou presque. En tout cas c’était bien assez amusant pour l’occuper. Il se dirigea donc, mains dans les poches, vers l’escalier qui menait au dortoirs masculins avec l’espérance de trouver Hurricane dans sa chambre. Alors qu’il passait devant la bibliothèque, une force occulte et curieuse le poussa à aller voir ce qu’il se tramait. Non, en fait, pour vous dire la vérité, il avait entendu un hurlement digne d’un film d’horreur et avait serré les dents en appuyant sur la poignée, poussé par une curiosité mal-placée qui dépassait sa peur. L’œil suspicieux, il entrouvrit la porte et s’y glissa, prêt à repartir en courant s’il s’avérait qu’il était temps de sauver son c... Sa peau. Il avança de quelques pas et soudain s’arrêta dans sa lancée. A quelques mètres de lui, sur le sol, gisait le corps de quelqu’un. Mais la personne n’était à l’évidence pas simplement évanouie, puisqu’elle était couverte d’hématomes. Forcément un coup de Ghost & Willow. Den eut un instant de recul, crispé par la peur de voir du sang et de perdre le contrôle de lui-même. Mais, finalement, il serra les poings, remit en place sa couronne d’un geste assuré et finalement marcha jusqu’à elle. Il s’agissait à priori d’un garçon. Il s’accroupit à ses côtés et soupira, haussant un sourcil :

    -Eh ben… Ils t’ont pas loupé, toi.


    Observant sans un mot les jambes tremblantes du concerné, il se releva et sans un mot parti en sens inverse. Il tourna dans un rayon juste avant la porte de la bibliothèque, puis revint quelques secondes plus tard en trainant un fauteuil avec un air blasé de celui qui est tombé au mauvais endroit au mauvais moment. Arrêtant le siège à côté du garçon, il le prit dans ses bras et l’installa dans le fauteuil, puis il se pencha pour observer le visage à présent dégagé du jeune garçon. Oui, il l’avait déjà vu. De là à se souvenir de son nom, il y avait un pas. Mais il l’avait forcément déjà vu. Enfin, il était au moins sûr qu’il n’était pas dans la classe trois. Il pencha la tête de côté nonchalamment.

    -Je peux pas plus pour toi. Te porter jusqu’à l’infirmerie… Je crois que ça va être physiquement pas possible.


    Il regarda les nombreuses blessures qu’on lui avait fait en soupirant. Quelle situation irrémédiablement récurrente. Enfin, il n’allait pas blâmer des heures durant Ghost & Willow. Tout le monde l’avait bien assez fait. Tout le monde avait bien compris qu’il s’agissait d’ordures. Seulement, que ce soit en bien ou en mal, du moment que tout le monde parlait constamment d’eux, ils ne s’en voyaient que plus satisfaits. C’était limite l’un des buts ultimes de leur vie. Bref, cette situation revenait en permanence et la pauvre Khythin n’allait bientôt plus savoir où se donner de la tête. Il dégagea une de ses mains de ses poches pour relever une mèche de cheveux du garçon. Dévisageant ses yeux verts passablement, il tenta de savoir s’il avait perdu connaissance :

    -Je peux toujours aller la chercher… L’infirmière. T’es qui, au fait ?


    Oui parce que, finalement, il ne savait toujours pas. Il voulait bien procéder à une fouille corporelle afin de trouver un quelconque objet qui lui indiquerait son nom, mais il ne lui semblait pas qu’il s’agissait encore d’un cadavre. Enfin, à priori.
Revenir en haut Aller en bas
 

London brige is fallin down, dude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bloody London
» Jimmy Jacobs & Paul London Vs John Morrison & Ben Arfa & Christiano Ronaldo & Chris Jericho & Goldust
» LE SWINGING LONDON
» London Vs Kane
» Dude, what the f**k did you do, this time ? [Apollon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille :: ♔ The Past - Ancien WH-