Partagez | 
 

 Navy a faim { PV Navy}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Navy a faim { PV Navy} Ven 2 Avr - 14:21

"It's sacrifice
False pretense you'll hurt again
Stop pretending to deny
False pretense you'll hurt again"

    Il était masochiste.
    Depuis le début il le savait qu'il avait des penchants très douteux au fait d'aimer se faire mal. Depuis toujours enfaite, il aimait ça. Et elle aussi. Elle aussi il l'aimait en partie pour son sadique. Pour tout enfaite. Sa répartie, ses coups , sa franchisse et son honnêteté, histoire de l'enfoncer encore plus profondément sous terre, parce qu'il n'en avait jamais assez. Parce qu'il voulait entendre qu'il n'était rien! Qu'il n'était rien depuis le début parce qu'il ne pouvait pas répondre , parce qu'il ne savait rien de lui même. Alors qu'elle lui dise, elle , ce qu'il était. Qu'elle lui dise que le froid personnage qui avait le regard baissé n'était en vérité pas si « associable » ou tout autre merde qu'elle voulait. Elle l'avait , il était sien non ? Elle devait tout savoir de lui non ?
    Le maître ne connait-il pas tout de son cher chien ?

    <-Tu radotes, tu radotes, et tu radotes encore. On pourrait presque croire que tu essayes de te convaincre toi-même, non ?>

    Ou peut être pas. Au fil des trois secondes qui s'étaient passées , les yeux de Yuso s'entrouvrirent, surtout surpris de lui même. Depuis..quand...Sa tête se leva , les yeux apeurés vers la fille qui se trouvait maintenant devant lui. Qu'est-ce que c'était que ça ? D'où tirait-elle de tes accusations? Il était ASSOCIABLE! Donc sans lien, avec person... Et elle ? Qu'était-elle alors ? Là , n'était pas la question ! Elle venait de lui foutre à la gueule le fait qu'il doutait de lui même. Pourquoi? Pourquoi toujours cette perspicacité ? S'il ne pouvait être maître de lui même, qu'allait-il devenir? Mais...n'était-il pas tout simplement paradoxe là?
    Ne voulait-il justement pas qu'elle puisse le sonder ? Lui apprendre ce qu'il ne savait de lui même?
    Un sourire, encore un sur sa face. De toute façon, ils ne faisaient que ça depuis le début, sourire mesquins sur les lèvres depuis près de 20 minutes.
    Il aurait pu répondre, les mots s'enchainaient parfaitement contre la paroi de sa cervelle. Il aurait pu lui expliquer que justement, elle était dans l'erreur , que tout ceci n'était qu'un jeu...
    Sauf qu'elle s'approchait, ses yeux oranges engloutissant les siens. Et puis...un terrible grognement...

    < -Ah la la...J’ai encore faim. >
    <-?>
    Un long et profond silence...Elle venait de foutre en l'air la réponse la plus sanglante du siècle à cause qu'un simple gargouillement? Et comme si cela ne suffisait pas , elle commençait à partir, genre normal! Genre elle en avait rien à foutre de lui . Ses pas résonnant contre le sol, elle franchit enfin la porte, s'arrêtant à cette dernière. Elle ne partait pas, le visage dos à lui.
    Alors que lui se torturait l'esprit à savoir le pourquoi du comment du pseudo-lien qui devait exister entre eux. Oublier. Comment faire alors que ses souvenirs jusqu'à elle même avait été effacé ? C'était improbable. Bah, ils reviendraient certainement avec le temps, fallait-il juste rester avec elle quelque temps comme avant...Comme avant ? Attendez, ils étaient quoi déjà l'un pour l'autre? Les mots étaient sortis d'eux même tout à l'heure, alors comment savait-il qu'il avait été gentil avec elle, dans le temps? ...Peut être même plus, qui c'est?
    Un rougissement survint sur ses joues, heureusement qu'elle ne le vit pas.
    C'était étrange. C'était comme si il avait délibérément oublié tout d'elle...ou alors presque tout.

    < -Tu te bouges ou quoi? J'ai faim. >
    Était-ce du masochisme de la suivre? Était-ce normale qu'il ne puisse correctement la reconnaître ? Alors pourquoi Diable l'avait-il suivit jusqu'au cuisine?
    Parce qu'il était son chien pour le moment.

    La porte s'ouvrit presque à la volée par Navy/Namy. Presque d'instinct, elle se dirigea directement vers le frigo , comme si elle avait l'habitude de venir piquer de la bouf tous les soirs. Comme quoi , il vaut mieux faire gaffe à tout ce qui est petit .

    < - Ventre sur patte, va. >
    Lui regardait le plafond, les pieds avançant vers la pièce. Des casseroles et autres ustensiles exposés ça et là, enfin une cuisine plutôt banale quoi. Une table au centre avec deux chaises, des restes d'un repas d'hier sans doute, des couteaux plantés dans cette même table. Franchement , ils savent pas tenir propre un lieu ou quoi? Tss. Regardant maintenant la vile créature qui s'était installée sur la table et qui le regardait, il arca un sourcil. Elle voulait quoi elle ? L'assiette vide devant elle, il sourit et s'installa sur la table.

    < - Tu as faim ? T'sais que je sais faire de la bouffe japonaise ? T'en veux ? >
    Pourquoi Diable souriait-il autant? Cela se trouve, elle savait qu'il avait quelque notion en cuisine, alors pourquoi toujours lui demander?
    Putain de gouffre au fond de son cerveau.



Dernière édition par Yuso le Dim 9 Mai - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Navy a faim { PV Navy} Ven 7 Mai - 21:43


    You are behind me.
    You are in front of me.
    Is our past in front of?
    Is our future behind?
    I want to know.

    Pendant un court instant, elle douta. Elle serra son bâton de toutes ses forces, assaillie par une détestable incertitude qui se résumait en quatre mots. Trois si le tiret en liait deux. Mais qu’importe, la question était : Allait-il la suivre ? Son cœur se mit à battre à lui en rompre la poitrine, mais heureusement, cette détestable sensation ne dura pas. Après quelques secondes qui lui parurent d’une interminable longueur, elle entendit à sa suite les pas nonchalants mais rapides de Yuso. Il essayait de la rattraper. De sa mollesse habituelle, certes, mais il tentait de la rejoindre. Un léger sourire se dessina sur son visage, et, dans son enthousiasme elle ouvrit la porte de la cuisine avec une force et une vitesse qui dépassait l’entendement humain. Probablement que s’il eut été quelqu’un derrière, on l’aurait retrouvé aplatit et ensanglanté comme… Comme une crêpe à la framboise… Enfin bref.

    Namy s’avança vers le frigo et l’ouvrit de la même façon qu’elle avait ouvert la porte, observant tour à tour les ingrédients qui le composait, envisageant… A peu près… Tout ce qui était envisageable. Du carpaccio de jambon fumé jusqu’au vieux melon datant d’un passé lointain. Finalement, elle se ravisa, refermant les portes de son instincts, et se rappela de son but ultime, celui de se servir de l’insociable qui la suivait de près. Aussi, elle referma le frigo et s’empara d’une assiette dans un des placards, avant d’aller s’asseoir. Puis elle tourna vers Yuso un regard blasé. Il foutait quoi, là, au juste, à rester planté comme un piquet ? Elle poussa les vieilles affaires qui trainaient sur la table, excédée, comme si le fait qu’il ne se soit pas immédiatement mis à préparer quelque chose était une tare inacceptable. Ah, il avait bougé. Elle tourna de nouveau les yeux vers lui et aperçut qu’il s’était assis en face d’elle. Elle soupira longuement, se laissant tomber tête la première sur la table. Évidemment, une douleur lancinante se fit sentir au niveau de son front, mais elle se mordit la lèvre pour ne pas le montrer, et souffrit seule et intérieurement. Elle ramena ses bras sous sa tête, regardant le sol d’un œil éreinté.

    - Tu as faim ? T'sais que je sais faire de la bouffe japonaise ? T'en veux ?


    Elle écarquilla légèrement les yeux. « Quoi… ? » Honnêtement, elle ne savait pas comment réagir face à ça. Vraiment pas. Déjà, elle avait été surprise par sa voix. Ce ton trop gentil. Il paraissait faussement enjoué. Du moins, faussement pour l’actuel Yuso. Celui qui faisait mine d’être asocial avec elle alors qu’auparavant il ne l’était pas. Et puis il y avait cette phrase. Son réel sens. « Tu sais que… ? » Evidemment, qu’elle savait que. Puisqu’il lui avait cuisiné de nombreuses choses, depuis qu’ils se connaissaient. Alors, il avait réellement oublié… Elle se crispa légèrement. Combien de choses encore lui échappaient ? N’y avait-il pas la moindre trace de bons souvenirs passés avec elle… ? Finalement, peut-être… Et peut-être qu’il y avait une raison à cet oubli. Peut-être qu’il avait totalement oublié ces passages de sa vie parce qu’il voulait les oublier. Parce qu’elle avait été une peste et qu’il la détestait, ce qui serait fortement probable, et en ce sens, totalement justifié… Mais dans ce cas pourquoi était-il attentionné, maintenant ? Que c’était exaspérant de ne pas comprendre… Elle avait l’impression de tout trouver exaspérant. A commencer par lui. Il l’exaspérait pour avoir osé oublier des moments passés avec elle sans même prendre en compte son avis. Et elle s’exaspérait elle-même pour avoir des pensées aussi dénuées de sens. Réalisant qu’elle l’avait bien laissé une minutes dans le vide, elle releva soudainement la tête, les sourcils froncés. Elle s’exclama :

    -Oui, je sais, pourquoi tu crois que je t’ai autorisé à venir, au juste, imbécile ?


    Sur ces mots elle lui tendit l’assiette et replongea dans ses bras, sur la table. Un temps s’écoula. Elle ne savait plus vraiment s’il s’agissait de quelques secondes ou de quelques minutes, mais durant ce laps de temps une phrase s’était ancrée dans son esprit. Une phrase qui tentait par tous les moyens de sortir de sa bouche. Elle se mordit les lèvres et ferma les yeux. Elle ne pouvait pas le dire. Elle ne pouvait vraiment pas le dire. Elle ne devait pas le dire. Elle ne devait vraiment pas le dire ! Absolument pas ! Il était hors de question qu’elle dise une chose pa… !

    -Tu te souviens de quoi, au juste ?

    …reille. Elle avait murmuré ces quelques mots, mais d’une voix distincte. Tellement distincte que si elle pouvait elle se serait dans la seconde enterrée dans le sol de la cuisine, avec de la nourriture pour la survie de l’espèce « Peste », puis elle serait devenue ermite, en ayant pour but de devenir dresseuse pokémon, ou ninja. Ou steak de bœuf professionnel, ou bien un autre des métiers débiles sortis tout droit des buts ultimes de ma vie. Enfin bref, elle aurait tout fait pour ne plus jamais revoir Yuso, et il n’aurait jamais pu lui dire qu’il savait que les moments passés avec lui tenaient à cœur à Navy. Parce que ça allait la tuer, s’il osait le faire. Mais, étrangement… Et pour une fois, elle n’avait pas essayé de rattraper sa maladresse. Parce que, au fond, elle voulait vraiment savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Navy a faim { PV Navy} Dim 9 Mai - 18:41


THE HORROR OF OUR LOVE

______________________________________________________________________________ACTE 1


    Ca faisait mal, là.
    Cette fille, ses cheveux, ses yeux…Qu’est-ce qu’il savait d’elle ? Un prénom ? Juste la sonorité de son prénom dans sa gorge , le roulement de ces cheveux au vent. Sublime. Et puis ? Sa question venait de l’achever comme il fallait, lui qui était si sûr de lui il n’y avait pas 10 minute, il doutait. C’était comique hein , le gars qui voulait faire son fier, tout ça devant elle, pour jouer à un jeu qu’il avait en souvenir…Est-ce qu’il était vrai d’abord , ce souvenir ?! Est-ce que elle se foutait pas de sa gueule depuis le début ? Comment le savoir, et surtout comment ne pas lui montrer, que cette phrase l’avait plus que troublée.
    Yuuki l’apathique , mon cul oui ! Réveille toi Yuso, tu es rentré à Wh* depuis déjà un bail non ? Et avant, il avait quoi ?

    « Pratiquement…rien enfaite »

    C’était le cas. Des flashs courts et puis plus rien. Sa vie se résumait à son oncle…un cerisier en fleur, et le doux roulement du prénom de Namy dans sa bouche. C’était vraiment court pour souvenir. Il voyait déjà ses gosses lui demander « Alors , tu faisais des bêtises quand tu étais petit Papa » et lui qui beuglerait, en mode palourde. Parce qu’il ne pourrait répondre. Parce qu’il ne pouvait pas se souvenir . Juste que Namy existait ! Qu’il l’aimait mais qu’elle pouvait crever pour qu’il lui avoue. Bon, ce n’était pas si mal en faite : il reconnaissait le fait qu’elle devait être quelqu’un de spécial, dans un passé spécial avec peut être un avenir spec….Haaaa, attendez…Si j’ai des enfants…ce sera qui la femm…
    Rougissement intense sur son visage, il avait l’art de détourner les conversations celui-là !
    Reprise de soit, Yuso ! De toute façon, elle n’a pas l’air de bouger, les bras encore fermement accrochés à la table…comme si elle avait peur qu’elle s’envole. L’idée de voir la nourriture voler par la fenêtre et Navy par terre hurlant à la mort ce sacrilège fit sourire Yuso. Qu’est ce qu’il pouvait être con d’avoir oublié. Oublier cette chose, là qui se harponnait à la table. Cette chose si petite qui devait sans doute le prendre pour le pire des monstres de la planète parce qu’il avait osé oublier. Non , pas un monstre ! Un connard. Un impitoyable connard qui avait oublié pour une chose …totalement puéril, certainement.
    Qu’il haïssait sa débilité. S’il était devenu apathique, c’était justement pour ne pas faire ça , voir les gens proie à un doute intense . Non, on préfère se cacher les yeux que de voir la vérité. La vraie vérité .
    Mensonge, Vérité, Yuso au moment même où je vous parle n’en n’avait plus rien à faire…juste que cette fille, les cheveux tombant sur sa taille, sur ses épaules – même si elle avait la tête dans les mains, cachant la partie qu’il adorait chez elle , ses yeux - était toujours aussi belle. Toujours … Cela sonnait différemment contre les parties de son cerveau. Non non ! Le parfait roulement de son prénom dans sa gorge, remontant de son estomac pour lui sortir…comme si sa gorge avait été conçu pour cette simple et seule fonction…Namy…Namy…Namy . Encore une chose qu’il aimait…dire son prénom. Oui , il s’en rappelait. Il adorait l’appeler quitte à la souler. Namy…

    « Namy… »

    Juste pour tester. Juste pour savoir si c’était pareil qu’avant…Il rougissait de plus en plus, pauvre gamin. C’était…pareil. C’était exquis, jouissant même. La sonorité, la dance des lettres sur sa langue…Il rougissait à en devenir tomate. Il en était sûr…il l’aimait. Jusqu’à son prénom, jusqu’à son caractère, jusqu’à sa nature profonde. Il l’aimait comme un malade. Des étoiles danseraient bientôt sur sa tête s’il n’avait pas vite repris de l’air, devenant plus rouge, plus inquiétant.
    Vite, vite , parle crétin !

    « Heu…mais… »

    Sauf que là…Il fallait remonter la pente, parce que …c’était de sa faute si elle était là…si ils jouaient leur jeu…si il n’avait rien compris , s’il avait tout oublié. Putain mais merde, Yuuki , t’es qu’un con. Que il avait beau …l’aimer…est-ce que…

    « Comment dire… »

    Il fallait…Il fallait qu’il lui demande. Ça lui rongeait, non pire, ça le tuait de l’intérieur. Putain de poison lent et douloureux. C’était en partie quitte ou double… mais il ne saurait pas s’il ne lui demandait pas enfaite. Faisant le tour de la table, il vint se placer à sa gauche. Un bras se grattant l’arrière de la tête, l’autre occupé à faire tourner sa bague. Une grande inspiration, juste pour se donner du courage…et son cœur qui tapait contre sa poitrine, putain que cela faisait mal.

    « On…On était quoi…nous ? »


    Il n’en n’avait pas encore conscience, mais il venait de l’achever. Connard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Navy a faim { PV Navy} Jeu 17 Juin - 0:10

    Ce qu’elle était entrain de ressentir dépassait l’entendement humain. Et, à moins d’avoir déjà vécu la même chose, vous n’êtes probablement pas en mesure de comprendre ce qui se passait dans son cerveau. Non, dans tous les cas, vous n’auriez probablement pas compris. La recette pour faire le cerveau complexe de Navy était tellement improbable qu’aussi impossible à déchiffrer. S’il fallait décrire ce qui se passait dans son esprit à ce moment là, je dirais qu’un nuage explosif était entrain de se former et qu’il n’allait pas tarder à exploser, emportant dans le même temps la raison de Navy qui finirait par devenir complètement folle de toute la tension que l’imbécile qui était en face d’elle arrivait à provoquer rien qu’en réfléchissant. Rien que par son visage. Rien que par son caractère. Rien que par sa présence. Quelle horreur. C’était une horreur. Cette impression d’avoir un cerveau qui dépend de quelqu’un d’autre. Non ! Un cerveau qui dépend de lui. Pourquoi lui ? Pourquoi ce crétin, cet idiot, cet associable, ce menteur, ce…Ce… Ce-truc-qui-portait-tous-les-défauts-du-monde !? En attendant, il n’avait toujours pas répondu. Mais qu’est-ce qu’il attendait ?! Non. Non ! Non, en fait, elle ne voulait rien savoir. Qu’il ne réponde pas. Qu’il ne réponde pas. Surtout, qu’il se la ferme et taise ce qu’elle ne voulait pas entendre !

    -Pratiquement…rien enfaite.

    Quelle étrange sensation que celle-ci. La seule personne qui lui restait d’avant. L’unique. Son seul rattachement, son seul lien avec cette chose qu’elle appelait passé. Elle s’en souvenait parfaitement. Ce jour, par cœur, mot par mot, phrase par phrase. Bien qu’elle ne l’eut jamais dit à qui que ce soit, cette rencontre était la douceur qui avait fait partir les ténèbres de son cœur. Elle se trouvait futile, à penser des choses comme ça. Mais Yuso, c’était quoi… Un truc qui faisait partie de sa vie. Tout simplement. Elle ne se voyait pas sans ça. Absolument pas. Pourtant, lui, il avait oublié. Il n’avait probablement pas le moindre souvenir de leurs rires. En fait, il ne devait rien savoir de ce qu’ils avaient vécu. Comme des inconnus, qui s’étaient entraperçus, une fois ou deux, pour une raison quelconque. Elle n’avait rien à répondre. Il n’y avait rien à y répondre. Il ne se souvenait de pratiquement rien. Elle avait presque l’impression qu’il allait dire « Salut », et qu’il s’en irait gaiement. Qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? Elle pouvait bien le frapper mille fois, il ne s’en rappellerait pas mieux pour autant. Et pourtant dieu seul sait ce qu’elle aurait pu faire pour qu’il se souvienne. Ca comptait trop pour qu’il oublie. Mais il avait oublié. D’ailleurs, ça n’avait probablement pas la moindre importance à ses yeux. En fait, elle avait l’impression… De repartir à zéro. Et ça, ça la dérangeait profondément. Parce qu’au début, ils ne s’appréciaient pas comme ils s’étaient appréciés. Ils n’étaient pas aussi proches l’un de l’autre. C’était ridicule mais ça lui manquait. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle ne pouvait pas l’accepter. Et ce qu’elle ressentait, en cet instant, ne ressemblait pas à de la colère. C’était quelque chose qu’elle ressentait trop souvent à son gout. Parce qu’elle était faible. C’était la seule raison plausible. Elle l’entendit prononcer son prénom. Elle ramena ses mains à elle, sur sa poitrine, le front toujours collé pitoyablement à la table. Puis, elle ouvrit les yeux doucement, et vit une goutte tomber sur le carrelage. Une autre. Elle essuya ses yeux discrètement avec sa chemise de nuit. Puis soupira imperceptiblement. Trop, vraiment trop faible. Pendant ce temps, l’autre balbutiait une bribe de mots incompréhensibles. Qu’est-ce qu’il avait à dire, encore, celui-là. Elle s’assit correctement sur sa chaise, fixant Yuso avec agacement. Bon.

    -On…On était quoi…nous ?

    Explosion intérieure. Elle était tellement subjuguée qu’il ait osé demander une chose pareille à un moment aussi inattendu, alors qu’elle s’apprêtait à se remettre d’une toute autre émotion, que son cerveau complexe s’était mis en alerte rouge, organisant d’une façon aussi désorganisée que sa chambre les informations qu’on venait de lui transmettre. « On était quoi », ça signifiait forcément quelque chose d’énorme. Obligatoirement un truc qui dépassait l’imagination. Ca voulait dire en gros qu’il s’imaginait des choses. Et ça, c’était hors de question. Parce que pour de vrai, il ne s’était absolument jamais rien passé. Ils avaient étés proches, mais puisqu’ils devaient au départ être dans des endroits très éloignés l’un de l’autre… Bref, quoi qu’il en soit, il ne s’était jamais passé quoi que ce soit. Et elle allait lui faire comprendre de ce pas. Elle se leva doucement, puis s’approcha de Yuso, et se pencha vers lui, un sourire mystérieux sur les lèvres. Elle le toisa du regard. Leurs visages n’étaient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, et elle murmura :

    -Tu veux savoir ce qu’on était ? Vraiment ?

    Sans lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit, elle lui balança un grand coup de poing dans le ventre qui le fit tomber de sa chaise. Sur ce, elle se releva, et, la main sur la hanche, le regarda de haut, un grand sourire sur les lèvres. Après quelques secondes de retenue, elle se mit à rire pour de bon, comme si la question qu’il venait de lui poser était la blague de l’année, puis elle s’exclama comme pour elle-même « Ca c’est trop fort ! L’autre, il s’imagine des trucs ! » Sur ces mots sa voix s’affaissa, ainsi que son sourire. Puis, elle s’empara de son bâton de bois et, s’approchant de Yuso, elle lui colla sous la gorge, lui jetant un regard assassin :

    -Voila ce qu’on était. Si tu veux d’autres détails, hésites-pas, mon sabre ou mon poing se chargeront de te les donner.

    « Enfin, le mieux, ce serait que tu te contentes de fermer ta gueule et de te laisser tabasser en silence pour mon bon plaisir ». Mais non, pour une fois, elle avait décidé d’être gentille et de ne pas lui faire cracher ses dents. Elle était trop bonne avec ce sous-fifre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Navy a faim { PV Navy} Mar 29 Juin - 14:49


THE HORROR OF OUR LOVE
______________________________________________________________________________ACTE 2



    Et il l'avait sentit venir;une boulle au ventre. Il l'avait sentit venir; ses yeux perdus dans les méambres de l'apathie la plus profonde." Illusion; Illusion" criait son cerveau quand Navy s'est approché de lui, les yeux incroyablement serieux malgrè leur rougeur. Un sourire s'étirant sur son visage dans un rictus qui lui semblait étrangement famillier malgrè la casi-perte de tous ses souvenirs. Et il ne bougeait pas; devenant statue devant le ton; la voix de Navy. Devant l'incroyable rapprochement de leur tête, ses yeux encrés dans les siens. Alors que son cerveau avait éteint toute communication, s'attendant peut etre déjà la réponce. Premonition face au sourire trop sadique de l'être qui se tenait devant lui.

      «Tu veux savoir ce qu’on était ? Vraiment ?»


    Et comme un froid ; ses yeux toujours statiques. C'était quoi cette chose là? Cette chose qui nouait son estomac et faisait d'incroyable looping avec ses tripes? Et les secondes qui parraissaient éternité, et la pression dans la pièce, et l'incroyable murmure qui ne cessait de revenir en écho. " Ce qu'on était....Ce qu'on était...". Il n'en n'avait pas l'air ; mais là; Yuso frolait la crise cardique. Un truc tellement inconcevable que c'était en fermant son visage et toute trace d'expression qu'il s'était défendu; mais déja depuis sa question. Parce que il en était presque certain; ça allait faire mal. Il allait pas du tout aimer la réponce; comme le ton si aguicheur de Navy en ce moment même, comme l'incroyable proximité de leur souffle. Chacun sa defence, hein.
    BOUM
    Et son corps qui se tordait sur le sol face au coup de Navy.Et aucun sort qui ne sortait de sa bouche; parce qui ne savait pas ; parce qu'il ne comprenait pas que sur le moment même; Navy bouillonnait certainement de rage. Oui , sans doute d'un mélange d'horrible sentiment; peut être comme un genre de Trahison? Quoi qu'il en soit, il ne le savait pas, et son corps abatu sur le côté, il regardait le sol.
    Ca faisait mal, là. C'était douleureux, là. Il ne voulait la regarder, ne voulant casser ses vaines espérences d'un passé calme, doux. Quelque chose d'incroyablement doux et paisible...Chose tellement futile qu'il l'avait oublié, ce passé promit. Et alors,qu'est-ce qu'ils étaient finalement? Et le coup, c'était pour la question ou une sorte de réponce?
    Cette fois, il se demanda s'il n'était tout simplement pas con. Oui , totalement crétin. N'avoir penser que quelque chose de serieux avait un jour eu lieu ; quel imbecile; mais quel cretin. Et il n'osait la regarder, affronter son regard de braise, trouvant une certaine facination pour le sol. Toujours cette même attitude de total détachement.

      « Ca c’est trop fort ! L’autre, il s’imagine des trucs ! »


    Et Boom, c'était son coeur qui en prenait un coup, mais toujours avec la même decroche totale . Si on ne le connaissait pas assez, on aurait pu croire que Yuso s'en foutait eperdument de ce que pouvait dire Navy. De toute façon, il avait cet air si souvent collé à la peau que personne ne pouvait prétendre un jour avoir une once d'attention de la part de Yuso. Oui, si on le connaissait pas, là tout de suite, il avait l'air presque paisible sur le sol. Toujours ce jeu d'ignorance qui lui colle tant à la peau.

    BOOM.BOOM.

    Et pourtant, qu'est-ce qu'interieurement il souffrait. Comme un couteau qu'on enfonce encore une fois dans une plaie ouverte, encore et encore... Et il le sentait son noeux devenir de plus en plus important alors que le rire de Namy retentissait contre les murs de la cuisine...Ou alors était-ce sa tête ? Son corps bougea, tournant, il regardait maintenant le plafond. Fierement installée, Navy le surplombait. Signe de soumission? Qu'est-ce qu'il en avait à fouttre?
    Son baton poité sur sa pomme d'Adan.

      «Voila ce qu’on était. Si tu veux d’autres détails, hésites-pas, mon sabre ou mon poing se chargeront de te les donner»


      «Je vois le genre»


    La réponce avait fusée si rapidement qu'il en était presque choqué. Se dépoussièrant, il se relèva , le bout de bois toujours pointé vers lui. Ils n'étaient donc rien, ils n'avaient donc jamais été quelque chose. Tant mieux. Les yeux rivés vers la porte , il commença a marché. Les yeux toujours aussi dépourvu d'expression que s'il parlait à une inconnue. Après tout, qu'est-ce qu'elle était pour lui? Rien. Juste une ancienne connaissance, hein ? Et puis, il était hors de question qu'il joue à son jeu de princesse , un chien soumi à ses bottes. Avançant vers la porte, il s'arreta juste à son flan. Un silence lourd s'installant alors qu'il pencha ses lèvres vers son oreille.
    Lentement. Très lentement.

      «Effectivement, tu n'es et n'étais rien pour moi. Jamais.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Navy a faim { PV Navy}

Revenir en haut Aller en bas
 

Navy a faim { PV Navy}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kensi Blye - Militaire/Sergent-Chef dans les Navy Seals - Daniela Ruah [ LIBRE ]
» James Barton - US Navy / SEALS feat Michael Fassbender
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille :: ♔ The Past - Ancien WH-