Partagez | 
 

 Dew. Haha =D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Sujet: Dew. Haha =D Lun 18 Mai - 16:24


MusicPlaylistRingtones
Music Playlist at MixPod.com



Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com Nom : Partridge
Image hébergée par servimg.com Prénom : Duncan
Image hébergée par servimg.com Pseudonyme : Dew
Image hébergée par servimg.com Âge : 18 ans
Image hébergée par servimg.com Date de naissance : 24 avril 1990
Image hébergée par servimg.com Date d'arrivée à la Wammy's House : 2007
Image hébergée par servimg.com Groupe : Pacifists


Image hébergée par servimg.com

Dew est le sportif par excellence mais aussi la représentation de la banalité absolue. Effectivement, comme tout le monde, Dew a un nez, une bouche et deux yeux. Son nez se trouve au milieu du visage, au-dessus de sa bouche, cette dernière surplombant son menton. Il a aussi une langue, un palais et tout ce dont il a besoin pour parler, rire, manger et… voilà. Ses yeux, au nombre de deux, ont une des couleurs des plus rares aux mondes : le marron. Enfin, de nos jours, on dit "brun", c’est plus classe. Dans son cas, c’est plutôt chocolat (c’est encore plus classe). Haut comme tous les jeunes de son âge, la peau légèrement halée, Dew a tout bien comme il faut là où il faut. Ainsi, notre sportif est tout ce qu’il y a de plus normal : cheveux noirs courts, yeux chocolats, dents carrées, taille correcte, poids normal. Tellement banal que c’en était effroyablement charismatique. La seule chose sensiblement différente chez lui : son sourire permanent. Un grand, large, immense sourire de crétin. Il pouvait y avoir quelques nuances, plus timides ou embarrassés, mais en tout, on pouvait le résumer à ça. Et pourtant, ce sourire, dieu sait que tout le monde en avait besoin. Grand génie de baseball, ses capacités physiques le démontrent. Une fine musculature bien présente tout en souplesse, des réflexes agiles et une grande capacité d’endurance sont ses atouts.
Son look est assez basique, souvent vêtu d’un t-shirt ou d’une chemise ouverte sur un t-shirt ou d’un t-shirt à capuche ou d’un pull à manches courtes, le tout avec un jean ou un jogging, il n’est pas rare de le voir trainer en survêtement après ses parties de baseball. Ses cheveux courts partent souvent en mèches folichonnes sur la droite et sa peau étant d’un naturel bronzé, elle peut cependant se foncer davantage au soleil.
Sa démarche singulière permet aux autres de le reconnaître de dos : les mains au fin fond des poches, épaules légèrement relevées, sac accroché à l’épaule. De toute sa personne émane une joie de vivre et d’une sympathie hors du commun. Comme il y a des exceptions, Dew peut aussi s’avérer énervé. De là, son sourire se fane et ses sourcils n’hésitent pas à se froncer, le regard sérieux. Il adopte surtout cette expression grave lorsqu’il joue au baseball. Sinon, la plupart du temps, alors qu’il se promène dans les couloirs, il semble toujours un peu rêveur.


Image hébergée par servimg.com

Dew est quelqu’un d’extrêmement facile à vivre. De nature optimiste, il ne cherche pas les embrouilles et semble s’entendre avec tout le monde. Il est extrêmement gentil et est capable de sympathiser avec le facteur ou la vieille d’à côté sans problème. Le baseballer semble parfois un peu idiot, avec ses "haha" permanents et ses remarques un peu simples mais notre sportif ne fait pas dans le détail, ce qui l’amène parfois à résumer les choses de façon assez naïve. Après une demi-heure de conversation super hardcore, il pourra conclure avec un "Haha, c’est intéressant !"
Son vocabulaire, pour qualifier les choses, est souvent limité à : cool, super, chouette, marrant, intéressant, bien, terrible… ect.
Il a l’air d’apprécier tout le monde au même niveau mais semble prendre plus de plaisir à taquiner des gens plutôt que d’autres, surtout quand ces derniers réagissent au quart de tour. Ce n’est pas du sadisme, surement pas, mais juste que des personnes sont tellement drôles et parfois adorables quand elles s’énervent qu’il ne peut s’en empêcher. Cependant, il remarque toujours quand la colère est réelle et tente de calmer le jeu. C’est quelqu’un de très cool, fair-play et digne de confiance. Il est ce qu’on pourrait communément appeler "un bon petit gars."
Dew n’aime pas qu’on embête ses amis car il a un grand sens de l’amitié et ceux qui touchent à ses camarades prennent le risque de l’énerver. Cependant, il supporte avec beaucoup de facilité les personnes les plus désagréables dont les remarques ne l’affectent pas tant que ça. Il va même jusqu’à jouer le jeu et finit toujours par en rire. Pourtant, lorsqu’une personne qu’il aime beaucoup dépasse vraiment les bornes, il retient tout sur lui jusqu'à qu’il ne le supporte plus, et n’hésite pas à le corriger, surtout quand cela gène d’autres personnes en plus de lui.
Aussi, la compétition qui règne à Wammy’s House n’a aucune emprise sur lui. C’est simple : Il croit que c’est un jeu. Alors il joue, évidemment, sans trop de sérieux. Il n’est pas très bon en cours pour la simple et bonne raison qu’il sacrifie tout son temps au sport. Il dort souvent en classe et répond de façon totalement aléatoire quand le professeur l’interroge.


Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com QI : 159
Image hébergée par servimg.com Manie : Tripoter une balle de baseball et l’embrasser.
Image hébergée par servimg.com Rêve, Ambition : Devenir base baller professionnel.
Image hébergée par servimg.com Cauchemar, Phobie : Se casser quelque chose et ne plus pouvoir pratiquer son sport préféré.


Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com Famille :

Mr Partridge : Passionné d’escrime, il tient un petit restaurant de Fish&Chips dans un quartier de Londres. Son revenu moyen est quand même suffisant pour subvenir à tous les besoins. Il croit qu’avec un peu de motivation et d’entrainement, on peut arriver à accomplir n’importe quoi. Il n’est pas du genre à valoriser l’école et pense que vivre ses rêves est plus important que de rester assis à écouter un prof sortir des stupidités. Il espère plus que son fils deviendra un joueur professionnel, se trouvera une minette à aimer et à épouser et finira sa vie comme il l’entend. Mr Partridge va mourir dans un accident de voiture alors qu’il roulait un peu trop vite sur une route mouillée.
Mrs Partridge : Morte de maladie quelques mois à peine après l’accouchement, elle avait suivi son mari dans toutes ses passions. C’était elle qu’il l’avait encouragé pendant ses tournois d’escrime, c’était elle qui avait su apporter un peu de sérieux quand il en avait besoin, c’est elle qui, dans le cœur de son mari, était plus importante encore que l’escrime.

Image hébergée par servimg.com Origine : Anglais

Image hébergée par servimg.com Relations :

Être ami avec tout le monde revenait parfois à être amis avec personne. Dans le cas de Dew, il y avait son groupe de potes (l’équipe de baseball qu’il compte former) et toutes les autres connaissances qu’il saluait souvent, avec qui il parlait parfois, à qui il souriait toujours.
Dew était surement la personne que tout le monde avait en commun.
Near : Il était drôle lui, on dirait une statue. Dew avait beau lui proposer mainte fois de jouer au baseball avec lui, il se faisait rebuter. Bah, c’est pas grave, il est pas du genre à insister. Il devrait pouvoir piquer son attention avec le catchball, qui sait ?
Mello : De dos, il le prenait toujours pour une fille… remarque parfois, il le faisait exprès. Mello était le genre qui démarrait au quart de tour, et c’était toujours amusant. En plus, ce blond était pas trop mauvais au baseball et il était super cool.
Matt : Discret ce bonhomme, mais marrant. Ils pouvaient ne pas se parler pendant des mois pour, un jour, bien rigoler ensemble. Il lui donnait des conseils pour avoir un meilleur score au baseball sur le Wii sport.
Lust : Parfois, elle disait des trucs vraiment pervers et Dew s’étouffait dans son thé. Mais après tout, c’était humain. Sinon, il l’a connaissait mais sans plus
Pacifists : La compétition pour L, ce n’était, pour Dew, rien d’autre qu’un jeu. Une petite intrigue pour pousser les orphelins à étudier sagement. Alors évidement, il ne comprenait pas toute cette tension, cette compétition et le fait que tout le monde semble prendre cette histoire avec beaucoup de sérieux. C’est pour cela qu’il n’hésite pas à calmer les orphelins un peu trop enflammés. Bah quoi, c’est qu’un jeu après tout !


Dernière édition par Dew le Lun 18 Mai - 16:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Dew. Haha =D Lun 18 Mai - 16:29

Image hébergée par servimg.com Histoire :

Il y eut un jour, il y eut un matin… où Duncan attrapa une batte. Il devait avoir 8 ans, peut-être 9. C’était le soir, vers 19h après l’école, dans un parc. Le soleil n’était pas encore couché, mais il commençait lentement sa décadence vers l’obscurité. Le ciel, légèrement orangé, laissait aller aux rêves et aux passions alors qu’une petite brise fraiche ébouriffait avec tendresse les cheveux des cinq enfants. On lui envoya une balle en mouse, il l’a renvoya. Il l’a renvoya et découvrit entre ses mains toute une sensation d’ivresse palpable comme jamais. Les yeux remplis de ce qu’on appelait un nouvel amour, il demandait à se qu’on lui envoie plus de balles, parce que la sensation qu’il avait, de cette batte qui cherchait à atteindre cette balle, à l’atteindre et la renvoyer le plus loin possible, était extraordinaire. C’était bien dans un parc, à Londres, un soir de novembre. Il était resté, avec ses amis de classe, jusqu'à 23h. Son père vint le chercher, le parc était à deux pas, il n’était pas vraiment inquiet mais il fallait qu’il dorme. A sa grande surprise, son fils revint, pétillant, aussi excité que jamais.
"Papa, papa, achète moi une batte !" C’était bien rare que son fils exige quelque chose.
Mr Partridge aimait les passionnés, était un passionné, et se disait que… peut-être, enfin, son fils avait trouvé sa vocation, ce pour quoi il pourrait dévouer sa vie. Le petit môme avait déjà essayé plusieurs sports, avait essayé plusieurs activités artistiques (il était piètre dessinateur) mais rien ne l’avait autant motivé que cette batte en bois qui sifflait à ses oreilles. Pendant des heures, en faisant de grands gestes, il lui décrivait comment il avait réussie à atteindre l’arbre qui était super loin, comment tout son corps avait été entrainé dans le mouvement et comment il était tombé sur les fesses. De nombreux pères auraient pensés "C’est sa nouvelle lubie, demain ça lui passera" mais Partridge père, lui, savait. Il n’avait encore jamais vu son fils aussi enthousiasme, aussi passionné et passionnant. Huit ans, c’était peut-être trop tôt mais l’adulte lui, avait découvert l’escrime à six ans. Depuis, il n’avait vécu que pour ça, avait reçu des prix… mais après cinquante-huit ans de passion, il fallait un jour s’occuper de sa famille. Ainsi, il souria à son fils. Duncan hein… ? C’était pas le nom d’un joueur de baseball américain ça en plus ? Faudrait qu’il vérifie.
Quelque année plus tard, Dun’ était déjà la vedette de son équipe de baseball et rare était une photo de famille où il n’était pas en uniforme. Durant ses années de collège, il n’était pas des plus doués. Il fallait le comprendre, il jouait et s’entrainait tout les soirs, parfois très tard dans la nuit. Son père le priait toujours de rentrer avant une certaine heure mais ne s’inquiétait pas trop pour ses notes, parce qu’après tout "T’as pas besoin de savoir faire les divisions pour bien frapper dans une balle, hein, fiston !"
Il y avait entre les deux hommes, cette complicité virile caractéristique des relations père/fils. Il n’y avait pas un jour ou Mr Partridge n’était pas fier de son fils. C’était le petit "Dune" du quartier, l’adorable petit "Dune."
-"Papa, pourquoi les gens disent Dune et pas Duncan ?
-Parce que c’est plus courts surement. Pourquoi, t’aime pas qu’on t’appelle comme ça ?
-Beh, c’est sec les dunes, ça tue la végétation… Moi… moi je voudrais être… la pluie !
-Ehhh ? La pluie ?
-Pour nourrir le sol et le nettoyer. C’est super cool la pluie, tu penses pas ?
-Haha, t’en manques pas à Londres en tout cas !"
Ca arriva un jour de pluie. Le collège de Duncan allait affronter un autre collège, réputé pour être extrêmement farouches.
Agé de 15ans, il s’était entrainé tous les soirs une semaine durant.

"Pa’, tu viendras me voir, hein ?"


Image hébergée par servimg.com



MusicPlaylist
Music Playlist at MixPod.com



-"Bien sur !
-Papa, tu viendras, hein ?
-Oui, je te l’ai déjà dis, allé, file dans ta chambre, la prof d’histoire m’a enguelé comme quoi tu connaissais aucune date.
-Ah… mais, je dois m’entrainer ! C’est demain que…
-Tu retiens la date de Charlemagne tu peux aller t’entrainer. Ca sert à rien de toute façon de connaître des dates, haha."
Un grand sourire, l’an 800 dans la tête, il partit au parc s’entrainer. Le lendemain, dans les vestiaires, il restait cool, respirait à grande pompe mais quand même… c’était la première fois qu’il allait jouer devant autant de monde. C’était le soir et de grands éclairages illuminaient le terrain alors qu’il entrait, lui et son équipe, la tête remplit d’espoir mais avec cette appréhension qui fait la modestie. La casquette visé sur le crane, une goutte d’eau tomba sur la visière. Le match se déroula dans la boue et les cries lointain des spectateurs alors que "Take me out to the ball game", l’hymne du baseball, résonnait puissamment à travers l’averse. Duncan jouait du mieux qu’il pouvait, la sueur mêlée à la pluie, les dents serrés, il ne pouvait pas savoir si son père le regardait, il y avait trop de monde. Ce soir là, il donna son maximum, au risque de se froisser un muscle, il courait aussi rapidement que ses jambes le lui permettait, de base en base. La boue claquait contre ses mollets nus, il devait se concentrer pour ne pas glisser. Il aurait quand même voulu distinguer sa voix dans la foule, entendre un "Vas y fiston !" mais rien, juste des hurlements informes. Dans sa course, sa casquette tomba, la pluie inonda son visage, allé, plus qu’une base. Il devait résister pour ne pas fermer les yeux, les gouttes d’eau lui brulaient la peau alors qu’il ne sentait plus ses jambes, mitraillé de boue.
La balle était-elle toujours en l’air ? Non, elle était à terre, glissait le long de l’herbe mouillé alors que les défenseurs essayaient de l’attraper, en vain, elle leur coulait entre les mains. Il sauta sur la dernière base. Tour complet, il fondit sur son équipe dont les hurlements de joie étaient sans précédent. Au dessus de lui, la lune le couvait de sa lumière, d’une lumière que les éclairages ne pouvaient reproduire. Duncan chercha frénétiquement son père des yeux. Eh bien ? Ne s’était-il pas lever des tribunes pour venir le voir ? A la fin de la partie, ils regagnèrent les vestiaires. Ils avaient gagnés, la joie générale était dans tous les cœurs. Duncan sortit des vestiaires, des dizaines de parents attendaient leurs enfants. Son père n’en faisait pas partie. L’inquiétude le gagna et finit par le dévorer totalement quand un ambulancier s’avança vers lui.
-"Duncan Partridge ?"
Il n’avait pas besoin d’entendre ce que cet homme allait dire, c’était assez facile à deviner. Les mots de l’adulte atteignait ses oreilles comme un écho lointain, mots sourds arrière la pluie. Un accident de voiture… un bête, un banal accident de voiture. Et des larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Sujet: Re: Dew. Haha =D Lun 18 Mai - 16:34

"Je m’appelle Toby… mais tu peux m’appeler Tobydiot…"


Image hébergée par servimg.com


-"Haha, Toby suffira."
Quelques mois plus tard, le voilà dans un orphelinat de Croydon, dans la banlieue de Londres. Un lieu sympathique, à n’en pas douter. Il fallut quelques temps, comme tous enfants pendant un deuil, pour que Duncan sache retrouver le sourire. Son anniversaire arriva peu après, beau jour d’avril, 16 ans déjà. Le baseball l’aidait sensiblement à tenir, mais un enfant arriva définitivement à lui rendre son sourire. Il s’appelait Toby, il avait 14ans. C’était un de ses mômes dont la simple vue vous donne une envie irrésistible de le protéger. Un brave enfant, gentil comme tout, froussard et parfois assez exaspéré de la facilité avec laquelle Duncan prenait la vie. Toby était un peu la tête de turc de l’orphelin, et il était très fier d’avoir Duncan en ami, parce qu’à peine quelques mois après son arrivé, ce dernier était déjà extrêmement populaire et respecté. C’était le genre d’ami qu’on rêvait d’avoir, protecteur, sympa et gentil.
Un jour pourtant, Toby dut accepter un deuxième protecteur. Il accepta. Duncan, lui, dut accepter un nouvel ami. Il accepta. L’autre, non. L’autre, lui, n’acceptait que Toby. Ca faisait longtemps que l’autre n’était plus l’autre pour Duncan, mais qu’il était devenu William Tempest Harper. Puis Will. Puis Willy. Mais pour Willy, Duncan était toujours "l’autre".
-"Tu viens d’Italie ? Woah, c’est pas là bas qu’on a peint la Joconde ?
-Ouais, c’est là-bas aussi que les crétins disparaissent mystérieusement quand ils disent trop de conneries, tu veux essayer ?"
Le trio était formé. Toby étaient bien content de s’être trouvé des amis aussi géniaux, même si le protectionnisme de Will l’étouffait parfois. Duncan lui, était bien content aussi, Will était vraiment super cool, il racontait des histoires sur la mafia (il a beaucoup d’imagination !) et avait vraiment la classe. Aussi, il était vraiment drôle quand il s’énervait, les yeux noirs, les dents serrées. C’était presque mignon. C’est ainsi que Duncan (aussi appelé Ducon par on ne sait qui) réussit à croquer la vie à pleine dents à l’aide de la merveilleuse chose nommé amitié. Certain pouvait trouver Will relativement désagréable (tout l’orphelinat avait peur de lui) mais Duncan le trouvait relativement amusant. Mais tout était relatif. Même si parfois, il en prenait plein la gueule, il essayait toujours de s’en sortir par un sourire. Des fois marchaient moins bien que d’autre. Ils se chamaillaient pour savoir qui était le meilleur ami de Toby, ce dernier essayant tant bien que mal de rester en dehors de tout ça. C’était le bon temps, Toby au milieu de leur vie. Mais fut un jour où Toby dut partir. Il allait être adopté. Duncan était heureux pour lui, parce qu’il se devait de l’être, en temps qu’ami. Au fond, en temps que ce même ami, il n’avait pas du tout envie qu’il parte. Peu de temps après son départ cependant, on lui annonça qu’il allait lui-même être changé d’établissement. Paraît-il qu’il avait un super bon QI… ha ? A contre cœur, il fit sa valise. La vie sans Toby était déjà plus très drôle, alors si en plus il devait aussi partir de là où il y avait tout ses amis, de là où il y avait Willy…
-"Bah, tu fais ta valise toi aussi, Willy ?"
Alors c’était comme ça, on avait voulu les éloigner, tous les trois. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il devoir tout recommencer.
Il s’était si bien intégrer, il avait été si bien ici. Willy prit la même voiture que lui, il le fixait pendant tout le trajet.
Me quitte pas, toi aussi.
-"Je me suis toujours dis, que si j’étais la pluie, toi tu serais un grand ouragan, haha !"
Hop, sourire débile pour masquer la tristesse naissante. Le chauffeur allait le déposer dans son établissement, et continuer sa route pour déposer Willy dans le sien… c’était trop cruel. Il faudrait s’y faire. Après tout, il se ferait de nouveaux amis et… il lui manquerait toujours quelque chose. Plus jamais Will ne lui raconterait ses histoires de mafia pour lui faire peur, le traitant de mauviette après. Perdre Toby c’était beaucoup, perdre aussi Willy c’était trop. La voiture s’arrêta. Le chauffeur sortit et ouvrit la portière. Allons bon, lequel des deux allait voir partir l’autre ?
-"Vous deux, venez."
Un moment interloqué, il descendit de la voiture.
-"Bienvenue à Wammy’s House, le directeur vous attend."
Un large sourire. Vraiment vraiment large. Il devait avoir l’air bête.

"Ca alors, c’est génial, on est ensemble !"

Image hébergée par servimg.com


Roger était assit à son bureau, les mains jointes devant le menton. Il leur expliquait le but de l’orphelinat, la compétition pour L, le fait de ne dire son vrai nom sous aucun prétexte. C’était vraiment un drôle de jeu. Puis commença dès lors le choix des pseudonymes.
-"Vous avez une idée de pseudonyme ?
-… Hurricane. "
Duncan, à la fois surpris et ravi que Will approuve ce qu’il lui avait dit, quelques minutes plus tôt, afficha un large sourire. C’était drôlement classe en plus… Hurricane. Ca sonnait bien.
-"Et toi, Duncan ?"
Un long "heuuuuuu" parce que là, maintenant, tout de suite, il n’avait aucune idée. Rain ? C’était trop cru et trop triste… Drop ? Nous, il fallait quelque chose de plus doux. Alors il réfléchissait, murmura parfois ses pensées. Hmm, ça non… ah, c’était dur. Il fallait quelque chose de court, doux et en rapport avec la pluie. C’était ça qui lui plairait. Ca lui plairait vraiment d’avoir un surnom comme ça.
-"Vous savez quoi ? C'est moi qui vais choisir pour toi. Tche."
Les paroles de Will, tout nouvellement Hurricane, le sortirent de sa profonde réflexion météorologique. Il releva le visage et fixa son camarade, agréablement surpris et impatient de savoir ce qu’il allait trouver. Allez, à tous les coups, ce sera Crétin, Idiot, Abruti… Le brun se pencha sur les rapports alors que l’italien était en train d’écrire. DE… allons bon, Débile ? Décérébré ?
DEW.
Le garçon cligna un instant des yeux. Dew… ? La rosée du matin ? C’était… super jolie, parfait et… niais. Il afficha un grand sourire, aux anges, de la sonorité et de la signification de son nouveau surnom. Un sourire amusé aussi, parce que ça… venant de Will, c’était quand même quelque chose. Un regard noir sur lui, il se contenta de sourire.
Au final, chacun avait choisi le surnom de l’autre. C’était chouette.
Haha.


Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com Votre nom ou pseudo ? Maria le caca
Image hébergée par servimg.com Comment avez-vous découvert le forum ? En cherchant dans mes favoris ^^
Image hébergée par servimg.com Que pensez-vous du forum (design, intrigue..) ? J’aime pas l’admin là… Near, c’est ça ?
Image hébergée par servimg.com Comment l'améliorer ? En virant Near
Image hébergée par servimg.com Des remarques ? Code bon by ton admin préférée
Revenir en haut Aller en bas
Near
avatar


Feuille de personnage
Wammy’s: H / A
Double Compte:
Âge: 14 / 22
Sujet: Re: Dew. Haha =D Lun 18 Mai - 16:45

Tsss... Trop moche, j'aime pas. Et ton ava il est TROP laid. TROP MOCHE QUOI. Trop ... berk pas du tout sexy tellement sexy qu'on a envie de le bouffer. Non, rêve pas.

Sinon hmmmmm t'as fait plein de fautes....... et la musique des Goo Goo Dolls, j'aime paaaaas !!!! Dx

Validé. wub

=> PACIFISTS.

♔ ♔ ♔





The universe works on a math equation
that never even ever really even ends in the end
Infinity spirals out creation


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/965492/Kaori-same
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Dew. Haha =D

Revenir en haut Aller en bas
 

Dew. Haha =D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chuck Cigale, Yoka haha.
» Oryyyyya ! Haha Baka ! [En cours]
» [Antoine Gauthier de la Motte] Une discussion courtoise
» Tout est possible, tout est réalisable.. Haha
» Il s'appelle Rossignol, haha ! {Red}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wammy's House :: Complément :: ♔ Corbeille-